Accueil [fr] | [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba













Français

LIENS

Afin de faciliter les diverses recherches de nos lecteurs, voici cette rubrique qui s’étoffe jour après jour. Partenaires et amis (es), n’hésitez-pas à nous contacter, pour s’inscrire dans ces liens.
 
Une société récente offre à Paris bien des avantages avec leur BOX CULTURELLE, avec des programmes de sorties originales... et passionnantes. Diverses formules à la carte... Allez-voir ! (partenariat commun) http://laboxculturelle.com/ Nous signalons l’excellent site dédié à ANDRE MALRAUX, qui par ailleurs vient d’informer la publication du livre de Mr Walter LANGLOIS "Malraux, à la recherche de la Reine de Saba"... > Un écrivain aux origines modestes, avide de reconnaissance André Malraux. Un aviateur, héros de la Première Guerre mondiale et grand-bourgeois, en quête d ‘aventure Édouard Corniglion-Molinier. Une fem­me mythique à la beauté de l ‘aube la reine de Saba. Une terre fabuleuse, celle du Phénix l’Arabie Heureuse. Les années 30 avec leurs nouveaux enjeux géo-politiques et industriels le (...)

    ARTICLES DIVERS [(Film LAMB, rare film éthiopien, salué par la presse et le public (et aussi à Cannes...) sur ARTE : jeudi 21 septembre à 23h45 Puis : En ligne du 21 septembre au 28 septembre 2017 Histoire : Profondément attaché à sa brebis, un jeune garçon déploie des trésors d’ingéniosité pour la sauver. Une œuvre touchante sur la détermination, imprégnée par la beauté des paysages éthiopiens. Premier film éthiopien présenté au festival de Cannes, en 2015. Inséparable de sa meilleure amie, la brebis Chuni, Ephraïm, 9 ans, vit avec son père dans un village du nord de l’Éthiopie. Après le décès de sa mère, le garçonnet est confié à la famille de son oncle Solomon, un homme très exigeant. Lorsque ce dernier lui demande de sacrifier Chuni pour une fête à venir, Ephraïm s'enfuit avec elle… Beauté infinie Après des études à l'université de New York, Yared Zeleke a travaillé pour des ONG et a réalisé plusieurs courts métrages documentaires et de fiction. Avec "Lamb", son premier long métrage (et premier film éthiopien présenté au festival de Cannes, en 2015), il signe une œuvre émouvante et pleine de poésie grâce à la force de caractère de son jeune héros et à la beauté infinie des paysages africains. Production : Scénario : Yared Zeleke Costumes : Sandra Berrebi Décors / Bauten : Laurence Brenguier Image : Josée Deshaies Musique : Christophe Chassol Production : Slum Kid Films, Heimat Film, Gloria Films, Dublin Films, Film Farms, ZDF/Das kleine Fernsehspiel, ARTE. . Son : Till Heinrich Röllinghoff ____________________ Déjà 29 ans ! Et toujours le même désir de rassembler amis voyageurs et aventuriers autour de notre passion commune : le voyage, le temps d’un week-end à l’Opéra ! Un festival pour rêver, se documenter, échanger dans un esprit de tolérance, réfléchir aussi. Car ce monde dont nous aimons tant parcourir les sentiers, ces peuples que nous croisons, qui nous accueillent et dont nous admirons les traditions, prenons-nous le temps d’observer leur mode de vie, de comprendre leurs besoins ? Du 29 septembre au 1er octobre 2017, le Festival des Globe-trotters ouvre ses portes pour une édition placée sous le signe du rêve, de l’évasion, de l’aventure, de rencontres authentiques entre voyageurs. Avec la présence exceptionnelle de Mundiya Kepanga, chef papou, qui nous invite avec humour et poésie au cœur de sa forêt menacée. De nombreux stands de voyageurs et de professionnels du voyage, des débats pratiques permettront à chacun de préparer son départ en bénéficiant des expériences de globe-trotters chevronnés. Au programme, la diffusion d'une quarantaine de films à la découverte des merveilles du globe, des conseils pour la préparation au voyage, des conférences animées par de grands aventuriers, des expositions, des stands de globe-trotters qui ont accompli leurs rêves ... tout un panel d'animations provoquant dialogue, débats et échanges de vision du tourisme et bons plans pour tous les passionnés de découvertes ! Globe-trotters magazine n°175 arrive ! Septembre / Octobre 2017 - Festival des Globe-trotters : Différences sans frontières En 1977, cent dollars m’ont suffi à voyager du sud de l’Inde au Népal, pour un séjour dense, varié, aux multiples rencontres et découvertes, coutumes, sites grandioses, modes de vie des plus dépaysants. Pour une étudiante vivant dans l’occident consumériste, où les concepts de développement durable et de “halte à la croissance” n’étaient connus que de quelques initiés, ce fut une expérience inoubliable. Dix années plus tard, deux semaines à pied dans le Hoggar changèrent définitivement mon regard sur l’eau — et sur la sobriété. Des semaines après le retour, j’étais fascinée à la simple vue de l’eau coulant d’un robinet. Voyager est un état d’esprit, être capable de tout lâcher, pour aller à la rencontre de l’autre. Ne jamais être installé dans ses habitudes, certitudes et donc son confort, accepter les remises en cause provenant de sources les plus inattendues. Voyager est un art de vivre : l’art, c’est reconnaître ces occasions de lâcher, y arriver ici et maintenant, sans avoir besoin de se déplacer en Inde, au Népal ou au Hoggar pour faire l’expérience du détachement. Voyager, c’est vivre au présent, avec la sobriété qui apprend à réduire les conditionnements et contraintes inutiles. Il y a une trentaine d’années, les communications étaient limitées aux urgences, il était facile de s’immerger dans l’inconnu. Les sujets photographiques étaient soigneusement choisis, l’argentique coûtait cher. Encore auparavant, les grands voyageurs n’avaient que leurs plume, pinceau et papier pour transmettre leurs observations. Maintenant, rares sont ceux qui ne sont pas équipés de téléphone portable high tech, tablette, etc., et y consacrent un temps précieux. N’y aurait-il pas une nouvelle sobriété à expérimenter ? Pour mieux rencontrer l’autre et savourer le voyage... Entrant dans sa trentième année, ABM a suivi les évolutions du voyage. Le Festival des Globe-trotters, à l’Opéra de Massy, le dernier week-end de septembre, est devenu incontournable pour ceux qui oeuvrent afin que le voyage reste une grande aventure. Venance Journé (75) contact : ABM.fr ______________________ Etenesh Wassie, Mathieu Sourisseau et Julie Läderach en concert : Mardi 14 mars 2017 à 21h au Périscope : 13 rue Delandine, 69002 Lyon 04 78 38 89 29 / periscope.lyon@gmail.com http://www.periscope-lyon.com/_2191 ___________________________________ CE 9 FEVRIER 2016 : Pour un court-métrage militant, qui devra se tourner entre le 26 février et le 3 mars prochain, nous cherchons une femme (20-35 ans) d'origine éthiopienne, érythréenne parlant soit amaric soit tigrinya et français (mais pas obligatoirement). (défraiement et cachet). Le film raconte l'errance d'une femme dont le frère s'est noyé dans le port de Calais en tentant de rejoindre l'Angleterre, et qui cherche à rencontrer les amis et témoins des derniers instants de son frère. ps : Nous sommes les deux réalisatrices de "Voyage en Barbarie", film documentaire qui dénonce la réalité des camps de torture dans le Sinaï. Par ailleurs, nous connaissons parfaitement Calais et sa réalité, ayant déjà plusieurs fois travaillé sur place. A TRANSMETTRE et nous contacter de toute urgence : reinedesaba2@orange.fr ------------------------------- COP21 aussi au Yémen : lire et voir ci-dessous : Bonjour, Chers extraordinaires membres d'Avaaz, Nous avons réussi! Même avec l'annulation de notre évènement phare à Paris, la Marche Mondiale pour le Climat de ce week-end a battu tous les records et est devenue la plus grande mobilisation pour le climat de l'Histoire! De São Paulo à Sydney, nous avons été 785 000 à faire trembler le sol de nos pas lors de plus de 2300 évènements dans 175 pays, unis et demandant d'une même voix un avenir fondé sur des énergies 100% propres et renouvelables, qui sauvera tout ce que nous aimons. Nous étions à la une de tous les médias, et l'impact de notre mobilisation commence déjà à se faire ressentir à Paris. Les mots me manquent pour rendre pleinement justice à la puissance, la beauté et la diversité de l'humanité qui s'est révélée hier, mais ces photos en disent long: ------------- Comment écrire l'histoire des enracinements en diaspora ? Les Arméniens en Éthiopie Share on facebookShare on twitterMore Sharing Services Conférence-débat de l'UniverCité Mardi 1 Décembre 2015, 18:30 Avec Boris Adjemian, chercheur affilié à l'Institut des mondes africains, lauréat du premier Prix de la recherche, animée par Christine Chivallon, directrice de recherche CNRS, LAM (Les Afriques dans le Monde), Sciences Po Bordeaux - Université de Bordeaux. La fanfare arménienne du negus Täfäri et son directeur, Kévork Nalbandian : photomontage de 1930 (collection Bibliothèque Nubar de l'UGAB) De la fin du XIXe siècle à nos jours, les immigrants arméniens en Éthiopie et leurs descendants se sont distingués par la richesse de leurs ancrages sociaux dans le pays d’accueil. Dans les représentations collectives comme dans la matérialité et la tonalité des parcours individuels, ils ont longtemps occupé une place intermédiaire, à mi-chemin entre le national et l’étranger. Cette sédentarisation a contribué à la formation d’un grand récit idéalisé de l’immigration arménienne dans lequel l’Éthiopie est devenue un homeland de substitution. Elle est scandée dans les mémoires par des figures et des événements emblématiques comme la création de la fanfare royale du ras Täfäri (futur empereur Haylä Sellasé) par quarante orphelins arméniens rescapés du génocide, en 1924. Au-delà de ses singularités, le cas des Arméniens d’Éthiopie nous invite à prêter attention à la part sédentaire de l’expérience diasporique. Celle-ci ne se résume pas à des réseaux de mobilités, au sentiment de l’exil et au lien réel ou rêvé à la terre d’origine, mais met également à l’épreuve la faculté des spécialistes des migrations et des diasporas à saisir et transcrire ces enracinements individuels et collectifs. Télécharger la bibliographie réalisée par la médiathèque Abdelmalek Sayad. Informations pratiques Entrée libre sans réservation, dans la limite des places disponibles. Auditorium Philippe Dewitte. Contact : recherche@histoire-immigration.fr Palais de la Porte Dorée 293, avenue Daumesnil 75012 Paris ---------------------------- URGENT APPEAL: SOCOTRA FOS FUNDRAISER - CYCLONE RELIEF AID - http://gogetfunding.com/soqotra-needs-our-help/ Dear Friends and Colleagues, As part of an extreme climatic event, two Cyclones hit the Socotra Archipelago hard on the 1st and 8th of November (Cyclones Chapala and Megh). The Socotra Archipelago is a UNESCO Natural World Heritage Site, sometimes called "the Galápagos of the Indian Ocean" due to its exceptional biodiversity. The devastating impact of these cyclones resulted in losses of lives, countless injured, destruction of infrastructure, thousands of people displaced and huge ecological damage. Although the Archipelago is safe (not taking natural disasters into account), Socotra has been suffering recently under the ongoing conflicts on the mainland, resulting in a shortage of important goods to the island. With the destruction of its main artery, the only harbor (destroyed by Chapala), people are now even more isolated, and help is difficult. International support is necessary, and several countries have organised immediate relief efforts. However, much of this help is not reaching a significant proportion of the population - many people are stuck in remote areas as roads have been damaged, and even in main villages, the poor remain poor. Several people are still missing. In addition, the cyclones caused damage to Abdullah and Ahmed Hadeeb's nursery, vital to conservation efforts on the island, and also to Boswellia trees on Homhil (many unrooted trees), Dracaena and Cucumber Trees, and to coral reefs (report EPA). The effects of the storm are only starting to become apparent as people are trying to reach isolated communities on the island, cut off by destroyed roads. As the Chairperson of the Friends of Soqotra (FoS), I would like to launch an appeal for help to the people and the environment of the Socotra Archipelago to reduce the impacts of the cyclones. The Friends of Soqotra (with a q) is a UK-based Charity launched in 2000, aimed at raising awareness and supporting the natural and cultural heritage of this amazing Archipelago. We have now organized local help, in cooperation with local and international agencies, to identify and to reach those people who are most in need of direct help. This help is being carried out by Socotri volunteers who have been selected by FoS. They are most capable at identifying the needs of their people. Small donations go a long way in Socotra (a mere 100 US dollars would help a displaced family to restart their lives). We have set up a fundraiser to collect relief aid for Sccotra on behalf of FoS (set up by FoS committee member Lisa Banfield; http://gogetfunding.com/soqotra-needs-our-help/); alternatively, it is possible to donate through the FoS website directly using PayPal (http://www.friendsofsoqotra.org/About/Mission.html). If more details (direct bank details) are needed for a FoS donation, and updates on what is happening on Socotra, feel free to contact me directly at kay.vandamme@gmail.com or to contact our treasurer, Hugh Morris, at hctmorris@hotmail.com. We also encourage people to share the appeal through facebook (https://www.facebook.com/FriendsOfSoqotra/?fref=ts). If you would like to be informed of how the donations are used, please include your name with your donation (in the fundraiser), and we will contact you. EVERY EURO, DOLLAR, PESO, OR ANY DONATION, EVEN THE SMALLEST, HELPS! If this would be happening in a Western country, the government would support help, but Socotra is not that fortunate. Friends, either individually or as an NGO, have set up alternative fundraisers for the same purposes, if you would like to check them out as well (Solidarios sin Fronteras; http://www.migranodearena.org/…/ayuda-socotra--help-socotra/and Socotra Cyclone Victims Aid;https://www.facebook.com/socotra.cyclone.victims.aid/…). Please share this appeal. Shukran! Socotra thanks you for your help! Dr Kay Van Damme, on behalf of the Friends of Soqotra Committee Chairperson FoS (www.friendsofsoqotra.org) ---------------------- Dans le cadre de la saison 2015-2016 des conférences de l'UniverCité (http://www.histoire-immigration.fr/2015/8/l-univercite-saison-2015-2016) organisée par le Département Recherche (Marianne Amar) du Musée national de l'Histoire de l'immigration (Etablissement public du Palais de la Porte Dorée), d'une séance organisée autour des travaux de Boris Adjemian : Docteur en histoire de l'EHESS et de l'Université "L'Orientale" de Naples, Chercheur affilié à l'Institut des Mondes Africains (IMAF). Cette séance sera animée par Christine Chivallon : Directrice de recherche CNRS, Les Afriques dans le Monde (LAM), Sciences Po Bordeaux, Université de Bordeaux. Cette conférence intitulée: "Comment écrire l'histoire des enracinements en diaspora? Les Arméniens en Ethiopie" aura lieu le 1er décembre 2015 à partir de 18h30 au Musée national de l'histoire de l'immigration : 293, avenue Daumesnil 75012 Paris (Auditorium Philippe Dewitte) - Métro Porte Dorée (Ligne 8). Vous trouverez l'annonce de cette conférence sur le site du Musée national de l'histoire de l'immigration à partir du lien suivant: http://www.histoire-immigration.fr/2015/8/comment-ecrire-l-histoire-des-enracinements-en-diaspora-les-armeniens-en-ethiopie Musée national de l'histoire de l'immigration 293, avenue Daumesnil - 75012 Paris ________________ Près de 90 000 ouvrages de tous genres à des prix dérisoires compris entre 1 e et 5 e vous attendent sous chapiteau sur la Place Bellecour de 10h à 20h sans interruption, à la Braderie "Livres et Solidarités" L'Amitié Franco-Éthiopienne sera présente au Village de la Solidarité Internationale, sous le même chapiteau : Vendredi 13 novembre de 10h à 20h; Samedi 14 novembre de 10h à 21h; Dimanche 15 novembre de 10h à 18h http://www.lasemaine.org/la-semaine-pres-de-chez-vous/animation?id_animation=12142 __________________ LE YEMEN, ou la force de l'Histoire : conférence à l'IMA le dimanche 25 octobre 2015 à 16h IMA : Salle du Haut Conseil, 9ème étage; Entrée libre dans la limite des places disponibles. L’antique Yémen est aujourd'hui au cœur d'une actualité politique aussi réductrice qu’elle est brûlante. Des territoires de la mythique reine de Saba, le public français ne reçoit plus que des images de violence et de radicalisme sectaire. Cette table ronde entendrait avant tout extraire la lecture de ce grand pays de la Péninsule arabique des limites étroites ou l'enferme l'actualité. L'un des prétextes et l’un des instruments de cette rencontre serait la présentation aux habitués des Jeudis de l’IMA un important ouvrage iconographique, désormais en accès public libre (depuis le 15 juillet 2015) «Le Yémen vers la république. Iconographie historique du Yémen – 1900-1970 ». François Burgat et Eric Vallet, les co-directeurs de l’ouvrage en projetteraient les extraits les plus susceptibles de donner aux participants les clés historiques de lecture des divisions politiques et sectaires qui se sont récemment exacerbées. Ils s’emploieraient plus encore, avec l’aide de Franck Mermier et de Lamya Khalidi, à expliciter toutes les raisons qui permettent de penser que le pays peut puiser dans cette longue histoire les ressources pour les surmonter. Un volet de la table ronde (Lamya Khalidi, archéologue) sera explicitement consacré à la présentation des hauteurs dominantes du patrimoine archéologique, tout particulièrement riche, de ce pays. Avec : Eric Vallet, historien de l'Islam médiéval, enseignant chercheur et maître de conférences à l'université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne; Laurent Bonnefoy, Chargé de recherche au CNRS, affecté au CERI depuis janvier 2013, politologue et arabisant, spécialiste des mouvements salafistes et de la péninsule arabique contemporaine; Lamya Khalidi, chargée de recherche au CNRS, (Cultures et Environnements, Préhistoire, Antiquité, Moyen Age (CEPAM) - (UMR 7264) archéologue. Débat animé par François Burgat, politologue, directeur de recherche à l'Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman à Aix-en-Provence. http://www.imarabe.org/jeudi-ima/le-yemen-ou-la-force-de-l-histoire AIDEZ LE YEMEN et sa population ! soutenez toutes les initiatives pour la Paix et ne pas oublier ce pays attachant et sa population généreuse empêtrée par les intérêts étrangers ! Lisez aussi l'article paru dans LIBERATION le 16 octobre 2015, soutenez les actions de SALAM FOR YEMEN et MSF : nombreux articles dans ce site, et contactez-nous ! _____________________________________________________ Samedi 3 octobre 2015 à 17h30 salle de l'Acquêt d'eau à Messein Philippe Bichon présentera un diaporama (photos & dessins) sur fond de sonorités orientales, jouées en direct sur son oud (luth arabe). L’idée est de retrouver sur scène le même esprit que les carnets de route, qui sont réalisés sans brouillon et sans filets. Ce montage numérique mêle photos, croquis et aquarelles extraits de son carnet de route réalisé sur le vif lors d'un voyage de 6 semaines seul en été 2009, complété d'un 2ème séjour un an plus tard, à l’invitation de l’ambassade yéménite à Paris, qui a souhaité inviter 8 artistes européens. Photos, croquis, aquarelles et musique vous transporterons ainsi sur les pas du globecroqueur à la découverte de ce pays fascinant. Alors que le Yémen vit des jours particulièrement sombres, Philippe vous propose de découvrir le Yémen du bout de son pinceau. Si l’ « Arabia Felix» d’autrefois n’est plus tout à fait heureuse, elle étonne encore le peu de voyageurs qui osent s’y aventurer par son architecture et son authenticité. Il règne dans les rues de la ville de Sanaa ou dans les villages des djebels un vrai parfum d’aventure et bien loin des clichés, au coeur du souk ou dans les ruelles, l’hospitalité règne. Peu de pays au monde possèdent une architecture traditionnelle aussi riche, la moindre ville, le moindre village regorge de trésors architecturaux. Il a même fallu inventer un mot pour caractériser ces « maison-tours » yéménites, qui se dressent tout en verticalité. Philippe, l’oeil et le crayon exercés par ses années comme collaborateur d’architecte du patrimoine, retranscrit la finesse de cette architecture incroyable. Dessiner permet de mieux s’imprégner des lieux, de rencontrer la population autrement. Son carnet de route nous offre un regard sur ce pays méconnu, aujourd’hui sous les feux de l’actualité Inscrivez-vous sur la newsletter de mon blog pour suivre mon actualité automatiquement -- Nadine Gellenoncourt Secrétaire A.P.P.L. peinture-messein@orange.fr http://www.peinture-patrimoine-lorrain.fr ------------------- Merci de signer ma pétition: Ministères des affaires étrangères européens, américain, saoudien: Arrêtez les bombardements et les combats au Yémen ! Chaque personne qui signe renforce notre mobilisation. Merci de prendre une minute pour partager ce lien avec tous vos contacts: https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministeres_des_affaires_etrangeres_europeens_americain_saoudien_Arretez_les_bombardements_et_les_combats_au_Yemen/?tUoekjb Ensemble, provoquons le changement, Odile --- Voici la pétition à envoyer à vos amis: Ministères des affaires étrangères européens, américain, saoudien: Arrêtez les bombardements et les combats au Yémen La guerre au Yémen entraîne une crise alimentaire et sanitaire d’une sévérité jamais observée (MSF). Le CICR ramasse les cadavres dans les rues. Des hommes, des femmes, des enfants meurent chaque jour sous les bombardements. Des hôpitaux, des écoles, des maisons sont détruits. Un blocus total empêche les organisations humanitaires d’intervenir. Les hôpitaux n’ont plus de médicaments pour soigner les blessés et les malades. L’électricité ne fonctionne pratiquement plus (quelques minutes par jour seulement). L’accès à l’eau se raréfie. Une épidémie de dengue menace. Les rues sont jonchées de cadavres. Nous avons besoin de vous pour faire pression sur les gouvernements. Signez cette pétition pour faire cesser les bombardements et les combats. Cette pétition sera remise aux différents ministères des affaires étrangères européens, américain et saoudien. Atteignons 500 000 signatures ! « Un désastre humanitaire à huis clos » : http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/12/01003 20150612ARTFIG00385-guerre-au-yemen-un-desastr... Le CICR choqué par les souffrances endurées par la population yéménite : https://www.icrc.org/fr/document/le-cicr-choque-par-les-souffrances-endurees-par-la-population-yemen... Yémen : un cessez le feu immédiat et permanent pour sauver des millions de civils : http://www.actioncontrelafaim.org/fr/content/yemen-un-cessez-le-feu-immediat-et-permanent-pour-sauve... Yémen : les civils pris au piège par le blocus imposé par la coalition : http://www.actioncontrelafaim.org/fr/content/yemen-les-civils-pris-au-piege-du-blocus-impose-par-la-... Yémen : fin des consultations de Genève sans accord pour une trêve : http://www.liberation.fr/monde/2015/06/19/yemen-fin-des-consultations-de-geneve-sans-accord_1333208 https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministeres_des_affaires_etrangeres_europeens_americain_saoudien_Arretez_les_bombardements_et_les_combats_au_Yemen/?tUoekjb Envoyé par Avaaz à partir de la pétition de Odile ---------------------------------- Message reçu de Sonia H : Comme d'habitude, l'Amitié Franco-Éthiopienne sera présente aux "Invites" de Villeurbanne, avec un stand aux "cuisines du monde" - samedi 20 juin 2015, de 12h à 17h30 - au Parc du Centre (derrière Monoprix) - métro "Gratte-Ciel" (voiture déconseillée) Repas éthiopien, café, thé épicé, gâteaux, birz.... Toute aide sera bienvenue, pour la préparation et le service. Mon téléphone : 06 03 44 40 88. ----------------------------------- Reçu de la part de Sonia H : Olivier Bourguet présente ses belles photos d’Éthiopie: - Vendredi 13 mars à 20h30 au Cinema André Pinatel, Rue Eugene Bonnardel, 42530 Saint-Genest-Lerpt (près de Saint-Étienne) http://www.olivierbourguet.com/ ------------------------------------ Reçu le 8 mars 2015 à 15 h : ----- Forwarded message from cra ----- Date: Tue, 3 Mar 2015 12:54:55 +0100 From: cra Reply-To: cra Subject: Offre de bénévolat - Interprètes Madame, Monsieur, Le service d'aide aux étrangers retenus (SAER) de l'association France terre d'asile est à la recherche d'interprètes bénévoles par téléphone pour sa mission d'information et d'aide à l'exercice effectif des droits des personnes placées dans quatre centres de rétention administrative (Coquelles, Rouen-Oissel, Palaiseau, Plaisir). Nous vous saurions gré de bien vouloir diffuser cette offre au sein de votre établissement ainsi qu'auprès des membres de votre structure. Vous en remerciant par avance. Meilleures salutations, Chloé MONFORT Conseillère juridique et administrative Service d'aide aux étrangers retenus cra@france-terre-asile.orgcra@france-terre-asile.org> Tél. : 01 53 04 20 29 / Fax. 01 40 03 93 10 Tél. : 06 14 74 15 10 [cid:image001.jpg@01D055B0.B895BB50] France terre d'asile 24 rue Marc Seguin - 1er étage 75018 Paris ------------------------------- MAIS Où VA LE YÉMEN ?? ARTICLE REçU CE 7 mars en anglais : The political upheaval in Yemen has dealt a powerful blow to the country's oil industry, forcing companies to abandon productive oil patches and evacuate staff as a rebel group consolidates power. Houston-based Occidental Petroleum Corp. , which has been operating in Yemen for nearly three decades, flew its staff out of the country in January, executives and local officials said, after gunmen stormed its compound in the capital, San'a, where Houthi militants have tightened their grip on power. Since then, executives and local officials said Nexen Inc.-owned by China's Cnooc Ltd. -Norway's DNO AS A and Dove Energy Group of Dubai are all moving to relinquish their rights to blocks that produce thousands of barrels of crude a day. And Austrian energy company OMV AG -which produces about 22,000 barrels a day in Yemen-has evacuated most of its expat staff and scaled back its operations. "Yemen at the moment is a very difficult environment," said OMV's head of exploration and production, Jaap Huijskes, in a call with reporters last month. After nearly four years of violence and political fracturing in Yemen, company executives and experts said the security situation has reached a tipping point, especially for producers with smaller fields. Pipelines and oil blocks are under continuous attacks from tribesmen or groups affiliated with al Qaeda seeking to discredit the government and disrupt a source of revenue. "It is difficult to see how Yemen's oil industry can survive a descent into chaos or a breakup of the country," said Robin Mills, head of consulting at Dubai-based consultancy Manaar Energy. "Avoiding the worst outcomes will require a radical rethink of how the oil industry operates and how its resources are distributed." The stakes have been raised since the rebel Houthis, who are also at odds with al Qaeda, took control of San'a by force last year. Yemeni President Abed Rabbo Mansour Hadi, with support from the U.S., Saudi Arabia and other Persian Gulf countries, is trying to mount a comeback from the coastal city of Aden. Meanwhile, much of the country is under tribal rule. The oil company exodus has hastened the decline of the petroleum industry in Yemen, where some saw the emergence of a new Middle East oil powerhouse in the 1980s. But the country's oil fields peaked about a decade ago, and the industry has since been hampered by aging fields, corruption and sabotage. Yemen, a relatively small oil producer by Middle Eastern standards, saw output fall to around 130,000 barrels a day last year from nearly 300,000 before the start of armed conflict in 2011, according to the U.S. Energy Information Administration. The country's oil-export revenue-which accounts for 90% of its foreign-currency earnings-fell by $1 billion in 2014, down 37% from 2013, according to the Central Bank of Yemen. Oil companies such as Occidental are leaving a country where they have long-standing relationships. Others, like Nexen, had relatively small blocks. Nexen was producing only half of its block's 6,000-barrel-a-day capacity and decided to hand over all operations in Yemen to state-owned Petro Masila last month, though their production contract in the country extended through 2023, officials said. A Nexen spokeswoman said that the company's Yemen block "is not economic" and that the company would work with its employees and government to "safely transition the operations." Several oil companies have decided to stay, including Total SA, the country's biggest producer at about 40,000 barrels a day. Total has been talking to Houthi officials since October, two weeks after the rebels seized power in San'a, according to Houthi officials. An official at another company staying in Yemen said smaller producers were leaving the country, but "companies with production exceeding 25,000 barrels would think twice before leaving Yemen." Adding to uncertainty for oil producers, the Houthis control the Bab-el-Mandeb, the strait connecting the Gulf of Aden to the Red Sea and a route for oil tankers heading to the Suez Canal. Houthi leaders say they plan to keep the Bab-el-Mandeb open to shipping traffic and are looking to take over Yemen's oil country in the north, including Marib, where the nation's main pipeline carries up to 100,000 barrels a day to the Red Sea port of Ras Isa. Houthi leaders say they can provide more safety from al Qaeda attacks, setting up a showdown with tribal leaders who say they will defend their territory. "Foreign companies leaving Yemen is a political decision and not a security one," Abdullah Shaban, the head of the Houthi Oil and Gas Committee, said in an interview. "We will not threaten or harm foreign interests in Yemen but rather ensure that their operations do not go against the Yemeni law." They also say Yemen's oil industry is corrupt, with companies not only paying the central government for rights to drill and produce in the country, but also paying tribal leaders for security. In Marib, those payments total about $1 billion a year, local officials said. Tribal officials say the Houthis simply want a cut for themselves. ________________________________________ Zoom : L’Ethiopie, à la confluence des temporalités. Zoom du salon de lecture Zoom l'Ethiopie, à la confluence des temporalités - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Du vendredi 2 janvier au 30 avril 2015 Plus de 300 livres issus des réserves de la médiathèque en libre-accès au salon de lecture Programmation audiovisuelle à découvrir sur les postes informatiques Programmation Conférences, tables rondes, rencontres, sorties d'objets, etc. programmés du mois de janvier au mois d'avril. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles Présentation Bahaylou, peinture, scène de chasse. Ancienne collection de Marcel Griaule © musée du quai Branly - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Bahaylou, peinture, scène de chasse. Ancienne collection de Marcel Griaule © musée du quai Branly. Loin des images éculées de la famine ou de la guerre, l’Éthiopie compte désormais parmi les grandes puissances africaines. Porte-parole de l’Afrique aux G8 et G20, le pays accueille les sièges de l’Union Africaine et de la Commission Économique de l’Afrique, et le gouvernement est en train de construire, sur le Nil, le plus grand barrage hydro-électrique du continent. Pays exceptionnel par son histoire chrétienne et impériale millénaire, seul à n’avoir pas connu la colonisation, qu’en est-il, aujourd’hui, de l’Éthiopie ? Ce pays est l’objet de toutes les attentions au salon de lecture de janvier à avril 2015. Le programme de rencontres et tables rondes ne fait pas l’économie de sujets presque clichés pour en faire mieux connaître la profondeur. La reine de Saba sera présente, mais sur une peinture d’histoire des collections du musée, l’histoire de la Révolution socialiste introduit une séance sur l’Ethiopie contemporaine, les femmes mursi à labrets amènent à parler de la globalisation. Qu’est-ce que les Falashas du passé et les Rastafaris d’aujourd’hui ont en commun ? Que fait l’Éthiopie de son patrimoine naturel et culturel dans ces temps de globalisation ? . Shining Ethiopia Jeudi 22 janvier à 19h Cette séance a été organisée à partir du numéro spécial d’Echo Géo intitulé « Glocal Ethiopia » dirigée par Marie Bridonneau et Sabine Planel (à paraître courant 2015). Longtemps demeurée fermée, l’Ethiopie engage une profonde refondation et une série de transformations politiques, économiques et sociales. Une nouvelle Ethiopie est-elle en train d’émerger malgré le maintien de l’autoritarisme ? Les intervenants expliqueront le phénomène de glocalisation qui structure aujourd’hui l’espace éthiopien dans son ensemble. Alain Gascon revient sur quarante ans qui ont changé l’Éthiopie, de l’Ancien régime à la révolution et à la mondialisation. Avec Alain Gascon, géographe et professeur émérite à l’Institut français de géopolitique de l’Université Paris-VIII : Éthiopie fédérale : la modernisation impérative. Jean-Nicolas Bach, docteur en Science politique, Institut d’études politiques de Bordeaux : Les élections éthiopiennes de 2015: La fin des illusions démocratiques ? (voir la page de Jean-Nicolas Bach sur academia.edu) Sabine Planel, géographe, IRD : La question du développement foncier urbain et rural et sur la question de l’accaparement foncier. . Les livres des intervenants : « La difficile construction de l’architecture africaine de paix et de sécurité en Afrique de l’Est », Jean-Nicolas Bach, in L’Architecture de Paix et de Sécurité en Afrique. Bilan et Perspectives, L’Harmattan, 2014. La Grande Éthiopie, une utopie africaine, Alain Gascon, CNRS éditions, 1995, et Sur les hautes terres comme au ciel. Identités et territoires en Éthiopie, Publications de la Sorbonne, 2006. « Glocal Ethiopia », Sabine Planel et Marie Bridonneau (Coord.), numéro spécial Echo Géo, n° 31, mars 2015. L’Architecture de Paix et de Sécurité en Afrique. Bilan et Perspectives - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre La Grande Éthiopie, une utopie africaine, Alain Gascon, CNRS éditions, 1995 - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre . L’Ethiopie antique et médiévale Affiche "Shining Ethiopia" - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Samedi 31 janvier à 17h « Les recherches archéologiques récentes ont révélé des sites urbains islamiques ainsi que les vestiges funéraires de sociétés païennes, voisins dans les deux cas du royaume chrétien médiéval. Quelles formes de cohabitation religieuse, mais aussi politique et économique, révèlent ces nouvelles données ? » François-Xavier Fauvelle. Avec Bertrand Poissonnier, archéologue, INRAP, Institut National de Recherches Archéologiques Préventives : L’Ethiopie antique ; François-Xavier Fauvelle, historien spécialiste de l’Afrique, directeur de recherches au CNRS (laboratoire TRACES, Toulouse) : Chrétiens, musulmans et païens en Ethiopie médiévale : coopération et concurrence ; Marie-Laure Derat, historienne, CNRS : Les formations politiques dans le royaume chrétien d’Ethiopie entre les XIe et XVe siècles ; Bertrand Hirsch, professeur d’histoire de l’Afrique médiévale à l’université Paris I Panthéon Sorbonne : Constructions européennes et éthiopiennes du Moyen Age éthiopien. . Livres des intervenants : Enquête sur les rois Zagwe. Royaume chrétien d’Ethiopie, XIe-XIIIe siècle, Marie-Laure Derat, 2014. Espaces musulmans de la Corne de l’Afrique au Moyen-Âge, François-Xavier Fauvelle, Centre Français des Études Éthiopiennes, 2011. La culture Shay d’Ethiopie, Xe-XIVe siècles, recherches archéologiques et historiques sur une élite païenne, Bertrand Poissonnier, De Boccard/CFEE, 2012. La culture Shay d’Éthiopie (Xe-XIVe siècles) - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Espaces musulmans de la Corne de l’Afrique au Moyen-Âge - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre . Musiques liturgique et profane Affiche de "Musiques liturgique et profane" - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Dimanche 1er février à 16h Avec Anne Damon-Guillot, ethnomusicologue, Société Française d’Ethnomusicologie, maître de conférences à l’université Jean Monnet Saint Etienne : Musique et gestuelle de l’Eglise orthodoxe unifiée d’Ethiopie. Et avec Jacques Denis, journaliste reporter (Le Monde Diplomatique, Jazz News, RFI…) pour une séance d’écoute sur l’âge d’or de la musique éthiopienne. Lire La mémoire dans la musique liturgique de l’Église chrétienne orthodoxe unifiée d’Éthiopie à travers la performance, l’écriture et la rencontre d'Anne-Damon Guillot sur Les Cahiers d'ethnomusicologie. « Sounds of Hell and Sounds of Eden. Sonic worlds in Ethiopia in the Catholic missionary context, 17th-18th centuries », Toward an Anthropology of Ambient Sound, dir. C. Guillebaud, New York : Routledge (Anthropology series), 2015. . Figures et enjeux de l’empire d’Ethiopie au XXe siècle : Ménélik II, Lïj Iyassu, Haïlé Sélassié I Figures et enjeux de l’empire d’Ethiopie au XXe siècle : Ménélik II, Lïj Iyassu, Haïlé Sélassié I - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Affichette "Figures et enjeux de l’empire d’Ethiopie au XXe siècle : Ménélik II, Lïj Iyassu, Haïlé Sélassié I" Samedi 7 février à 16h Cette rencontre met en lumière le rôle des trois rois de cette période clé de l’histoire de l’Ethiopie grâce aux recherches d’Eloi Ficquet sur Lïj Iyasu, à celles sur la création de la fanfare royale par le ras Täfäri de Boris Adjemian ainsi qu’à l’étude des photographies royales d’Estelle Sohier. Le livre d’Hugues Fontaine sur le train Djibouti-Ethiopie traverse les trois règnes. Avec Eloi Ficquet, historien et anthropologue, EHESS: The Life and Times of Lïj Iyasu of Ethiopia : New Insights. Zürich, Lit Verlag, 2014 ; Estelle Sohier, maître assistante au Département de Géographie de l’Université de Genève : Le Roi des rois et la photographie. Politique de l’image et pouvoir royal en Éthiopie sous le règne de Ménélik II, Sorbonne, 2012 ; Boris Adjemian, historien, EHESS : La fanfare du négus : Les Arméniens en Ethiopie (XIXe-XXe siècles), Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2013 ; Hugues Fontaine, photographe pour son livre African Train. Un Train en Afrique. Djibouti-Ethiopie. Addis Ababa, CFEE/ Shama Books, 2012. . a fanfare du négus : Les Arméniens en Ethiopie (XIXe-XXe siècles), Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2013 ; - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Le Roi des rois et la photographie. Politique de l’image et pouvoir royal en Éthiopie sous le règne de Ménélik II, Sorbonne, 2012  - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre The Life and Times of Lïj Iyasu of Ethiopia : New Insights - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre African Train. Un Train en Afrique. Djibouti-Ethiopie - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre . . Aventure d’une œuvre dans le noir © musée du quai Branly, photo Didier Gauducheau - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre © musée du quai Branly, photo Didier Gauducheau Dimanche 8 février à 16h et 17h La découverte sensorielle se fait dans la pénombre par l’écoute et le toucher d’un objet facsimilé, réplique exacte d’un chef-d’œuvre du musée par un conférencier de l'association Percevoir. Avec Hélène Wilhem de l’association Percevoir. . Ethiopie, la terre du prêtre Jean Rencontre autour de la vitrine Ethiopie du salon de lecture - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Jeudi 12 février à 18h30 Présentation de la vitrine du salon de lecture consacrée à l’Ethiopie. Par Hélène Joubert, conservateur en chef, responsable des collections Afrique au musée du quai Branly. En savoir plus sur la vitrine . L’Ethiopie aujourd’hui, une révolution inachevée ? L’Ethiopie aujourd’hui, une révolution inachevée ? - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Samedi 7 mars à 15h En Ethiopie, la révolution qui renversa en 1974 une théocratie pluri-séculaire engendra une dictature militaire, le Derg. Ce régime fut renversé à son tour en 1991 par une coalition de fronts rebelles qui a conservé le pouvoir jusqu’à aujourd’hui, contrôlant tous les échelons de l’Etat et de la société au nom de la démocratie révolutionnaire. Des programmes autoritaires de dépassement des faiblesses économiques ont été mis en œuvre et abouti à des transformations importantes, mettant le pays sur la voie du développement. Cette rencontre prendra la mesure de ces évolutions politiques, économiques et sociales et débattra des éléments pertinents pour décrire et analyser la situation actuelle. Avec Eloi Ficquet, historien et anthropologue, EHESS ; René Lefort, journaliste et chercheur, spécialiste de la Corne de l’Afrique . à 17h : Les cultures contemporaines éthiopiennes Avec Eloi Ficquet sur les dynamiques de la création contemporaine en Ethiopie et Marian Nur Goni, historienne de la photographie sur Michael Tsegaye, photographe éthiopien qui a participé à la biennale Photoquai 2011 et Addis Foto Fest. à 17h30 : Patrimoine culturel et patrimoine naturel d’Ethiopie Lors de cette rencontre, les auteurs confronteront les visages contemporains du patrimoine éthiopien. Il y sera question de la nature qui peine à exister hors du regard étranger dans les montagnes du Semen et de celle qui existe sous des formes sociales inédites en pays konso. On y découvrira aussi les aspects culturels qui favorisent l’amarrage au monde de la petite ville de Lalibela et les processus d’inscription de la population mursi à la société nationale éthiopienne. Le patrimoine d’Éthiopie se révèle à différentes échelles, tant universelle que locale ou national. Guillaume Blanc : La triste invention de la nature éthiopienne : étude d’un patrimoine mondial des hauts plateaux. Marie Bridonneau : Lalibela, petite ville éthiopienne dans la mondialisation : du haut lieu à la ville ordinaire. Elise Demeulenaere : Le paysage culturel konso : frictions et contingences autour d’un classement au patrimoine mondial de l’UNESCO ; Projection d’un extrait du film Le roi ne meurt jamais, 2007, Doc Net Films Editions. DVD, 73 min . Jean-Baptiste Eczet : L’Ethiopie, c’est où ? Un point de vue Mursi et les enjeux qu’ils représentent. . Understanding Contemporary Ethiopia : Monarchy, Revolution and the Legacy of Meles Zenawi, Eloi Ficquet et Gérard Prunier : Hurst Edition, février 2015. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Livres des intervenants : Understanding Contemporary Ethiopia : Monarchy, Revolution and the Legacy of Meles Zenawi, Eloi Ficquet et Gérard Prunier : Hurst Edition, février 2015. « Le Simien Mountains National Park (Éthiopie), un “territoire-patrimoine” de violence », in L’aluminium et la calebasse. Patrimoines techniques, patrimoines de l’industrie en Afrique, Guillaume Blanc, Paris – Belfort –Montbéliard, UTBM – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2013. "Lalibela, une ville éthiopienne dans la mondialisation. Recompositions d un espace sacré, patrimonial et touristique" par Marie Bridonneau, éditions Karthala, 2014. « Les belles idées de la défigurée : à propos du plateau labial des Mursi (Ethiopie) », Jean-Baptiste Eczet, Images Re-vues, 10 | 2012. . Juifs éthiopiens, Juifs noirs et Rastafaris : rencontres mystiques en et hors d’Ethiopie Juifs éthiopiens, Juifs noirs et Rastafaris : rencontres mystiques en et hors d’Ethiopie - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Samedi 28 mars à 16h Juifs éthiopiens en Israël, Juifs noirs des Etats-Unis et Rastafaris des Caraïbes et au-delà, tissent autour de l’Ethiopie une histoire peu connue, pétrie d’imaginaires, de déplacements, et de pratiques sociales. Terre promise pour certains, terre quittée pour d’autres, l’Ethiopie recèle des pouvoirs de suggestion qui ne cessent de surprendre. Des spécialistes, chercheurs, dessinateurs, conservateurs, et cinéastes présentent des acteurs et des trajectoires qui dessinent les grands enjeux de la relation entre l’Ethiopie et ces groupes qui, chacun à leur manière, se font l’écho du mythe national fondateur, la rencontre entre le roi Salomon et la reine de Saba. Giulia Bonacci, historienne, IRD/URMIS : Exodus ! L’histoire du retour des Rastafariens, L’Harmattan, 2010. Jérémie Dres, auteur de la bande dessinée, Dispersés dans Babylone, Gallimard, 2014. L’auteur mène une enquête identitaire pour comprendre les liens entre les Juifs et les Rastas. Un récit entre reportage, autofiction et bande dessinée. Voir le site de Jérémie Dres Daniel Friedmann, sociologue, cinéaste, CNRS : Les Juifs d’Ethiopie. De Joseph Halévy à nos jours. Un siècle de rencontres, 25 ans d’immigration massive, «Voix», Paris, Les Editions du Nadir, 2007. Maurice Dorès, chercheur et cinéaste, auteur avec Sarah Dorès, réalisatrice et monteuse du film Jacques Faïtlovitch et les tribus perdues. Gaëlle Beaujean-Baltzer, responsable de collections Afrique, présente une peinture des collections du musée. Elle représente la légende de la reine de Saba, ancêtre de la lignée royale, huile sur toile d’Agganaw Engeda, Ethiopie. . Dispersés dans Babylone, Gallimard, 2014. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Exodus ! L’histoire du retour des Rastafariens, L’Harmattan, 2010. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre . à 18h dans la salle de cinéma : Projections de films Jacques Faïtlovitch et les tribus perdues. Film documentaire de Maurice Dorès et Sarah Dorès, 2011, 59 min, Les Films Esdés. Que sont les immigrants devenus ? Film de Daniel Friedmann, 49 min, juin 2004 et avril 2005, CNRS Images. Musée du quai Branly. Histoire mondiale de la colonisation Ménélik II et Hailé Sélassié par Simon Imbert-Vie © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Musée du quai Branly. Histoire mondiale de la colonisation Ménélik II et Hailé Sélassié par Simon Imbert-Vie © musée du quai Branly, photo Cyril Zannettacci . . Les églises monolithes de Lalibela : datation, attribution, controverses Lalibela. Capitale de l'art monolithe d'Éthiopie. Paris, Picard, 2013. - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Lalibela. Capitale de l'art monolithe d'Éthiopie. Paris, Picard, 2013. Jeudi 2 avril à 19h Rencontre avec Jacques Mercier pour son livre Lalibela, Capitale de l’art monolithe d’Éthiopie (Jacques Mercier et Claude Lepage, Picard 2013.) Jacques Mercier est anthropologue, spécialiste de l’Éthiopie, chercheur honoraire au CNRS (Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, université Paris-X Nanterre). Ce centre de pélerinage majeur pour les chrétiens d'Éthiopie est composé d'un ensemble de onze églises entièrement taillées dans la roche durant la première décennie du XIIIe siècle. L'ouvrage, qui a bénéficié d'une campagne photographique exceptionnelle, est le premier à présenter ce site dans toutes ses dimensions, archéologique, historique, culturelle, artistique et religieuse. . L'Ethiopie au musée du quai Branly : une collection exceptionnelle Jeudi 9 avril à 18h30 Par Hélène Joubert, conservateur en chef, responsable des collections Afrique au musée du quai Branly. . Peintures éthiopiennes : histoire et matériaux Samedi 11 avril à 17h Présentation d’une peinture éthiopienne des collections. A partir des collections du musée du quai Branly et du musée de l’Institute of Ethiopian Studies d’Addis Abeba, Claire Bosc-Tiessé, historienne de l’art, chercheur au CNRS, et Sigrid Mirabaud, chimiste, responsable du laboratoire de l’Institut National du Patrimoine, présentent leurs approches respectives de la création dans la peinture éthiopienne chrétienne du XVe au XVIIIe siècle. . Dans les collections de l'iconothèque Capture d'écran de recherche sur le catalogue de l'iconothèque avec le terme Ethiopie - Cliquer pour agrandir, ouverture dans une nouvelle fenêtre Capture d'écran de recherche sur le catalogue de l'iconothèque avec le terme Ethiopie Jules Borelli Jules Borelli (1852-1941) explorateur photographe, voyage en Ethiopie de 1885 à 1888. En 1887, à Ankober, il fait la connaissance d’Arthur Rimbaud, avec lequel il est l’un des premiers à parcourir le trajet d’Entotto à Harar. Il publie son récit à son retour éthiopie méridionale : journal de mon voyage aux pays Amhara, Oromo et Sidama, septembre 1885 à novembre 1888. Le musée du quai Branly conserve un ensemble de 540 négatifs. Ce corpus reste majoritairement inédit, puisque seuls 211 tirages sur papier sont connus. Marcel Griaule « Après avoir appris l’amharique et le guèze, Marcel Griaule part en Ethiopie le 25 Septembre 1928 pour une « mission ethnographique et linguiste » d’une dizaine de mois. Il réalise ainsi, à l’âge de trente ans ses première recherches de terrain grâce à un financement du Ministère de l’instruction publique et des beaux-arts. [...] à son retour en France, Griaule rapporte 700 photographies, différents spécimens d’animaux et de plantes ainsi que de nombreux objets liés à ses thèmes de recherche : manuscrits en amharique, peinture religieuses, objets liturgiques et vanneries. Quelques années plus tard, il publie Les Flambeurs d’hommes, récit littéraire et parfois romancé de ce premier voyage en Ethiopie. » Éric Jolly, Marianne Lemaire & Manuel Valentin : L’Afrique de Marcel Griaule. Les cahiers de l’expo. Paris, Musée de l’Homme / MSHN, 1998. Catalogue en ligne Découvrez l’Ethiopie dans les collections de l’iconothèque via le catalogue du musée ============= Dossier complet : FRIENDS OF HADHRAMAUT : rencontre le 7 mars à Londres. Dossier transmis par Sultana Al Quaiti : The Hadhramaut Research Centre is holding its first International Conference, "Rediscover Hadhramaut" in London on March 7th 2015 from 8:30 am- 5 pm. Distinguished academics from many parts of the world will participate in panels to cover topics on Hadhramaut in particular and Yemen in general. For more information please contact: www.hadhramautresearchcentre.com FOREWORD For centuries, Hadhramaut has played a significant and influential role in the Arabian Peninsula. Historically and at present, Hadhramis have migrated to other parts of the Arabian Peninsula, to Africa, the Indian sub-continent and to South East Asia. In all these regions, Hadhramis have played an important and significant role in many fields – in Society, in the Economy, in Politics, in Culture and Religion and in their Intellectual Development. This important role played by Hadhramis is recognized in all these areas. Indeed migration has had a critical impact on Hadhramaut itself. In fact, Hadhramaut plays an important role in the regional and international political map. In recent time, it has played two contradictory roles in Yemen since the 1960s:it has contributed to both stability and instability in Yemen. Without either of these two roles the National Liberation Front (NLF) would have failed to build a state or have attracted a union with North Yemen which was run by tribal leaders. Thus, Hadhramaut gave both the two regimes (North & South) the required ingredient for some form of stability after the (1994) civil war. At the same time, Hadhramaut’s economic resources and geo-political significance were the main motive for the competition between tribal forces before and after forming the unity government as well as in the current transitional government. Consequently Hadhramaut is an important cause of instability in Yemen. This situation has created a great deal of depression and hopelessness amongst the youth of Hadhramaut accompanied with loss of identity and a feeling of being foreigners in their own land. This partly explains the fact that many of them have joined radical movements, which is the adverse face of the normal peaceful and pious Hadhrami personality. In fact, the Yemeni identity has never been acceptable by the Hadhramis. This, in turn, has particularly brought about sensitivity and even animosity against the Hadhrami identity in both the North and the South of Yemen. This resulted in an inclination to control and humiliate this Hadhrami identity by both the past and the present regimes. This has clearly seen in the behaviour of the people from the Yemeni State who and have settled in Hadhramaut. For a long time, Hadhramis had lived a stable life, which created in them discipline and obedience to the state and law. The Hadhrami community, therefore, could not adapt to the situation of confusion and where laws are ineffective and failed to protect them. This situation of confusion which is normal in North Yemeni tradition, was brought to Hadhramaut by the Northerners who controlled the State in Hadhramaut.. The newcomers, therefore, took power of the local authority, the army and the police and that made them unjustly control the key issues in the governorate such as job opportunities and local resources. In effect, they have used all the resources to make profit for the leaders of these bodies in the north at the expense of the people and the environment in Hadhramaut. With respect to security, Hadhramaut has never been a military threat to anyone. The persons in charge of security and military forces in Hadhramaut, therefore, played unprofessional roles by contributing to increasing the financial earnings of various political, military and tribal leaders and sharing the profit with them. In spite the feeling of insecurity, the Hadhrami community failed to form their own defensive organisations to counter the failure of the regime in providing the necessary security precautions to protect the citizens and institutions. This made Hadhramaut a haven for both armed and radical elements. Hadhramaut has, therefore, encountered two dilemmas: firstly, a rise in poverty and lack of development due to the resources being controlled by northern tribal armed forces. Secondly, a decline in the civil personality of the Hadhramis which made radicalism an increasingly attractive choice to the youth. Consequently, the tribal armed forces' behaviour and practice of exploiting Hadhramaut resources for themselves and over which they constantly fight each other, has led both the Hadhramis as well as the central state- the south or the unified Yemen- to prolonged the state of instability. This has created in Hadhrami society a situation which encourages the rise of radical movements attracting the Hadhrami youth. The idea of the Research Centre The basic idea for establishing this centre is to have an academic institution to study all important aspects of Hadhramaut and its Society so that Hadhramis are provided with detailed knowledge on different aspects of their society, knowledge which will consequently encourage them to assist their homeland and improve their social welfare. This is intended also to help decision makers locally (private or government), regionally and internationally to place the Hadhrami culture in its appropriate position by exposing the peaceful and positive cultural qualities of Hadhramis. This is hoped also to strengthen ties with the Hadhrami societies in the diaspora towards serving their ancestral homeland. The centre will specifically endeavour to work in three directions: training, research and community services. Training: The centre will offer postgraduate programs for the degrees of High Diploma, Masters and PhD in various fields that relate to Hadhramaut the Yemen and the Hadhrami Diaspora. Research: The centre will set up research projects about Hadhramaut and the Diaspora focusing primarily on society, economics, politics, history and anthropology. Community Service: The centre will undertake two major tasks: the first is to establish an incubator for social initiatives so as to encourage establishing effective civil society organisations particularly in human rights and environmental issues. This will allow further participation of the civil community in various matters relating to Hadhramaut. The second task is to support tertiary vocational institutions in Hadhramaut. Establishing the centre: A steering committee has been formed to establish the centre. Its members are:- - Professor Abdalla Bujra Al Nahdi (Lamu, Kenya) - Professor Leif Manger (University of Bergen, Norway) - Dr. Saddiq Maknoon (Al Ahgaaf University, Fuwah, Mukalla) - Mr. Muhammad Bin -Dohry (London, UK) The Steering Committee’s responsibilities: 1. Ensuring the establishment of the Centre. 2. Forming of a Board of Trustees. 3. Looking for sources for funding the Center. 4. Preparing the bases of the Programmes in the three main areas: training, research and community service. 5. Creating the necessary contacts with organisations that will assist in establishing the centre. Organisation: The centre is an academic research institution which is hosted by Al-Ahgaff University in Mukalla. It will be financially and administratively independent and will be managed by a Board of Trustees and an Administrative Executive Committee. Finances: The Steering Committee will work towards raising necessary financial funds for the centre from Hadhramis in the diaspora, foreign donors, and international organisations. Operational start up: The project initially requires the following: - Offices with appropriate facilities. - Administration staff - Library - Instructors - Operational costs for the start up. Provision of operational costs: 1. Al Ahgaaf University will contribute appropriate temporary offices within the University’s headquarters in Mukalla (equipped with the necessary furniture and stationery) and one administrator, for a period of one or two years. 2. Instructors and Researchers: The principal requirement is suggested to be as follows: - Full time Academic Dean to be head of the centre - Heads of departments (part time) - Research Supervisors (part time) - Instructors(paid hourly) - Full time visiting professors for one semester or one academic year 3. The Library will be the backbone of the centre and will require manuscripts, publications, journals etc. which need to be purchased, subscribed or borrowed from other universities, libraries or other institutions. _____________________________________ Nouvelle publication : PARIS ORIENTAL... par Yasrine MOUAATARIF, édition PARIGRAMME (Paris/est/à/nous). Sortie de presse : 27 avril 2013 111 pages, très nombreuses rublriques, adresses, compte-rendus, etc... passionnant ! à découvrir, absolument ! prix : 6 euros. Article sur ce site : à suivre bientôt. |propre|image_reduire{500,0}

    ]
  • Piratage Golfe d’Aden
  • Château d’Abbadia, d’Antoine d’Abbadie, explorateur en Ethiopie
  • La Mer Rouge et son histoire
  • Hommage à BERHANU ABEBE
  • Voyage de l’Arabie Heureuse, Jean de la Roque
  • MAREK HALTER a rencontré MAKEDA
  • Album photo et Livre d’or
  • AXUM dans ses états... et Nelson aussi
  • INONDATIONS AU YEMEN (oct-nov 2008)
  • ATD Quart-Monde et Solidarités
  • Mots d’humeur... maux d’humour...
  • Le Calendrier Romain des Origines à César
  • ASMARA, la cité magnifique
  • Jean-Pierre BROWN et les Corsaires malouins
  • Le miel du Yémen... le plus cher du monde
  • GRECS et ETHIOPIENS, une relation de plus de 3000 ans
  • Echo de la Bosse ! soyez Camelomanes
  • calendrier des Fêtes Orthodoxes en Ethiopie et en Erythrée
  • RIMBAUD à Aden : photo retrouvée... Salon du livre ancien à Paris
  • ADEN, RIMBAUD et les autres personnages : révélations !
  • BREST 2012 ... ça se prépare... 20 ans déjà ! l
  • Théodore MONOD : 2000 - 2010 : dix ans déjà
  • Théodore MONOD : France Inter la tête au carré
  • PONCET : la vraie histoire de l’Abyssin !
  • LEILA INGRAMS disparait à 75 ans
  • L’Ethiopie dupé par des profiteurs !
  • l’Ethiopie à travers Denis Khalifa
  • HELP : sauvons les Léopards d’Arabie... Soutenez cette action
  • Concert et article : Eglises Apostoliques Route de la Soie
  • François Brey et ses dromadaires...
  • Nom d’une bosse ! le 21 mai sur France 2
  • C’était EDENIA 2013 à ISTOM : à bientôt 2014
  • MARATHON DE DOUZ ! au nom de la bosse !!!
  • CHARLIE : Juifs, musulmans, antillais, métros tous unis
  • Architecture yéménite
  • Hommage à Théodore MONOD, notre ancien Président
  • Arthur Rimbaud : l’expo Aden, Rimbaud et ses amis en 2014...
  • La grande aventure du Café
  • Soutien au Yémen, Ethiopie, Erythrée & la région - Actions et liens
  • ARCHIVES
  • La Reine de Saba
  • Le Yemen
  • Evenements
  • Dossiers divers
    ETHIOPIE YEMEN Mer ROUGE OMAN EDENIA infos [(Bonjour Dernier rendez-vous de la Saison ce jour, mercredi 12 juillet... entre 15 et 18 heures, à la Maison des Associations de Paris 7 (rue Amélie, voir programme ci-joint, entrée LIBRE), Conférence, rencontre et signature de José-Marie Bel sur les Routes de l'encens, Ethiopie, Arabie, Yémen), occasion de communiquer sur les situations tragiques de cette région (Yémen...). Dernière journée : demain le 13 juillet. Bienvenue... Prochaine rencontre, saison 17/18 : Forum à la Villette le dimanche 10 septembre. En attendant, bon défilé et vive Paris 2024 (pensons aux jeunes !). __________ ETHIOPIE à Paris 7 : 3 jours de juilllet 2017 exceptionnels ! Voici le programme des rencontres" l'Ethiopie s'invite dans le 7°"" qui auront lieu du 11 au 13 juillet prochain à la maison des associations du 7° arrondissement , angle de la rue Saint Dominique et Amélie Metro école militaire ou Latour Maubourg. Entrée libre. Cérémonie du café, Séances de signatures, carnets de voyages, livres, objets ethniques (1àh - 19 h). Merci de le faire suivre à vos amis et contacts .... Rencontres et conférences majeures : - 11 juillet : à partir de 1'h30 : Des Sabéens aux Falashas » - Film de Maurice DORES sur J Faitlovitch( avec l’auteur); Pr D. Friedman (CNRS EH ESS) Les enfants de la reine de SABA Conférence : Le micro-crédit : une aide précieuse au développement - M STROH OIKO CREDIT - LES GROUPES DE FEMMES SHG EN ETHIOPIE A ORLUC-Tesfa - 12 juillet : 14h30 : « Saveur et trésor d’Ethiopie : Le café » par André Plank (Terra Kahwa) 16 h : Conférence ET ECHANGES « Parfums d’encens, l’autre trésor d’Ethiopie » par José-Marie Bel 13 juillet : 14 h : Conférence RENCONTRE Une Coopération Vincennes Gondar La restauration du château Ras Ghimb de Gondar » R. Louvigne (Vincennes Ecole paysag Dubreuil Paris N .DETRY Architecte Lyon) - 16 h : Historique des études éthiopiques en France, Défis géostratégique, démographique économique et politique d’un géant de l’Afrique » PrAlain GASCON (Inalco et univ Paris 8) Vincent Basuyau. Avec le plaisir de nous retrouver pour ces réunions amicales et conviviales , dans un programme riche ,occasion de belles rencontres autour de L' ETHIOPIE, pays d' une richesse exceptionnelle confronté à de grands défis . ___________________________ POUR TOUTE INSCRIPTION POUR L'Edition 2018 : nous contacter ds à présent, limite des inscriptions : 30 janvier 2018, merci. Les Ateliers d'Artistes de Belleville présentent : Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville 28e édition Vendredi 19, Samedi 20, Dimanche 21, Et lundi 22 mai 2017 de 14h à 20h Entrez dans les coulisses de la création ! Pendant quatre journées exceptionnelles, nous vous invitons à pousser la porte de 120 ateliers d’artistes du quartier de Belleville, à la découverte des œuvres et à la rencontre des artistes et collectifs : peintres, sculpteurs, photographes, plasticiens, graveurs, céramistes, dessinateurs, sérigraphes… plus de 250 créateurs vous invitent à découvrir leur travail et leurs lieux de création ! La 28e édition se tiendra autour du thème «Lumière !»et réservera de nombreuses surprises: invités,expositions spéciales, moments festifs, œuvres participatives, street-art… Soyez au rendez-vous ! Pour préparer votre parcours Présentation des artistes participants Plan des ateliers Plan-programme en version imprimable Informations 01 73 74 12 63 13 / contact@ateliers-artistes-belleville.fr Point d’accueil principal du public pendant l’événement : Galerie des AAB, 1 rue Picabia, 75020 Paris, (M°Couronnes) à bientôt aux AAB ! Ateliers d'Artistes de Belleville 1 rue Francis Picabia 75020 Paris tél : +33 (0)1 73 74 27 67 www.ateliers-artistes-belleville.fr _______________________ HOMMAGE À REMY AUDOUIN (Mention sur ce site dans les "brèves" : rv au Père Lachaise le 1er octobre 2016. Nous citons l'article du CEFAS (avec nos remerciements) : Les études yéménites sont en deuil. L’archéologue Rémy Audouin, qui a consacré une grande partie de sa vie à la redécouverte du passé yéménite, est décédé lundi 5 septembre à Nice. Il a commencé sa carrière d’archéologue en Afghanistan, avec Paul Bernard, à Aï Khanoum, puis est allé au Yémen à la demande de Jacqueline Pirenne, à la fin de l’année 1974, lors de l’ouverture du chantier de Shabwa (alors dans la République populaire et démocratique du Yémen, le Sud-Yémen). Depuis lors, pendant près de 35 ans, Rémy Audouin s’est consacré au Yémen. Sa première visite dans la République Arabe du Yémen, le Yémen du Nord, remonte à 1976, lorsqu’il accompagna Christian Robin à Riyâm dans le Arḥab, au nord de Sanaa, pour une prospection du site et de ses environs. En 1978, lors de la création de la Mission archéologique en République arabe du Yémen, Rémy Audouin en devint naturellement l’un des membres permanents. En 1981, Philippe Guillemin, en charge de l’archéologie au Ministère des Affaires étrangères, demanda à Christian Robin un rapport sur l’archéologie française au Yémen, qui se concluait par le projet d’une base permanente pour les chercheurs français. L’année suivante, Rémy Audouin était recruté par le ministère pour créer cette base, le Centre Français d’Études Yéménites devenu par la suite le Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales (CEFAS). Placé sous la direction de Christian Robin, Rémy Audouin y fut durant 5 ans le secrétaire général. C’est lui qui choisit la maison ʿAjamî, rue du 26 septembre, à côté des bureaux du Premier ministre yéménite, cette belle maison ancienne que tous les chercheurs travaillant au Yémen, ont connue et aimée. C’est lui qui l’a restaurée avec les techniques traditionnelles. À partir de 1983, le bâtiment pouvait accueillir les missions archéologiques, les équipes de linguistes, les anthropologues, tant français qu’étrangers ; les premiers visiteurs étrangers furent les missions italiennes d’Alessandro de Maigret et d’Alessandra Avanzini. Au Yémen, Rémy Audouin a participé à presque toutes les fouilles et prospections françaises au dans le Yémen du sud et dans le Yémen du Nord, puis dans le Yémen réunifié après 1989. Il a dirigé un programme de l’Unesco dans le Jawf, en collaboration avec Mounir Arbach et Jérémie Schiettecatte, dans les années 2000. À cette époque il a passé de très longues périodes dans le pays. Ses qualifications étaient multiples. Sur le terrain, il se singularisait par une très bonne perception des vestiges, une compréhension immédiate des sites. Son sens pratique était bien supérieur à celui de ses chefs de mission qui lui déléguaient volontiers l’organisation des campagnes. Attentif aux autres, il nouait rapidement des rapports de confiance avec les interlocuteurs yéménites, ce qui facilitait grandement le travail de terrain dans un milieu tribal effervescent. On lui doit la réussite de nombreuses opérations difficiles, telles que l’installation d’une couverture sur la mosquée de Ẓafār dhī Bīn, les explorations du wadi Markha, les derniers travaux menés dans le Jawf. Rémy Audouin s’est aussi longuement consacré à l’Éthiopie et rappelons qu’il était consultant auprès de l’UNESCO. Outre l’archéologie, il a toujours porté un grand intérêt à l’art en général, à l’art contemporain en particulier qu’il a promu au travers d’une galerie dans les années 1960. Nourrie par ses années d’études à l’Ecole du Louvre, et sa très grande culture, sa passion l’a porté tout naturellement aussi vers l’art sudarabique. Excellent photographe il a constitué de riches archives photographiques, de grande valeur aujourd’hui, tant sur le plan esthétique que scientifique. Tous les amis du CEFAS garderont en mémoire sa très grande énergie, son enthousiasme et sa gaité sur le terrain, son efficacité et sa bonne humeur dans les moments les plus difficiles de nos missions parfois très aventureuses. Sans maîtriser parfaitement la langue arabe, il savait communiquer avec quelques mots, des gestes, des regards, qui se terminaient souvent en éclats de rire, qui impressionnaient et forçaient à l’entente et à l’amitié. Il savait avec un simple ballon extrait de son sac de voyage conquérir tous les enfants d’un village, étape d’un soir, où la journée d’exploration se terminait dans des parties joyeuses. Il laisse un grand vide et beaucoup de regrets. L’annonce de son décès a couru sur les réseaux sociaux yéménites, où tous étaient conscients d’avoir perdu un grand ami du Yémen. Sans Rémy, le CEFAS n’aurait sans doute pas été cette maison si belle et si accueillante, qui a été au coeur de la recherche au Yémen pendant près de 30 ans. Michel Mouton & Christian Robin -------------------------------- MOKA ... le film dramatique franco-suisse réalisé par Frédéric Mermoud sorti le 17 août 2016. Question : pourquoi un tel titre ? l'auteur, la réalisation, les acteurs, le public... savent-ils que le mot MOKA est le nom d'une ville au bord de la mer Rouge, du Yémen, qui fut florissante grâce à son commerce quasi unique du café (dont l'origine vient d'Ethiopie) à partir du XIV e s jusqu'au XVIII e siècle. Elle fût même capitale, avec ses palais, fontaines et comptoirs français, hollandais et même américains... Aujourd'hui, cette cité qui ressemblait à La Rochelle est oubliée et perdue dans ses ruines ensablées... Nous avons fait de nombreux événements liés à Moka (Mokha en arabe), expositions, conférences, livres et un film récent relate l'histoire des Malouins allant en 1705 à Moka pour ramener du café pour Louis XIV ! (c/f : J-P Brown, j-M Bel)... Alors... Un p'tit moka et le monde entier oublie la "vraie histoire"... Extrait de critique d'Allociné : "Moka" avec ce drôle de titre pour un thriller psychologique de cette envergure, met en avant un duo d'actrices qui en fait tout l'intérêt, soit beaucoup plus que le film lui-même ! Car si Emmanuelle Devos et Nathalie Baye donnent le change dans leur côtoiement et ce rapport si particulier, l'ensemble de la réalisation de Frédéric Mermoud avoue quelques faiblesses évidentes au niveau du rythme, de la tension psychologique et dramatique... Malgré un jeu impeccable, Emmanuelle Devos, ne semble pas assez dévastée ou ravagée par ce drame récent qui la touche de plein fouet, on la voudrait plus impliquée, plus dans la démesure, voire jusque dans la folie totale de vouloir se venger jusqu'à en être complètement diabolique... ". www.allociné.fr ----------------------------- Un jour pour le YEMEN, à Paris, le samedi 28 mai 2016 de 10 h à 22 h : expositions, films, conférences, débats, dégustations, stand, livres, dédicaces, concerts... Organisé par : SALAM FOR YEMEN - LA PAIX AU YEMEN ECOLE SPECIALE D'ARCHITECTURE, 254 bld RASPAIL PARIS 6. Programme : 10h00 - 13h00 : FILMS • A New Day in Old Sanaa, Bader Ben Hirsi • Théodore Monod : Le Vieil Homme et la fleur, José Marie Bel • Trésors du Yémen (documentaire), Sadek Alsaar 14h00 -18h00 : CONFERENCES • Aden, Port mythique du Yémen, sur les traces de Rimbaud (14h - 14h30) par M. José Marie Bel, Docteur en esthétique et sciences de l’art, restaurateur, spécialiste de l’architecture du Yémen, Président de l’espace Reine de Saba • Shabwa et son contexte architectural et artistique (14h30 - 15h30 ) par M. Jean-François Breton, historien et archéologue, Directeur de recherche au CNRS, Ancien Directeur du CFEE • La situation humanitaire au Yémen (15h00 - 15h30 ) par M. Mégo Terzian, Président de Médecins Sans Frontières France (15h00 - 15h30 ) recherche de l’European Research Council Advanced Grant, spécialiste de la péninsule arabique contemporaine. • Architecture vernaculaire du Yémen (16h00 - 16h30 ) par M. Paul Bonnenfant, sociologue, Ancien Directeur de r• Bilan politique d'une année de guerre (15h30 - 16h00 ) par M. Laurent Bonnefoy, politologue, chargé de recherche au CNRS, CERI/Sciences Po Paris, responsable de recherche au CNRS, chercheur associé à l'IREMAM, spécialiste des architectures vernaculaires dans la péninsule arabique. • Les bijoux d’Arabie Méridionale à la période préislamique (16h30 - 17h00) par Mme Leïla Ali Aquil, Docteur et spécialiste des bijoux antiques sud-arabiques. • Le patrimoine culturel du Yémen en danger (17h00 - 17h 30 ) par M. Jean Lambert, enseignant-chercheur en anthropologie et musicologie au Musée de l'Homme à Paris, anthropologue et ethnomusicologue, chercheur au Centre de Recherche en Ethnomusicologie (2009-2014) ancien directeur du CEFAS (2003-2008). Spécialiste du Yémen et de la Péninsule arabique. • Yémen, quelles perspectives d’avenir ? (17h30 - 18h00 ) M. Sadek Alsaar, Président de Salam For Yemen 19h00 – 22h00 : CONCERTS • Berry Hayward, musicien américain, chef d’orchestre à la Maison des métallos • Aleksandar Petrov, musicien macédonien • Redwan Al Salahi, musicien yéménite, organiste • Shadi Khries, DJ, percussioniste EXPOSITIONS : • Yann Arthus-Bertrand, Photos du Yémen • Eric Lafforgue, Portraits de Yéménites • Boushra Almutawakel, Femmes du Yémen • Peggy Crawford, Architecture du Yémen • Stephanie Ledoux, Carnets de voyage • José Marie Bel, Dessins d’architecture • Aurélie Pedrajas, Carnets de voyage STANDS : • Espace Reine de Saba • Paul Geuthner, la librairie orientaliste • Claudie Fayein, une médecin/ ethnologue au Yemen • Bijoux et artisanat du Yémen • Gastronomie yéménite ___________________ EDENIA 2016 ! depuis 19 ans, un univers de passion, de Nature et d'amitié ! Incontournable ! inoubliable ! Tentez l'aventure (chargée de cabas), vous n'en reviendrez pas ! ----------------------------------------------- Chers amis et supporters des musiques éthiopiennes, Ceci est un appel à participation pour boucler le budget de production du prochain enregistrement studio de GIRMA BÈYÈNÈ & Akalé Wubé (fin mai). Merci de bien vouloir participer et/ou de faire suivre à travers vos réseaux. (www.ulule.com/girma English speakers can shift to English version at the top right of the page.) francis falceto PS+ Concert à L’Ermitage le 27 mai. http://www.studio-ermitage.com/agenda/date/akale-wube-13 GIRMA BÈYÈNÈ & AKALÉ WUBÉ L’ALBUM DU GRAND RETOUR / THE ALBUM OF A GREAT COMEBACK Bonjour, pour la première fois Akalé Wubé sollicite ses fans afin de réaliser un grand projet : l'enregistrement d’un album avec Girma Bèyènè, légende de la musique éthiopienne qui fait son grand come back après 25 ans d’absence. C'est l'occasion de commander le disque en avant-première tout en nous aidant à financer ce beau projet. Plus que jamais, Akalé Wubé needs you ! >>> Rendez-vous sur www.ulule.com/girma ---------------------------- C'était...EDENIA 2016 : Amis (es) de la Nature... ! EDENIA est un salon expo-vente de plantes tropicales, organisé par l’association étudiante EDEN de l’ISTOM. Depuis dix-neuf ans, ce salon a pour but de faire connaître au grand public, la beauté des plantes exotiques mais aussi de permettre aux passionnés et aux néophytes d’approfondir leurs connaissances et leurs collections grâce aux différents exposants et intervenants venus de toute l’Europe pour l’occasion. Le temps d’un week-end, les locaux de l’ISTOM ( Cergy-Pontoise, 95) se transforment en un lieu de visite accessible à tous, de la sortie familiale au passionné à la recherche de la perle rare. Vous pouvez y découvrir des plantes du monde entier exposées dans des mises en scène rappelant leur biotope naturel, on y apprend à les reconnaître en s’attardant sur les spécimens rares qui sont de sortie… Les plus conquis pourront même s’offrir un petit souvenir en rapportant quelques plantes allant des Crassulaceae avec leur feuilles gorgées d’eau, aux Pachypodium avec leurs nombreuses épines, sans oublier les étonnantes plantes carnivores. Programme de conférences tout public, expositions, démonstrations, et restauration sur place durant les deux jours. Chaque année le salon accueille entre 30 et 40 exposants experts et passionnés mais surtout plus de 1500 visiteurs, ce qui fait d’EDENIA le plus grand salon de plantes exotiques de l’Ile de France. En 2007 la dixième édition a reçu le Prix National «Culture Actions – Scientifique et Technique» délivré par le CNOUS (Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires), pour son originalité et sa pérennité. INFOS PRATIQUES EDENIA !!!!! ? !!! Quand? Où? Comment? Pour cette édition 2016, le samedi 26 et le dimanche 27 Mars le salon EDENIA ouvrira ses portes à 10h00. Horaires : Samedi 10h-19h ; Dimanche 10h-18h Tarifs : 2€ adultes, 1€ étudiants, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans et les étudiants munis du pass’culture Repas : un déjeuner vous est proposé de 12h à 15h avec au choix un plat à base de viande et un plat végétarien. Un stand de café, thé, boisson rafraîchissante, crêpes et gâteaux est présent pendant toute la durée du salon. Contact : edenia.event@gmail.com Comment se rendre au salon EDENIA ? Depuis Paris : en transports et à pied (environ 15/20 mns après la gare). > RER A direction Cergy, descendre à la station Cergy PREFECTURE, depuis la gare un trajet pédestre fléché sera mis en place, sinon le bus 38 de Cergy Préfecture peut vous déposer devant l’événement à l’arrêt « Paradis ». En voiture : (parcours fléché) > Périphérique sorties : Porte de la Chapelle, Porte de Clignancourt ou La Défense. Rejoindre l’autoroute A86 puis l’A15 en direction de Cergy Pontoise. Prendre la sortie n°9. Au niveau de la sortie, tourner à gauche sur le boulevard du Port.
Continuer sur le boulevard en direction de Port Cergy/Cergy village. Au niveau de la troisième intersection, prendre à gauche ‘Conseil générale / EISTI’.
Continuer jusqu’à l’Institut Polytechnique Saint Louis (site des Montalants) au carrefour suivant, vous y êtes. Coordonnées GPS : 49.032408, 2.063399 Depuis l’autoroute A13 : En venant de Caen/Le Havre, sur l’autoroute A13, prendre la sortie n°9 » Flins / ZI Les Mureaux ». Dans les Mureaux, prendre direction « Cergy ». Dans Meulan, suivre les flèches vertes « Cergy » pour prendre la D28. Entrer sur l’autouroute A15 / N14 direction « Cergy / Paris ». Prendre la sortie n°9 « Cergy-Pontoise-Centre ». Descendre tout droit le boulevard du Port.
Continuer sur le boulevard en direction de Port Cergy/Cergy village. Au niveau de la troisième intersection, prendre à gauche ‘…’.
Continuer jusqu’à l’Institut Polytechnique Saint Louis (site des Montalants) au carrefour suivant, vous y êtes. BIENVENUE ! Vous serez enthousiasmés ! étonnés ! https://edeniaexpo.wordpress.com/edenia-2016/ ----------------------------------------- JOURNÉE D’ÉTUDE ÉTHIOPIENNE – ARESAE & INALCO Nous avons le plaisir de vous rappeler notre grand événement du printemps, la Journée d’Étude Éthiopienne, « Histoire & patrimoine dans la Corne de l’Afrique », qui se tiendra le 11 mars dès 09:00, à l’Auditorium de l’INALCO. Durée: toute la journée, jusqu'à 17h30, environ : 12 intervenants. ------------------------------------- Communiqué de Radio Vatican (diffusion, avec nos remerciements) : (RV) Quatre sœurs Missionnaires de la Charité, deux Rwandaises, une Indienne et une Kenyane, ont été tuées ce vendredi 4 mars 2016 à Aden, au Yémen. Elles ont été attaquées par un groupe d’hommes armés qui s’est infiltré dans la maison où les religieuses s’occupaient de personnes âgées et handicapées. Au total, l'attentat a fait 16 morts. En plus des quatre religieuses, les terroristes ont tué au moins 12 autres personnes, dont deux femmes yéménites travaillant dans l’établissement, et huit personnes âgées. On reste sans nouvelle du père Tom Uzhunnalil, salésien, qui résidait au couvent des sœurs. «Ces religieuses étaient au service des plus pauvres et avaient accepté de rester pour eux dans l’enfer qu’est devenu le Yémen aujourd’hui, explique Marc Fromager, directeur de l'antenne française de l’Aide à l'Église en Détresse. Elles ont été victimes d’un absurde assassinat de sang-froid, qui semble encore plus violent que les bombardements quotidiens qui auraient pu les tuer à n’importe quel instant. Clairement, on cherche à faire disparaître toute présence chrétienne dans ce pays». En septembre dernier, Mgr Paul Hinder, vicaire apostolique d’Arabie du Sud, rendait hommage à ces religieuses qui «malgré les menaces de guerre, confiait-il à l’AED, restent dans le pays et continuent de s’occuper des personnes handicapées». Les chrétiens du Yémen aujourd’hui Il y a quelques mois, avant la prise de la capitale par les Houthis (mouvement chiite en guerre contre le gouvernement sunnite), on évaluait le nombre de chrétiens vivant au Yémen à environ 9 000, essentiellement des expatriés, majoritairement indiens. On estime aussi qu’il pourrait y avoir entre 500 et 1 000 chrétiens d’origine musulmane au Yémen. Mais comme l’apostasie est passible de la peine de mort, il est impossible d’en parler officiellement. Ces chrétiens sont obligés de vivre leur foi en secret et ne peuvent se réunir que clandestinement. «Être prudent et discret fait partie de notre comportement général dans les pays de la péninsule, surtout dans un pays en conflit comme le Yémen», explique Mgr Hinder. Aujourd’hui, victimes collatérales de la guerre entre sunnites et chiites, les rares chrétiens expatriés sont partis, à cause de la violence et du risque d’enlèvement. Restent donc les plus pauvres, ou ceux qui ont une mission particulière, comme les religieuses des Missionnaires de la Charité de Mère Teresa. Demeurent aussi deux prêtres salésiens, dont le père Tom dont on n’est donc sans nouvelle à ce jour. (CV-Communiqué de l'AED) LES CHRETIENS en Orient et au Yémen : Faisant suite aux rites polythéistes des temps reculés, les trois grandes religions monothéistes se sont développées. Judaïsme dès le 9 ème siècle avant J.-C (il ne reste quelques centaines de Juifs au Yémen, notamment installés à Sanaa depuis les conflits et guerre dans le nord du pays depuis 2011; la plupart ayant commencé à quitter le pays dans les années 1948 - 52), Christianisme notamment au 4 ème et 6 ème siècle à l'occasion des présences abyssines en périodes sabéenne et hymiarites, puis la dernière à l'avènement de l'Islam dans les années 600, par Ali, le gendre du prophète Mahomet. Dans les années 1980 - 1990, de nombreux chrétiens pratiquaient encore leurs rites à Sanaa et Aden, notamment, dont certains Palestiniens ayant fuit la Palestine, et des expatriés. La messe de Noêl étaient même donnée à Sanaa par un prêtre occidental dans une maison traditionnelle sanaanie. Aden, occupé par les Anglais de 1839 à 1967 y a laissé de nombreux vestiges, églises, cimetières, écoles et collèges religieux, statues de Marie et Jésus-Christ (Tawahi, Steamer-Point, Crater...) dont certains encore en faible activité. Ce sont ces lieux exécrés par les traditionnalistes qui sont des cibles sensibles. Dans les années 1985/90 : la mode encouragée par l'appât du gain, planétaire... a sévit dans tout le Moyen-Orient, et au Yémen, avec guirlandes, Père-Noël et sapins sous toutes les formes dans les rues et les boutiques (occasion encore de pousser chacun à consommer et à acheter des cadeaux...). Aujourd'hui, les chrétiens et les juifs doivent se cacher... Quand verront-nous le retour de la tolérance, du respect et de l'œcuménisme ? ___________________________________ EXPOSITION ALFRED ILG A ADDIS ABEBA : Alfred Ilg left a large photographic collection that is preserved by the Ethnographic Museum of the University of Zurich, Switzerland. Part of this collection, contributions from other museums as well as letters addressed to the Swiss Federal Council will be on display during the exhibition. The exhibition curated by Hugues Fontaine is produced by the Embassy of Switzerland in Addis Ababa in cooperation with the Museum of Modern Art and the support of the Ethnographic Museum of the University of Zurich. (http://www.goethe.de/ins/et/en/add/ver.cfm?fuseaction=events.detail&event_id=20699040) 13.02-25.03.2016 Modern Art Museum Gebre Kristos Desta Center (Goethe Institut) Every day except Sundays, Mondays and Holidays from 9:00 am to 5:00pm. Tel. 0111-221695. ------------------- EDENIA 2016 : le salon de plantes tropicales et extraordinaires de l'ouest parisien, 19 ème saison le 26 et 27 mars 2016 ! Des découvertes et rencontres incroyables ! expositions, stand, ventes, conférences, repas sur place ! toutes infos sur : [->https://edeniaexpo.wordpress.com/] ou : [->https://edeniaexpo.wordpress.com/edenia-2015/] -------------------- YEMEN URGENCE : Ce jeudi 25 février un projet de résolution pour un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite sera voté au Parlement Européen. http://www.europarl.europa.eu/pdfs/news/expert/newsletter/20160215NEW14278/20160215NEW14278_fr.pdf (cf. page 11) "La crise humanitaire, sécuritaire et politique à laquelle fait face le Yémen et les graves allégations selon lesquelles les écoles y sont ciblées par la coalition menée par l'Arabie saoudite ont incité certains députés à proposer à l'UE d'imposer à l'Arabie saoudite un embargo sur les armes." "Les Etats membres de l’Union continuent d’autoriser les transferts d’armes vers l’Arabie Saoudite sont aussi visés. Les Saoudiens sont accusés d’utiliser certaines de ces armes pour bombarder des cibles civiles." http://www.cuej.info/europe/la-session-de-fevrier-2016-au-jour-le-jour/la-situation-humanitaire-au-yemen-attendra Nous vous proposons de faire pression sur les députés en leur manifestant notre injonction à voter en faveur de cet embargo. Vous trouverez ici https://twishort.com/NPZjc * la liste des contacts mail des députés européens ainsi qu'une proposition de courriel, que vous pouvez modifer à votre guise, voire rédiger votre propre texte. A quelques heures del'échéance, nous comptons sur votre mobilisation et vos diligences. NB : Invitation à la mobilisation des citoyens anglais https://twitter.com/JamilaHanan/status/702068027613958144 - http://tl.gd/n_1sobqv3 *l'opération est synchronisée sur twitter. Informations ad hoc ici … http://twishort.com/EPZjc --------- "Chers députés, Ce jeudi 25 février le Parlement Européen va voter un projet de résolution pour que l'Union Européenne impose un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite http://www.europarl.europa.eu/pdfs/news/expert/newsletter/20160215NEW14278/20160215NEW14278_fr.pdf (page 11). Une équipe de volontaires a documenté des crimes de guerre commis par la coalition saoudienne contre le Yémen depuis le début des bombardements en mars 2015. Cette équipe a d'ores et déjà compilé une centaine de crimes de guerre, et il reste encore de nombreux autres cas à recenser. Conscient qu'il vous sera difficile de trouver le temps de visionner la totalité de ces 100 crimes, je vous demande de consulter un aperçu de 10 frappes aériennes ici http://yemenwarcrimes.blogspot.co.uk/p/blog-page_15.html pour vous permettre de voter en connaissance de cause. Ces documents à l'appui, je vous demande instamment de voter pour un embargo sur les ventes d'armes à l'Arabie Saoudite ce jeudi et à encourager vos collègues à en faire autant. Merci pour votre intérêt. Bien cordialement, " ---------------------------------------------------------------------------------------------- Adresses mail des députés européens À CONTACTER (copier et envoyer de toute urgence... !) : louis.aliot@europarl.europa.eu, michele.alliot-marie@europarl.europa.eu, eric.andrieu@europarl.europa.eu, marie-christine.arnautu@europarl.europa.eu, jean.arthuis@europarl.europa.eu, guillaume.balas@europarl.europa.eu, nicolas.bay@europarl.europa.eu, pervenche.beres@europarl.europa.eu, joelle.bergeron@europarl.europa.eu, dominique.bilde@europarl.europa.eu, marie-christine.boutonnet@europarl.europa.eu, jose.bove@europarl.europa.eu, steeve.briois@europarl.europa.eu, alain.cadec@europarl.europa.eu, jean-marie.cavada@europarl.europa.eu, aymeric.chauprade@europarl.europa.eu, arnaud.danjean@europarl.europa.eu michel.dantin@europarl.europa.eu, rachida.dati@europarl.europa.eu, angelique.delahaye@europarl.europa.eu, karima.delli@europarl.europa.eu, jean-paul.denanot@europarl.europa.eu, marielle.desarnez@europarl.europa.eu, mireille.dornano@europarl.europa.eu, pascal.durand@europarl.europa.eu, edouard.ferrand@europarl.europa.eu, sylvie.goddyn@europarl.europa.eu, bruno.gollnisch@europarl.europa.eu, sylvie.goulard@europarl.europa.eu, nathalie.griesbeck@europarl.europa.eu, francoise.grossetete@europarl.europa.eu, sylvie.guillaume@europarl.europa.eu, brice.hortefeux@europarl.europa.eu, yannick.jadot@europarl.europa.eu, jean-francois.jalkh@europarl.europa.eu, eva.joly@europarl.europa.eu, marc.joulaud@europarl.europa.eu, philippe.juvin@europarl.europa.eu, alain.lamassoure@europarl.europa.eu, jerome.lavrilleux@europarl.europa.eu, gilles.lebreton@europarl.europa.eu, constance.legrip@europarl.europa.eu, patrick.lehyaric@europarl.europa.eu, jean-marie.lepen@europarl.europa.eu, marine.lepen@europarl.europa.eu, philippe.loiseau@europarl.europa.eu, louis-joseph.manscour@europarl.europa.eu, dominique.martin@europarl.europa.eu, edouard.martin@europarl.europa.eu, emmanuel.maurel@europarl.europa.eu, jean-luc.melenchon@europarl.europa.eu, joelle.melin@europarl.europa.eu, bernard.monot@europarl.europa.eu, sophie.montel@europarl.europa.eu, nadine.morano@europarl.europa.eu, elisabeth.morinchartier@europarl.europa.eu, renaud.muselier@europarl.europa.eu, younous.omarjee@europarl.europa.eu, gilles.pargneaux@europarl.europa.eu, vincent.peillon@europarl.europa.eu, florian.philippot@europarl.europa.eu, maurice.ponga@europarl.europa.eu, franck.proust@europarl.europa.eu, christine.revaultdallonnesBONNEFOY@europarl.europa.eu, dominique.riquet@europarl.europa.eu, michele.rivasi@europarl.europa.eu, robert.rochefort@europarl.europa.eu, virginie.roziere@europarl.europa.eu, tokia.saifi@europarl.europa.eu, anne.sander@europarl.europa.eu, jean-luc.schaffhauser@europarl.europa.eu, isabelle.thomas@europarl.europa.eu, mylene.troszczynski@europarl.europa.eu, marie-christine.vergiat@europarl.europa.eu -------------------- L'association FRIENDS OF HADRAMAUT, qui a son siège à Londres, extrêmement active avec de nombreux projets concrets, malgré la situation plus que préoccupante du Yémen, vient de publier son dernier bulletin de liaison qui fourmillent d'informations. Vous êtes priés de la consulter ici, et de vous y associer... en attendant des retrouvailles avec sa direction à Paris, et ses invités l'an prochain en MAI 2017 avec une grande et précieuse exposition sur le HADRAMAOUT (cela s'écrit de diverses façons) à l'Espace Reine de Saba. ----------------------------- VOYAGE EN ETHIOPIE : à l'occasion des fêtes de MASKAL 2016 (départ début septembre/retour 24 septembre). Durée 18 jours, centre et nord du pays (routes historiques + Harar). Nombre de places limitées : nous contacter, merci : reinedesaba2@orange.fr ______________________________________________________ Posté le 14 janvier 2015 : LE YEMEN EN TRES GRAND DANGER : (Patrimoine de l'Humanité én péril absolu... Inscription "vite fait" par l'Unesco; volonté délibérée de détruire l'histoire régionale et mondiale, pré-islamique, ; hôpital où se situe MSF attaqué - vive la coalition ! - etc... à lire d'urgence) : Depuis mars 2015 (et cela s'intensifie en janvier 2016) , la coalition arabe, conduite par l’Arabie Saoudite, s’est invitée dans le conflit opposant le président Abd Rabo Mansour Hadi aux « rebelles » Houthis. Début septembre, cette guerre civile a fait 6 631 victimes dont 2 112 civiles, et 4 519 blessés, plus de 500 000 déplacés, alors que 16 millions de personnes ont recours à l’aide humanitaire dans le pays. Les frappes aériennes ont également visé plusieurs sites du patrimoine culturel yéménite, qui subit d’importants dommages. (voir aussi, références de cet article : www.conversations.com) Origines du conflit yéménite Le conflit est enraciné dans les tensions provoquées par la réunification du Yémen du Nord (République arabe) et du Yémen du sud (République démocratique) en mai 1990 et mené par Abdalleh Saleh. Si deux tiers des Yémenis sont alors sunnites et un tiers chiite (jusqu’à 40 % selon certaines sources), les tensions à l’origine des quelques tentatives sécessionnistes ne sont pas d’origine ethnique. Elles s’inscrivent davantage dans le cadre de revendications politiques divergentes et d’importantes inégalités de développement. En 2011, le président Saleh s’exile à la suite d’une révolte populaire. Ce mouvement dégénère rapidement en confrontations tribales, provoquées par les Houthis. Ce groupe, doté d’une branche armée Ansar Al Allah, rassemble quelques tribus du nord majoritairement chiite zaidi et entame dès 2004 une rébellion contre le président Saleh. Ils réclament davantage de reconnaissance de leur minorité et un statut de région autonome au sein du Yémen, qu’ils considèrent trop influencé par l’Arabie Saoudite et les États-Unis. Après le départ de Saleh, Abd Rabo Mansour Hadi est élu président en 2012. En 2014, Hadi propose un système d’organisation fédérale permettant de prendre en compte certaines revendications régionales et tribales, un système rejeté par les Houthis, qui intensifient alors leur mouvement dans le Nord jusqu’à forcer le président Hadi à l’exil lors de la prise de Sanaa. Cet acte déclenche l’intervention saoudienne accompagnée d’une coalition de sept autres pays arabes sunnites, largement appuyés par les USA. Le Yémen occupe en effet une position géostragétique importante : le détroit de Bab al-Mandab, reliant la mer Rouge au golfe d’Aden, est est la quatrième route maritime en terme d’approvisionnement pétrolier et le pays – et son président Hadi – est un allié des États-Unis dans la lutte anti terroriste dans la région. La coalition et les Nations-Unies craignent que l’influence d’Al-Qaeda dans le pays (APQA) ne soit renforcée par une nouvelle vague de radicalisation de certaines tribus et groupes sunnites, hostiles au mouvement Houthi. À cette menace, croissante depuis 2009/2011, s’ajoute aujourd’hui celle de Daesh, qui a récemment intégré le conflit lors d’attentats dans deux mosquées chiites de la capitale en septembre dernier. Aujourd’hui, les Houthis sont alliés à l’ex-président Saleh et à une partie de ses troupes, certaines sunnites, tout en bénéficiant du support de l’Iran et du Hezbollah. Le président Hadi est soutenu par l’Arabie Saoudite, la coalition arabe, les États-Unis et la France. Les frappes aériennes de la coalition sont désormais consolidées par le déploiement au sol de 5 000 à 10 000 militaires. Un processus de négociation semble incertain tant que les Houthis demeurent sur leurs positions conquises depuis un an. De plus, l’Arabie Saoudite et l’Iran organisent ainsi leur confrontation à l’échelle yéménite et accentuent des divisions qui n’avaient jusqu’à maintenant joué qu’un rôle mineur. Enfin, au milieu de ce réseau d’alliances complexes, interviennent les groupes terroristes Al-Qaeda et Daesh. Un patrimoine riche et ancien Le Yémen hérite sa richesse patrimoniale de sa position de point de passage, dès le Paléolithique et durant d’autres périodes richement représentées telles que le Néolithique ou l’Âge du Bronze. Ce territoire est ensuite le centre du royaume de Saba, stratégiquement positionné sur les routes caravanières de la péninsule arabique, célèbre pour son négoce d’épices telles que la cannelle et le clou de girofle. L’une de ses capitales antiques, Marib, est un important centre régional culturel et religieux, au VIIIe siècle av. J.-C., contre lequel se heurtent les Romains lors de la fameuse campagne dans l’Arabia Felix en 26 av. J.-C. Plus tard, les différents clans et tribus sont témoins de l’entrée de Mohammed à Sanaa, ville considérée au VIIe siècle après J.-C. comme la perle culturelle de l’Arabie. Dès cet instant, le Yémen devient l’un des lieux privilégiés de la propagation de l’Islam. Plusieurs califats se succèdent, le premier imam zaidi arrive à Sada au IXe siècle après J.-C., créant une secte qui s’implante fermement dans les hautes terres du Nord. Cette dichotomie nort-sud se pérennise sous l’autorité ottomane du XVIe au début du XXe siècle et participe à hétérogénéité culturelle précieuse. Pour protéger ce patrimoine, le Yémen ratifie en 1980 la convention du Patrimoine mondial et voit, peu de temps après, trois de ses sites culturels inscrit sur la liste de l’Unesco : Zabid, Sanaa, et Shibam. La ville côtière de Zabid est capitale du Yémen du XIIIe au XVe siècle, et un centre culturel et religieux renommé, grâce notamment à son université et sa mosquée Asai’r. Elle est entourée de hauts remparts et approvisionnée par un réseau complexe de canaux, qui s’entremêlent dans les rues et contre-allées bordées de maisons traditionnelles en pisé, une technique de construction en terre crue. La vieille ville de Sanaa est occupée de manière continue depuis plus de 2 500 ans. Capitale du royaume yéménite, lieu de martyr paléochrétien, elle est également un centre important d’enseignement de l’islam. Plus de 6 500 maisons traditionnelles ; la composent ; les maisons tours en pisé aux corniches sculptées sont intégrées dans un paysage ocre et montagneux. La vieille ville de Shibam, quant à elle, est entourée d’une fortification monumentale du XVIe siècle et présente l’un des meilleurs exemples et présente l’un des meilleurs exemples de l’architecture verticale propre à la région. Au-delà de ces sites classés l’Unesco, le Yémen abrite également d’autres merveilles, telles que les terrasses de jujubiers et d’euphorbes candélabres de Jibla ou l’étape caravanière de Jabal Haraz. C’est ce patrimoine qui est en cours de destruction. Destructions et vandalismes Cette destruction résulte de plusieurs dynamiques. En 2000, l’UNESCO inscrit la ville de Zabid sur la liste du Patrimoine mondial en Péril afin d’alerter l’opinion sur l’absence de politique de conservation. Plus de 40 % des maisons traditionnelles sont, à l’époque, déjà détruites au profit de constructions en béton. Ce site est rejoint en 2015 par les villes de Sanaa et Shibam, menacées par les bombardements de la coalition arabe. En effet, une partie des bâtiments en pisé de Sanaa, fragiles, sont détruits dès les premiers bombardements en mars 2015. L’archéologue Lamya Khalidi (CNRS) mentionne également la destruction du musée régional de Dhamar qui rassemblait des milliers d’artefacts des sites environnants. Elle confirme aussi les dégâts sur plus de 25 sites ou monuments depuis le début du conflit : ainsi, le barrage historique de Marib a été gravement endommagé en mai 2015 et le château d’Al-Qahira à Taïz, ville du sud du Yémen qui a été la scène de combat entre Houthis rebelles et forces loyales au président Hadi, a subi d’importantes dégradations comme en témoigne les images satellites traitées par le groupe AEMENA basé à Oxford. Si mauvaise gestion patrimoniale et dommages collatéraux expliquent une partie des dégâts, le patrimoine yéménite semble également être la victime d’un procédé de destruction volontaire. Récemment, et en réponse à la situation en Syrie et en Iraq, l’ONU a produit une nouvelle résolution sur la définition de la destruction du patrimoine culturel d’un pays comme crime de guerre. En effet, certains bombardements ne semblent a priori répondre à aucun impératif militaire. Ainsi, la destruction du musée de Dhamar, du barrage de Marib ou bien le ciblage de quartiers d’habitation de l’antique cité de Sanaa relèverait davantage d’une stratégie de guerre psychologique. Par exemple, à Aden, les forces pro-Hadi ont, entre autre, détruit une mosquée chiite. La semaine dernière, le temple de Nakhra et le site de Baraqish ont également été endommagés. A cela s’ajoutent les atteintes systématiques par les groupes Al Qaeda et de Daesh aux sites culturels des territoires qu’ils conquièrent. Ces derniers menacent par exemple de destruction des « idoles » du musée du port de Mukallah, et ont déjà anéanti deux lieux de culte soufis à Lahj. Des mesures urgentes Au regard de la mobilisation internationale sur la situation en Syrie et en Iraq, seules quelques voix s’élèvent pour condamner les destructions en cours au Yémen. Irina Bokova, directrice général de l’Unesco, a plusieurs fois condamné ces attaques. L’UNESCO a également proposé un plan d’action d’urgence visant à sensibiliser les institutions internationales tout en soutenant le développement d’initiatives de protections sur le terrain. Les archéologues sur place compilent des « no-strike list » et les USA financent pour l’ICOM une liste rouge d’antiquités susceptibles de se retrouver sur le marché international. Toutefois, les trois types de destructions prenant en ce moment même place au Yémen ont des origines distinctes. Au-delà de Daesh et AQPA, les attaques volontaires menées sur les constructions culturelles sont le résultat d’une sectarisation du conflit résultant de l’implication des forces régionales. Les dommages, collatéraux ou non, perpétrés par la coalition peuvent également être évité. En effet, à l’inverse de la situation syrienne où certains acteurs de la destruction du patrimoine culturel tel que Daesh ne sont pas tenus par des engagements institutionnels, l’Arabie Saoudite est signataire de la convention de la Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé. Volontaires ou non, les destructions perpétrées à l’encontre du patrimoine yéménite peuvent, et doivent être condamnées plus fermement. Le soutien apporté par les pays occidentaux à la coalition arabe les rend en partie responsables de ces actions et de destructions qu’ils ont eux-mêmes condamnées en Syrie ou en Iraq. Le scandale soulevé par les destructions du patrimoine culturel dans ces pays doit donc trouver un écho au Yémen. __________________________ Le Yémen s'enfonce dans le chao. Une nouvelle prise d'otage... Ce mardi 24 février 2015, une Française, âgée de 30 ans et travaillant pour une société de conseil, a été enlevée avec son accompagnatrice yéménite alors qu’elle se trouvait à bord d’un taxi dans les rues de Sanaa, capitale du Yémen. (libérée quelques mois après...). Nous laissons cet article, pour archives. Selon Presse Océan et Le Pays de Châteaubriant, la jeune femme serait originaire de Châteaubriant, en Loire-Atlantique, et se nomme Isabelle Prime. Elle serait la petite fille d’un médecin angevin. Installée au Yémen depuis deux ans : «Depuis la fin de ses études, elle avait travaillé pour plusieurs entreprises de télécommunications, en France et à l'étranger, avant de s'installer au Yémen il y a deux ans», précise Presse-Océan. François Hollande a réclamé la libération «dans les meilleurs délais» de cette ressortissante française. Depuis la fin de l'année 2014, il n'y avait plus d'otage dans le monde... Encore une fois... nous déconseillons vivement de ne pas aller au Yémen, ce pays devenu fort instable. Le Yémen est un des plus beaux et des plus accueillants pays au monde... Il a été visité par de très nombreux touristes, individuels, en groupe, VIP, incentive, et de croisières, durant 30 ans. Aujourd'hui, malgré le fait que les campagnes et bon nombre de régions soient totalement calme et paisible, les conflits entre les deux principales obédiences tribales et religieuses, zaïdites et chaféites mettent en péril la stabilité du pays et de la région, sans oublier les incursions (et implantations) terroristes, les poches rigoristes et les soulèvements récurant des bédouins de l'est du pays. d'après AFP et RDS/B __________________ Le QUAI BRANLY offre le 7 mars 2015 à l'ETHIOPIE à partir de 15 heures, avec plusieurs interventions de spécialistes... voir www.quaibranly.com ====================== VOYAGE en ETHIOPIE A PÂQUES ORTHODOXES... et Plus tard en SEPTEMBRE 2015. IL RESTE ENCORE DES PLACES "fermes" (car il y a 5 options) Pour un VOYAGE EXCEPTIONNEL EN ETHIOPIE avec UNE GRANDE AGENCE FRANçAISE, accompagné par José-Marie BEL. DATES : du 2 au 19 AVRIL. URGENT : pour tout renseignement, nous contacter par internet : reinedesaba2@orange.fr Merci|propre|image_reduire{500,0}

    ]
  • Nouvelles informations sur les voyages
  • ERYTHREE à découvrir (mise à jour le 23 septembre 2011)
  • FELIX AIRWAYS remplace YEMENIA
  • Actualités photographiques : mise à jour en mai 2010
  • SOCOTRA, île merveilleuse du Yémen
  • Ethiopie et la Croix
  • YEMEN (article voyage en 2008) : Yémen 2017 !
  • HORIZON ETHIOPIE 2011 : C’était l’équipe de la grande escalade
  • YEMEN à découvrir... (mise à jour le 30 janvier 2012)
  • ETHIOPIE... à découvrir (mise à jour le 30 janvier 2012)
  • Préparation au voyage dans la région
  • F.A.Q. des voyages
    INFORMATIONS [(EXCEPTIONNEL ! LE MONDE du mois d'aôut 2017 nous a permis avec deux envoyés spéciaux, Jean-Philippe REMY et Olivier Laban-Mattei de découvrir plusieurs aspects des tragédies yéménites... Passionnant, merci. A partir du 1er août (n°22565)... ____________________________ TELERAMA, Article de Luc Le Chatelier, encore d'actualité ! Hélas... Au Yémen, le patrimoine culturel à l'épreuve de la guerre Luc Le Chatelier Publié le 05/09/2015. Le musée de Dhamar, la mosquée al-Mahdi du XIIe siècle, tous inscrits à l'Unesco, ont subi les bombardements des raids saoudiens. Le désastre ne suscite aucune réaction de la communauté internationale. Dommages collatéraux ou destructions intentionnelles ? Au Yémen, les raids de l’aviation saoudienne, qui pourchassent les milices chiites houthistes (soutenues par l’Iran et par l’ancien président Ali Abdallah Saleh, qui ne rêve que de déboulonner son successeur Abd Rabbo Mansour, lui-même réfugié à Ryad...), ne font pas dans le détail. Depuis mars dernier, on compte, selon l'ONU, 4 300 morts, dont de nombreux civils, 10 000 blessés et 1,2 million de déplacés, mais aussi de considérables dégâts en matière de patrimoine. Classée à l’Unesco, la vieille ville de Sanaa, perchée à 2 200 mètres d’altitude et habitée depuis plus de 2 500 ans, avec ses 103 mosquées, 14 hammams et maisons-tours en terre qui grimpent à 30 mètres de haut, a subi de graves dommages. Dans le quartier al Qasimi, la mosquée al-Mahdi (XIIe siècle) a été soufflée par un missile. Les villes de Saada, Taëz et Aden — le fameux port du sud, construit à l’intérieur du cratère d’un volcan — ne sont pas plus épargnées. En milieu urbain dense, les frappes aériennes, fussent-elles « ciblées », sont toujours dévastatrices... Plus étrange, des sites isolés, sans valeur stratégique, ont aussi été pilonnés, comme la cité fortifiée pré-islamique de Baraqish, inhabitée, aux limites du désert, ou plus inoffensif encore, le Musée régional de Dhamar, qui abritait des milliers d’objets de la civilisation Himyarite. L’Unesco s’en est publiquement ému à plusieurs reprises. Pour toute réponse, les Saoudiens ont bombardé, fin août, le barrage de Marib, l’une des plus imposantes merveilles d’ingéniérie construite en 750 avant J.C, du temps de la reine de Saba. Sans que les Etats-Unis, ni l'Europe, ni la France ne réagissent. Pourquoi ce silence ? Trop d'accords politiques (dans la lutte contre Daech, mais aussi les pressions sur l'Iran), commerciaux (le pétrole, le pétrole, le pétrole) et militaires (dernier contrat : 79 vedettes et patrouilleurs achetés à la France) nous lieraient-ils à l'Arabie Saoudite ? Le barrage de Marib, l'une des plus imposantes merveilles d'ingénierie, construit en 750 avant J. C. “L'Arabie heureuse” Pourtant, pour les assez rares voyageurs qui ont arpenté ces hautes terres du nord du Yémen, ce pays tient du petit paradis. De hautes montagnes (dont le Jabal an Nabi Shu'ayb, 3 666 m, point culminant de la péninsule), des vallées profondes, de l'eau... Pour les Grecs et les Romains, c'était « l'Arabie heureuse ». Avec une superficie de 527 000 km2, le Yémen est presque aussi grand que la France. Ses 25 millions d'habitants (40/km2) en font un des pays les plus densément peuplés de la péninsule arabique. Sanaa, sa capitale « du nord » perchée à 2 200 m d'altitude, compte plus de 2 millions d'habitants. Connu pour son architecture traditionnelle de terre crue, la vieille ville présente une densité incroyable d'immeubles dont les plus anciens ont près de 500 ans. « Et ils tiennent toujours », explique l'architecte Thierry Joffroy qui a pu les étudier de près. « La structure repose en général sur une base de pierre sur laquelle ils montent des murs très épais chainés à chaque étage par un système de poutres et de planchers. C'est une architecture organique qui peut grimper très haut par ajouts successifs. On a l'impression d'un vocabulaire assez géométrique, mais vu de près, cela ressemble plus à de la pâtisserie. » Qu'est devenu le Khailah Palace, dans la vallée du Wadi, à l'est du pays, où un certain David, animateur d'un blog de voyage, a failli passer la nuit, en 2008, pour 60 $ ? Dans sa description, il y avait alors une centaine de chambre, dont une seule était occupée par une aventureuse touriste allemande... Impossible aussi de savoir si cette construction respecte les principes de l'architecture traditionnelle, mais l'aspect général le laisse penser. D'après Thierry Joffroy, architecte grenoblois et animateur du réseau CRAterre, « au Yémen, le savoir-faire millénaire des bâtisseurs ne s'est pas perdu. Parce qu'il fait partie de la culture et de la fierté des Yéménites. Mais aussi, parce que construire en terre coûte simplement moins cher ». Le Khailah Palace, situé dans la vallée du Wadi, à l'est du pays. Pétition contre les bombardements Au VIe et VIIe siècle, le Yémen, islamisé par Ali, le gendre du Prophète Mahomet, est devenu un très important centre de la culture islamique. « Depuis lors, deux obédiences se partagent — et plus souvent se disputent — le territoire, le pouvoir, les richesses, l'influence, explique l'ethnologue et dessinateur José-Marie Bel, qui a arpenté le pays de long en large en compagnie de Théodore Monod... « Au nord, autour de Sanaa, les Zaïdites, souvent assimilés au Chiites, dont certains jeunes têtes brûlées alimentent aujourd'hui les milices Houthis. Au sud, vers Taëz et le port d'Aden, les Sunnites prédominent. Ajoutez-y des hautes vallées tenues par des chefs de guerre plutôt farouches, la présence avérée d'Al Qaida et de Daech au sud, et un taux d'armement (11 millions d'armes à feu pour 25 millions d'habitants) proche de celui des Etats-Unis (sans compter la Jambiya, le poignard traditionnel recourbé que tout homme se doit de posséder), et la situation devient explosive. Surtout que l'on vient de découvrir du pétrole au large d'Aden et des gisements de gaz naturel dans le désert... » Un vrai désastre que José-Marie Bel et ses collaborateurs de La Reine de Saba, la petite galerie spécialisée sur le Yémen qu'ils animent à Paris (30 rue Pradier), essayent d'endiguer avec une pétition contre les bombardements de l'armée saoudienne qui ne peuvent qu'ajouter à la pagaille. https://secure.avaaz.org/fr/petition/European_American_Saudi_Ministries_of_Foreign_Affairs_Stop_the_bombardments_and_fighting_in_Yemen/?mgPSHab ----------- Krar Collective, Vendredi 14 juillet 2017 à 19H Concert gratuit et ouvert à tous, Parc Dupic au pied de l’Hôtel de Ville de Vénissieux Tram T4 direction Hôpital Feyzin Vénissieux, arrêt Marcel Houël - Hôtel de Ville Métro D terminus Gare de Vénissieux, puis tram T4 direction Hôpital Feyzin Vénissieux arrêt Marcel Houël - Hôtel de Ville Bus C12, depuis Bellecour, jusqu’à l’arrêt arrêt Marcel Houël – Hôtel de Ville Dirigé par Temesegen Zeleke, ancien élève de Mulatu Astatke, le trio d’éthiopiens fait groover leur héritage musical avec des notes rock et funk. Lyre électrifiée, tambour de kebero et chanteuse vitaminée confirment que Krar Collective mérite son surnom de « White Stripes éthiopiens ». Un ensemble hypnotique. _______ ABM organise pour ses adhérents, ce week-end, le 10e Festival Partir Autrement. Nous espérons avoir l’occasion de vous croiser dans le cadre verdoyant du théâtre Monfort, au cœur du 15e arrondissement, parmi les aventuriers et voyageurs de tout poils. Un rappel du programme en pièce jointe ou sur ce lien : http://www.partirautrement.fr/ Réservation encore possible jusque 16 h aujourd’hui et sinon possibilité d’acheter vos places directement en arrivant demain, avec un supplément de 2 euros par billet Bonne fin de semaine Odile http://www.liberation.fr/voyages/2017/05/29/festival-partir-autrement-c-est-parti_1572207 ABM - Case Globe-trotters 11, rue de Coulmiers 75014 Paris Tél. : 01 45 45 29 29 Métro : Porte d'Orléans http://abm.fr 10e FESTIVAL PARTIR AUTREMENT 24 ET 25 JUIN 2017 LE MONFORT THEÂTRE 106, rue Brancion Paris 15e Métro : Plaisance, ligne 13 www.partirautrement.fr _______________ Date : 7 juin 2017 L’Ambassade de France en Éthiopie souhaite lancer le réseau France Alumni en Éthiopie. Il regroupera les Éthiopiens ayant fait ou faisant leurs études en France ou dans un établissement d’enseignement français, tel que le lycée Guebre-Mariam. Il y aura bientôt un site internet, où on pourra trouver des offres d'emploi, de stages... Contact : Claire Hannappe +251 93 599 8535 + 251 (0) 11 140 00 56 claire.hannappe@diplomatie.gouv.fr Service de Coopération et d’Action Culturelle Ambassade de France en Éthiopie et auprès de l’Union Africaine _____________ http://www.bulac.fr/index.php?id=2364 Trente ans qui ont changé l'Éthiopie Révolutions politiques, démographiques et urbaines Exposition, du 24 avril au 18 mai 2017 Galerie du Pôle des langues et civilisations De 10h à 20h (sauf dimanches et jours fériés) Entrée libre Cette exposition-dossier sur l'Éthiopie contemporaine est construite autour d'une sélection de clichés réalisés entre 1983 et 2015 par Vincent Basuyau, ingénieur et ancien élève de l'Inalco. Commissariat : Alain Gascon et Serge Dewel (ARESAE) Visite commentée de l'exposition en présence de Vincent Basuyau et des commissaires le 28 avril à 18h. L'exposition L’Éthiopie est devenue le deuxième pôle démographique d’Afrique et le premier à l’Est du continent en dépit d’années de famine et de guerre civile. En bientôt un demi-siècle, ses effectifs ont été multipliés par quatre et les démographes estiment que cette population jeune augmentera de plus de 60 % jusqu’en 2050. Rappelons que 80 % des Éthiopiens se pressent sur un tiers du territoire national avec une densité moyenne plus de 250 habitants au km2. Capitale récente d’un pays bimillénaire, Addis Abeba fut fondée par Menelik II (1889-1913) qui a doublé la superficie de la Grande Éthiopie. Elle fut, et est toujours, la porte d’entrée de la modernisation technique, culturelle et politique, le symbole et l’étendard de l’Éthiopie « moderne ». À la tête d’un réseau de caravanes et de villes fortes (kätäma) reliées au télégraphe au tournant du XXesiècle, à la voie ferrée (1917), à la route (sous l'Africa Orientale Italiana) et à un hub aérien (1946), elle impulse et transmet, par ses réseaux vers les périphéries, une onde de modernisation administrée par le haut. Addis Abeba connut une première poussée de peuplement avec le chemin de fer et l’occupation italienne (1936-1941) et une croissance rapide avec l’installation de l’Organisation de l'unité africaine (1963) par l'empereur Haïlé Sélassié. Pendant la révolution (1974-1991), la ville a rencontré une période de stagnation due à la fermeture du pays puis une lente reprise jusqu’au conflit éthio-érythréen (1998-2000). Enfin, depuis une quinzaine d’années, l’accélération de l’exode rural a entraîné l’expansion « éruptive » de l’urbanisation au delà les limites étroites de la capitale et provoqué des émeutes en périphérie chez les paysans oromo dont les lopins de terres sont menacés. Addis Abeba est le cœur hypertrophié — avec 4 à 5 % seulement des effectifs totaux de l’Éthiopie — qui peine à moderniser un grand pays dont les dirigeants (et le peuple ?) aspirent à ce qu’il devienne une puissance régionale comme Menilek le revendiquait dès 1891. Cet ensemble photographique contribue à réaliser un effet « zoom » sur l’Éthiopie qui, en proie à une crise de croissance sans précédent, cherche à demeurer elle-même tout en s’ouvrant plus que par le passé, avec inquiétude et circonspection, au monde extérieur. Vincent Basuyau Un regard de trente ans sur l'Éthiopie Vincent Basuyau est ingénieur des mines (Douai). Il est diplômé d'études africaines en géographie : mémoire de DEA sur le chemin de fer djibouto-éthiopien (Sorbonne, 1991). Sa passion pour l'Éthiopie l'a conduit à l’Inalco où il a étudié l'amharique et le somali. En 1983, Vincent Basuyau part en Éthiopie comme volontaire du service national de la coopération où il enseigne la topographie et le dessin industriel à des jeunes projeteurs du ministère éthiopien du logement et du développement urbain. Inventeur de quatre procédés brevetés, il se consacre ensuite à la globalisation des marchés en développant des carrières côtières pour l'exportation maritime de matériaux depuis la Norvège vers l'Europe et depuis le Sultanat d'Oman (Détroit d'Ormuz) vers les pays du Golfe et l'Océan Indien. En 2014, il rejoint la Commission européenne où il est en charge des politiques industrielles et de construction durables à la direction générale « marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME ». Les commissaires Alain Gascon, géographe, est professeur émérite à l’Institut français de géopolitique (IFG) et travaille pour le Centre de recherche et d’analyse géopolitique de l’université Paris 8. Il préside, depuis 2013, l’Association française pour le développement de la recherche scientifique en Afrique de l'Est (ARESÆ), dont il est membre depuis trente ans. Ses recherches portent sur la géographie culturelle et la géopolitique des recompositions identitaires, politiques et territoriales en Éthiopie, dans la Corne de l’Afrique, en mer Rouge (piraterie) et en Afrique de l’Est. Serge Dewel prépare actuellement une thèse de doctorat en histoire de l’Éthiopie à l’Inalco, dont la soutenance est prévue en 2017. Après avoir séjourné plus de quatre ans en Éthiopie, Serge Dewel a conduit une carrière de cadre dirigeant en entreprise. _______ DISPARITION DE RICHARD PANKHURST Addis Ababa – Professor Richard Pankhurst, the prominent historian and researcher on Ethiopia, was laid to rest at the Saint Trinity Cathedral today. President Mulatu Teshome and other senior government officials as well as grieving family members and relatives of the scholar were present at the funeral. Professor Richard Pankhurst was born in London in 1927 and earned a BSc. in Economic History and a PhD in Political Science. He was involved with his mother, Sylvia Pankhurst, in the campaign against the fascist occupation of Ethiopia and participated with her in demonstrations, fundraising and campaigns, and assisted her with the editing of the newspaper “New Times and Ethiopian News” for over 20 years, according to a brief biography distributed at the funeral. Professor Richard Pankhurst taught for many years at the University College of Addis Ababa, which later became Addis Ababa University, it was indicated. He was also the founder and the first Director of the Institute of Ethiopian Studies (IES), and promoted the development of library, museum, and art gallery. The scholar was awarded Haile Sellaise I Prize for Ethiopian Studies in 1973 and was among the founding group who campaigned for the return of the Aksum Obelisk, the biography stated. Leaving Ethiopia in 1976, he was appointed Researcher Fellow at the London School of Economics and at the School of Oriental and African studies. He later became the Librarian of the Royal Asiatic Society. The scholar had published over 25 books and several articles and essays. Professor Richard Pankhurst died at the age of 90 and is survived by his wife, Rita, a son, a daughter, and four grandchildren. Source: ENA -------------------------------------- GIRMA BÈYÈNÈ & AKALÉ WUBÉ : Mistakes on Purpose - ETHIOPIQUES 30 Girma Bèyènè est une véritable légende de la musique éthiopienne. Après un exil aux Etats-Unis et un silence radio qui a duré 25 ans, il a accepté avec jubilation l'invitation du groupe Akalé Wubé à revenir sur le devant de la scène. Le come-back a eu lieu en septembre dernier lors d'un concert mémorable avec Akalé Wubé au Studio de l'Ermitage (Paris 20). Tracks (Arte), Le Monde, Libé ont relayé cet évènement majeur qui a suscité une grande émotion chez les fans de musique éthio et au-delà. L'aventure ne pouvait pas s'arrêter en si bon chemin ...Sous la direction de Francis (Collection Éthiopiques de chez Buda Musique) Girma et Akalé Wubé se sont retrouvés en studio pour immortaliser cette renaissance. http://www.budamusique.com/product.php?id_product=710 ____________________________________________________________ Si vous avez raté le JT de France 2 lundi 2 janvier 2017, il est encore disponible : http://www.francetvinfo.fr/economie/commerce/ethiopie-en-plein-desert-le-commerce-du-sel-comme-au-moyen-age_1997957.html ______________ Two Weeks to go! It's just two weeks to go until the 50th Seminar for Arabian Studies. It will be held on Friday 29th, Saturday 30th, and Sunday 31st July 2016 at the British Museum, BP Clore Lecture Theatre, London. Map here. This year’s Special Session is Textiles and Personal Adornment in the Arabian Peninsula. Other featured subject areas include Pre-Historic and Islamic Archaeology, History and Ethnography, and papers on late pre-Islamic Arabia. Other sessions include: Islamic Archaeology Prehistoric Arabia History and Ethnography Late Pre-Islamic Arabia The annual MBI Al Jaber Lecture will be the UK Preview of the film: Voice of the Ocean: Omani Seafaring in the Indian Ocean by Eric Staples, Abdulrahman al-Salimi and David Willis, including a chance to discuss the film with Eric Staples. The programme for the 2016 Seminar is available here: Seminar 2016 Programme FINAL. Only minor changes are expected at this stage. A list of suggestions for accommodation is available here: Accommodation suggestions If you haven't yet registered for the Seminar, please do so here. We look forward to welcoming you to the Seminar! The Seminar Organising Committee https://www.thebfsa.org/files/SASReg_Form_2016_3.pdf Contact : : seminar.arab@thebfsa.org 2 weeks until the Seminar! From: seminar.arab@thebfsa.org ___________________ MASSAGE... Solidaire : L'Amitié Franco-Éthiopienne et Anima Africa soutiennent l'association Dimbalanté : Projet d'accompagnement de femmes dans le nord de l’Éthiopie sur les hauts plateaux à 2700m d’altitude aux portes du parc national du Siemen à AMBA GIORGIS. SUALYA WUDU ABEBE et MIMI JEMAL ont pour projet professionnel de créer un petit restaurant traditionnel local pour les touristes et les gens du pays avec un plat unique : l’INJERA (Galette à base d’une céréale sans gluten, le TEFF Cette crêpe est garnie essentiellement de légumes, purées de pois chiches, lentilles, pommes de terre, chou, cuisinés avec de nombreuses épices). Pour financer son projet, Dimbalanté propose des massages (assis, mains, visage) : Mercredi 30 mars 2016 de 9h à 17h Salle Baudelaire « Espace Leclerc » 21 avenue Leclerc à Tassin La Demi Lune Pour vous inscrire : 06 88 79 35 76 15EUR les 30 minutes. --------------------------------- SOIREE FILM - SPECTACLE - CONCERT - DEBAT - DEGUSTATION : OH THÉO ! à l'ATELIER DU PLATEAU, 5 rue du Plateau, Paris 75019. Métro : Pyrénées, Jourdain, Buttes-Chaumont. Paf : 12 et 10 euros (10 euros de la part de "Reine de Saba", précisez-le à l'acceuil/caisse). www.atelierduplateau.org - tel : 01 42 41 28 22 Mardi 16 février à 20h (fin de la soirée à/vers 22h30). Bar et Repas possible sur place. Laurence Vielle, auteur des corps en mouvement, des petits pas qui font de grandes vies et des rencontres inédites, parcourt Paris en quête de Théodore Monod, comparse des errances indispensables. Ce drôle de scientifique a traversé le siècle passé et le désert du Sahara, en quête de l’introuvable météorite de Cinghetti, ou de la monodiella flexuosa, fleur aperçue une fois, et jamais retrouvée, ou encore, de toutes sortes de traces si infimes soient-elles. Laurence cherche Théodore, trouve José-Marie Bel, passionné de plantes, de l’encens, de Corto Maltese, et ami de Théodore, puis rencontre une concierge, un fleuriste, un chanteur d’opéra de Tunisie, et la voisine du dessus.. Se profile alors dans les rues voisines du quartier, une grande expédition à petite échelle. Accompagnée d’un contrebassiste, Laurence Vielle nous emmène dans les paysages langagiers, poétiques et musicaux d’un drôle de road-movie en quête de Théo ! > Hommage à Théodore Monod, à sa philosophie, au pacifisme, au respect, au désert, à la transmission du savoir...), avec de magnifiques histoires contées par José-Marie Bel, son ancien ami et compagnon d'aventures, et Laurence Vielle. > Projection du film « Le vieil Homme et la fleur » de Raynal Pelisser (52 mns) avec la participation de la Reine de Saba et de la Maison des Métallos, dans le cadre de sa résidence d’écriture, avec : Laurence Vielle, comédienne, Théo Girard, contrebasse. Séance de signatures des ouvrages de José-Marie Bel (dont "Botanique au pays de l'encens" en compagnie de Théodore Monod, ed. Amyris/Maisonneuve & Larose). ----------------------------------------------------------------- HUGO PRATT, CORTO MALTESE et ses AMIS ! À Paris ! 23 ans d'attente enfin ! et voilà le nouveau CORTO MALTESE sorti en France le mercredi 30 septembre 2015 à Paris avec une soirée exceptionnelle très VIP à l'Institut Italien (Rue de Grenelle) et la présentation à la presse, à des amis, connaisseurs de ce nouveau Corto ! Photo jointe : florilège d'Amis, d'experts entourant Patrizia Zanotti et les deux nouveaux créateurs du Corto "Sous le soleil de minuit"... Photographie de gauche à droite : Dominique Petitfaux, Thierry Thomas, Michel Pierre, Patrizia Zanotti, Ruben Pellejero (le nouveau Corto), Jean-Claude Guilbert (qui vient de resortir "Hugo Pratt, la traversée du labyrinthe"), Juan Dias Canales (le nouveau Corto), Marco Steiner, qui a écrit un roman sur la jeunesse de Corto ce mois-ci "…le corbeau de pierre". Avec les salutations distinguées à CONG SA. Suisse. Cliché : Bertrand Ouillon (30/09/15) > couverture du CORTO MALTESE, "Sous le Soleil de minuit", Casterman, septembre 2015, en attendant les expositions à Paris "Hugo PRATT - Jean-Claude GUILBERT, l'Amitié Mystérieuse... sur les traces de CORTO MALTESE" (prolongée "exceptionnellement jusqu'au 25 mars 2016), et à Bruxelles "Hugo PRATT, Rencontres et passages" (du 2 octobre 15 au 6 janvier 2016). Communiqué de presse du Musée Hergé, à Bruxelles-Louvain. ----------------------- L'Amitié Franco-Éthiopienne présentera l'amharique au Forum des Langues: - dimanche 27 septembre de 11h à 18h - Place Sathonay, Lyon 1er (Bus C13, C18, arrêt "Mairie du 1er" ou quelques minutes à pied de la Place des Terreaux) Toute aide sera bienvenue ! Y compris pour présenter d'autres langues éthiopiennes. http://europeetcies.eu/ ---------------------------------------- Exposition "Étonnante Éthiopie" Du 19 septembre au 4 octobre 2015 au Centre Culturel La Pyramide, 112 Rue Des Berges, 74460 Marnaz. La Municipalité de Marnaz a le plaisir d’organiser une exposition, gratuite, consacrée à l’Éthiopie, du 19 septembre au 4 octobre 2015 au Centre Culturel La Pyramide. "Étonnante Éthiopie" exposera deux collections privées de Denis GÉRARD. La première est consacrée à des peintures traditionnelles et modernes éthiopiennes et à des objets ethnographiques. La deuxième rassemblera des photos du dernier Empereur d’Éthiopie, Haile SELASSIE. La mise en scène a été conçue par Jean SCHNEIDER, scénographe. Cette exposition est placée sous le haut patronage de Jean-Christophe RUFIN, membre de l’Académie française, sera ouverte tous les jours de 14h00 à 19h00. ------------------------------------------ ABM, Aventure du Bout du Monde a publié dans 27e festival des Globe-Trotters. ABM, Aventure du Bout du Monde : BANDE ANNONCE du 27° festival des Globe-Trotters à Massy (Paris-sud). site officiel : abm.fr site du festival : http://www.festivaldesglobetrotters.fr/ Lien : https://www.youtube.com/watch?v=FwZ5TDCGO3U Bande Annonce "27° festival des Globe-Trotters 2015" Voici la bande annonce créée par Sébastien pour l'association ABM (aventure du bout du monde). Pour ... -------------------------- MAHMOUD AHMED a enflammé Paris au Cabaret Sauvage... Ce soir du 23 juillet 2015, fort attendu dans un programme éclectique "Black Summer Festival" qui se termine le 26 juillet.... Le grand chanteur, star d'Ethiopie et au monde éthio-Jazz a prouvé encore qu'il était un très grand ambassadeur de l'Ethiopie (habit aux couleur vert jaune rouge).... 1h 20 de concert avec un band 100 % français/européen (assez jazzy, électrique, deux cuivres sax, très bonne basse, et clavier) parfaitement en accord avec Mahmoud. Avec une 15 aine de morceaux, dont quelques anciens (inévitable Méla_Méla, et des grands classiques), généreux, ce concert a endiablé un public conquis, nouveau, avec quelques éthiopiens heureux de le retrouver après quelques années d'absence à Paris. Francis Falceto, son manager, ravi aussi promet d'autres concerts durant cet été dans des villes du sud de la France. Bravo au Cabaret Sauvage, lieu magique, convivial (relax, chaises longues dans un vaste patio privé, brochettes, ambiance et 3 stand éthio-africains)... pour sa première partie curieuse d'un groupe asiatique aux chants et sonorités multiples et arabes... Pour mémoire : TOUTES TOUS... si vous ne le connaissez pas (encore) au Cabaret Sauvage : lieu magique à deux pas de la Géode... le 23 juillet 2015 (ouverture des portes à 19h30).... Soirée d'exception dans le cadre d'un programme fantastique ! extrait du communiqué de presse du Cabaret Sauvage, voir ci-joint site et programme complet "Black Summer Festival") {{BLACK SUMMER FESTIVAL : MAHMOUD AHMED}} Première partie : SOUNDSCAPE Concert • Ethio Jazz Du 02 au 26 juillet 2015, le BLACK SUMMER FESTIVAL sera la quinzième édition du Festival d’été du Cabaret Sauvage! Cette année coup de projecteur sur les musiques noires: Funk, Soul, Reggae, Afrobeat, Jazz, Hip-Hop, Blues, … MAHMOUD AHMED MAHMOUD AHMED est de ces crooners qui sont capables de monter et de descendre la gamme en un instant. C’est absolument enivrant de suivre les méandres qu’emprunte son chant. D’autant plus que ce dernier semble sortir d’un être hybride, mélange de tenor d’opéra, de chanteur de raï, à la manière d’un Khaled au mieux de sa forme, et de bluesman… les musiciens qui accompagnent Mahmoud Ahmed font bouillir un groove incandescent. Section de cuivres caravanesque, orgue électrique hypnotique, basse discursive, batterie et percussions sobres quoique essentiels… Tantôt tout le monde s’unit et la tension est très vive, tantôt chacun serpente sur la voie tracée par le vocaliste et livre de discrets et géniaux solos. Ancien cireur de chaussures devenu une très grande vedette dans son pays et au sein de la diaspora, Mahmoud Ahmed n’a pas cessé d’enregistrer et encore moins de se produire sur scène. Mahmoud Ahmed a marqué de manière emblématique l’âge d’or musical de l’Ethiopie, entre 1969 et 1978. Une période où les cuivres, les instruments électriques et les musiques occidentales se sont mêlées aux musiques orientales. En France, il jouit d’une reconnaissance considérable depuis la sortie de l’album « Erè mèla mèla » en 1986 (label Crammed World). Un album qui, dans le même mouvement, dévoilait au monde l’essence de la musique éthiopienne, récoltait les éloges des professionnels et éveillait l’intérêt du grand public. On ne s’était jusqu’alors que peu penché sur les ressources musicales de l’Ethiopie, sans doute en raison de l’image négative tenace (famines, guerres, etc..) que l’on a longtemps associée à ce pays. Mahmoud Ahmed ce fut l’irruption d’un véritable phénomène, d’un « beat » cuivré et entêtant, comme on en avait encore jamais entendu en provenance du continent africain. Sans oser parler de révolution musicale, il a néanmoins introduit la modernité dans la musique éthiopienne, en inventant une forme de pop urbaine, sorte de transe électrique et funky qu’il n’était pas coutume d’associer à l’Afrique. Sur scène : Mahmoud Ahmed (lead vocal), Stephane Le Dro (sax tenor & clarinette basse), Pierre-Yves Merel (sax tenor & flute traversière), Rudy Blas (guitare), Olivier Guenego (claviers), Charles Lucas (basse), Jonathan Volson (percussions), Antonin Volson (batterie) {{SOUNDSCAPE}} SoundScape est né en 2010 à Shanghai, Chine, de la passion pour les musiques traditionnelles. De profil parfaitement international, SoundScape marie les sonorités : telluriques, délicates, profondes et pourtant pleines d’énergie. SoundScape est un mélange épicé et organique ou différents continents se rencontrent. L’authenticité sonore des instruments ethniques est un média fantastique pour exprimer des émotions entières et SoundScape s’y attelle pleinement. Le son télurique du didgéridoo mélangé aux accords hypnotiques de l’harmonium ; le son transendental du guembri à la poésie du Erhu ; les chants indiens et tibétans aux lignes mélodiques des flutes … Tout cela accompagné par des percussions amples et dynamiques font de SoundScape un groupe atypique et inoubliable. ___________________ TOUR DE FRANCE 2015 Pour la première fois dans l'histoire du Tour de France : deux coureurs africains y participent et ce sont deux coureurs Erythréens, dont Teke Haymanot (Quel nom historique célèbre !). Leur participation très remarquée (Tklé a gagné une des premières épreuves et ses distingué lors de la première journée dans les Alpes le 22 juillet 2015). Pari gagné de la première participation africaine. Lire article ci-dessous : CHANCE DE VOIR POUR LA PREMIÈRE FOIS : DEUX COUREURs ERYTHRÉENS dans le Tour de France ! Chance aussi, car l'un d'eux à chûté lors de la 3 ème étape du Tour en Belgique (seule journée dans ce pays) à 16 heures (chute collective de près de 50 courreurs, vers 7M kms/ h en descente en Belgique, à 50 kms du "fameux mur de HUY... Nous connaissons ben l'Erythrée et toutes la région ! Je ne suis pas étonné, et bien heureux de voir 2 coureurs de cette région, car le cyclisme est LE sport de ce pays, avec des courses incroyables entre 2500 m d'altitude et 0 m (Massawa)... et tant de virages et de maîtrise indispensable ! Bravo... {Article de la CROIX (que nous remercions pour ce passage dans ce site}, mais qui a fait une erreur : non ! l'Erythrée comme l'Ethiopie, et les pays de l'est-Africain ne {sont pas} des pays d'Afrique Noir"... mais d'Afrique de l'Est... Les peuples de ces pays sont "des peuples au visage brûlé" ainsi dit depuis l'Antiquité... > Le premier, vainqueur du classement de la montagne du dernier Critérium du « Dauphiné », visera le maillot à pois et une bonne place au général. Ils sont tous les deux membres d’une équipe 100 % africaine, MTN-Qhubeka, fruit de l’alliance d’un grand opérateur téléphonique sud-africain et d’une association destinée à promouvoir le vélo comme moyen de locomotion sur le continent. Habitué aux chansons de geste alpestres ou pyrénéennes, aux drames antiques sur fonds de pavés du Nord, le Tour de France découvre cette année le… conte africain. Les deux premiers chapitres de cette légende en devenir ont été écrits samedi 4 juillet et dimanche 5 juillet sur les routes des Pays-Bas par neuf hommes, dont cinq viennent du continent africain. Parmi eux : deux Érythréens, premiers représentants d’Afrique noire dans la grande boucle. L’un d’entre eux, Daniel Teklehaimanot, a même eu l’honneur de partir en premier samedi lors du contre-la-montre. L’histoire a commencé, en 2007, à la création de l’équipe QTN-Qhubeka. QTN, opérateur téléphonique de premier plan, incarne l’avenir technologique du continent. Et Qhubeka roule sur la tradition sportive africaine. « L’Afrique a formé les coureurs à pieds les plus endurants de la planète, explique Douglas Ryder, directeur sportif de l’équipe. Il n’y avait aucune raison qu’il n’en soit pas de même en cyclisme, c’est une question de culture et d’accès à la bicyclette ». -------------------------- PARIS BELLEVILLE : Une des dernières cours artistiques menacée pour construire une auberge de Jeunesse de 250 lits ! Bizness ! URGENT : REUNION > Chers confrères et amis, Nous sommes sûrs que vous êtes informés des menaces qui deviennent de plus en plus lourdes sur l’existence même de la cour du 48 rue Ramponeau. Ce lieu, en tant qu’espace de travail, d'habitation et de convivialité est le cœur historique de la bataille que nous avons livrée, justement pour sauvegarder Belleville, il y a quelques années. Il est aujourd'hui promis à la vente à un promoteur privé pour y construire une auberge de jeunesse haut de gamme, de 250 lits. En dépit du tollé que provoque le projet, le Conseil de Paris, il y deux jours, a maintenu la promesse de vente mais -par la voix des élus - a émis « un vœu » pour que s’opère une concertation avec les habitants et les ateliers affectés. Ainsi, la menace persiste. Devant ce qu’est devenu Paris, et devant les dictats spéculatifs sur le foncier et son usage excluant, on peut s'inquiéter que la Mairie se contente de l’émission d'un simple « vœu ». Nous ne pouvons pas nous limiter à attendre ! Nous devons agir ! Pendant une réunion d’information convoquée la semaine dernière par le 48 rue Ramponeau et avec l’accord des habitants présents, nous avons décidé la formation d’un Comité de Soutien avec les Associations, les habitants et tous ceux qui se considèrent concernés par le problème, à fin de manifester notre opposition et obtenir la disparition du projet. L’atelier Grésillon doit continuer à exister et travailler sans entraves, les ateliers d’artistes ne doivent pas être démolis, la cour doit préserver son harmonie et sa valeur historique. Nous vous invitons à nous réunir le mercredi 8 juillet à 19h30 à la galerie des AAB (1 rue Francis Picabia, 75020 Paris, métro Couronnes) Il s’agit d'épauler nos amis du 48 et ne pas les laisser seuls à attendre le bon vouloir d’une hypothétique concertation. Nous avons besoin de vous ! Venez nombreux! Juliette Chenais de Busscher Présidente des AAB Réalisatrice et Photographe 06 80 07 88 91 www.juliettechenais.com Et Raúl Velasco Ex-Président des AAB Plasticien graveur ---------------------------- LE MUSÉE RIMBAUD à Charleville-Mézières pré-inauguré ! Vous êtes sans doute venu fêter l'événement Samedi 27 juin 2015 C'était UN TRÈS BEAU PROGRAMME CULTUREL ET FESTIF CE JOUR DE 14 heures à minuit... dont NOS COMMENTAIRES : 14 h. Parcours Rimbaud, lancement... 14h30 : "Rimbaud, le roman de Harar", film présenté alors en post après la diffusion sur FRANCE 3 le 15 juin à minuit (0h05 en fait)... de Jean-Michel Djian, avec la participation de 12 des plus grands rimbaldiens au monde. Commentaires : Le réalisateur J-M Djian n'a pas pu être présent, fort regretté ! Le débat fut animé par Alain Tourneux (conservateur du Musée Rimbaud et de l'Ardenne, depuis 35 ans, jusqu'en septembre... prochain) avec José-marie Bel, présent sur place, et deux carolomacériens experts. 15 h : Manif" rimbaldienne : avec des ballons blancs, banderoles, danseurs (ses) masqués ées) à la tête juvéniles d'Arthur "sérieux à 17 ans"... déambulation sympathique dans les rues de C-M... et un public curieux, étonné, qui pour certains n'y comprenaient rien. Normal, avec Rimbaud (et ce que l'on en fait tout est possible). 16 h. concert avec Hubert Félix Tiéfaine (une petite répétition... et ensuite une chanson ! et hop... parti après quelques dédicaces...) 17h15. Rimbaud blues project (concert rock très généreux avec un chanteur Irlandais pure souche ! extra !). 18h Apéro-Poésie 20 h: Insurrection poétique, par Jacques Bonnaffé et Jean-Pierre Verheggen. 22 h : projection de Rimbaud 2.0, en présence du réalisateur Raphaël Audaire. etc... (On n'a pas assité, hélas). LE Nouveau musée RIMBAUD de Charleville-Mézières dont seule la "plaque" a été découverte et inaugurée par Mr le Maire Ravignon et les partenaires (dont Total), sera ouvert au public à partir du 21 juillet, et reéllement en septembre à l'époque du Festival des Marionnettes. Seulement sur réservation samedi et dimanche, il a pu être ouvert et partiellement visité pour quelques très rares privilégiés : en travaux considérables... Nous avons plutôt été déçu par l'ensemble : une entrée étroite qui oblige de prendre un ascenseur (8 places pas plus) pour aller au grenier (fermé à présent), un escalier sur trois niveaux, en métal noir (genre escalier d'Alcatraz), des murs noirs, des salles petites, etc... Bref : à suivre, à voir fini... et dehors des allées en béton qui donnent accés à un "débarcadère... vers le bateau Ivre ?", et pas loin : une petite salle d'exposition annexe en béton, où il y a une exposition d'Ernest-Pignon-Ernest, qui nous avons rencontré, plutôt désabusé... Autres événements pour ce jour : « Fontasy » Menée par l’agence « Superbe » basée à Namur, cette installation permettra au public de repartir avec un souvenir original et moderne de cette journée d’inauguration. « Walking with Patty Smith » (pas présente, car un concert à LONDRES l'a retenait).... Dans son autobiographie Just kids, Patti Smith raconte son « pèlerinage » à Charleville sur les traces de Rimbaud, au début des années 70. Césaré, Centre National de Création Musicale de Reims, est allé en 2014 à la rencontre des habitants, dans les quartiers, recueillir leurs paroles afin d’in- venter un parcours sonore qui raconte toutes ces trajectoires de vies croisées. Les parapluies poétiques seront ainsi de retour sur le parcours historique rim- baldien. « Les souffleurs commandos poétiques » : ils proposent une métaphore poé- tique du flux informatif anonyme en chuchotant dans les oreilles des hommes à l’aide de cannes creuses (les Rossignols) des secrets poétiques, philoDe 14 h à 20 h dans les environs du Musée Rimbaud. Programme complet en pdf ci-joint sur le site de la ville de Charleville-Mézières. Autres informations à Paris : 30, rue Pradier 75019 Paris. M°Pyrénées/Buttes-Chaumont, bus 26 Téléphone : O1 43 57 93 92 – www.espacereinedesaba.org ---------------------------------------- ETHIOPIE EN FRANCE : été 2015 Quel programme ! concocté par Joy Assefa > SELAMTA ! Sortez vos agendas et je vous laisse découvrir.... 17 juin: 16h30 "...projection du film Chronique marrane, Ethiopie 2007 (54 min) de Daniel Friedmann, sociologue, chargé de recherche au CNRS, en sa présence et sera accompagné d’un intermède musical par des musiciens éthiopiens jouant des instruments traditionnels." 18h vernissage de "Les Juifs d’Ethiopie, la liberté pour tout bagage… une exposition de photos et d’objets culturels et cultuels (bijoux, accessoires, mobiliers, objets de culte) témoignant de la vie quotidienne des Juifs d’Abyssinie." http://www.offi.fr/expositions-musees/mairie-du-3e-arrondissement-3967/les-juifs-dethiopie-la-liberte-pour-tout-bagage-869330.html 20 juin: Ethio-Paris Kids de 10h-16h. Regardez la pièce-jointe ! 27 juin de 14h-20h. Voyez la pièce-jointe ! 8 juillet: Le film que j'attendais depuis si longtemps - Difret. http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19552772&cfilm=226539.html http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19552772&cfilm=226539.htm 23 juillet à 20h: MAHMOUD AHMED EN CONCERT POUR DE VRAI AU CABARET SAUVAGE !!! http://www.infoconcert.com/ticket/concert-mahmoud-ahmed-paris/869370.html =================== reçu le 13 juin 2015 : Merci, chers amis, de venir à cet évènement exceptionnel et de faire venir en diffusant très largement ! Cordialement. Isabelle >> Mémoire des Communautés orientales Chorales et table-ronde "Génocide des chrétiens" : 1915 – 2015 En ce centenaire, nous ferons mémoire – ensemble et c’est une première – avec les communautés qui en ont été victimes, arménienne, assyro-chaldéenne, syriaque et grecque. Ce génocide continue-t-il aujourd’hui ? Un récital de chants religieux interprétés par les chorales de chaque communauté unira notre prière, puis une table-ronde rappellera les enjeux historiques de ces massacres, avec un rappel du génocide vendéen. Samedi 20 juin, 15 h – Paris 17e Crypte de l’église Saint Ferdinand des Ternes, 23 rue d’Armaillé 75017 métro/RER Ternes, Porte Maillot, Étoile ; bus 92,43, 93, PC Un chœur et un intervenant représentera chaque Communauté. Intervenants : – Communauté grecque Clive Sweeting – Communauté arménienne Vahé Katcherian – Communauté syriaque Fehmi Isik – Communauté assyro-chaldéenne Ephrem-Isa Yousif - Communauté maronite Antoine Assaf – pour le souvenir vendéen Reynald Secher Verre de l’amitié et collation après la table-ronde. http://www.eecho.fr/genocide-des-chretiens-1915-2015-memoire-des-communautes-orientales/ https://www.facebook.com/events/484842628339816/ --------------------------------------------------------- (C'ÉTAIT... un ) HOMMAGE À MICHEL RENAUD. (un hommage spécial est rendu à Michel Renaud et à Charlie dans le cadre des Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes de Belleville les 29, 30, 31 mai et 1er juin 2015). Dans la sphère des artistes, carnettistes... (Clermont and co)... Nous sommes terriblement affectés par les jours des 7, 8, 9 janvier et des cérémonies et élans divers en France et dans le monde, et jusqu'aux Antilles, la Guadeloupe où je suis (hier : 10 000 personnes en marche silencieuse et plombée à Pointe-à-Pitre)... Nous pensons à tous les absents ! à leur famille, amis... (et familles de ces assassins ! < qu'en pensent-ils ???)... Ils ont tenté de tuer notre enfance, notre adolescence... J'ai passé ma jeunesse avec Pilote, Hara-Kiri, Charlie (interdit à la Maison, mais acheté en cachette dans les années 70). Innombrables messages... et ceux dédiés à notre ami Michel Renaud... Voici l'ouvre de Michel,... en autre Michel Emmanuel... A vous, forts et CHARLIE pour toujours... JMB ------------------------------ EchodelaBosse. Déc2014 Est-il plus facile pour un chameau de passer par le "chas" d'une aiguille que pour un grand patron du Cac 40 d'accéder au royaume des cieux ? C’est ce que nous apprendrons avec "LA FRANCE DES GRANDS PATRONS" > documentaire de Laurent Jaoui sera diffusé sur FRANCE 3 ce vendredi 12 décembre à 23h20 et sur LCP-AN ce dimanche 14 décembre à 20h40 dans le cadre de l'émission Grand Ecran avec du "son François Brey", entre autres et des images Jean-Louis Sanzogni, entre autres Merci à nos fidèles partenaires : Office du Tourisme Tunisien, Désert-nomade, chocolat Al-nassma, Ben Yahia Ali Azouz, Abdellatif Belgacem Marzoughi, , Dromas, Dromasud, Dromacity, Le Théâtre du Voyageur, Espace Reine de Saba, Twist’n Jazz, les Films du Tamarin, Plani Presse, Plani Monteur, La Maison des Chameaux (France), TéléBocal, Latélélibre, NMC, Supersonic Production, PAV Communication, France ThM Productions-Thierry Maisonnave et tous les Bénébosses _________________ Noël éthiopien. Le dimanche 11 janvier 2015, à partir de 13 heures au CCO, 39 rue Georges Courteline, VILLEURBANNE . (Bus C26, 37, ou 69, arrêt « Antonins » ou « Croix-Luizet », Tram T1, arrêt « Insa-Einstein »). Musique éthiopienne, diapos d’une expérience éthiopienne, expo photos, artisanat, cérémonie du café… .Repas éthiopien à partir de 13h. Buvette. Entrée gratuite http://amitie.ethiopie.free.fr Avec le soutien de la Ville de Villeurbanne. REPAS ÉTHIOPIEN (avec 1 boisson, thé ou café, dessert) : Adultes : 16 EUR Étudiants : 12 EUR Enfants -10 ans : gratuit Attention, nombre de repas limité, réservation obligatoire (uniquement pour le repas – pas besoin de réserver pour l’après-midi festive) par e-mail : soniahem@club-internet.fr, par téléphone : Terufat 04 72 17 82 67 ou Sonia 04 78 03 79 03 ou, de préférence, en retournant le bon de réservation à : AMITIÉ FRANCO-ÉTHIOPIENNE, 40 rue de la Baïsse, 69100 VILLEURBANNE _____________________ reçu le 26 août 2014 : L'âme du voyage Du 26 au 28 septembre, sous le signe du rêve, de l’évasion, de l’aventure et de la rencontre Une quarantaine de films au programme, des conseils pour la préparation au voyage, des conférences animées par de grands aventuriers, des expositions de carnettistes, des stands de voyageurs… tout un panel d’animations suscitant débats et échanges d'idées et de bons plans entre public, réalisateurs, professionnels du tourisme, écrivains et aventuriers. Infos pratiques Festival des Globe-Trotters les 26, 27 et 28 septembre http://festivaldesglobetrotters.fr/ Opéra de Massy – Place de France – 91300 Massy Accès : Gare TGV ; RER B ou RER C (Massy Palaiseau) puis navettes gratuites Bus 197 depuis la Porte d’Orléans ou covoiturage (parking gratuit) Tarifs adhérents : journée (10h30-19 h) 8 € ou soirée (18 h-23h30) : 8 € Passeport journée + soirée du samedi : 12 € Passeport week-end (vendredi soir, samedi, dimanche) : 20 € Tarifs public : journée (10h30-19h) : 12 € ou soirée (18h-23h30) : 12 € Passeport journée + soirée du samedi : 20 € Passeport week-end 3 jours : 30 €. Réserver vos places ! ============== reçu le 4 juillet 2014 : L'Ordre de Malte recherche de toute urgence des personnes pouvant interpréter en amharique et/ou tigrinya, par téléphone, bénévolement, pour assister des demandeurs d'asile, érythréens notamment. Ils sont actuellement bloqués pour informer des personnes retenues de leurs droits, par manque d'interprètes. Contact : 01 55 74 53 87 ou assistant.coordinationcra@ordredemaltefrance.org. L’Ordre de Malte France est en charge de l’accompagnement juridique des étrangers retenus dans les centres de rétention administrative (CRA) de Lille, Metz et Strasbourg. Ce sont des lieux de privation de liberté où sont enfermées les personnes étrangères qui n’ont pas le droit de séjourner en France, le temps que l’administration organise leur retour dans leur pays d’origine ou tout autre pays où elles sont réadmissibles. Dans ces trois centres, nos équipes d’accompagnateurs juridiques informent ces personnes en difficulté et les aident à exercer leurs droits (dépôt d’une demande d’asile, recours, etc.). Ce travail s’effectue toujours dans l’urgence car ces personnes peuvent être éloignées rapidement de France, risquant d’être séparées de leurs familles ou d’être renvoyées dans des pays où elles risquent leurs vies. Certains ne parlant pas français, nous avons constitué un réseau d’interprètes bénévoles afin de pouvoir communiquer avec eux en toute confiance, ce qui est indispensable afin de les aider à exercer pleinement leurs droits et leur apporter des réponses adaptées. Bien cordialement, Elsa Salembier Assistante juridique . Coordination nationale CRA 42, rue des Volontaires 75015 Paris Tél : 01 55 74 53 87. Fax : 01 55 74 53 66 Mail : assistant.coordinationcra@ordredemaltefrance.org __________________ Reçu le 1er mai 2014 > Chers amis, Voici l'annonce de notre 6ème concert (déjà !) qui devrait réunir 10 communautés : syriaques orthodoxe et catholique, chaldéenne, latine, géorgienne orthodoxe, éthiopienne orthodoxe, russe orthodoxe, arménienne catholique, copte orthodoxe et syromalabare. Je ne le présenterai probablement pas cette année...mais espère vous voir nombreux ! N'hésitez pas à diffuser très largement l'information de cet évènement unique qui rassemble des communautés peu connues et victimes de la politique occidentale ! > Date et Adresse : Samedi 17 mai à 15 h... Eglise St Pierre du Gros Caillou , 92, rue Saint-Dominique - Paris 7e Bien Amicalement, Isabelle _________________________________________________ Bienvenue au 7e Festival Partir Autrement (organisé par ABM) les 12 et 13 avril 2014 à l'Espace Reuilly 21, rue Henard Paris 12e Métro : ligne 8 station Montgallet, ligne 6 station Dugommier Bus : ligne 29 Mairie du XIIe, Ligne 46 Montgallet, ligne 62 Dausmesnil Le rendez-vous incontournable de ce printemps pour tous les voyageurs qui souhaitent se rencontrer, échanger et préparer leurs prochaines aventures ! Deux jours de rêve, d'émotion et de rencontres authentiques sur le thème du voyage et de l'aventure humaine. Voir la bande annonce Réservez votre place en ligne ou par téléphone : 01 45 45 29 29 attention seulement 400 places ... Téléchargez le programme Et maintenant, voilà le programme... Composez votre voyage ! SAMEDI 12 AVRIL Salle 1 11h00 La Toussaint des Mayas (Guatemala), diaporama de Catherine Jeudy 12h00 Marcheuses aux semelles de mots : 4 000 km à pied sur le chemin de St-Jacques, film de Florence Archimbaud 14h00 Solidream, trois ans de défis et d'amitié autour du monde, film de Brian Mathé et de Morgan Monchaud 15h00 Les sagesses du Népal, film d'Isabelle Garcia 16h30 Baroud n'road : de Beyrout à Istanbul sur les pas d'Alexandre, conférence d'Agnès Geminet 17h15 Le tour de France à pied, 6 000 kilomètres le long des frontières, film de Laurent Granier Salle 2 14h00 Tour du monde, débat animé par Stéphane Bécamel 15h00 Voyager à vélo, rencontre avec Philippe Lautridou de retour d'un tour d'Afrique à vélo 16h15 Argentine : conférence sur la culture argentine et la vie artistique à Buenos Aires avec Denise Anne Clavillier 17h00 Au pays des Dengbejs, conférence avec Elie Guillou 18h00 Food Sweet Food, avec Marine Mandrila et Louis Marti SOIRÉE DU SAMEDI 12 AVRIL Salle 1 19h00 1000 km à la rame sur le Zambèze, film d'aventure de Sophie De Courtivon 20h00 Médecines autrement, film de Bernard Fontanille 21h30 Autarcies (France/Espagne), film de Damien Artero 22h30 EcoAmerica, voyage en quête de solutions durables (Tour de l’Amérique), conférence de Guillaume Mouton de la série Nus et culottés DIMANCHE 13 AVRIL Salle 1 11h00 Escapade humanitaire, film de Coraline Molinié 12h15 Sans savoir où demain nous mènera, film de Nicolas Contant 14h00 Expédition grand Rift, film de Geoffroy de La Tullaye 15h00 Le diable de Tasmanie, film de Loth Maureen et Lucas Corsini 15h45 Djibouti, beauté infernale, réalisation numérique de Jade Mietton 16h30 7 ans à bicylcette autour du monde, film d'Alice Goffart 17h45 Tsaratanana (Madagascar), film de Stéphane Etienne 18h30 Green Solidarity my way (Amérique du Sud), film de Margaux Bounine Salle 2 14h00 Le tourisme responsable avec Justine et Mahery 15h00 Polalegria, avec Adle Godefroy et Clément Lemarchand 16h00 Cumano, rencontre avec les Cubains, avec Anne Etienne et Damien Sini 17h00 Raja Ampat (Indonésie) avec Loïc Vynisale et Clément Sardinha ----------------------------- reçu le 23 mars 2014 : L’association familiale de Burdignes et la famille Le Gars ont le plaisir de vous convier à une soirée Éthiopienne le samedi 29 Mars 2014, à partir de 19h30, à Burdignes (42). Les bénéfices de ce repas seront reversés au projet de création de la Boulangerie de Yohannès (frère de Nina et Ulysse) à Bahir Dar (Éthiopie). Enfants: 8€ Adultes: 12€. Téléphone: 04 77 39 60 81 ou 04 77 39 75 92 @ : ferme.linossier@wanadoo.fr ------------ IL FAUT SAUVER SAINTE RITA (Paris, 15 e) et ne pas oublier ses animaux !!! De passage tout spécialement à l'Eglise Sainte Rita (collée à l'UNESCO, pavillons Bonvin... un comble, puisque l'Unesco (semble) milite pour la protection des la mémoire des Hommes et de leurs lieux..., nous constatons que cette petite église qui ne dérange pas grand monde, qui a un siècle ici, aide les jeunes femmes a trouver un compagnon (non, non, ce n'est pas une agence... mais Rita est la Sainte des "bonnes causes"... et aussi à sauver et soutenir les animaux par leur bénédiction remarquable et unique chaque année en novembre (autour du 10 novembre). Théodore Monod, notre défunt président serait de cette cause en se soulevant contre les promoteurs et d'abord cette curieuse association cultuelle des Chapelles catholiques et apostoliques. Lire aussi le passionnant article paru dans LE MONDE, dont voici des extraits (avec nos remerciements pour cette annonce) : Sainte-Rita, l'église des animaux, sera démolie et ses fidèles expulsés Le Monde.fr | 12.03.2014 à 09h42 • Mis à jour le 12.03.2014 à 17h39 | Par Camille Bordenet (ps : Abonnez-vous au Monde sur internet !!!) EXTRAITS : Sur la façade ensoleillée de la petite église catholique gallicane Sainte-Rita – un peu défraîchie depuis sa construction en 1900 – dans le 15e arrondissement parisien, la bannière fièrement tendue « Non à la démolition de la paroisse Sainte-Rita » semble défier la pancarte de permis de démolition qui jonche le parvis. Pourtant, ni Sainte-Rita, patronne des causes désespérées, ni la mobilisation active des fidèles n'auront pu empêcher la décision du tribunal administratif de Paris qui a rejeté, mardi 11 mars, le recours déposé par l'association de défense de Sainte-Rita contre la démolition et, par conséquent, l'expulsion des paroissiens. En lieu et place de l'église seront construits une vingtaine de logements sociaux et des parkings. Les occupants ont six mois, à compter de la notification du jugement, pour quitter les lieux. Un drame pour les nombreux fidèles qui parcourent des centaines de kilomètres, chaque dimanche, accompagnés de leur chiens, chats, oiseaux, lapins ou furets pour se rendre à Sainte-Rita : la paroisse est l'une des rares, en France, à permettre la présence des animaux de compagnie durant l'office. Mais elle est encore plus célèbre pour sa bénédiction de tous les animaux, chaque premier dimanche de novembre lors de la messe de Saint-François d'Assise, patron des bêtes, qui attire presque un millier de fidèles. Lamas, dromadaires, zèbres, perroquets, singes et même tigres y ont été bénis par Mgr Dominique Philippe, archevêque catholique gallican de Paris qui officie depuis vingt-neuf ans à Sainte-Rita, hors de l'autorité du Vatican. Le religieux a repris l'édifice en 1988, alors que celui-ci était fermé depuis douze ans. ... Car les ennuis ont commencé il y a deux ans lorsque le propriétaire de l'époque, l'association cultuelle des Chapelles catholiques et apostoliques, a entamé une procédure d'expulsion des occupants – demandant à la justice de résilier le bail accordé à la communauté qui occupe l'église –, avant de vendre le lieu à un promoteur immobilier nantais, Loceane. Le bâtiment, non classé, est jugé sans intérêt patrimonial ou architectural par la commission du Vieux Paris, qui rend des avis sur le patrimoine et l'urbanisme de la capitale. Le permis de démolir est alors délivré. « Nous nous interrogeons sur la recevabilité de la demande [d'expulsion] de l'association », a réagi lors de l'audience Me Jean-Marc Fedida, avocat de Sainte-Rita. « Nous demandons à ce que toute la clarté soit faite sur les conditions dans lesquelles elle continue à se prétendre propriétaire d'un bien immobilier pour lequel un promoteur a déposé et obtenu un permis de construire », a-t-il ajouté. ENJEU DES MUNICIPALES Le maire du 15e arrondissement, Philippe Goujon (UMP), candidat à sa propre succession aux municipales de mars, s'est toujours positionné contre la démolition, au nom de la protection du patrimoine culturel du quartier. « Cette église néogothique est un marqueur de l'identité du quartier, je ne comprends pas qu'on puisse vouloir y construire des logements sociaux à la place », déclare au Monde celui qui tâcle la politique « bétonneuse » de Mme Hidalgo dans le 15e. L'édile dit n'avoir reçu aucune réponse du maire de Paris, qu'il avait saisi sur le cas de Sainte-Rita. Il s'est ensuite adressé à la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) pour qu'elle attribue au bâtiment le label: « Patrimoine culturel du XXe siècle ». A l'occasion des municipales de mars, les autres candidats dans le 15e arrondissement se sont aussi prononcés sur la question. Le numéro deux sur la liste d'Anne Hidalgo, Claude Dargent, s'est déclaré, selon Paris Tribune, « favorable au principe d'une opération de logements sur cette parcelle là (…) Sainte Rita est une église qui relève d'un culte qui n'est pas l'église catholique (…) qui n'entre [donc] pas dans la loi de 1905 ». APPEL À BILL GATES OU AU QATAR (ndrl : On croit rêver !!!) L'enjeu électoral semble dépasser Mgr Dominique Philippe. Le religieux a toujours été conscient qu'il n'avait pas les moyens de réunir les 3,3 millions d'euros nécessaires au rachat des lieux. Résigné plutôt qu'irascible, il préfère préparer la suite et espère trouver les fonds pour acheter un local abordable sur Paris. « Rien d'accessible pour l'instant », déplore-t-il. De quoi commencer à sérieusement s'inquiéter pour le devenir des trente mariages prévus d'ici l'été. « Des américains, des japonais, des chinois veulent se marier chez nous. Que va-t-on faire ? », s'interroge-t-il. Sans compter la célèbre messe des motards, chaque été. ... Si les dons ne suffisent pas, François Lusinchi assure qu'il fera appel à d'autres généreux donateurs : « Je me suis renseigné pour faire appel à la fondation de Bill Gates ou pour demander de l'aide au Qatar : ils ont racheté le PSG, ils peuvent bien racheter une église à 3 millions ». Pour ce paroissien qui parcourt 15 kilomètres chaque dimanche avec Venus, son caniche, pour assister à l'office, démolir Sainte-Rita et y établir un immeuble à la place reviendrait à « tuer toute l'âme du village qu'est la rue François-Bonvin », qui perdrait ainsi « son cachet ». « Nous n'allons pas nous laisser faire et allons faire appel de la décision qui porte atteinte à notre liberté religieuse », a-t-il ensuite déclaré. Une manifestation de soutien qui rassemblera fidèles et animaux est prévue le 15 mars 2014 sur le parvis de l'Hôtel de ville. Camille Bordenet Journaliste au Monde __________________ S. E. Monsieur Nega Tsegaye, Ambassadeur d’Éthiopie en France, invite les Éthiopiens et les amis de l’Éthiopie de la région lyonnaise à une rencontre: - Dimanche 16 février 2014 à 15h au restaurant "Le Messob", 85 Rue Masséna, 69006 Lyon ----------------------------------------------- Alemù Aga, Chant de la lyre d’Éthiopie Mardi 28 janvier 20:00 - Amphithéâtre Darasse 3, quai Chauveau Lyon 9e 04 72 19 26 61 tarif : 12 € location à partir du 23/01 Originaire de la région d’Addis Abeba, Alèmu Aga a été initié à l’art du bagana dès son enfance. Depuis maintenant plus de quarante ans, son instrument ne l’a jamais quitté, et il est reconnu dans tout le pays comme un maître. Ce concert célébrera tour à tour l’Éthiopie à travers ces chants de tradition et la musique de Jean-Louis Florentz, disparu il y a 10 ans. http://www.cnsmd-lyon.fr/agenda/chant-de-la-lyre-dethiopie CONCERT ALEMU AGA Médiathèque d’Evreux (27000), Samedi 1er février, 20h00. Médiathèque – Hall Le Conservatoire à Rayonnement Départemental et la médiathèque d’Evreux vous invite à un concert exceptionnel de musique du monde. Ce samedi 1er février le public pourra écouter l’éthiopien Alemu Aga. Alemu Aga est l’un des plus grands maîtres actuels de beganna, cette harpe éthiopienne, plus connue sous le nom prestigieux de "Harpe du Roi David". Cet instrument était traditionnellement joué par les aristocrates et les grands érudits (debteras). Il accompagne des chants religieux et des textes relatant les grandes épopées. Mais il sait aussi se faire le complice de textes plus “subversifs” ou à tout le moins plus profanes. Le volume 11 de la collection Ethiopiques de chez Buda musique est consacré à Alemu Aga. Le concert sera suivi d’une rencontre avec le musicien et Francis Falceto, directeur de la collection Ethiopiques Concert gratuit, réservation indispensable au 02 32 78 85 00, ou via notre adresse mail mediatheque.mairie@evreux.fr Autour du concert : Master Class De 13h30-17h00, Alèmu Aga animera une master class autour du beganna avec Gudrun Hümer-Virot, professeur de harpe au Conservatoire à Rayonnement départemental d’Evreux. Cette master class est ouverte à tous, public comme élèves. http://www.culture-evreux.fr ------------ Bonjour, A l'occasion de la sortie du coffret CD/DVD, retrouvez Isabelle Bloch-Delahaie et Jonathan Soucasse dans le spectacle Et toi tu marcheras dans le soleil... les 18, 25 et 31 janvier à 20h30 à Théâtre et Chansons. Tarifs : 14 et 10 EUR. Réservations 04 42 27 37 39 Pour voir des extraits, cliquer sur le lien ci-dessous : [->http://www.youtube.com/watch?v=0mOMQLmj6Zw&feature=youtu.be/] Extraits de presse : La Provence / Jean-Rémi Barland A la fois hymne à la poésie, à la chanson et à la musique, créé autour des textes de Rimbaud, ce riche moment de théâtre rend hommage à l'acte poétique dans son ensemble. ------------------------------------- La Marseillaise / Annie Villata Un bel hommage à Rimbaud. Un grand moment d’émotion, de sensibilité. Une très belle interprétation. ------------------------------ Zibeline / Maryvonne Colombani Un beau spectacle, qui ne triche jamais. ------------------------------------------- Coffret CD/DVD en vente à 25 EUR Vous trouverez le bon de souscription en pièce jointe. --------------------------- Théâtre et Chansons 1 rue Emile Tavan 13100 Aix-en-Provence 04 42 27 37 39 [->http://theatre-et-chansons.com/] Bonjour, A l'occasion de la sortie du coffret CD/DVD, retrouvez Isabelle Bloch-Delahaie et Jonathan Soucasse dans le spectacle Et toi tu marcheras dans le soleil... les 18, 25 et 31 janvier à 20h30 à Théâtre et Chansons. Tarifs : 14 et 10 EUR Réservations 04 42 27 37 39 Pour voir des extraits, cliquer sur le lien ci-dessous : http://www.youtube.com/watch?v=0mOMQLmj6Zw&feature=youtu.be Extraits de presse La Provence / Jean-Rémi Barland A la fois hymne à la poésie, à la chanson et à la musique, créé autour des textes de Rimbaud, ce riche moment de théâtre rend hommage à l'acte poétique dans son ensemble. La Marseillaise / Annie Villata Un bel hommage à Rimbaud. Un grand moment d’émotion, de sensibilité. Une très belle interprétation. Zibeline / Maryvonne Colombani Un beau spectacle, qui ne triche jamais. Coffret CD/DVD en vente à 25 EUR Vous trouverez le bon de souscription en pièce jointe. Théâtre et Chansons : 1 rue Emile Tavan 13100 Aix-en-Provence 04 42 27 37 39 theatre-et-chansons.com ------------------------------ L'Amitié Franco-Éthiopienne vous souhaite une excellente année 2014. Nous profitons de l'occasion pour vous rappeler que, si vous voulez prendre un repas lors de notre fête pour le Noël éthiopien, le 12 janvier, il est fortement conseillé de le réserver. Détails dessous et en PJ. L'Amitié Franco-Éthiopienne vous invite à sa fête traditionnelle pour le Noël Éthiopien, Le dimanche 12 janvier 2014,à partir de 13 heures au CCO, 39 rue Georges Courteline, VILLEURBANNE > Bus C26, 37, ou 69, arrêt « Antonins » ou « Croix-Luizet », Tram T1, arrêt « Insa-Einstein » Spectacle de magie, musique éthiopienne, diapos d’une expérience éthiopienne, expo photos, artisanat, cérémonie du café… Repas éthiopien à partir de 13h. Buvette. Entrée gratuite TOUT CONTACT : http://amitie.ethiopie.free.fr REPAS ÉTHIOPIEN (avec 1 boisson, thé ou café, dessert) : Adultes : 16 EUR Étudiants : 12 EUR Enfants -10 ans : gratuit Attention, nombre de repas limité, réservation obligatoire (uniquement pour le repas – pas besoin de réserver pour l’après-midi festive) par e-mail : soniahem@club-internet.fr, par téléphone : Almaz 04 78 80 20 26 ou Sonia 04 78 03 79 03 ou, de préférence, en retournant le bon de réservation à : AMITIÉ FRANCO-ÉTHIOPIENNE, 40 rue de la Baïsse, 69100 VILLEURBANNE "..........................................................................…….………………………………………. ------------------------ Le Centre National de la Mémoire Arménienne est heureux de vous convier à une conférence : - vendredi 13 décembre 2013 à 20h30 - CNMA. 32 rue du 24 avril 1915 - 69150 DECINES - 04 72 05 13 13 - contact@cnma.fr Boris Adjémian: La Fanfare du Négus : sur les traces des Arméniens en Éthiopie > En 1924, quarante enfants arméniens rescapés du génocide de 1915 sont recrutés par le ras Täfäri pour former la fanfare officielle de l’Éthiopie, dont le chef d’orchestre composera le premier hymne national. À partir de cet épisode symbolique et politique, Boris Adjemian retrace la trajectoire singulière de la communauté arménienne d’Éthiopie en situation de diaspora. > Signature du livre “La fanfare du négus. Les Arméniens en Éthiopie, de l’étranger au national (XIXe – XXe siècles)” par l’auteur et verre de l’amitié à l’issue de la Conférence. Entrée 5 € http://www.cnma.fr/wordpress/?page_id=356 --------------------------------------------------------- Jeudi 5, vendredi 6, samedi 7 décembre 2013 UNE PENSÉE POUR MADIBA,... et les conséquences de ses actions. Nous nous souvenons de nos manifestations constantes contre l'Apartheid... devant l'Ambassade d'Afrique du Sud, qui se jour, drapeau en berne, reçoit des bouquets, photos et hommages... Le monde - l'Afrique, l'Afrique du Sud - perd (et a eu la chance d'avoir eu) un Grand Homme. Merci Nelson Mandela ! JM -------------------------------- reçu ce jour en raison de : (merci à RFI pour l'extrait de cet article : de Grégoire Pourtier : "Le rapatriement des travailleurs éthiopiens illégaux expulsés d’Arabie Saoudite se poursuit à raison de 6 avions charters par jour. Ce sont déjà près de 15.000 personnes qui ont pu revenir à Addis Abeba soit environ la moitié du total des candidats au retour recensés à Riyad, Djeddah ou La Mecque, alors que 38.000 avaient pu obtenir un permis de travail lors de la période de grâce accordée par les autorités saoudiennes. L’opération de rapatriement de grande envergure implique plusieurs ministères et partenaires car il faut ramener les gens jusqu'à leur domicile, s’assurer qu’ils sont en bonne santé, et déjà réfléchir à l’avenir qu’on va pouvoir leur offrir." Manifestion à Paris le 29 novembre, 5 ave Hoche de 10 h à 14 h ---------- Bazar de Noël samedi 23 novembre : collecte de fonds pour enfants éthiopiens, 10h-22h30, Paroisse Protestante de Montbrilliant, 14 rue Baulacre, 1202 Genève http://www.ethiopianchildrensappeal.org/cms/ --------------------- Les associations "Amitié Franco-Éthiopienne" et "Anima Africa" seront présentes au Village de la Solidarité Internationale : Place Bellecour, Lyon (sous chapiteau); Du 15 au 17 Novembre, de 10h à 18h Soirée jeunes «Retour vers le Futur» vendredi 15 novembre, 17h30 - 21h30 Invitation pour un voyage à travers le monde. Un voyage guidé par des jeunes à travers leurs souvenirs, leurs images et des musiques du monde Programme détaillé : http://www.cadr.fr/doc/63765364Progr_Semaine_Solidarit_9.pdf ---------------- HOMMAGE À ARTHUR RIMBAUD : 9 novembre 2013 Dans le cadre de l'exposition ADEN - Arthur RIMBAUD, qui obtient un beau succès, bien mérité (lire les critiques et commentaires sur le site de "l'Officiel des Spectacles"), la soirée "Rimbaud en Enluminures" organisée par l'Association Les Amis de Rimbaud a eu un très beau succès. Assurant complet, la salle remplie, avec la présence de Jacqueline Teissier-Rimbaud (arrière petite-nièce d'Arthur Rimbaud) fût conquise par les acteurs Nicolas Thuet et Mélodie Maréchal (mise en scène par Florence Valéro). A suivre, et bienvenue à l'exposition, programmée jusqu'au 28 décembre (prolongation envisagée). Un journal et un livre sur cette exposition sont disponibles sur place et par internet. ____________________________ PARIGRAMME ET YASRINE EN FÊTE LE SAMEDI 9 NOVEMBRE À PARIS : Chers ParigOrientales et ParigOrientaux, Je vous donne rendez-vous ce samedi 9 novembre au Centre Dunois (Paris 13è) pour une journée culturelle aux couleurs de l'Algérie - artisanat, poésie chaâbi, photograhie, gastronomie... - clôturée en beauté par un concert du maestro de la musique Chaâbi algéroise Mohamed El Yazid. J'aurai également le plaisir de vous y retrouver dès 20h pour une signature du livre "Le Paris Oriental", Guide des cultures arabo-berbères à Paris. Marhba ! Yasrine Mouaatarif Journaliste, auteure du Paris Oriental (Ed. Parigramme) www.facebook.com/LeParisOriental Le Paris Chaâbi Pour découvrir et partager les cultures populaires algériennes Le samedi 9 novembre 2013. Au Dunois, 61, rue Dunois Paris 13ème Réservation : 01.45.83.44.36 Facebook : Paris chaâbi - de 11h à 13h, Club Chaâbi avec Mohamed El Yazid - de 15h à 18h, découverte et initiation aux arts populaires Algériens par Rym Laardj et son invité Khadija Saddiki (entrée libre) - de 18h à 19h, Master class et conférence sur le chaâbi par Mohammed El Yazid. (entrée libre) - Dédicace et présentation par Yasrine Mouatarif, de son livre « le Paris oriental » - à partir de 20h30, soirée festive et concert Chaâbi par Mohamed El Yazid et ses invités. PAF 10EUR Programme du concert : de 20h30 à 23h 1. hommage aux grands chioukh de la musique chaâbi, 2. créations et compositions avec des sonorités diverses, 3. partie dédié au patrimoine commun Maroc-Algérie Programme proposé par Khadija SEDDIKI de 15h à 18h 1. Exposition Technique mixte Peinture/Tissage Contemporain 2 -Exemples d’œuvres tissées (créations-réalisations) 3 -Atelier découverte sur l'Art du tissage artistique : Thème « Métissage, Palette de toutes les couleurs » Animation /démonstration autour de cadre à tisser accompagné d'un fond musical de Harpe, ou Luth ------------------------------------- Reçu le 11 novembre 2013 : Rimbaud le Fils De Pierre Michon présenté par la compagnie Science 89 Mise en scène : Michel Valmer Une évocation vertigineuse du poète prodige dans sa quête de la "liberté libre" par un des plus prestigieux écrivains de notre époque, Pierre Michon. Une trentaine d’artistes et techniciens ont travaillé sur ce spectacle. Outre les comédiens de Science 89 (Françoise Thyrion, Michel Valmer, Yannick Hachet, Denis Fau, Nicolas Souville, Norman Barreau Gély et Patrick Even) accompagnés d’un chur formé par les élèves du Conservatoire d’Art dramatique de Nantes, trois musiciens (le guitariste Philippe Eveno, le pianiste Pierre le Bot et le slameur Capitaine Alexandre) interpréteront en direct des compositions originales. L’ensemble opérera sur fond d’images « vidéastées » (par Samuel Danilo à partir de dessins inédits des Catcheurs à moustache recomposés-décomposés). Nous remercions profondément Pierre Michon de nous avoir permis cette étonnante aventure littéraire et théâtrale où la pensée s’imbrique intimement à l’émotion. Pour l’occasion, un « cocktail-Rimbaud fleurant la fée verte » sera, entre autres, proposé au bar du théâtre après chaque représentation. Le mardi 19 et le mercredi 20 novembre à 20h30 Le jeudi 21 novembre à 14h30 et 20h30 à la Salle Vasse 18, rue Colbert 44000 NANTES Tarif : Réservations : 02 40 73 12 60. Site : http://www.sallevasse.fr _______________________ Reçu le 5 novembre 2013 : Lyon et sa région (et en Suisse) à la fête... avec l'Ethiopie - Bravo pour ces belles initiatives, et aux transmissions de la chère Sonia - : 9-13 novembre : Braderie Livres et Solidarités, Place Bellecour, Lyon - 15-17 novembre : Village de la Solidarité, Place Bellecour : Amitié Franco-Éthiopienne, Anima Africa… - 20 novembre : Anima Africa au Magasin Biocoop à Tassin La Demi Lune, 14h-19h - 23 novembre : Anima Africa au Magasin Intersport à Craponne, 14h-19h. - 23 novembre : Bazar de Noël : collecte de fonds pour enfants éthiopiens, 10h-22h30, Paroisse Protestante de Montbrilliant, 14 rue Baulacre, 1202 Genève. - 7-9 décembre : L’Amitié Franco-Éthiopienne au Marché de Noël, Villeurbanne. - 12 janvier 2014 : Fête « Noël éthiopien » de l’Amitié Franco-Éthiopienne, au CCO, Villeurbanne. >>> Comme toujours, toute participation est bienvenue ! _____________________ reçu le 31 octobre 2013 : Impressions d’Éthiopie Du 31 octobre au 16 novembre Grand Hall de la Médiathèque 23 Rue de la République 71000 Mâcon Entrée gratuite Jean-Marc Bonnet, Martine Chantereau et Alain Mazzichi voyagent ensemble depuis plus de 15 ans. Ils sont allés plusieurs fois au Moyen Orient, en Afrique, en Inde et donnent à voir ici leurs impressions de deux voyages consécutifs en Éthiopie, l’un en Abyssinie au nord, l’autre au sud jusqu’aux rives de la rivière Omo. Leurs rencontres avec l’Autre et l’Ailleurs se font crayons en main, dans la lenteur, l’œil aiguisé et l’esprit en grand écart. Leur façon d’en rendre compte est fort différente pour chacun. Jean-Marc Bonnet dessine, estampe, collecte par terre des bribes d’objets, et au retour élabore minutieusement des boites doubles qui chantent en duo ses étonnants souvenirs. Martine Chantereau croque en couleur tout ce qui, à portée d’œil, interpelle ses pinceaux : portraits, objets, pays et en crée, au final, de grandes pages de collages où se croisent ambiances et personnages. Alain Mazzichi opte exclusivement pour le noir du fusain qui trace dans l’urgence une lumière fulgurante. Du plat de la main, du pouce, de l’arête de son crayon carré, il traduit sur le champ ses visions solaires. Ils seront tous trois présents le samedi 16 novembre à 14h30 pour parler de leurs voyages et de leurs façons de le traduire en images. ------------------------------------ reçu le 29 septembre 2013 : La Bergerie de la Petite Ferme accueille l’'association Hiwot pour une journée solidaire et culturelle en soutien aux mères et aux enfants démunis d’Addis-Abeba dans un cadre champêtre et convivial (espace jeux pour les enfants à l’'extérieur). >>> www.bergerie-petite-ferme.fr Le dimanche 6 octobre à 12H Adresse : Bergerie de la Petite Ferme, Les Relais, 400 route d’'Orléans 45240 La Ferté St Aubin. Programme : · Repas éthiopien · Cérémonie du café · Exposition d’artisanat · Le groupe Medjaï sera parmi nous avec ses voix et ses percussions... Réservation obligatoire sur le site Internet: www.hiwotfrance.fr ouTél. = 02 38 49 62 52 PAF : Adulte = 20€; Etudiant = 15€; Enfant (-12ans) = 7€50 ------------------------------------- reçu le 27 septembre 2013 : « Au Bonheur de Riches », sur France 2 le 1er Octobre à 22h30, case Infrarouge. Réalisé par Antoine Roux avec du son François Brey (notre célèbre ami camélomane, déserticien et monodielien) Nous saurons enfin s’ « il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d'une aiguille que pour un riche d'entrer au royaume des cieux » (Évangile de Marc, 10,25, Évangile de Matthieu 19,24, Évangile de Luc 18,25). » Inspiré du travail des sociologues français Monique et Michel Pinçon-Charlot, Au Bonheur des Riches s’attache à décrire les rapports qu’entretiennent les français fortunés avec le reste de la société. Comment l’ont-ils acquise, comment la conservent-ils ? En deux épisodes, (2x64mn), ce film dévoile les stratégies souvent invisibles qui permettent aux plus riches de se maintenir en haut de la pyramide sociale, et ainsi conforter leur pouvoir et leur influence sur l’espace, le temps, et bien sûr les hommes. Diffusé le 1er Octobre sur France 2 à 22h30 dans la case Infrarouge. ------------------------------------ reçu le 22 septembre 2013 : REGARD SUR L’ÉTHIOPIE WEEK-END du 28 et 29 SEPTEMBRE 2013 De 10 heures à 18 heures AUX COMMUNS DU CHÂTEAU AUX CLAYES-SOUS-BOIS 3 allée Henri Langlois ENTRÉE LIBRE http://www.gaee.fr/joomla/Gaee_document/FLYER%20MAIRIE%20.pdf ------------------------------ reçu le 12 juillet 2013 : Le photographe Hans Silvester expose à Moustiers-Sainte-Marie du 13 juillet au 28 août. Le vernissage se tient ce samedi 13 juillet. Le célèbre photographe Hans Silvester a fait découvrir au monde entier les peuples de la vallée de l'Omo, en Éthiopie. Ces hommes et ces femmes qui perpétuent une vie ancestrale et qui créent avec leur visage des tableaux naturalistes pour les fêtes rituelles, pour la préparation à la guerre ou par coquetterie quotidienne. La Ville de Moustiers-Sainte-Marie et l'Office de tourisme exposeront les portraits des peuples de l'Omo du 13 juillet au 28 août dans la salle d’exposition de l’ancien presbytère de 10h à 12h30 et de 15h à 19h. http://www.hauteprovenceinfo.com/article/11/07/2013/le-photographe-hans-silvester-expose--moustiers-sainte-marie/2765 Nos commentaires très objectifs : Le travail et l'oeuvre d'Hans Silvester sont remarquables certes, mais nous avons constaté que sur place, l'engouement dû à l'attrait des pépites cinglantes (l'appât du gain) a crée une véritable compétition à celui et celle qui est le plus farfelu, qui porte le plus de délire, objets -jusqu'à des ressorts de toyota dans les cheveux - , et peintures, celui (voire celle, pour le torse) qui est le plus nu ! Cela, grâce à ces photos ultra médiatisées, et à une cohorte de touristes béats, avides de sensations fortes... a poussé chaque village à une compétition stupide, ridicule et grave... Bravo pour ces résultats affligeants, mais qui, "réponse du berger à la... au touriste"... se fait payer grassement à chaque déclic (bien difficile de nos jours avec les appareils photos numériques), et permet aux tribus locales du sud de l'Ethiopie de vivre mieux, voire de s'acheter une petite kalash... ------------- annonce : L'association TESFA organise une réunion sur le commerce équitable et l’Éthiopie à PARIS les 19 et 20 Juillet prochains (2013) : Toute participation sera bienvenue : vente d'artisanat, présentation de projets... Contact : avorluc@aol.com http://www.tesfa-france.org ---------------------------------- reçu ce jour, 7 juillet 2013 : Un membre de l'Amitié Franco-Éthiopienne était à Addis Abeba dernièrement, et a pu profiter de ce séjour pour : - visiter le KAMSD - association d'aide aux personnes âgées démunies (http://www.ethiopianseniorcitizens.org/) ; - leur acheter une quantité de ciment, de la part de l'Amitié Franco-Éthiopienne, pour la construction d'un nouveau centre ; - leur fournir un ordinateur portable, grâce à un généreux donateur ; - visiter l'ACEDE (aide aux mères célibataires) ; - acheter des écharpes et autres produits à ces 2 associations pour nos prochaines ventes d'artisanat. ----------------------------------------------- reçu ce jour de Lyon, le 22 mai 2013 : Dans le contexte du "Printemps de l’Europe", L'Amitié Franco-Éthiopienne participe au Festival "Charivari" : - Dimanche 26 mai, à partir de 14h30 - Place Sathonay, Lyon 1er Cérémonie du café, gâteaux... http://europeetcies.eu/festival/2013-2/programmation/spectacles-et-fetes/ ------------------ reçu ce jour : Chers amis, Si vous êtes à Paris le we du 25/26 mai ou voulez venir à Paris à cette occasion, n'hésitez pas à venir entendre cet extra-ordinaire concert copte (entendu à Londres l'année dernière; avec choristes coptes vivant à Paris ou à Londres et un compositeur / chef de choeur copte londonien; à partir de textes anciens) dont le but est double, présenter l'héritage copte à des chrétiens latins et récolter un peu d'argent destiné à financer les bourses de plus de 800 étudiants chrétiens pauvres d'Egypte. Lieu : Eglise St Ferdinand des Ternes, 25 rue d'Armaillé, 75017 Paris : SAMEDI 25 mai 2013 à 20h30. > www.leconcertcopte.com envoyé par : Isabelle PS : N'hésitez pas à faire circuler très largement svp l'information autour de vous. ------------------------ Question : Bonjour, Je chercher à prendre des cours d'amharique à Paris(je suis débutante et n'ai aucune notion). Savez-vous où je pourrai trouver de tels cours? Je vous remercie par avance de votre retour. Cordialement, Notre réponse : bonjour, je ne peux que vous recommander l'INALCO (près de la TGB F. Mitterrand) vous y trouverez votre bonheur ! bien à vous. RDS ps : il y a aussi d'autres contacts : cours privés, contacts : Service culturel de l'Ambassaade d'Ethiopie, Association PACEF, ou même des membres des restaurants éthiopiens (une 12 aine à Paris !). ---------------------------- reçu le 26 avril 2013 : Grâce à des donateurs, que nous remercions, l'Amitié Franco-Éthiopienne dispose d'une certaine quantité de matériel pour le KAMSD, centre d'aide aux personnes âgées démunies à Addis-Abeba (http://www.ethiopianseniorcitizens.org/) - des draps, couvertures, vêtements... Si vous partez à Addis depuis la région lyonnaise et que vous pouvez prendre quelques affaires (Turkish Airlines permet d'apporter jusqu'à 40 kilos), vous seriez très bien reçus au KAMSD. Oui si vous partez tout simplement à Paris, on peut déposer des sacs à l'ambassade d’Éthiopie (près de la Tour Eiffel) pour Madame Worknesh, directrice de KAMSD, épouse de l’ambassadeur. Cela nous aiderait à transporter les choses plus rapidement. Sonia : 06 03 44 40 88 ---------------------------- reçu le 11 avril 2013 : Si vous avez envie de passer un bon moment et de soutenir l'association ABENEZER venez ce samedi 13 avril 2013 a St Genis Laval voir jouer la troupe ! Merci de confirmer votre présence car les places sont limités : familycouturier@wanadoo.fr NB : Ne tenez pas compte de la date de l'affiche, c'est bien samedi 13 avril ---------------------------- reçu le 4 mars 2013 : AKALE WUBE invite VINCENT PEIRANI (accordéon) before et after by DJ Binge **** vendredi 15 mars à 21h au Studio de l'Ermitage 8, rue de l'Ermitage 75020 Paris - entrée 10 € (réservation : 01 44 62 02 86) fff "un quintet plus en verve que jamais" - Telerama "jubilatoire" - les Inrocks "une vraie révélation" - France Inter **** www.akalewube.com www.facebook.com/akalewube http://www.myspace.com/vincent.peirani **** Vincent Peirani commence l'accordéon à l'âge de onze ans. Elève du Conservatoire National Supérieur de Musique à Paris, il se voit décerner le Premier Prix en accordéon classique en 1996 et trois autre Premiers Prix dans la classe jazz en 2000. L'année suivante, il intègre le département Jazz et Musiques improvisées du Conservatoire où il collabore avec Daniel Humair, Dre Pellemaerts et Glenn Ferris. Il en ressort avec un Premier Prix en juin 2004, après avoir été la révélation du Concours International du festival Jazz à la Défense avec le saxophoniste Vincent Lê Quang. Compositeur et soliste, Vincent Peirani accompagne de multiples artistes tels que sont Daniel Humair, François Jeanneau, Renaud Garcia-Fons, Sylvain Luc, Louis Sclavis, Michel Portal, Youn Sun Nah, Cheick Tidiane Seck ou le groupe Les Yeux Noirs. Il participe aux projets Melosolex, Pasta Project et Madhu. En avril 2009, il retrouve Vincent Lê Quang pour l'enregistrement de l'album Gunung Sebatu. Paru début 2011, l'album EST le voit collaborer avec le violoncelliste François Salque. ---------------------------------- reçu le 7 décembre 2012 : La Galerie Petits Papiers Paris a le plaisir de vous inviter le jeudi 13 décembre 2012 à partir de 18h30 au vernissage de l'exposition de Reno MARCA : Exposition du 14 décembre au 12 janvier Exposition à l'occasion de la parution du livre Journal de la mer d'Arabie de Claire et Reno Marca aux Editions de la Martinière. Galerie Petits Papiers Paris, 91 rue Saint-Honoré, 75001 Paris T. +33 (0) 1 75 50 30 68 Mail : contact@petitspapiers.be Site : www.galeriepetitspapiers.be ------------------ DISPARITION : Après celle le 9 août dernier, Philippe Thomé, membre très actif de notre association, décédé à Charleville-Mézières; nous avons appris la brutale disparition de notre grande amie DENISE FUCHS samedi 1er décembre 2012, dans la Nièvre, son pays d'attache. Denise fût des plus grands combats pour la défense de la femme, femme européenne, contre déjà, il y a plus de 25 ans, la violence, les violences aux femmes. Son tact, son intelligence brillante, sa douceur ont fait d'elle une des femmes des plus remarquables de son temps. Plusieurs hommages lui sont rendus (et nous déplorons, sans en être étonnés d'ailleurs, l'absence d'hommages rendus par les hommes...). Nos pensées vont à sa famille, proches, amis, amies... et son chat qui resta avec elle, contre elle, tout contre elle. Merci chère Denise de nous avoir fait partagé ton environnement et tes combats, nous les poursuivons avec toi dans tes étoiles aquarellées. JMB Autre message : > La CLEF a le regret de vous annoncer le décès de Denise FUCHS , qui fut une des membres fondatrices de notre coordination , présidente de la CLEF de 1994 à 1998 et du Lobby Européen des Femmes . Nous présentons nos sincères condoléances aux membres de sa famille et à tout son entourage. Madame Denise Fuchs aura contribué à porter au niveau national et international les valeurs universalistes du féminisme de la CLEF grâce à son engagement militant. Son inhumation a eu lieu dans son village natal d'Alluy dans la Nièvre , Mercredi 5 décembre 2012 à 14h. > http://www.clef-femmes.fr et aussi : > http://www.womenlobby.org/?lang=fr Hommage à Denise Fuchs, ancienne présidente du LEF Posté le 4 décembre 2012 [Bruxelles, 04 Décembre 2012] C’est avec une grande tristesse que le Lobby européen des femmes (LEF) annonce le décès prématuré de son ancienne présidente Denise Fuchs à son domicile en France le samedi 1er Décembre 2012. Denise a été présidente du LEF de 1998 à 2003 et membre fondatrice du LEF. Denise était une féministe engagée dont le but était de faire en sorte que le monde soit également vu à travers les yeux des femmes. Elle était notre héroïne qui a osé être la première à porter les questions de la violence envers les femmes et de la prostitution à l’ordre du jour politique au niveau européen, sortant ces questions de la sphère privée pour les placer au cœur des politiques d’égalité entre les femmes et les hommes. Elle a osé crier haut et fort que la violence était l’expression la plus visible de notre société patriarcale, dans laquelle il ne peut y avoir de justice pour les femmes. Ces questions continuent d’être débattues aujourd’hui, mais avec une différence - comme Denise aurait dit : elles sont à présent (...) ---------------------------------- Reçu le 6 décembre 2012 : L'Amitié Franco-Éthiopienne vous invite à sa traditionnelle fête pour le NOËL ÉTHIOPIEN : dimanche 13 janvier 2013, à partir de 13 heures au CCO, 39 rue Georges Courteline, VILLEURBANNE reçu le 6 décembre 2012 : L'Amitié Franco-Éthiopienne vous invite à sa traditionnelle fête pour le NOËL ÉTHIOPIEN : dimanche 13 janvier 2013, à partir de 13 heures au CCO, 39 rue Georges Courteline, VILLEURBANNE (Bus C26, 37, ou 69, arrêt « Antonins » ou « Croix-Luizet », Tram T1, arrêt « Insa-Einstein ») Musique, expo photos, artisanat, cérémonie du café… Repas éthiopien à partir de 13h. Buvette. Entrée gratuite REPAS ÉTHIOPIEN (avec 1 boisson, thé ou café, dessert) : Adultes : 15 € Étudiants : 10 € Enfants -10 ans : gratuit Attention, nombre de repas limité, réservation obligatoire (uniquement pour le repas – pas besoin de réserver pour l’après-midi festive) par e-mail : soniahem@club-internet.fr, par téléphone : Almaz 04 78 80 20 26 ou Sonia 04 78 03 79 03 ou, de préférence, en retournant le bon de réservation à : AMITIÉ FRANCO-ÉTHIOPIENNE, 40 rue de la Baïsse, 69100 VILLEURBANNE (Bus C26, 37, ou 69, arrêt « Antonins » ou « Croix-Luizet », Tram T1, arrêt « Insa-Einstein ») Musique, expo photos, artisanat, cérémonie du café… Repas éthiopien à partir de 13h. Buvette. Entrée gratuite REPAS ÉTHIOPIEN (avec 1 boisson, thé ou café, dessert) : Adultes : 15 € Étudiants : 10 € Enfants -10 ans : gratuit Attention, nombre de repas limité, réservation obligatoire (uniquement pour le repas – pas besoin de réserver pour l’après-midi festive) par e-mail : soniahem@club-internet.fr, par téléphone : Almaz 04 78 80 20 26 ou Sonia 04 78 03 79 03 ou, de préférence, en retournant le bon de réservation à : AMITIÉ FRANCO-ÉTHIOPIENNE, 40 rue de la Baïsse, 69100 VILLEURBANNE "..........................................................................……. NOËL ÉTHIOPIEN – 13 janvier 2013 Nom et prénom : ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Reçu le 15 novembre 2012 : .L’association ANIMA AFRICA, association de co-développement en Tourisme Solidaire en Afrique et ses partenaires vous proposent : "La Semaine Solidaire à Tassin La Demi Lune" - le 20 Novembre: entre 11h45 et 14h00 au Collège Jean-Jacques Rousseau de Tassin avec la collaboration de la MJC de Tassin: "Éthiopie, quels projets de co-développement en Tourisme Solidaire?" Interview de la Présidente de l'association par les collégiens pour le journal de l'école sur le thème du voyage Solidaire avec présentation de photos en Éthiopie, - Le 21 Novembre: La matinée: MJC de Tassin, Avenue Lauterbourg " Découverte de la Vie quotidienne en Éthiopie" Animations pour les Enfants (de 5 à 12 ans) Création de mandalas à l'aide de céréales et graines d’Éthiopie, Exposition du petit artisanat local en Éthiopie, Présentation Photos d’Éthiopie (Exposition) L'après Midi: Biocoop de Tassin, 142 Avenue Charles de Gaulle "Éthiopie, quels projets de co-développement en Tourisme Solidaire?" Animations avec les adolescents de la MJC Sensibilisation autour du voyage solidaire, - Le 23 Novembre: La Matinée sur le marché de Tassin La Demi Lune, Promenade des Tuilleries: "Éthiopie, quels projets de co-développement en Tourisme Solidaire?" Présentation Photos en Éthiopie (exposition) Quizz ludique pour sensibiliser le public sur les enjeux du Tourisme responsable en Afrique - Le 24 Novembre: Entre 14h00 et 18h00 au magasin Altitude Sports, 6 place des 3 renards (entre Tassin et Ecully) "Comment voyager Solidaire?" Café-Débat autour du thème du voyage respectueux envers la population locale avec des membres de l'association ayant effectué des treks en Éthiopie http://www.anima-africa.org/ http://www.lasemaine.org/la-semaine-pres-de-chez-vous/animation?id_animation=6012 -------------- Exposition : "Peintures populaires d’Éthiopie" - Chapelle des Pénitents à Callian (83440). Du samedi 10 novembre au dimanche 18 novembre 2012 - La Magnanerie de Seillans (83440). Du mercredi 14 novembre au dimanche 18 novembre 2012 - Conférence : "La peinture populaire éthiopienne à la croisée de la traditionnhistorique et de la vie quotidienne" par Monsieur Constantin Kaïtéris - Le jeudi 8 novembre à 19 h à la Chapelle des Pénitents à Callian. http://www.bagiliba.fr/les-expositions_18.php ------------------------------------------------------------ Nous avons reçu ce samedi 15 septembre 2012 : "Comment se fait-il que le monde (quelques centaines, ou milliers de personnes seulement) arabo-musulman, ou musulman soit devenu fou, à partir du 11 septembre 2012 et ces jours-ci !? Comment se fait-il qu'il soit si facilement tombé dans le panneau pour un film (passé en salle aux usa) au scénario complètement stupide et méprisant, certes, mais qui n'a strictement rien à voir avec l'Amérique, son peuple, son gouvernement et Obama. Obama lui même qui fût il y a presque trois ans félicité de toutes parts (et justement dans les pays arabes!) et d'avoir ouvert ainsi ouvert d'autres horizons et des voix vers les dialogues et la paix. Mission accomplie : retrait des troupes d'Irak, et d'Afghanistan ! Comment se fait-il que des hordes diverses détruisent, brûlent, tuent et sèment la panique, après les (petites) lueurs d'espoirs de ces Révolutions arabes. Manipulations et intérêts divers risque ainsi de pousser les électeurs américains en novembre prochain à choisir une droite réactionnaire ! Voilà l'avenir hélas, la disparition de démocraties, l'anéantissement de pans économiques entiers (dont le tourisme). Nous ne voyons plus rien de positif, dans ces feux alumés ici et là. Qu'il est temps que les "clergés" s'entendent d'une même voie et que les sages arabo-musulmans prennent la parole. Encore une fois, internet et sa propagation fulgurante fait des dégâts terribles et qui mettrons des années à être corrigés". Signé Christine Collas, Condéon. Fr Pour info : France24 : La tension est encore montée d'un cran dans le monde musulman. Deux jours après le début des heurts provoqués par la diffusion sur Internet d’un film jugé blasphématoire contre l’islam, plusieurs manifestations ont eu lieu ce vendredi, jour de la grande prière. Des représentations diplomatiques occidentales ont été la cible d'attaques, notamment au Soudan, en Tunisie, au Yémen, en Inde et au Nigeria. Les principaux événements de la journée • En Tunisie, deux personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées en marge des émeutes qui ont eu lieu devant l’ambassade américaine à Tunis. Les autorités ont appelé au calme. • Un manifestant a été tué à Tripoli, dans le nord du Liban, où d’importantes manifestations ont eu lieu alors que le pape effectue une visite de trois jours dans le pays. • Une personne a péri lors de la dispersion d’une manifestation à Khartoum au Soudan. • En Égypte, des heurts ont opposé des manifestants aux forces de l’ordre près de l’ambassade égyptienne au Caire. Les Frères musulmans, parti du président Mohammed Morsi, avaient pourtant retiré leur appel à manifester. • Washington envoie une équipe de Marines au Yémen, où l’ambassade américaine a été attaquée jeudi. Quatre personnes sont mortes ce jour-là dans des affrontements entre policiers et protestataires. • Des manifestations ont également eu lieu en Asie. Au Bangladesh, et notamment à Dacca, quelque 10 000 manifestants ont brûlé des drapeaux américain et israélien, et tenté d'approcher l'ambassade des États-Unis. Au Pakistan et en Afghanistan d’importants rassemblements se sont déroulés sans heurts. En Inde, la police a procédé à plus de 80 arresations alors que les manifestants tentaient d’attaquer un consulat américain. --------------------- Après Brest 2012 et les exploits tankwistes sur l'eau (voir sur le net, et sur ce site)...vive les exploits des Ethiopiens et Ethiopiennes aux Jeux Olympiques de Londres ! -------------------------- Dominique et Hervé accueillent l'association Hiwot pour fêter la nouvelle année éthiopienne dans un cadre champêtre et très convivial (espace jeux pour les enfants à l’extérieur). www.bergerie-petite-ferme.fr Le dimanche 16 septembre à 12H Adresse : Bergerie de la Petite Ferme, Les Relais, 400 route d’Orléans. La Ferté St aubin. Au programme ; · Repas éthiopien · Cérémonie du café · Projection d’un film sur les deux coopératives de femmes en activité et les perspectives d’une troisième. · Exposition d’artisanat Cette journée solidaire et culturelle en faveur de l'Ethiopie a pour objectif de soutenir un centre de réinsertion socioprofessionnelle qui accueille des mères démunies avec des enfants en bas âge à Addis-Abeba. Réservation obligatoire sur le site internet: www.hiwotfrance.com ou Tél. = 02 36 61 02 11 Berhanu et Nelly WEDAJO Les Relais 384 route d'Orléans 45240 La Ferté St Aubin Avant le 13 septembre 2012 Adulte = 20€ Etudiant = 15€ Enfant (-12ans) = 7€50 -------------------------------------------------------------- MER ROUGE et des exploits ! Jeudi 21 juin 2012 : La tempête qui régnait sur la mer Rouge, jeudi, et a empêché Philippe Croizon et son ami Arnaud Chassery de réaliser leur deuxième épreuve, en reliant l'Afrique à l'Asie, avait totalement disparu hier. Les deux nageurs qui se sont donnés comme défi de relier les cinq continents en quatre traversées sur quatre mois auraient donc bien nagé, hier, profitant d'une belle météo qu'ils attendaient depuis deux jours. Mais les autorités égyptiennes sont un peu occupées ailleurs en ce moment. Par des élections, notamment… Elles ont donc été claires avec les deux nageurs et leur petit entourage : « La traversée aura lieu jeudi prochain ! » Et d'ici là, la petite équipe restera bien en sécurité dans son hôtel du port de Taba. Et pour assurer cette sécurité, les militaires égyptiens ont mis les moyens : « Ils ont placé un char devant l'hôtel ! » a même assuré Philippe Croizon à son père Gérard, qu'il a joint hier midi au téléphone. Des enlèvements ont eu lieu, en effet, récemment dans la région et l'Égypte n'a sans doute pas envie de se trouver face à un problème supplémentaire. Un entraînement très surveillé : Donc, quand les deux sportifs et un membre de leur entourage ont été autorisés à se rendre à la plage pour un entraînement, c'est accompagnés d'un petit détachement de militaires qu'ils l'ont fait ! Une idée de ce que devraient être les mesures de protection qui entoureront la tentative des deux nageurs, jeudi prochain. Il faut dire que Philippe Croizon et Arnaud Chassery se mettront à l'eau à quelque 150 mètres de la frontière avec Israël et que c'est toute une petite flottille de bateaux qui les accompagnera jusqu'à la limite des eaux territoriale égyptienne. Là, les accompagnateurs des nageurs devront changer d'accompagnateurs pour grimper sur un bateau jordanien qui les conduira jusqu'à la plage du golfe d'Aqaba où ils rejoindront les deux nageurs après environ 25 km de nage. Des conditions de traversée telles que les deux sportifs auront à cœur, à coup sûr, de la réussir, dès la première tentative ! ------------------------------------------------------------------- La Compagnie du Ponant sous les feux "des rampes" : 4 ans après la spectaculaire prise d'otage du Ponant, au large de la Somalie et de la non moins libération ultra médiatisée du magnifique voilier, les 6 somaliens qui depuis avril 2008 coulent des jours "heureux et placides" (selon une infirmière qui s'est occupée d'eux en prison) comparaissent à partir du 22 mai et jusqu'au 11 juin 2012 devant les "Lois françaises". A noter : le remarquable reportage de "Complément d'Enquête" concernant la situation des Somaliens depuis 10 ans, et leur dérive dans un pays délétère et sans loi, où les pêcheurs regardent leur mer pillée pour les bateaux-usines raclant tous leurs poissons et se convertissant en pirates aux gains faciles et juteux. Lire la suite : AFP - Le procès de six Somaliens accusés d'avoir pris en otage pendant une semaine, en avril 2008, l'équipage français du voilier Le Ponant s'ouvrira mardi matin aux assises de Paris. Les accusés, âgés de 25 à 50 ans, sont poursuivis pour enlèvement et séquestration ainsi que vol en bande organisée, faits passibles de la réclusion criminelle à perpétuité. Tous ont été interpellés à terre, et un seul reconnaît être un pirate. Deux autres reconnaissent être montés à bord mais affirment qu'ils ne faisaient qu'approvisionner les pirates en chèvres, cigarettes ou khat. Trois réfutent avoir jamais mis les pieds sur le voilier. Le 30 mars 2008, Le Ponant avait quitté les Seychelles avec 30 membres d'équipage mais sans passagers, pour le Yémen où il devait embarquer des clients pour une croisière. Le 4 avril, à l'entrée du Golfe d'Aden, le trois-mâts de 88 mètres de long était abordé par des pirates armés de fusils d'assaut, qui obligeaient l'équipage à mettre le cap vers la côte somalienne. Une semaine plus tard, ils libéraient leurs otages après versement d'une rançon de 2,15 millions de dollars par le propriétaire du voilier, la CMA-CGM, avant de prendre la fuite. Un important dispositif militaire français avait été déployé, et les fuyards étaient pris en chasse en Somalie. Un 4X4 était intercepté alors qu'il s'éloignait d'un village, avec à son bord environ 200.000 dollars et des armes. Ses six occupants étaient interpellés et étaient reconnus sur photographie par des membres d'équipage. Au fil de l'enquête, ces derniers sont cependant, dans certains cas, revenus sur leurs identifications initiales. Les avocats de la défense comptent évoquer les conditions économiques très difficiles en Somalie et l'attrait exercé par les pirates auprès de "laissés pour compte". Au total, 22 Somaliens sont détenus en France pour quatre prises d'otages. Fin 2011, cinq hommes avaient été condamnés à quatre à huit ans de prison pour la prise d'otages du Carré d'As en septembre 2008, un sixième étant acquitté. Le parquet a fait appel. EPILOGUE DU PROCES PONANT : le 15 juin 2012 : Trois des six Somaliens jugés pour la prise d'otages du Ponant peuvent sortir de prison: la cour d'assises de Paris prononcé jeudi soir deux acquittements et une peine de quatre ans de prison, déjà couverte par la détention provisoire. A l'issue de plus de douze heures de délibéré, la cour a également infligé deux peines de sept ans à deux accusés qui se présentaient comme des ravitailleurs des pirates, et a condamné à dix ans de réclusion Ismaël Ali Samatar, 31 ans, le seul qui a reconnu avoir participé à toute l'opération. L'avocate de ce dernier, Me Karine Puret, a jugé cette peine «mesurée compte tenu des réquisitions. «Je pense que la justice a été correctement rendue», a-t-elle dit. Le ministère public avait requis des peines allant de 10 à 15 ans pour les six accusés. Il a dix jours pour faire appel. «La cour a su faire le tri»... A l'énoncé du verdict, les deux acquittés ont mis un peu de temps à réaliser qu'ils allaient retrouver la liberté. «La cour a su faire le tri face à une accusation qui n'était pas toujours sincère», s'est félicité devant la presse Me Martin Pradel, avocat de l'un des deux, Abdurahman Ali Samatar, 28 ans, saluant «une décision empreinte d'humanité». «Ils vont sortir cette nuit», s'est réjouie sa consoeur, Me Rachel Lindon. «On va aller les chercher à la maison d'arrêt, leur trouver un endroit pour dormir et essayer d'organiser leur vie au mieux». «Je suis reconnaissant du courage qu'ont eu les jurés mais je ne peux pas m'empêcher de me dire, quel gâchis», a réagi Me Augustin d'Ollone, avocat du deuxième acquitté, Abdulqader Guled Said, 32 ans, qu'il a décrit comme «psychologiquement démoli par cette affaire».Abdullahi Youssouf Hersi, 25 ans, qui conduisait le 4X4 dans lequel les condamnés ont été arrêtés, va également sortir «cette nuit», selon son avocat, Me Cédric Alépée. Il a été condamné à quatre ans car la cour a retenu à son égard le chef de «complicité». Deux autres affaires en cours : Durant ce procès ouvert le 22 mai, les débats ont porté, au-delà des cas particuliers, sur la situation de la Somalie, pays en guerre depuis 20 ans où l'Etat n'existe plus, la population vivant dans la misère et où le port de kalachnikov est courant. Cinq autres hommes jugés fin 2011 à Paris pour la prise d'otages du Carré d'As en septembre 2008 avaient été condamnés à quatre à huit ans de prison, un sixième étant acquitté. Le parquet avait fait appel. Deux autres affaires visant des pirates présumés arrêtés au large de la Somalie ou du Yémen depuis avril 2008 sont en attente de jugement devant la justice française. Trois pirates présumés vont notamment devoir s'expliquer sur l'attaque du Tanit en avril 2009, qui s'était conclu par un assaut des commandos français faisant trois morts, dont l'un des otages. (APF) ------------------------- Reçu le 12 mai 2012 Etenesh Wassie & Mathieu Sourisseau jouent au Périscope de Lyon samedi prochain, 19 mai. Après leur concert, il y a DJ qui passe de la musique éthiopienne et afro groove. On va danser jusqu'au bout de la nuit... > consulter : http://periscope-lyon.com/concert.php?Concert=181 et "Bon anniversaire ce jour à Jonathan... qui a 25 ans... (donc : 12 + 1 + 12 : 25)... --------------------------- Reçu le 11 mai 2012 : PROJECTION : « Les Compagnons de la Nuit » organisent une projection d’ « Un Théodore Monod Peut en Cacher un Autre ! » le vendredi 18 mai à l'espace "La moquette" 15 rue Gay Lussac Paris, 5eme, 21h30 Bande annonce du documentaire: http://www.untheodoremonodpeutencacherunautre.com ou http://monod.oznik.com/ Soutien-Bosse à l’association Camélomanes : achetez le DVD ! Bon de commande ci-joint. Bon printemps et buvez du lait de chamelle de Hollande ! (avec jeu de mot !) PAR PITIE, MERCI DE TOUJOURS REPONDRE SUR francoisbrey@hotmail.com , l’ADRESSE GMAIL EST RESERVEE A L’ENVOI DE BOSSEXPRESS, JE NE VAIS JAMAIS LIRE LES MESSAGES SUR francoisbrey@gmail.com ni sur camelomanes@gmail.com MERCI DE VOTRE COMPREHENSION. Désinscription : Si vous recevez ce message en plusieurs exemplaires, pensez à ceux qui ne le recevront jamais. Si vous ne voulez plus jamais le recevoir, faîtes nous le savoir, nous vous rayerons de la liste, et ceux qui le reçoivent en plusieurs exemplaires penseront à vous. --------------------------- reçu le 17 avril 2012 : L’association HIWOT "la Vie", vous invite à découvrir la richesse de la cuisine et de la culture éthiopienne dans une ambiance festive. Soirée Éthiopie à la Ferté St Aubin (près d'Orléans) le 23 avril 2011 : repas et animation http://www.hiwot.fr/ -------------------------- reçu le 4 avril 2012 : Le 21 avril 2012 à Villefontaine , un spectacle de danse et de voltige est organisé par l’association « les Enfants du Toukoul » au profit de SOSEE (SOS Enfants d'Ethiopie) pour ses projets d’aide et pour les orphelinats. Ce spectacle de danses urbaines accueille sur scène plus de 70 artistes costumés et prêts à vous faire vibrer de leurs exploits . Le samedi 21 Avril à 20 h au Théatre du Velin ( avenue de Driévre, 38090 VILLEFONTAINE, (35 km de Lyon en direction de Grenoble) Prix des places : 20 euros Réservation possible au 06 14 90 41 85 ou 06 20 10 55 62 ---------------------------- reçu le 1er avril 2012 : Dear Friends of the Arabian Leopard, We are proud to continue our tradition of bringing you our monthly newsletter on time for the 28th consecutive month. This can be downloaded in English and Arabic from the following links. http://www.yemenileopard.org/files/cms/news_articles/No._28_March_31_2012_English.pdf http://www.yemenileopard.org/files/cms/news_articles/No._28_March_31_2012_Arabic.pdf Please note that item Number 4 about the Nature Iraq Mammals Advisory Team (NI MAT) has already become slightly obsolete. The illustrious team that I have been honored with an invitation to serve on has grown even more prestigious since the newsletter was submitted last week to the Foundation Board of Trustees for approval. In addition to team members Dr. David Mallon and Dr. Mohammed Shobrak, Nature Iraq has recruited Dr. Paul Bates, Dr. David Harrison, and Mr. Amir Hussein Khaleghi Hamidi as new members of NI MAT. Please see http://www.natureiraq.org/site/en/node/351 for the Nature Iraq announcement and the full line-up of the team. With best wishes, David B. Stanton Adviser to the Yemen Minister of Water & Environment Executive Director of the Foundation for the Protection of the Arabian Leopard in Yemen P.O. Box 7069 Sana'a, Republic of Yemen Mobile: +967733916928 Fax: +9671370193 david@yemenileopard.org www.yemenileopard.org ----------------------------- Reçu le 21 mars 2012 : Les associations "Amitié Franco-Éthiopienne" et "Passerelle Enfants d'Éthiopie" auront chacune un stand au Marché Africain de Sainte Foy lès Lyon, dans le contexte de la "Caravane des Cinémas d'Afrique". - ce samedi, 24 mars, de 10h à 17h à l'École Paul Fabre Entrée : 55, Boulevard des Provinces, face à la Maison Communale des Bruyères. 69110 Sainte Foy lès Lyon Bus TCL : ligne C20 - arrêt Grange Bruyère, ligne 49 - arrêt Provinces-Chavril, ligne 90 arrêt Foch-Provinces -------------------- L'association Abenezer Afrique vous invite à une grande soirée festive et culinaire en soutien au projet de parrainage d’enfants orphelins en Éthiopie, le samedi 31 mars à partir de 18h au Foyer Protestant de la Duchère 309 Avenue Andreï Sakharov 69009 Lyon Réservation au 06 64 70 44 40 ou : abenezer.afrique@gmail.com ------------------------- A propos du 8 mars, la Journée de la Femme, message reçu en retour le 9 mars 2012, par une de nos amies : "Espace Reine de Saba" Objet : Re: MEILLEURS VOEUX Merci José, cela me donne le plaisir d'avoir de tes nouvelles. Ce que l'on fait de ce jour n'a finalement pas d'importance. > Mon avis: Les femmes n'ont pas besoin d'une "journée de la femme" pour s'affirmer et conduire leur vie comme elles le souhaitent (avec et malgré tous les aléas et contretemps que nous connaissons). Celle-là se débrouillent très bien, s'affirment, sont respectées, reconnues pour les valeurs qu'elles développent, défendent et servent. Cette journée doit être maintenue pour tous ces mâles, derniers (j'espère) dinosaures, qui se considèrent comme supérieurs et sont bien incapables de conduire plusieurs vies simultanées comme seule la femme sait le faire! vie professionnelle, familiale, épouse, mère et.... servante (où sont mes chaussettes? au sale mon chéri... QUOI ? pas prêtes?) Je veux bien admettre le mélange des civilisations mais que chacun fasse un effort pour évoluer et ne pas rester assis sur un retard d'un ou plusieurs siècles! J'ai envie de dire " merde alors! que les femmes se bougent si elles ne veulent pas accepter leur esclavage", car, elles seules, feront évoluer les choses en osant dire NON. > Et toutes les "journées" ornées de fleurs et de bonnes intentions ne changeront rien si les femmes elles-mêmes ne se manifestent pas, pacifiquement bien sûr mais surement. L'humiliation, l'obscurantisme, le "voilage" des femmes est LEUR affaire! les mecs qui leur imposent sont bien trop couards pour évoluer, à elles le flambeau! Ami José, toi qui connait bien ce problème par tes voyages, tes connaissances, tes études et ton savoir, fais passer le message. Si un seul de ces pauvres cons devient un homme et se lève pour dire "je respecte la femme" et LE PROUVE, alors la révolution silencieuse sera en marche!!!! > On peut toujours rêver ? > Merci d'avoir pensé à nous. > Je t'embrasse amicalement > Francine ----------------------------------------- Message reçu le 22 février 2012 : (qui peut vous intéresser) Bonjour, Je suis passe chez a votre exposition hier, nous avons parle de l'Ethiopie et de quelques connaissances communes. Je vous avais evoque une communaute pres de Bahir-Dar pres de la route de Gondar. je ne retrouve plus les documents que l'on m'avait donne. Mais j'ai retrouve leur trace sur le net. On peut trouver d'autres infos a partir de moteur de recherches. http://fr.wikipedia.org/wiki/Awra_Amba Cordialement Philippe --------------- Exposition du 3 février au 31 mars 2012 L’Éthiopie représente une véritable obsession pour le photographe Juan Manuel Castro Prieto qui y revient à plusieurs reprises. Il y retrouve une mémoire ancestrale de l’humanité. Ses photographies, où pour une fois la couleur alterne avec le noir et blanc, sont dénuées d’exotisme et de stéréotypes et constituent moins un journal de voyage qu’une méditation prolongée. À la fois poétique et symbolique, elle porte sur une terre prise dans une temporalité ambiguë où la figure des origines, incarnée par cette silhouette qui s’éloigne de nous, et la présence diffuse de la spiritualité dialoguent avec des objets, des signes et des comportements du monde contemporain. OU : galerie VU, 58 rue Saint-Lazare 75009 Paris. Métro : Trinité - d'Estienne d'Orves Tel.: 01 53 01 85 85 ou 01 53 01 85 81 Du lundi au samedi de 14h à 19h. Entrée libre. http://www.galerievu.com/detail_exposition.php?id_exposition=114&id_photographe=12 Galerie VU' ------------------ AFRICA RISING au Cloître des Billettes – 24 rue des Archives, 75004 Paris Peintures, Photos, Sculptures, Video 7-22 février 2012– TLJ 11h-19h, les dimanches 14h-19h – Entrée libre Vernissage mardi 7 février 18h-22h – Apéritifs samedis 11 et 18 février 12h-14h Contact : Aude Minart, 06 60 24 06 26, audeminart@hotmail.com, www.lagalerieafricaine.com Dans un lieu historique exceptionnel, cloître médiéval , Aude Minart galeriste nomade présente 4 artistes dont l’unité réside dans leur africanité. C'est sa 1ère présentation en France : « Lightning Strikes », une video de Theo Eshetu (Ethiopie) dont le sujet est l’obélisque d’Aksum, butin que Mussolini avait emporté avec lui en 1937 et qui a été redonné à l’Ethiopie en 2008 après des années de négociations et un phénomène naturel qui a précipité sa restitution. Niko, sculpteur franco-béninois présentera une foule de personnes, pèlerins penchés vers la vie intérieure et ses questions d’avenir, œuvres sculptées à partir de traverses de chemins de fer. MarieB de Guadeloupe, donnera à voir des œuvres spectaculaires et denses, polymorphes et totémiques, à l’architecture audacieuse et à la patine parfaite. Nasreddine Bennacer présentera des peintures et photographies, œuvres complexes exprimant un regard acéré sur la société. Ecriture épineuse au couteau sur plexiglas qui donne parfois une violence sourde à ses réalisations mais qui laisse également l’espoir que l’homme peut redynamiser l’organe le plus noble en lui, son cœur. ---------------------------------------------- Une nouvelle île en mer Rouge ! belle naissance du 30 décembre 2011 et pour 2012... [->http://www.geoforum.fr/topic/22366-une-nouvelle-ile-en-mer-rouge/] Une petite île d’origine volcanique vient d’apparaître dans la Mer Rouge. L‘îlot tout neuf vient de faire surface dans une des régions les plus tourmentée du monde, le rift de la Mer Rouge. Encore brulante et fumante, l’île est déjà dans les albums photos de la NASA. -------------------------- Meilleurs voeux 2012, et ceux de l'Echo de la bosse qui vous informe : "BOsse Année 2012 ! et que l’année soit Douz(e) !!!!!!!!!!!!" tél : 01 53 26 71 34, 06 03 50 12 35, [->http://www.camelomanes.com/] Et maintenant voici les résultats du 11ème Marathon de Dromadaires de Douz à qui la révolution tunisienne a bien profité: 46 partants contre 39 en 2010! 4 francais partants et arrivants dans l'équipe de France en 11ème, 12ème, 17ème et 18ème place! Merci à nos entraineurs Habib Abdellatif et Dominique http://www.desert-nomade.com/desert-dromadaire/desert-meharis.php de m avoir confié un excellent méhari qui m'a conduit à la vive allure de 14,57 km/h de moyenne en 2h20 sur les 34 km de cette grande boucle des sables. Merci à Ali Laajel qui a entrainé Pierre Mesrine, Pierrick Montanes et Olivier Philiponneau [->http://www.dromas.org/] Pour sa 11ème édition le parcours a été ramené à 34km pour ménager les montures autant que l'ossature des jockeys! Personne ne s'en plaindra! Ce fut une grrrrande édition pour fêter cette nouvelle Tunisie! Grandiose ce peloton de bosses sur les 10 premiers kilomètres où la horde ne fait qu'un bloc uni dans une même passion du méhari et du désert ! Nous revivions les images du film Or Noir de jean Jacques Annaud dans lequel tous ces chameaux en personne on joué ! [->http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=178179.html/] Retrouvez le marathon de Dromadaires samedi 7 janvier sur France Info dans l'émission de Gérard Feldzer à 6h20,11h20,14h20,21h15, 23h50 [->http://www.franceinfo.fr/Circulez-il-y-a-le-monde-a-voir-Gerard-Feldzer/] Et bientôt sur TéléBocal ! TNT canal 21 ; Free canal 215, Neuf box canal 330, numéricâble canal 16, noos canal 11 [->http://www.telebocal.org/bocal2/] Spéciale dédicace à Jean-Pierre Filiu, auteur de « La révolution Arabe, 10 leçons sur le soulèvement démocratique » qui nous a adoubés en 2002 comme Equipe de France de Jockeys de Dromadaires quand il était conseiller culturel à l’Ambassade de France au côté de l’Ambassadeur Yves Aubin de la Messuzière Ca se lit comme du ptit lait de chamelle ! [->http://www.ceri-sciences-po.org/cerifr/cherlist/filiu.php/] Révolution dans le programme du Festival de Douz avec les Journées du Documentaire de Douz (JDD) appelées aussi Douz Day Doc ! Bravo aux douzorganisateurs ! programme du 22 décembre : Ouverture des journées de films documentaire sous le slogan :« Cinéma de la Révolution », à la Maison de la Jeunesse. [->http://www.festivaldouz.org.tn/fr/index.php?cat=2&id=5_1/] Rendez-vous en 2012 pour le 12ème marathon de Douz ! Départ...12h12! [->http://www.festivaldouz.org.tn/] ----------------------- Nous avons aimé les très belles images, la plupart des commentaires, les beaux portraits, et les multiples réfelxions et messages positifs de la nouvelle, et une des dernières émissions du sieur Nicolas (quel prénom...) Hulot pour cet "Ushuaïa Nature" de fin de l'an 2011... De quoi aussi dire que le désert du Sahara (qui n'est pas le plus grand désert de sable du monde) n'est pas que peuplé de méchants et de bandits... Merci pour ces images montrées (et montées à grand prix) : Tchad - Espoir de vie Diffusé le : 29/12/2011 | 1 commentaire Aux origines de l'homme, aux origines du climat Dans les immensités du plus méconnu des déserts, le Sahara Tchadien, les équipes d'Ushuaïa Nature partent à la recherche du premier des hommes : il a 7 millions d'années, il s'appelle « Toumai », « espoir de vie » dans la langue des nomades...Son crâne repose quelque part dans les sables.. Avec cette découverte, les racines de l'humanité vont plonger brutalement deux fois plus loin dans le temps. Avec Toumai c'est tout le scénario de nos origines qui est révolutionné...Mais pas seulement :. Notre ancêtre vivait dans monde luxuriant, une mosaïque de forêts, lacs, savanes : c'est devenu un désert...Toumai raconte aussi cette histoire là : celle des changements climatiques. Nulle part ils n'ont été aussi radicaux, transformant le Sahara vert en désert quasi-absolu. Comment s'est fait ce changement ? Quelles sont les preuves, les traces dans le Sahara d'aujourd'hui de cette incroyable métamorphose ? Quel impact a-t-il eu sur le monde vivant ? Comment les hommes ont-ils répondu à ces bouleversements en faisant preuve d'une incroyable invention, pour survivre, jusqu'à aujourd'hui , dans le Sahara ultime ? La caravane d'Ushuaïa Nature suit les pistes croisées des origines de l'homme et des mouvements du climat ... Chaque étape va apporter un élément de réponse. ---------------------------------- Posté le 25 octobre 2011 : (Relaxnews) - Le chanteur Tété et le compositeur André Manoukian reprennent la route pour six destinations inédites, que France 5 diffusera dès le 25 septembre prochain en prime time dans la collection Tété et Dédé ?. Après les Etats-Unis et Cuba, les deux artistes se sont concentrés sur les richesses musicales de l'Afrique : l'ETHIOPIE... , puis de l'Amérique du Sud et des Caraïbes. Nos commentaires : L'Emission diffusée durant l'après-midi du mardi 25 octobre 2011 : est réussie, truffée d'une multitudes de rencontres (uniquement) à Addis Abeba : scènes de rue, à la gare, la cérémonie du café, messe, magnifique rencontre avec Mulatu Astatké ! Emission sympathique avec un bel hommage à la dynamique éthiopie moderne (la jeunesse, la musique...), un peu trop marquée sur les stéréotypes genre "La Reine de Saba..." mais, nous chipotons, nous les spécialistes de cette région ! Leurs nouvelles aventures rythmiques les ont conduits dans trois pays africains : le Sénégal, l'Ethiopie et l'Afrique du Sud, en sus du Brésil, de l'Argentine et de la Jamaïque. Pour chaque destination, Tété et André Manoukian se sont immergés dans les racines musicales et de nouvelles sonorités, et ont rencontré autant d'illustres représentants des sonorités évoquées que de jeunes talents. La série de programmes Tété et Dédé ? est apparue sur France 5 en 2008. Le tandem, qui se met en scène dans chaque numéro, compte déjà cinq étapes à son périple musical : New York, San Francisco, Miami, la Nouvelle-Orléans et La Havane. ------------------------------- Reçu le 20 octobre 2011 : L'Amitié Franco-Éthiopienne a de nouveau - à partir du 20 octobre 2011- un site web : [->http://amitie.ethiopie.free.fr/] Et des dates à retenir : 12 novembre 2011 : Village de la Solidarité, Place Bellecour 3-5 décembre : Marché de Noël, Villeurbanne 8 janvier 2012 : Fête « Noël éthiopien » au CCO, Villeurbanne ----------------------------------- reçu le 19 septembre 2011 : Exposition à Paris : Exposition d'Aklilu Temesgen du 19 au 21 septembre 2011 à l'Ambassade d'Éthiopie 35 avenue Charles Floquet 75007 PARIS Vernissage le 19 septembre à 18h ---------- reçu le 17 septembre (Bon anniversaire à Robin !, en passant...) : AKALE WUBE é t h i o g r o o v e s vendredi 23 septembre à partir de 21h au Studio de l'Ermitage 8, rue de l'Ermitage 75020 Paris / entrée 10 € ******* première partie : Simon Winse Group Simon Winse : flutes, arc à bouche, kamale, ngoni / Jean Rollet Gérard : basse / Simon Clavel : batterie / Clement Janinet : violon ******* [->http://www.akalewube.com/] [->http://www.myspace.com/akaleband/] [->http://www.facebook.com/akalewube/] [->http://www.myspace.com/simpaflute/] -------------------- Reçu le 1 er septembre 2011 : Hamelmal Abaté en concert : - à Genève le 10 septembre : http://www.batie.ch/2011/imperial-tiger-orchestra.html - à Paris le 15 septembre 2011 à Paris, au point Ephémère (quai de Valmy : 01 40 34 02 48 : [->http://www.pointephemere.org/] http://webmailpro1h.orange.fr/webmail/OFX/fr_FR/download/Download.html?IDMSG=46609&PJRANG=2.2&NAME=&FOLDER=INBOX&STREAM_TYPE=IMAGE&EMBEDDED=true -------------------------- Nous recommandons les 4 excellents articles paru dans lemonde.fr sur le thème "du sport marathonien en Ethiopie"... du 22 juin au 24 juin 2011. Voici un court extrait... en vous invitant à les parcourir : "ADDIS-ABEBA - Depuis cinquante ans, l'Ethiopie décroche médaille sur médaille dans les courses de fond aux Jeux olympiques, et ses champions, comme Haile Gebreselassie ou Kenenisa Bekele, comptent parmi les plus illustres sportifs du monde. Le Monde.fr est allé à la découverte du miracle de l'athlétisme éthiopien et vous propose, en quatre épisodes, de suivre, une fois n'est pas coutume, la foulée de ces champions venus d'Abyssinie. Lors de ce premier volet, découvrez pourquoi ce pays de la Corne de l'Afrique a hérité du surnom de "Mecque du marathon". Le soleil est à peine levé sur Addis-Abeba et, déjà, une trentaine de coureurs foulent la piste irrégulière de Meskel Square, faite d'herbe, de terre et de cailloux. La place la plus fréquentée de la capitale éthiopienne accueille tous les matins des sportifs plus ou moins occasionnels, bien décidés à s'exercer sur ce terrain d'entraînement pas comme les autres. Ici, pas de piste circulaire mais une multitude de pistes en escalier, disposées en demi-cercle les unes au-dessus des autres, que l'on parcourt en zig-zag jusqu'à atteindre le sommet." signé : Hélène Bekmezian et Imanol Corcostegui voir : [->http://www.lemonde.fr/sport] -------------------------------------------------------------------------- Le 11 mai 1981 : anniversaire de la mort de Bob Marley. A cette occasion, plusieurs manifestations et concerts ont lieu en France et dans le monde (le 10 mai 2011, à 9h30 : Alpha Blondy donna un maginfique hommage à travers ses prestations reggay à la place de la Bastille dans le cadre du concert hiericidemainaussi (http://www.lesinrocks.com) en hommage au 10 mai 1981, avec l'élection de François Mitterrand. Nous signalons alors, l'émission "La marche de l'histoire" de Jean Lebrun sur le thème "Les premiers rastas, Howell, Garvey et Bob Marley" avec Hélène Lee, avec la programmation musicale : > Bob Marley and the Wailers : Redemption song (Tuff Gong-Island) > Bob Marley : Exodus (album : Exodus. Tuff Gong-Island . 1977) > Bob Marley : Positive vibration (album : Rastaman Vibration, Tuff Gong-Island . 1976). > Prince Buster : Deliverance must come > Burning Spear : Marcus say Jah no dead Nous recommandons enfin deux ouvrages (disponibles à l'Espace Reine de Saba et sur notre site) : - Kebra Negast. Editions Laboutiquedesartistes. - Les Pionniers du Reggae en France. --------------------------- Reçu le 10 mai 2011 : Dans le cadre du Festival culturel et solidaire « Vents du Monde » , PASSERELLE Enfants d'Éthiopie aura un stand d'artisanat au 8ème marché africain et du monde le dimanche 15 mai 2011 de 9H à 18H à Chaponost (69) ------------------------------ INVESTIR en ETHIOPIE : reçu le 8 mai 2011... L'agence pour l'investissement en Éthiopie (Ethiopian Investment Agency) a préparé un document d'information pour les petites et moyennes entreprises et individus qui souhaitent investir en Éthiopie. Vous pouvez le demander à l'ambassade d'Éthiopie à Paris, qui met aussi à la disposition des investisseurs une brochure concernant le Grand Barrage "Renaissance". Contact: Monsieur Yohannes Abraha - jhonabraha@yahoo.fr. Vous pouvez aussi consulter le site de l'Agence : http://www.ethiomarket.com/eic/ (en anglais). ________________ Reçu le 7 mai 2011 : "'Les Abeilles du jardin du Luxembourg sur TF1 le dimanche 8 mai 2011 : Programme : "Des abeilles dans la ville" Nicolas s'inquiétait de voir les abeilles de ses 200 ruches des Yvelines, disposées en plein champ, mourir peu à peu. Pour les sauver, cet apiculteur professionnel a choisi une réponse paradoxale : installer ses butineuses en ville. Depuis, il sollicite de grandes entreprises pour qu'elles accueillent ses abeilles sur leurs toits et dans leurs jardins, au coeur de Paris : loin des pesticides, elles s'y trouvent beaucoup mieux. Des apiculteurs amateurs, eux aussi, vivent leur passion des abeilles en ville : Armand et Michèle, retraités, ont installé des ruches sur leur balcon en plein 13e arrondissement. Ils produisent jusqu'à 80 kilos de miel " parisien " chaque année. Cet engouement pour les " abeilles à la ville " prend de l'ampleur : pour suivre les cours du rucher-école du Jardin du Luxembourg, il faut désormais patienter deux ans sur liste d'attente ! ... et féliciter Marie-Laure Legroux (et toute l'équipe du Luco !)... sur les pas de Paul Legroux (Dijon). -------------------------- Reçu le 3 mai 2011 : "L'annonce de la mort de Ben Laden sonne comme une nouvelle étape du jeu "je t'attrape-tu ne m'auras pas", et des américains se rejouissent comme à la fin d'un concert ! On sait que des revanches arriveront, et le cercle infernal ne va pas cesser. La Corrida (nommée Patrimoine Culturel Français par un Mitterrand - comme s'il fallait faire plaisir à un premier minsitre français adepte de cet "art" barbare... Mais où est donc le bon sens dans tout cela ?. N'oubliez pas mes chers amis, tout passe par l'education, le bon sens, celui du respect et de l'amour de soit et surtout des autres..." signée : Mireille ---------------------- Nous avons reçu : Nous avons beaucoup aimé l'hommage très sensible à Georges Moustaki, diffusé le dimanche 1 er 2011 au matin, sur France 5, sur le parcour de ce grand Monsieur, écrivain, chanteur, conteur, musicien et grand voyageur. Il a d'ailleurs cité le Yémen, le monde Arabe en disant avec justesse, qu'il a été sans doute le seul artiste (juif) à y avoir séjourné sans aucun tracas. Nous pouvons le certifier, puisque l'un des membres de l'Espace Reine de Saba, y était en sa compagnie, au printemps 1997. Nous souhaitons bon vent, bon courage à l'Ami Georges, l'ami de la Liberté. RDS ---------------------------- Reçu le 16 avril 2011 : L'association HIWOT "la Vie", vous invite à découvrir la richesse de la cuisine et de la culture éthiopienne dans une ambiance festive. Le samedi 23 avril 2011 à 20H Espace Madeleine Sologne de la Ferté Saint Aubin (45240 – près d’Orléans) Au programme : • Repas traditionnel • Cérémonie du café • Présentation des nouveaux projets en Éthiopie • Animation danses et chants avec le groupe Medjaï • Exposition d’artisanat Cette soirée solidaire et culturelle en faveur de l'Éthiopie a pour objectif de soutenir un centre de réinsertion socioprofessionnelle qui accueille des mères démunies avec des enfants en bas âge à Addis-Abeba. Réservation sur le site Internet: www.hiwotfrance.com ou Tél. = 02 36 61 02 11 Avant le 20 avril 2011 Adulte = 25 € € Étudiant = 15 € € Enfant (-12ans) = 7,5 € € ------------- MESSAGE depuis le Sultanat d'OMAN, Mascate le 13 avril 2011. Notre président d'honneur, notre cher doyen, Monsieur Philippe Thomé, résident à Charleville-Mézières... il semblerait que vous n'allez pas bien, vraiment pas bien depuis quelque jours, que vous êtes sur le point de passer sur l'Autre rive... Hélas, terrible nouvelle, et cela dans des semaines ultra rapides. Nos pensées vont vers vous mon cher Philippe, votre famille qui vous aime. Vous êtes sans cesse dans notre coeur, même de si loin. Avec votre humeur, votre finesse, votre présence et pertinence, vous êtes et resterez toujours notre Amiral, Philippe ! Nouvelles du 17 avril 2011 : Vous allez mieux, Philippe, portez-vous bien... encore bien entouré. JM ----------------------------------------- Tournée Imperial Tiger Orchestra : à ne pas louper !!! 14 mai : Le Romandie, Lausanne, VD, SUISSE 21 mai : TBC, Nimes, FRANCE 9 juin : Contretemps, Strasbourg, FRANCE 10 juin : Musiques Métisses, Colmar, FRANCE 18 juin : Musée d’Ethnographie, Neuchâtel, NE, SUISSE 1 juillet : Festival au Bord de l’Eau, Sierre, SUISSE 2 juillet : Festival de la Cité, Lausanne, SUISSE 8 juillet : Ella Fitzgerald, Genève, SUISSE 13 juillet : Podring, Bienne, SUISSE http://www.myspace.com/imperialtigerorchestra ---------------------- On vous signale... la deuxième émission de par Jean Lebrun du lundi au vendredi de 13h30 à 14h sur FRANCE INTER (émission qui remplace - qui prolonge dans le même esprit - celle de Patrice Gelinet "La Marche de l'Histoire"... avec comme thème le NIL... le 1er mars 2011. A podcaster... http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/la-marche-de-l-histoire/ ---------------------------------- FRIENDS OF HADRAMAWT l'association anglo-yéménite basée à Londres et au Yémen organise depuis de nombreuses années diverses actions de "charité" et d'aide aux populations (et femmes) du Hadramout au Yémen. Elle est dirigée par des spécialistes de renom et amis (es) de ce pays. Consultez leur site et trouvez ici un information particulière. www.hadramaut.co.uk ------------------------------ Le Lundi 28 février 2011, on note bien : l'émission de l'amie Sandrine Mercier sur France Inter à 21 heures sur le thème : La culture Rasta en Ethiopie avec Malik Boulibai (jusqu'à 21h50). Sources France Inter : présentation Une heure voyageuse avec des destinations à découvrir autrement, des invités globe-trotter, des reportages « carnet de voyage » et une orientation « durable » parce que le monde du tourisme doit ralentir pour survivre. Reportages d’Anne Pastor. Sandrine Mercier entre à France Inter en 1992 en participant à l’émission «Les enfants d'Inter» de Roland Dhordain, avec lequel elle collabore à «La France retrouvée», puis à «L’Europe, c’est vous» durant 6 ans dont 2 comme productrice. Chroniqueuse matinale le WE (sur les animaux et sur les voyages) jusqu’en 2005, elle a proposé depuis 2004 l’estival «L'histoire et moi». Depuis 2004, elle nous fait voyager chaque dimanche « Au détour du monde » et a publié en septembre 2009 aux éditions du Cavalier Bleu : « Idées reçues sur le tourisme ». Depuis juin 2010, Sandrine Mercier est la rédactrice en chef d'un magazine qu'elle a crée : A/R magazine voyageur -------------------------------------------------- Reçu ce jeudi 17 février 2011 à 17h30 : communiqué transmis (c:f le Point et correspondant sur place) : Heurts au Yémen... par Mohammed Ghobari et Mohamed Sudam SANAA (Reuters) - Au septième jour de manifestations au Yémen contre le président Ali Abdallah Saleh, de violents affrontements ont éclaté jeudi à Sanaa entre partisans et adversaires du gouvernement. Armés de poignards et de gourdins, quelque 800 partisans du président Saleh ont attaqué environ 1.500 opposants qui ont riposté en lançant des pierres. Quarante personnes au moins ont été blessées dans ces heurts qui ont débuté sur le campus de l'université avant de se propager dans les rues, a rapporté un correspondant de Reuters en se basant sur les chiffres fournis par les deux camps. Saleh, un allié des Etats-Unis dans leur lutte contre Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), s'efforce depuis un mois de combattre des manifestations devenues quasi quotidiennes. "Nous continuerons de manifester jusqu'à la chute de ce régime. On a été trop longtemps patients", affirme Salah Abdallah, un étudiant. De jeunes manifestants disent ne plus supporter la corruption et le chômage endémique. Un tiers des 23 millions de Yéménites sont sous-alimentés et 40% vivent avec moins de deux dollars par jour. Le Yémen est en outre confronté à une rébellion chiite dans le Nord et à un mouvement séparatiste de plus en plus violent dans le Sud. Au terme de plusieurs heures d'affrontements rue Sittine, à Saana, les trottoirs étaient maculés de sang et des personnes s'abritaient à l'intérieur de magasins qui avaient abaissé leurs rideaux. Un journaliste de Reuters a relevé la présence de quelques dizaines de policiers. Mais ils se sont contentés de tirer en l'air et n'ont pas tenté de séparer les deux camps. Des partisans du gouvernement ont battu plusieurs photographes et se sont emparés de leurs appareils. GOUVERNEMENT D'UNION Saleh s'est efforcé de calmer la rue en promettant notamment de ne pas briguer de nouveau mandat en 2013 et de ne pas tenter de transmettre le pouvoir à son fils. Des partis d'opposition, qui avaient mobilisé des dizaines de personnes dans des meetings, ont dès lors accepté de discuter avec lui. Les manifestations se sont néanmoins poursuivies, bien qu'elles ne soient plus orchestrées par l'opposition organisée mais par des étudiants ou des militants qui lancent des appels par textos ou sur le réseau social Facebook. "Les manifestations prennent un visage plus jeune et l'incapacité des partis d'opposition à les contrôler n'est pas une bonne chose pour le président Saleh", relève Charles Dunbar, de l'université de Boston. "Les Etats-Unis et la communauté internationale auraient vraiment de quoi s'inquiéter dans un Yémen post-Saleh où l'Etat en général et l'armée en particulier ne seraient pas en position de garder le contrôle s'il devait partir." Des analystes estiment néanmoins qu'il est peu probable qu'un soulèvement armé au Yémen, voisin de l'Arabie saoudite, entraîne une chute soudaine du gouvernement. Mais les troubles risqueraient de se poursuivre et de causer des effusions de sang, dans un pays où une personne sur deux est armée. Les dernières manifestations en date ont été contrées par des partisans de Saleh prêts à recourir à la violence. Dans le Sud, les forces de sécurité ont aussi été plus promptes à recourir à la force. Ainsi, deux manifestants ont été tués mercredi dans le port d'Aden, lorsque la police a ouvert le feu pour disperser une manifestation. COMMISSION D'ENQUÊTE Saleh s'est rendu en province pour tenter de rallier du soutien et il a envoyé jeudi son vice-président à Aden pour diriger une commission d'enquête sur les violences. La police a tiré en l'air jeudi à Aden sans réussir à disperser des centaines de manifestants rassemblés autour de l'hôtel de ville pour protester contre le traitement de manifestants par la police. Des prédicateurs musulmans pro-Saleh se sont joints au débat politique dans un pays où les allégeances religieuses et tribales priment souvent sur l'appartenance politique. Abdel Majid al Zindani, personnalité religieuse de Sanaa, a déclaré que les prédicateurs musulmans réclamaient un gouvernement d'union. Il a ajouté que la proposition n'impliquait pas un changement de président et que les Yéménites devaient attendre jusqu'aux élections de 2013. A Sanaa, des partisans de Saleh occupent depuis une semaine la place Tahrir. Ils dorment dans des tentes, afin d'empêcher des manifestants antigouvernementaux d'accéder à un espace public symbolique, portant le même nom que l'épicentre de la révolution égyptienne. A Taïz, au sud de Sanaa, des manifestants antigouvernementaux occupent depuis plusieurs jours la place principale où ils sont plusieurs milliers chaque soir. ------------- MESSAGE : ce jour, ce mardi 4 janvier 2011, nos pensées très profondes vont à THOMAS, à Cathy sa maman, son grand frère, ses deux soeurs et sa famille. Thomas, le coeur trop gros s'est éteint à l'âge de 18 ans, le 29 décembre 2010. Terrible nouvelle pour un beau jeune homme, grand sportif et très aimé. Ce jour, la cérémonie a lieu à Montpellier, et certains proches, très proches de l'Espace Reine de Saba seront présents. Des moments profonds seront fait aussi bientôt en son hommage à Harar, jeudi 6 et vendredi 7 janvier 2011 pour le Noël éthiopien et orthodoxe. ------------------------------ reçu le 2 janvier 2011 : Pount 4 (2010), consacré aux « villes et espaces » de la rive africaine de notre domaine (« À l’ouest d’Aden : villes et espaces »), vient de paraître. Vous trouverez en pièce jointe un fichier pdf de présentation. Les Éthiopisants Associés Pount . La Lorgnette BP 30 . F-91570 BIEVRES pount2@yahoo.fr ----------- ISRAEL, nouveau et dernier "berceau de l'Humanité" ???? Entendu sur France-Inter le 29 décembre 2010 : des archéologues auraient découvert des traces d'hominidés plus anciens (disons : plus jeunes) que Lucy ! On pourra consulter le site : [->http://www.un-echo-israel.net/Israel-ou-l-origine-de-l-homme/] et aussi un bog d'un spécialiste : [->http://mishauzan.over-blog.com/] Lire aussi : extrait de JSS (que nous remercions) : On a parfois l’impression que tous les chemins mènent à Israël. Ou plutôt que tous les chemins en viennent. Comme si tout était né sur ce petit bout de terre. Voilà que des archéologues et préhistoriens israéliens de l’Université de Tel Aviv ont trouvé des traces de ce qu’ils pensent être le plus vieil Homo Sapiens connu à ce jour. Or depuis la nouvelle classification adoptée en 2003, qui supprime la dénomination d’Homo Sapiens Sapiens, on qualifie l’homme moderne d’Homo Sapiens. Selon cette découverte donc, le plus vieil homme moderne se trouverait en Israël, du moins dans l’état actuel de la recherche. Ces données découlent de huit dents trouvées dans la grotte Kassem, un site près de la ville de Rosh Ayin, quelques kilomètres à l’est de Tel Aviv. Celles-ci prouveraient la présence d’Homo Sapiens en Israël il y a près de 400 000 ans. D’après le Professeur Avi Gofer interviewé par le quotidien israélien Yediot Aharonot, il s’agirait d’une véritable révolution dans la connaissance des origines de l’homme moderne. L’étude menée par une équipe internationale de scientifiques ayant pratiquée une analyse détaillée de la structure des dents retrouvées remettrait donc en cause la théorie de l’origine africaine du genre humain. En ce qui concerne l’Homo Sapiens du moins, c’est-à-dire la dernière espèce d’hominidé encore en vie. Deux commentaires s’imposent, l’un concernant l’évolution de la lignée des hominidés, l’autre plus général sur la place de la terre d’Israël. 1° Je pense qu’il n’est plus possible, pour le profane que je suis en la matière, d’y comprendre quoique ce soit : les spécialistes préhistoriens ont des hypothèses bien différentes sur l’évolution des hominidés, que viennent encore plus infirmer, les découvertes de nouvelles espèces. Souvenons-nous, en 2008 des chercheurs découvraient un fragment d’os dans la cave Denisova en Sibérie, l’étude de son ADN concluait à une nouvelle espèce humaine, totalement inconnue, aujourd’hui appelée l’Homme de Denisova, faute de mieux pour le moment, et qui remet en cause le découpage des scientifiques entre les différentes espèces et l’évolution. En Asie ont été découvert également l’homme de Solo et l’homme de Florès. Mais les chercheurs sont divisés sur ces espèces. Selon l’anthropologue Baruch Arensburg de l’université de Tel-Aviv en Israël, le premier, découvert en Indonésie et vivant encore il y a 85 000 ans, serait un Homo Erectus, donc moins évolué selon la lignée évolutive, s’étant différencié du fait de son isolation géographique. Quant au second, l’Homme de Florès, le chercheur n’en fait pas même une nouvelle espèce, il ne s’agirait donc pas vraiment d’un hominidé. D’après la théorie classique, Homo erectus quitte l’Afrique il y a environ 1,8 million d’années pour l’Asie et l’Europe. Il y a 300 000 ans, il commence à évoluer pour donner naissance à deux lignées distinctes : Homo sapiens, en Afrique et en Asie et Homo neanderthalensis, en Europe. Mais plusieurs difficultés ont amené à mettre en doute cette théorie. Selon ses partisans, quelques néandertaliens européens auraient immigré au Proche-Orient. Sauf que dans les années 1930, le squelette d’une femme présentant tous les traits propres aux Neandertal d’Europe a été découvert en Israël, encore là, à Tabun, l’une des grottes du mont Carmel. Or, elle était âgée… de 120 000 ans ! Une datation qui contredit la théorie traditionnelle : comment affirmer que les néandertaliens classiques sont apparus il y a 70 000 ans, alors qu’ils étaient déjà présents au Proche-Orient 50000 ans auparavant ? Aussi pour des chercheurs comme Arensburg, selon un article de 2006 pour le Magazine La Recherche, l’histoire de Neandertal peut être retracée d’une façon bien différente. L’Homo erectus aurait traversé Israël pour rejoindre, d’Afrique, l’Europe et l’Asie. Les grottes d’Israël fournissent des preuves claires de ce passage : plusieurs restes humains, vieux de 1,7 million d’années, de 700 000 ans, de 300 000 ans, de 120 000 ans, jusqu’à aujourd’hui, y ont été retrouvés. Les grottes de Qafzeh, au sud-est de Nazareth et de Skhul, sur le mont Carmel, ont révélé des ossements d’Homo sapiens archaïque, âgés de 92 000 et 100 000 ans. Une datation proche de celle du squelette de Tabun, géographiquement voisin. Mais là encore la découverte d’un Homo Sapiens vieux de 400 000 ans remet en cause la formation plus tardive des Homo Sapiens. Une chose est sûre : plus personne n’est plus sûr de rien ! 2° Plus largement, sur le plan sociétal, cette découverte vient renforcer la propension, juive et non juive, qu’Israël est le centre et l’origine du monde. L’Histoire se fait ici ! dit-on souvent, tout en pensant c’est ici que l’histoire a commencé ! A présent on nous dit presque que la préhistoire aussi, a commencé sur la terre d’Israël. Dans tous les domaines Israël est souvent placé au centre en effet. Ni l’écriture ni la première légende ne sont nées en Israël, mais la Bible, le livre le plus lu du monde y place son centre. ------------------------------------------------------ Article, aide, soutien aux femmes d'Ethiopie Vivement Dimanche... ce jour de dimanche 7 novembre 2010 pluvieux avec Michel Drucker... qui a invité l'association "Femmes Solidaires" qui existe depuis 1945... et qui oeuvre en Ethiopie, aide les femmes contre l'excision dans deux villages Afars... tout autre info sur : [->http://femmes-solidaires.org/] Extrait de la rubrique du site "Femmes Solidaires" : Ethiopie La région afar est située au Nord Est de l’Ethiopie ; semi–désertique c’est la région la plus démunie d’Ethiopie, elle est totalement dépourvue de toute infrastructure sanitaire. On estime à 40% le nombre d’enfants qui meurent avant l’âge de 5 ans. Dans cette région aride, les Afars vivent en grande majorité de l’élevage de bovins, de caprins et d’ovins. Ce sont en grande majorité des pasteurs semi nomades. C’est la région d’Ethiopie où l’on pratique le plus l’excision et l’infibulation : 98 % des petites filles Afars sont soumises à ces traditions qui constituent une atteinte grave aux droits fondamentaux de tout être humain, à la dignité et à l’intégrité. Ces mutilations génitales ont des conséquences désastreuses sur leur santé tout au long de leur vie : hémorragie, incontinence urinaires, douleurs menstruelles, une femme sur deux meurt en couche sans parler d’autres complications. Dans certaines régions, une femme sur deux meurt d’hémorragie en accouchant. Les femmes Afars vivent dans une extrême pauvreté, sans eau, sans électricité, avec pour priorité leur survie et celle de leur famille. Des fillettes meurent également d’hémorragie à la suite de leur mariage. Et il y’a bien sûr le SIDA, transmis par l’outil non désinfecté de l’exciseuse ou de la matrone qui coupe l’infibulation au moment de l’accouchement. L’autre problème lié à l’excision, c’est la fistule qui fait de ces femmes de vrais parias . Plus personne ne veut d’elles , ni le mari , ni la famille . Si l’excision et l’infibulation sont pratiquées sur toutes les catégories sociales, les conséquences de ces pratiques sont inégales suivant les catégories sociales. Les filles et les femmes de condition modeste, vivant dans les campagnes ou les villages reculés ne bénéficiant pas de proximité de structure sanitaire, sont les plus exposées aux méfaits des mutilations sexuelles. Les petites filles meurent parfois pour une banale rétention urinaire. L’idée de créer un centre d’information et d’accueil pour les femmes dans cette région d’Ethiopie où ces pratiques ne reculent pas et font toujours des ravages est née à la demande d’un groupement des femmes de cette région qui s’opposent à ces pratiques mutilantes et avec lequel nous sommes en lien depuis l’année 2003. Ce centre permettra d’accueillir les mères et leurs filles qui souhaitent se soustraire à cette pratique mais aussi et surtout de lutter plus globalement contre l’excision dans cette région. Dans le même temps, l’association Femmes solidaires a mis en place le marrainage de petites filles non excisées. L’objectif est de soutenir les mères et les familles face à la pression sociale qui existe pour exciser leurs filles, de les aider ainsi à ne pas le faire et de scolariser ces petites filles. Leur courage et leur détermination les a poussées à s ’opposer à la pression de la société en en refusant d’exciser leurs fillettes. Des pionnières, car elles étaient bien seules à l’époque, il y a 3 ans. Les femmes et les fillettes vont à l’encontre de la tradition et sont mises à l’index de leur communauté. Le but des marrainages est d’inverser la tendance. Chaque fillette non excisée aura une marraine pour lui permettre d’être scolarisée, bien habillée, et donc de faire envie aux autres. Aujourd’hui, 90 petites filles de deux villages de la région sont marrainées et vont à l’école. Enfin, un ou deux voyages par an seront organisés par nos deux associations pour rendre visite aux familles, se rendre compte sur place des évolutions et pratiquer une évaluation constante du dispositif. Actuellement, une équipe composée de deux représentantes de notre association et d’un médecin obstérticien sont sur place. Dans le cadre de ce projet, l’association Femmes solidaires recherche des fonds pour la construction du centre. Pour tout renseignement contacter Virginie au 01 40 01 90 90. |propre|image_reduire{500,0}

    ]
  • Règles des forums
  • RECETTES Culinaires & Restaurants
  • FESTIVAL des Globes-Trotters (ABM) et PARTIR AUTREMENT
  • Conflit guerrier au Yémen
  • FETE ETHIOPIENNE ORTHODOXE À PARIS
  • Les Nouvelles de SANIA (Ethiopie, Corne africaine, France...)
  • Hommage à Arthur RIMBAUD à Marseille
  • KRISS de France-Inter est dans son ciel
  • La Guadeloupe a accueilli LUCY en février 2010
  • Ethiopie : un musée pour préserver la culture Konso
  • Le YEMEN malgré lui...
  • EXPO TERRA SECA à Montpellier
  • Les franciscains à Alep : expo et livres exceptionnels
  • Le miel d’Harar
  • SANAA : attentat contre l’ambassadeur britannique
  • Cédric Pollet et ses écorces... expo
  • FRIENDS OF HADRAMAWT, London association
  • RIMBAUD à Aden : la photo retrouvée... des internautes se déchaînent
  • XML et le syllabaire éthiopien
  • EVRY : Musée Paul DELOUVRIER
  • Expo "Afrique"Musée du Tissage de Bussières (42)
  • Elections législatives en Ethiopie en mai 2010
  • Ryszard Kapuscinski : Le Négus, le Shah
  • Un film prochain avec un tribu éthiopienne : casting !
  • Bonne fin de Ramadan, Aïd Moubakak
  • AFRICOLOR et l’ETHIOPIE à l’honneur
  • Bruno Blum et l’Erythrée musical
  • Les Mursi sur France Inter : des touristes au Zoo humain !
  • Stéphane HESSEL ... l’indigné retrouve ses anges... : - Quand on est né en 1917, ça donne froid dans le dos... et je suis toujours là...
  • MASKAL : FÊTE ETHIOPIENNE DE LA CROIX
  • C’était : Portes Ouvertes AAB Saba 19 au 22 mai 2017
  • FORUM : Infos/Discussion
  • 20 mars 2010 : Cultures et Tradition Ethiopiennes
  • "MEDIA-CHAUD" ENTRETIEN avec...
  • Eténèsh Wassié & Le Tigre des Platanes en concert à Paris
  • THEODORE MONOD, Hommage, théâtre, expositions, livres,...
    PLAN d’acces - infos [(ETE 2017 : Actuellement : exposition : ARABIE HEUREUSE... Hadramawt... jusqu'au 29 juillet inclus. (voir infos sur ce site ou aussi sur le site de "l'OFFICIEL des SPECTACLES"... La bible incontournable... bien sûr ! Bonus + carnets de voyage... Tous les jours sauf lundi de 14h30 à 18h30. Attention : fermé le 12 juillet (conférence dans le 7 ème : trois jours pour l'ETHIOPIE, 11, 12 et 13 juillet : voir programme sur notre présent site ou sur facebook : Makeda reine de Saba), fermé aussi les 14, 15 et 16 juillet et le dimanche 23 juillet. Réouverture au public le mardi 28 août 2017 (tous les jours, sauf le lundi). Tout contact sur le net, par téléphone. Merci et bon suite d'été. |propre|image_reduire{500,0}

    ]
  • l’Espace Reine de Saba : les ouvertures en 2017
  • Plan d’accès
  • Sans titre
  • PROCHAINEMENT CE SITE...
    EXPOSITIONS [([->https://www.laradioparisienne.fr/arabie-heureuse/[->http:/] ________________ Exposition prolongée du 29 août au 8 novembre inclus : « Arabie heureuse : HADRAMAWT… Trésors d’un paradis secret : Shibam, Royaume de Saba, encens ». Manuscrits, tapuscrits, documents, croquis originaux d'Henry de Monfreid (et photographies originales sur Henry de Monfreid et Joseph Kessel). Venez prendre encore le frais, fraicheur du lieu, calme et serein avec un petit jardin joli et fleuri avec cette exposition qui offre un voyage extraordinaire : Shibam millénaire aux 500 gratte-ciel en terre crue émergeant du désert, palais de rêves cachés dans des wadis verdoyants, paysannes étonnantes aux chapeaux pointus, cités sabéennes secrètes, au bord de l’océan Indien volcan à Bir Ali d’où est parti Melkior chargé d’encens… HADRAMAWT… Le Paradis terrestre ainsi nommé par Pline l’ancien il y a 2000 ans. Oui, il y a de l’Arabie très heureuse encore aujourd’hui... Plus de 200 documents, maquettes, objets archéologiques, cartes, gravures, étoffes, bijoux, peintures, carnets de voyages, photographies anciennes et récentes. En bonus d'été : Manuscrits d'Henry de Monfreid : les derniers jours de l'Arabie Heureuse, avec larges mentions, bien sûr, sur le Yémen, Hadramawt; et une collection de croquis, dessins, carnets de voyages et de mission originaux. Extraits de carnets de dessins, croquis, aquarelles dont ceux de José-Marie Bel (mission Bel -Théodore Monod en Hadramawt en 1995) et de Claire et Reno Marca.Photographies originales du Hadramawt - Hadramaout, de lieux, personnages et femmes offertent par le Sultan et la Sultane Al-Quaïti lors de leur récent séjour à Pris. Lieu : Espace Reine de Saba 30 rue Pradier – 75019 Paris M° Pyrénées, Buttes-Chaumont, bus 26. Du mardi au dimanche, de 14h30 à 18h30 et sur R-V. Fermé le dimanche 10 septembre, en raison du festival des associations à La Villette (Bienvenue). ______________________ Lettre d’infos (News letter pour les francophones) de la Reine de Saba. Juillet –Août 2017 Espace REINE DE SABA. 30 rue Pradier. 75019 Paris Tél:01 43 57 93 92 Courriel : reindesaba2@orange.fr – site : www.espacereinedesaba.org – facebook : Makeda reine de Saba et Espace Reine de Saba. Invitation : Paris : 3 jours pour l’Ethiopie (et la région) : Rencontres " l'Ethiopie s'invite dans le 7°"" du 11 au 13 juillet prochain à la maison des associations du 7° arrondissement , angle de la rue Saint Dominique et Amélie Métro école militaire ou Latour Maubourg. Entrée libre. Cérémonie du café, Séances de signatures, carnets de voyages, livres, objets ethniques (14h - 19 h). - 11 juillet : à partir de 14h30 : « Des Sabéens aux Falashas », Film de Maurice Dores sur J. Faitlovitch (avec l’auteur); Pr D. Friedman (CNRS EH ESS) Les enfants de la reine de Saba. Conférence : Le micro-crédit : une aide précieuse au développement – M. Stroh. Les groupes de femmes SHG en Ethiopie par André Orluc, Tesfa. - 12 juillet : 14h30 : « Saveur et trésor d’Ethiopie : Le café » par André Plank (Terra Kahwa) 16 h : Conférence avec débat et séance de signature de ses ouvrages « Parfums d’encens, l’autre trésor d’Ethiopie » par José-Marie Bel. 13 juillet : 14 h : Conférence, Une Coopération Vincennes Gondar. La restauration du château Ras Ghimb de Gondar » R. Louvigne (Vincennes Ecole du paysage Dubreuil Paris. N .Detry Architecte Lyon) - 16 h : Historique des études éthiopiques en France, Défis géostratégique, démographique économique et politique d’un géant de l’Afrique » par Alain Gascon (Inalco et univ Paris 8) Vincent Basuyau. Avec le plaisir de nous retrouver pour ces réunions amicales et conviviales, dans un programme riche ,occasion de belles rencontres autour de L' ETHIOPIE, pays d' une richesse exceptionnelle confronté à de grands défis - Exposition à l’Espace Reine de Saba, jusqu’au 29 juillet inclus : + BONUS : « Hadramawt, l’Arabie Heureuse ». A deux pas des Buttes-Chaumont : Voyagez sans risque... Evadez-vous de l'ordinaire... Sortez de vos carcans... Aller dans une des plus belles régions du monde (Yémen, Hadramawt, Socotra, Ethiopie, Erythrée) autour d'un jardin avec les roses Rimbaud, dégustez le miel succulent de la Butte Bergeyre (primé "Médaille d'Argent 2016"), Soutenez un lieu et des artistes investis et rêveurs... Venez avant que vous le regrettiez, car nous n'existerons pas pour bien longtemps... Info et commentaires : www.officiel.fr « Voyage en Arabie : très belle exposition, on imagine le soleil, le désert (en fait région très verdoyante et magnifique) et la chaleur (oui aussi) et Mais pour cette exposition : un havre de paix, de fraicheur, lieu très tempéré, calme, petit jardin : donc bonheur... allez-y comme je l'ai fais ! Un endroit très paisible qui fait du bien : beaucoup de choses, objets et très beaux dessins, aquarelles et carnets ». Francine. Attention : fermé les 12,14,15,16 et 23 juillet. Réouverture le mardi 29 août, expositions prolongées jusqu’à fin octobre (ouvert tous les jours, sauf le lundi de 14h30 à 18h30 et sur rv). SOUTENEZ NOTRE LIEU extrêmement fragilisé, nous l’avons déjà dit, bénévole, sans subvention… Venez nous voir, abonner-vous, etc… - Concert exceptionnel et gratuit du (fameux et excellent ) groupe Arat Kilo (éthio-jazz, dernier c et 33 tours, la Nouvelle Fleur) le 15 juillet à 16h30 aux Arènes de Montmartre. « Les aventures de Jean Rouch en Afrique », film en avant-première, exceptionnel de Laurent Védrine (grand ami de José-Marie Bel, autour du remarquable film « Axoum, l’Obélisque de la discorde en 2005), le mercredi 19 juillet à 20H00 précises, au Musée de l'Homme à Paris, dans la limite des places disponibles. Voyages : Ethiopie (septembre : reporté ! à avril 18), Erythrée (avec Explorator et J-M Bel, janvier 18), en projet pour fin 2018 : ïle de Socotra en passant par Oman. Bon été, profitez bien de la vie qui nous est donnée chaque jour. Merci, J-M B et l’équipe de la Reine de Saba Positif paradoxe en ce fin juin 17 : Voyage en Arabie : très belle exposition, on imagine le soleil, le désert (en fait région très verdoyante et magnifique) et la chaleur (oui aussi) et Mais pour cette exposition : un havre de paix, de fraicheur, lieu très tempéré, calme, petit jardin : donc bonheur... allez-y comme je l'ai fais ! Un endroit très paisible qui fait du bien : beaucoup de choses, objets et très beaux dessins, aquarelles et carnets. merci. Exposition du vendredi 7 avril au samedi 29 juillet 2017 « Arabie heureuse : HADRAMAWT… Trésors d’un paradis secret : Shibam, Royaume de Saba, encens » Shibam millénaire aux 500 gratte-ciel en terre crue émergeant du désert, palais de rêves cachés dans des wadis verdoyants, paysannes étonnantes aux chapeaux pointus, cités sabéennes secrètes, au bord de l’océan Indien volcan à Bir Ali d’où est parti Melkior chargé d’encens… HADRAMAWT… Le Paradis terrestre ainsi nommé par Pline l’ancien il y a 2000 ans. Oui, il y a de l’Arabie très heureuse encore aujourd’hui... Plus de 200 documents, maquettes, objets archéologiques, cartes, gravures, étoffes, bijoux, peintures, carnets de voyages, photographies anciennes et récentes. Un rendez-vous unique exceptionnel : 13 mai : toute la journée de 10 à 19 h (repas sur réservation, voir infos sur ce site ou taper FOH ) : Lieu : Espace Reine de Saba 30 rue Pradier – 75019 Paris M° Pyrénées, Buttes-Chaumont, bus 26. Du mardi au dimanche, de 14h30 à 18h30 et sur R-V. Fermé les 13 mai et 14 juillet (et fermé les dimanches de juillet). __________________ Quand la reine de Saba rencontra la roi Salomon... il y a 3000 ans. Le thème de la nouvelle et prochaine exposition qui sera présentée à Paris... à l'Espace Reine de Saba. Une extraordinaire et passionnante aventure, comprenant de très nombreux documents originaux (Peintures, gravures, rouleaux magiques éthiopiens, archéologie, maquettes. Hommage à la Paix, à l'Ethiopie, le Yémen. Aquarelles de Bourdelle et de Dulac. Textes de Mardrus, Malraux, Gérard de Nerval, Anatole France... du 13 septembre au 31 décembre 2016. www.espacereinedesaba.org ________________________________ Prochainement à la rentrée 2016 : > Nouvelle publication d'Alain SANCERNI : "Rimbaud selon HARAR" (Editions Dumerchez, juin 2016, 15 euros) et "Passages" (poèmes de Rimbaud en français et amharique, pour la première fois, 17 e); disponibles sur place à la Reine de Saba. > Hugues FONTAINE, magnifique ouvrage abondamment illustré "UN TRAIN EN AFRIQUE" (histoire du train Djibouti -Addis), Shama Book CFEE. Et encore : > Jean-Claude GUILBERT : "La Traversée du Labyrinthe avec Hugo Pratt", Ed. Plon; signature le 9 juillet (voir plus haut), livre signé et tamponné d'un dessin original d'Hugo Pratt. > KEBRA NEGAST, la Gloire des Rois d'Ethiopie (traduction Samuel Mahler/préface de José-Marie Bel). Ed. RDS A la rentrée 2016 - 2017 : rencontre avec les auteurs à l'Espace Reine de Saba (Alain Sancerni en fin septembre, Hugues Fontaine en octobre notamment). ______________________ PORTES OUVERTES DES ATELIERS D'ARTISTES DE BELLEVILLE 2016 "Notre grand événement de fin de saison" : avec pour nous exposition et films sur HUGO PRATT : Portes Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville 27e édition, « Passeport(e) » Vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 et lundi 16 mai 2016 de 14 à 20h (nocturnes les vendredi 13 et samedi 14 jusqu’à 22h) En mai, rendez-­‐vous dans les ateliers Occasion rare de rencontre avec les artistes, l’événement offre un panorama de la création contemporaine, ouverte et accessible : pour l’occasion les artistes (peintres, photographes, sculpteurs, plasticiens, graveurs…) invitent les amateurs d’art, collectionneurs et curieux à entrer dans les coulisses de la création… > Le travail de chaque artiste est présenté sur notre site internet et dans trois points d’accueil pendant la manifestation. « Passeport(e) », le thème des Portes Ouvertes 2016 Les artistes s’emparent d’un sujet au coeur de l’actualité : passer les portes c’est, pendant les Portes Ouvertes, aller à la rencontre de l’univers singulier d’un artiste, s’offrir une aventure artistique et la possibilité d’un coup de coeur. C’est aussi la métaphore du passage vers un ailleurs, centre des préoccupations de populations transportées par une palette infinie de sentiments, par l’espoir et le désir de redonner un sens à sa vie. Événements et projets associés La programmation évènementielle sert de fil rouge et crée des ponts entre disciplines et artistes : à découvrir, oeuvres collectives et participatives, expositions spéciales (« Le mouvement CoBrA », « Hugo Pratt »), projections, déambulation, parcours de street art, artistes invités d’Espagne et du Portugal… Organiser sa visite Présentation du travail de chaque artiste, plan des ateliers et programme des animations sont disponibles sur notre site en amont des Portes Ouvertes et dans les points d’accueil pendant l’événement : > Galerie des AAB, 1, rue Picabia, 75020 Paris, (M°Couronnes) --------------------- BONS VOEUX de fin et nouvelle année 2016 MERCI aux visiteurs qui ont eu la gentillesse de mettre leurs commentaires sur divers sites dont celui de l'OFFICIEL; en voici quelques-uns : Gransard-Desmond, 12 décembre 2015 Ce samedi 12 décembre fut l'occasion d'apprécier l'exposition très riche et fort bien documentée : Amitié mystérieuse : Hugo Pratt — Jean-Claude Guilbert... sur les traces de Corto Maltese. Les deux livrets (5€ + 3,5€) qui constituent le catalogue de l'exposition complètent de façon profonde les illustrations inédites, les aquarelles, les photographies, les archives et autres témoignages de cette amitié si chère à Pratt comme à Guilbert. Pour ceux qui ne connaissent pas l'univers d'Hugo Pratt, le livret des textes de l'exposition écrits et commentés par Bertrand Ouillon constitue une synthèse rendant compte à la fois de l'esprit de l'exposition comme de la vie de l'artiste. Avis au collectionneur, les deux livrets sont numérotés avec un tampon inédit. Ce samedi fut surtout l'occasion de rencontrer Jean-Claude Guilbert lui-même en plus de Bertrand Ouillon et José-Marie Bel et de découvrir le documentaire "HUGO PRATT EN AFRIQUE"" (primé à la Mostra de Venise) réalisé par Stefano Knuchel. Association avec intelligence des archives du documentaire LA BALLADE PLUS LOIN de 1981 réalisé par Jean-Claude Guilbert sur Hugo Pratt, ce documentaire de Knuchel est un hommage magnifique au personnage qu'était Hugo Pratt ainsi qu'à son œuvre (Corto Maltese n'est pas le seul personnage prattien). Aux amoureux de Koïnski, Cush, Raspoutine... et bien entendu Corto, si vous avez l'occasion de voir ce documentaire, ne le ratez pas. Sur 1h30, animations des dessins de Pratt, archives de "Ballade plus loin", musiques en relation avec l'univers de Pratt, jeux entre textes et images des entretiens audiophonique de Dominique Petitfaux, liaisons entre le livre de Jean-Claude Guilbert et le labyrinthe de l'univers de Pratt en Éthiopie s'associent pour vous faire tomber sous le charme d'un univers que vous appréciez déjà. C'est celui que vous rencontrez quand vous ouvrez les albums d'Hugo. J'espère le voir un jour en DVD. Je ne le raterai pas. Vous l'aurez compris, ce fut une matinée magnifique. Wassilah.M le 11 decembre 2015, 11 décembre 2015 Un riche royaume qui nous fait plonger dans le labyrinthe africain d'Hugo Pratt ,les voyages au long cours de Corto Maltese.. Paul BOUREL, 8 décembre 2015 J'ai été très surpris de découvrir dans ce lieu qui m'étais totalement inconnu , une exposition aussi enrichissante et des plus intéressante. Des revues et magazines très rares, des planches originales et aquarelles de grande qualité. Pour les amoureux de Corto Maltese et de son créateur Hugo PRATT ainsi que J.C. Guilbert c'est un lieu qui sent l'aventure.. L’accueil est très chaleureux, B. OUILLON à également consacré une partie de la pièce à l’Éthiopie, c'est très beau , bien documentée, l'on y passe un très bon moment et l'on en ressort enchantée,à ne manquer sous aucun prétexte. KACPRZAK Olga, 24 novembre 2015 Expo très intéressante, réalisée avec beaucoup d'amour . Très riche en documentation., j'y ai passé quelques heures excellentes, et enrichissantes.. Merci à Reine de Saba Juliot, 20 novembre 2015 Excellente Expo, à tous points de vue, et réalisée avec passion Fredzed, 11 novembre 2015 Attiré par Corto Maltese, j'ai découvert Hugo Pratt dans ce lieu si intime qu'on se croirait chez lui. Planches originales, photos de famille, albums et livres, objets ; on voyage avec l'auteur comme on a voyagé avec son héros. Et l'Espace Reine de Saba, quel décor mieux adapté ? quentin, 11 novembre 2015 un oasis pour accueillir une exposition particulièrement évocatrice d'un héros voyageur de ma jeunesse. Allez y en bateau, en aeroplane, à cheval, à pied vous ne serz pas décu. Legroux, 10 novembre 2015 Une exposition qui fait voyager, encore et encore comme sait le faire si bien l'Espace reine de Saba. Que ce soit pour l univers d un personnage de bande dessiné ou une ambiance de pays lointain, il faut y aller. Un écrin de bonheur au milieu de la capitale. Vraiment, merci! Anne, 9 novembre 2015 Excellents moments, on peut y passer une heure ou plus, lieu très original comme j'aime, il y en a plus guère, beaucoup à voir, découvrir, Hugo Pratt et pas seulement très interessants, grande qualité, merci et à faire partager +++++++++ Jean-Pierre, 2 novembre 2015 Les Yeux grands ouverts (allez-y les yeux fermés !) : ici tout est subtilement choisi : un lieu d'exposition, comme de biens rares, authentique, hors du commun, de nombreux documents, textes de références, objets précieux : un très bel hommage à Pratt et Guilbert, bravo pour cette exposition où l'on offre en plus le thé autour de pâtisseries : qualité garanties XXL ++++++++++++ Mild, 25 octobre 2015 A deux pas de la Butte de Chaumont, loin de la cohue, dépaysement garanti sans décalage horaire. Une petite exposition intimiste qui nous invite à découvrir l'Éthiopie autrement. Sur les traces d'Hugo Pratt, père de Corte Maltese, rencontre d'un parcours surprenant. Très belles planches originales appuyées par de généreuses explications qui nous font plonger dans l'univers qui inspira l'artiste. Manon, 23 octobre 2015 Très belle exposition, pleine d'archives et de documents formidables à découvrir pour tous les amoureux de Corto Maltese et d'Hugo Pratt. Il ne faut pas la rater ! ml, 19 octobre 2015 Une belle exposition, très riche et poétique, dans un lieu où l'imaginaire se balade. A voir absolument, l'expo vaut le détour et l'endroit est un voyage à lui tout seul. Frederic, 19 octobre 2015 Pour tous les amoureux d'Hugo Pratt, de Corto Maltesse... et tous les autres! Divertissant, dépaysant, magique et instructif. Un très beau voyage en plein Paris! Claire, 19 octobre 2015 La Reine de Saba est un lieu à découvrir, et cette exposition est pleine d'émotion. Fan de la corne de l'Afrique et d'Hugo Pratt, j'ai passé un moment chaleureux et instructif, aussi rayonnant qu'un soleil d'automne. Joelle, 18 octobre 2015 Si vous allez flâner du côté du parc de la Butte Chaumont faites vite un petit tour à l'espace La Reine de Saba .Vous y rencontrerez Corto Maltese et Hugo Pratt ! Un joli moment d'évasion. robert, 18 octobre 2015 Sans aller au musée Hergé, cette exposition très bien documentée, dans un lieu évoquant l'atmosphère des "Ethiopiques", m' a complètement emballée. Je la recommande chaudement à tout amateur d'Hugo Pratt ! Robert Wiren, 18 octobre 2015 A travers Corto Maltese, c'est bien sûr Hugo Pratt qui est au centre de cette expo, mais aussi cette amitié nouée avec Jean-Claude Guilbert, auteur atypique qui a produit une biographie illustrée de Hugo Pratt, La traversée du labyrinthe, qui vient d'être rééditée. arnaud A, 17 octobre 2015 Que de talents pour monter cette expo qui est riche en découvertes aussi bien des créations d'hugo Pratt et des découvertes sur l'Ethiopie. Bravo aux organisateurs et merci pour la qualité de cette exposition; Cecile, 17 octobre 2015 je suis absolument enthousiaste ! quelle magnifique idée que cette exposition nous amenant ainsi à l'ami Corto Maltese et à son "père-créateur" Hugo qu'on ne peut qu'aimer. Merci aux concepteurs, et aux organisateurs si proches de ce sujet magnifique. Merci de tout cœur pour ces moments si rares. En espérant que tous les "amoureux" seront là. Marie-Josée, 16 octobre 2015 Excellente exposition intimiste où se laissent découvrir de véritables trésors ! Dessins, photographies, objets, éditions originales.. La collection est magnifique. Les amateurs de Pratt et de Corto Maltese se régalent. Bravo aux organisateurs ! Jean-Pierre, 16 octobre 2015 J'encourage vivement tout visiteur à découvrir cette exposition passionnante et très riche en documents, photos et objets inconnus. Indispensable d'y passer une heure ou deux. Blle occasion de découvrir la partie ETHIOPIENNE de Pratt avec Guilbert ! Jipé Corinne, 15 octobre 2015 Excellente qualité : on sent ici des experts pointus qui connaissent le sujet (et Hugo Pratt, Guilbert et les plus grands spécialistes au monde !). Très belle présentant, vitrines thématiques dévoilant des trésors, bon accueil et thé offert, catalogues et documentation ! Je souhaite un très beau succès à ce lieu, indépendant et hors des routes habituelles ! Allez-y et vive Hugo et Jean-Claude. C. Kevin, 13 octobre 2015 Très jolie exposition. Dans une atmosphère intimiste, on pourra profiter du thé offert et de quelques loukoums et plonger aux pays des mille et une nuits en compagnie de Corto, Pratt, Monod et Guilbert. Une ambiance qui satisfera les passants de hasard comme les amateurs chevronnés du célèbre marin. Bonne visite ! bertrand, 9 octobre 2015 Retour de vernissage hier soir sur l'expo Hugo Pratt - Jean-Claude Guilbert qui démarre aujourd'hui à Paris. Autour de Jean-Claude Guilbert, Dominique Petitfaux, Louis Gérard, Joel Laroche, ....beaucoup d'échanges sur Hugo, sur Corto pour tous les amateurs, amis et collectionneurs. Sur place, beaucoup de documents de tournages, de photos, d'illustrations diverses et de textes sur l'amitié mystérieuses, des tableaux et objets ethiopiens de la Collection Guilbert, les derniers travaux de Jean-Claude Guilbert et 5 vitrines consacrées à la période 50-75 de Pratt : ouvrages bibliographiques et catalogues d'expo , Période Argentine avec couvertures magnifiques, Période Italienne difficile, Ballade de la mer salée avec documents jamais vus et premiers albums Publicness et Casterman, avec à chaque fois des témoignages peu ou pas connus : Jean Pape sur la période argentine, Joel Laroche sur la Ballade et publicness, Louis Gérard sur les premiers albums Casterman. 2 livrets numérotés à faible diffusion en vente : celui de l'expo avec des textes de JC Rufin, Michel Pierre, Chantal Thomas entre autre et le livret sur les vitrines conscacrées aux travaux d'Hugo Pratt. Bertrand, 9 octobre 2015 bonjour : Vernissage de l'exposition Hugo PRATT - Jean-Claude GUILBERT... sur les traces de CORTO MALTESE hier le 8 octobre : beaucoup de monde, des amis d'Hugo, journalistes découvrent cette très belle expo à la scénographie envoûtante et très raffinée : En fait plus de 200 documents, objets, photos inédites : un hommage magnifique à voir absolument et à conseiller sous toutes les formes ++++++++ ------------------ Hugo PRATT - Jean-Claude GUILBERT : l'Amitié mystérieuse... sur les traces de CORTO MALTESE ! Exposition + expositionvente (collection Guilbert-Tesfayé) à Paris, du 9 octobre 2015 au 10 janvier 2016. Tout comme à Bruxelles, Paris à l'Espace Reine de Saba va célébrer et commémorer le talent d'Hugo PRATT disparu il y a tout juste 20 ans (c'est long...) le 20 août 1995. Un parcours particulier : - les vies d'Hugo PRATT (Argentine, Ethiopie, Angleterre, Italie puis la consécration... en France et dans le Monde). < Originaux, arcours, concept, vente également. Avec des ouvrages dont le livre de Jean-Claude Guilbert (La Traversée du Labyrinthe, Plon, réédition !), sépcial Express BD, et le nouveau CORTO attendu depuis des lustres... A suivre, donc... D'autres informations à suivre... ______________________________ EXPOSITION : TYPOGRAPHIAe ARABICAe Du 15 juin au 8 août 2015 BULAC et galerie du Pôle des langues et civilisations À l'initiative du GIS Moyen-Orient et mondes musulmans, et à l'occasion de son premier congrès, la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations et l’École des hautes études en sciences sociales (Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman) se sont associées pour organiser l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe qui se tiendra, du 15 juin au 8 août 2015, dans la galerie du Pôle des langues et civilisations et les salles de lecture de la BULAC. Commissariat : Fanny Gillet, Alain Messaoudi, Perin Emel Yavuz (ARVIMM - Groupe de recherche sur les arts visuels du monde musulman Maghreb et Moyen-Orient) Inauguration était le 15 juin à 18h30 La typographie de la lettre arabe, ce qui fait la matière même du texte, mérite d’être observée en elle-même. La typographie, à l’instar de la calligraphie, possède une esthétique propre et une beauté rigoureuse et précise que l’exposition TYPOGRAPHIAe ARABICAe se propose de mettre en lumière. Cette exposition veut sensibiliser un large public à la vitalité de la création typographique actuelle des pays d’écriture arabe, entre le Maroc et l’Iran, en s’inscrivant dans une perspective historique, en particulier depuis le développement de l’imprimerie. Son objectif est de contribuer à rendre plus visible un champ de la création encore méconnu malgré son dynamisme et son affirmation récente. En partant du présent, dans la galerie du Pôle des langues et des civilisations, l’exposition propose au visiteur de découvrir les travaux d’artistes, de graphistes et de typographes contemporains, en mettant notamment à l’honneur Reza Abedini (Beyrouth) , c-album (Paris), Nadine Chahine (Francfort), Mourad Krinah (Alger), Naji El Mir (Paris), Marco Maione (Paris), Iman Raad (New York), Bahia Shehab (Le Caire) et Fenna Zamouri (Bruxelles). Le travail de ces créateurs traduit la réflexion actuelle autour de la lettre arabe et l’innovation graphique qu’ils y apportent. Cette partie contemporaine de l’exposition se poursuit dans les espaces de la BULAC, au rez-de-chaussée de la bibliothèque où le parcours, en remontant le temps, dévoile au regard du visiteur une sélection d’affiches produites dans les années 1970 et 1980. Simples et peu coûteuses à réaliser, elles témoignent d'une période d’engagements politiques souvent marqués par le conflit israélo- palestinien. D'une grande inventivité graphique, elles retiennent le regard par leur puissance narrative et leurs couleurs. Au rez-de-jardin de la bibliothèque, l’émotion visuelle profite d’une mise en perspective historique. La langue et son écriture ont été l'objet de débats politiques, en particulier depuis le XIXe siècle que de latiniser l'écriture, pouvait-on développer une typographie adaptée à la massification de l’imprimé ? Reproductions et documents originaux, issus de la collection des livres rares et précieux de la BULAC, présentent les grandes phases de la typographie de la lettre arabe, de la xylographie au Modulex en passant par l’extraordinaire typographie médicéenne. À travers ces collections d’imprimés anciens, l’exposition propose ici un retour vers les expériences qui ont eu lieu en Europe et dans l’Empire ottoman entre le XVIe siècle et le début du XIXe siècle. Le développement de l’imprimé et l’élaboration de modèles typographiques ont soulevé de profondes questions culturelles, religieuses et politiques, au-delà du monde professionnel des typographes et des contraintes techniques auxquelles ils se sont confrontés. Au XXe siècle, alors que l’ordinateur remplace la machine à écrire et que de nouvelles technologies se développent, les recherches sur les formes de la lettre imprimée arabe restent travaillées par la question de la généralisation de l'instruction, comme condition de développement de systèmes politiques démocratiques. L'oeuvre de Roberto Hamm, dans le contexte de l’Algérie de la fin des années 1960 et des années 1970, en fournit un exemple. La mécanisation de l’écriture d’une langue, l’arabe, qui, pour les musulmans, est celle de la Révélation, a suscité des résistances dans des milieux traditionalistes. En raison des ligatures de l’écriture arabe, sa reproduction mécanique a représenté par le passé un vrai défi technique. Aujourd'hui, à l'ère de l'informatique, c'est avec des outils nouveaux et en profitant d'espaces comme la Khatt Foundation qu'anime Huda Smitshuijzen AbiFares à Amsterdam que designers et typographes travaillent à la conception de polices originales, en recherchant des équivalences aux polices latines les plus modernes en même temps que l'inscription dans des cultures visuelles particulières aux écritures arabes. Adresse : Galerie du Pôle des langues et civilisations 65, rue des Grands Moulins 75013 PARIS Métro : Bibliothèque François Mitterrand Bus : 62, 64, 89, 132, 325 Tram : T3a - Avenue de France Tout contact : Mission action culturelle Tél. : 01 81 69 18 38 action-culturelle [à] bulac.fr ----------------------------------- Venez assister à la projection exceptionnelle du documentaire " l'Obélisque de la discorde" produit en 2006 pour ARTE et TV5 avec La Générale de Production. Le dimanche 1er mars à 18H30, au Cinébrousse du Comptoir Général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris. L'obélisque de la discorde, une histoire vraie et édifiante sur le colonialisme, le facisme et les biens culturels africains; entre l'Italie et l'Ethiopie, entre les Ethiopiens et les Italiens, entre les rois Axoumites et Mussolini, entre Mélès Zenawi et Berlusconi, entre foudre et superstition, avec en guest stars : le pillage culturel, l'Arche d'Alliance, l'Unesco et les jeux Olympiques de Rome. Cette projection sera suivie de la diffusion d'un extrait de mon documentaire sonore sur la capitale éthiopienne : "Addis Abeba Villes Mondes » produit par France Culture. Dimanche prochain 1er mars à 18H30, au Comptoir Général, 80 quai de Jemmapes, 75010 Paris. Une occasion rare et extraordinaire. Venez nombreux. Laurent Védrine Réalisateur http://www.laurentvedrine.fr ____________ PROGRAMME passionnant et varié d’exception ! Après Une première "Mondiale" ... dans un lieu sympathique autour du café : en ce début d’année 2015... Adresse : Caféothèque 8 janvier - 3 février 2015 52, rue de L’Hôtel de Ville - 75004 Paris. Peut-être d'autres mois de l'Ethiopie ? Programme : Jeudi 8 janvier · 19h Ouverture du Mois Ethiopien par M. Mitiku Haile, délégué permanent de l’Ethiopie auprès de l’UNESCO| Vernissage de l’exposition Chimères Ethiopiennes, oeuvres de Michaël Bethe-Selassie. Jeudi 15 janvier · 20h30 Pop-Up restaurant éthiopien par Mette Genet et Sossina. 25 € / personne - Sur réservation. Samedi 17 janvier · 11h Dégustation de crus d’Ethiopie, menée par l’Académie de Caféologie - Connaissance du Café. 10 € / personne. Jeudi 22 janvier · 20h30 Soirée d’Ethio-jazz · P.A.F. : 10 € Jeudi 29 janvier · 19h Conférence sur l’histoire et la culture du Café en Abyssinie par José Marie Bel, spécialiste de l’Ethiopie et du Yemen & fondateur du Centre Culturel Reine de Saba. Entrée libre. Mardi 3 février 20h30 Cérémonie du Café - Musique en live 10 €/personne - sur réservation ___________________ RIMBAUD a eu 160 ANS... en 2014, mais à l'Espace Reine de Saba et avec d'autres événements (publications, film prochain sur France3, émissions sur France-Culture) ces hommages se poursuivent. Vous pouvez aussi joindre Miguel RUIZ, qui a crée une série d'images numériques (photos-montages) Tout contact ou CV : Miguel Ruiz > syd.ruiz@hotmail.fr Miguel RUIZ (alias MikElSydRuiz), est un photographe-amateur compulsif doublé d’un voyageur… tout aussi compulsif ! (60000 clichés recueillis dans 70 pays différents). Dernièrement, il a exposé une série de portraits (« Visages du Monde » du 13/3 au 28/6/2014 au Crédit Mutuel de Charenton (94220)) et plusieurs de ses collages au Festival « Bizz-Art » d’Arros-Nay (64800) en juillet 2014. Il prépare actuellement une exposition de paysages pris aux quatre coins du monde et une autre de collages sur le thème de la musique. A l’occasion du 160ème anniversaire de la naissance d’Arthur Rimbaud, Miguel Ruiz propose « Arthur Rainbow, à l’est d’Aden » - une série de photomontages autour de sa vie et de son œuvre (… celle d’Arthur, pas de Miguel Ruiz !). A la fois iconoclaste et décalée, elle se veut avant tout un hommage sincère au génial poète-voyageur. CONTACTEZ MIGUEL qui n'hésitera pas à vous envoyer par internet quelques unes de ses montages curieux. 2 prochaines expositions en 2015 : 1) "Un tour du monde en 25 photos" au Crédit Mutuel de Charenton (1 rue de la République, 94220 Charenton) du 14 mars au 20 juin 2015. 2) "Paysages/Visages/Voyages" à la Galerie des 13 Regards (4 rue du Dr. Leray, 75013 Paris) du 3 au 28 juillet 2015. ==================== OMAN ET LA MER : à Paris... au Musée de la Marine (Trocadéro). Du 16 octobre 2013 au 5 janvier 2014, le Sultanat d’Oman présente au musée national de la Marine de Paris « Oman et la Mer », une exposition retraçant l’histoire fascinante qui rapproche la France du patrimoine maritime omanais. À travers les épopées des navires partis à la conquête des océans, plongez au coeur d’une civilisation méconnue. UN VOYAGE AU ROYAUME DE SINBAD LE MARIN En traversant 5 000 ans d’histoire, l’exposition « Oman et la Mer » raconte l’aventure fantastique d’une civilisation partie affronter une mer déchainée sur de majestueux navires construits avec quelques planches. À travers ces voyages initiés pour développer le commerce maritime, les marins d’Oman ont vécu des histoires extraordinaires dignes des légendes contées dans les Aventures de Sinbad le marin. Le voyage commence dans un salon omanais traditionnel, à la découverte de l’hospitalité omanaise et de la richesse de sa culture. L’immersion se poursuit à travers cartes, tableaux et maquettes rares qui retracent l’histoire des plus majestueux bateaux omanais tels que le Bedan, le Zharookah ou encore le Jewel of Muscat. Sur la route de l’encens là où les ancêtres omanais exportaient leurs marchandises se dévoilent les trésors d’une civilisation : des secrets de fabrication des navires aux outils de navigation. De port en port, vers la fin du voyage, le dernier volet s'ouvre sur les grands ports de la période classique d’Oman. Nos commentaires : profitez de visitez (ou revoir) le Musée de la Marine, avec cette belle exposition (petite certes) mais avec des panneaux explicatifs, des objets et maquettes, mannequins, très beaux. Un petit catalogue, tout en couleur est offert sur place, ainsi que des jeux récréatifs et culturels pour les enfants. ---------------------------- Suzanne Vengeon expose ses belles photos d’Éthiopie : du 7 novembre au 7 décembre 2013 Galerie Rêves d'Afrique, 29 rue Paul Bert, 42000 Saint Étienne . 04 77 06 55 87. Ouverture jeudi de 15h à 18h, vendredi de 15h à 19h, samedi de 14h à 19h. Conférence-Diaporama le 14 novembre à 18h, suivie du vernissage http://revesdafrique42.canalblog.com/ http://assocapucine.canalblog.com/ ------------------- Communiqué : ADEN - Arthur RIMBAUD… ENFER & PARADIS. Histoire de la cité-volcan antique d'Arabie et du lumineux poète en exil (errance, négoce, exploration, écriture, trafic et agonie). Dates : dernière prolongation jusqu'au 8 mars 2015 ! En attendant la suite et fin : "Rimbaud, l'Afrique et ses amis" à partir de l'automne 2015. La vie d’Arthur Rimbaud ; « poète Voyant » ayant quitté l’Europe en 1874, parcourant le monde et s’installant en 1880 sous l’implacable soleil d’Aden et en Abyssinie. 17 années de préparation pour une exposition d’exception : Les premières photographies albuminées datant des années 1856 - 1890, inédites et exclusives, incunables, ouvrages, cartes, plaques de verres peintes, photographies du XX ème siècle, gravures, étoffes, objets du café et ethnologiques exceptionnels et maquettes d’architectures et de paysages. Photographies anciennes dévoilées récemment représentant Rimbaud (dont le « Coin de table ») dans les années 1885, ayant soulevées des débats animés. Scénographie liée à l’ouvrage prémonitoire d’Arthur Rimbaud « Une Saison en Enfer » écrit en 1873. Nota : Un récital-spectacle est exceptionnellement donné - sur réservation - le samedi 9 novembre à 19 h. Espace Reine de Saba 30, rue Pradier 75019 Paris. M°Pyrénées/Buttes-Chaumont -Bus 26 Téléphone : O1 43 57 93 92. Ouvert du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30 (fermé les 11 novembre, 25 décembre). PAF. Visite commentée avec un conférencier et groupe du RV. ---------------------------------------------------------------- Exposition à l'Espace Reine de Saba, Paris. Mer Rouge… de Suez à Aden. De Lesseps & Bartholdi… Un canal et les 1ères photographies au monde. 1855 – 1869. Du Mardi 2 avril au mercredi 29 mai 2013 Auguste Bartholdi à l’âge de 21 ans obtient une bourse de séjour en Egypte avec plusieurs camarades peintres orientalistes, dont les peintres Gérôme et Belly. Ils resteront un an et demi dans cette région. Alors que certains vont visiter le Sinaï, Bartholdi part seul en bateau à partir de Suez pour quelques semaines afin de découvrir et trouver des sources d’inspiration dans les civilisations du sud de la Mer Rouge. Il ramènera les premières photographies au monde prises au Yémen (Aden, Moka, Hodeidah) et d’Eythrée, réalisera de splendides aquarelles, des croquis et exécutera ultérieurement de magnifiques gravures. Quasiment inconnue du grand public, cette passionnante période de sa vie contribuera à son intérêt pour l’Orient et le monde Arabe, et le mènera à nouveau à rencontrer Ferdinand de Lesseps lors d’un deuxième séjour, et à concevoir le projet de la Statue de la Liberté. De Lesseps, trop préoccupé par la construction du Canal de Suez ignorera le projet du jeune Bartholdi, préférant plus tard l’érection de sa propre statue… à Port Saïd. Bartholdi, quant à lui, réalisera son rêve à New-York en 1886. Plus de 300 documents, originaux, photographies, albumens, plans, maquettes, objets ethniques. Lieu : Espace Reine de Saba 30, rue Pradier, 75019 Paris. Tél : 01 43 57 93 92 Métro : Pyrénées/Buttes-Chaumont, bus 26 Ouvert tous les jours sauf lundi, de 14h30 à 18h30 Fermé du 3 au 7 mai inclus. ---------------------------------------------- SANAA - Huile sur Toile - 97 x 130 cm (attente de publication d'une copie d'un des tableaux sur Sanaa, de l'auteur). A voir : Accumulations urbaines par Olivier LAVOREL Accrochage le Samedi 9 Avril 2011 Vernissage le Vendredi 15 Avril 2011 à partir de 18 H 30 Galerie Olivier Lavorel, 15 rue Levavasseur 35800 DINARD 06 15 34 75 86 |propre|image_reduire{500,0}

    ]
  • INFORMATIONS GENERALES
  • Belleville en fête ! Hommage à Théodore Monod les 2, 3 et 4 octobre 2009
  • DIAPORAMA : Des racines et des ailes... des Racines et des rêves
  • CARNETS d’Artistes & de voyage : ASTER ABEBE coup de Coeur...
  • Exposition " Le voyage de la REINE DE SABA"
  • Informations - suite
  • La REINE de SABA et l’encens des DIEUX : une exposition
  • Exposition de photos : Ethiopie, Erythrée... Années 30
  • EXPOSITION : ETHIOPIE, ERYTHREE, années 1930
  • SOCOTRA, SUQUTRA, DIOSCORIDOS...
  • FESTIVAL AAB 09 : Festival des Carnets de voyages et de curiosités
  • Le YEMEN est à Lille : exposition
  • Grande Fête le YEMEN à Paris
  • CLAUDE LÉVI-STRAUSS est aux Tropiques...
  • SANAA, 2000 ans d’histoire, exposition à la Reine de Saba
  • Festival des Carnets de Voyage 2010
  • RIMBAUD... RIMBAUDMANIA, exposition à Paris
  • AAB Ateliers d’Artistes de Belleville : édition 2011
  • L’Ethiopie et les voyageurs européens
  • l’ETHIOPIE à l’Alliance française à Paris du 8 au 19 juin 2010
  • ADEN au temps de Rimbaud
  • Afrique, Jean-Louis Florentz et l’Ethiopie à Angers
  • La Biennale de Belleville : Nouvelle fête de l’Art
  • Théodore Monod : exposition - hommage
  • Exposition : Regards sur l’Ethiopie
  • Le Yémen : exposition, aquarelles et carnets à l’IMA
  • Le Yémen et Oman à Vincennes du 8 au 29 novembre 2011
  • Abyssin... sieur Poncet à la cour de Gondar en 1698
  • Le Yemen est à Paris
  • AAB PORTES OUVERTES des Artistes de Belleville 2013
  • MEILLEURS VOEUX 2013
  • ETHIOPIE à VINCENNES : c’était jusqu’au 1er mars 2013
  • EXPOSITIONS EN PRÉPARATION 2017 2019
  • Théodore MONOD à Vincennes jusqu’au 28 février 2015
  • Hugo PRATT - JEAN-CLAUDE GUILBERT : Youtube
  • le voyage de la reine de Saba à Jérusalem... DERNIERS JOURS !
  • AETHIOPIA Millenium : Exposition ABYSSINIE, des Racines et des Rêves... après le reportage "Voyages de Légende" à la TV
  • Festival des Carnets de Voyages : Dossier 2010
  • 50 ème exposition : ça se fête en carnet de voyage
  • Autres expositions, manifestations, location exposition
  • Henry de Monfreid à la BNF... Nouvelle exposition en février 2011
    4 - Publications, livres, sons [(KEBRA NEGAST - NAGAST - Nouvelle édition revue, enrichie d'illustration, corrigée... > Nouvelle édition : janvier 2017. POUR TOUTE COMMANDE : nous contacter par internet OU téléphone (aux heures d'ouverture). Aucune commande (avec paiement direct) sur ce site, car il faut vérifier la disponibilité. Merci. Nouvelle publication : LE KEBRA NEGAST, "La Gloire des Rois"... Un ouvrage indispensable pour la connaissance et la compréhension de l'Histoire de l'Ethiopie, du Monde, des trois religions monothéistes... L'ouvrage de référence du Rastafarisme mondial... Parution en nouvelle édition en Français, après plusieurs années de rupture de stock... par Les Editions de l'ESPACE REINE de SABA. Commande immédiate... Le livre, {{KEBRA NEGAST}}, traduit par Samuel Mahler, (un seul format, poche env. ; pas de format électronique actuellement) est sorti de presse en fin décembre 2016 , 170 pages, comprenant - édition nouvelle inédite, plusieurs documents, cartes, gravures, photographies : {{Edition de l'ouvrage}} {au même tarif qu'en 2008} soit {{19,90 €}}, afin de satisfaire le plus large public, et monde rasta. + Port/emballage : France, 3,8 € - (Dom : 5,50 €), autres pays, dont Tom : nous le demander, merci. Toute commande : Espace REINE DE SABA 30 rue Pradier 75019 Paris Tél: 01 43 57 93 92 (répondeur, et permanence tous les après-midis, samedi et dimanche compris). www.espacereinedesaba.org Tout contact ou réservation au : reinedesaba2@orange.fr Message reçu lors de sa récente sortie : {{ {"A l'attention de Mr J-M, Je n'imaginais pas pouvoir feuilleter le volume du Kebra Negast aussi rapidement, et je souhaitais vous en remercier. En effet, les premières informations que j'avais obtenues sur le Site signalais sa parution pour début septembre dans le meilleurs des cas. J'espérais le recevoir avant mon départ pour Taroudant, au Maroc, où je vais passer trois mois, comme je le fais chaque année depuis 2009. J'espérais pouvoir le mettre dans mes bagages et bien, ce sera le cas, même si j'en ferai une première lecture très certainement avant mon départ prévu le 14 septembre. Merci infiniment pour la célérité de votre envoi et avec mes plus sincères salutations. Jean-François D."} }} Autre message : { {{"Nous venons de recevoir cet ouvrage tant souhaité ! Merci pour votre livre, envoyé si rapidement, et passionnant. Nous vous souhaitons un vif et succès mérité". Muriel P.}} } ------------------------ Pount Cahiers d’études. Corne de l’Afrique, Arabie du Sud Revue Pount : francs-maçons en mer Rouge: numéro 10 (2016) consacré à la franc-maçonnerie est disponible en janvier 2017. ( 27 EUR + port). Tous contacts : Les Éthiopisants Associés - Pount. BP 30 . F-91570 BIEVRES. courriel : pount2@yahoo.fr |propre|image_reduire{500,0}

    ]
  • Conditions de vente et moyens de paiement
  • Nouvelle collection de cartes postales
  • LIVRES... ouvrages : nouveaux ou à venir ...
  • ETHIOPIQUES 28 : nouveautée OROMO
  • Exposition : Le Voyage de la Reine de Saba à Jérusalem...
  • Livre : Kebra Negast, la gloire des rois d’Ethiopie
  • Livres anciens : mise à jour en avril 2017
  • Cartes postales et CPA : mise à jour en novembre 2014
  • Carnets de voyage, carnets d’aquarelles
  • Films et musiques, mise à jour : avril 2017
  • Guides de voyage
  • Livres récents : mise à jour Avril 2017
  • Marque-pages, affiches, objets ethniques, encens...
  • Recettes de cuisines : Ethiopie, Yémen...

Espace BEL' de Saba - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact