Accueil [fr] | [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba












EXPOSITION : ETHIOPIE, ERYTHREE, années 1930

300 photographies + documents exceptionnels : 43 ème exposition


Voici la fabuleuse histoire d’un album photographique découvert récemment... Nous présentons pour la première fois (au monde, et donc en France) la totalité de cet album, ses secrets, péripéties, histoires...

Ethiopie, Erythrée, Corne d’Afrique Orientale : années 1930, textes et trésors photographiques (exposition prolongée jusqu’au 11 avril 2009).

Histoire, textes et recherches documentaires.

Nota : si vous avez la moindre information concernant ces albums et photographies, nous vous prions de nous contacter. Merci.

Introduction Cette exposition, inédite, exclusive et fort originale est orientée sur le thème des années 1930, avec une double lecture : 1 - Iconographique : nombreuses photographies ethnologiques (voire anthropomorphiques…) et ethnographiques en noir et blanc, ainsi qu’une série plus de 50 photographies de l’empereur Hailé Sélassié avec sa famille ou les Grands du monde en Ethiopie et en voyages officiels (1930 – 1974). 2 - Textuelle : étude sur la photographie et les photographes en Ethiopie dans les années 30 ; thèmes et circonstances ; ainsi qu’une présentation générale et détaillée de l’époque politique. Nous présentons également une revue de presse de l’époque (documents français, belges, italiens et américains) qui montrent l’intérêt de l’Occident pour ce pays et cette région, et les prétextes italiens pour envahir l’Ethiopie. Cette exposition est originale sous cette forme : l’aspect ludique et instructif de ces magnifiques documents photographiques annonce un tragédie terrible : les prémices d’une guerre traumatisante en Ethiopie (et encore honteuse pour nombre d’Italiens, utilisation du gaz…) qui avec la gloire mussolinienne lui permettant de se jeter avec cynisme et bonheur dans la deuxième Guerre mondiale en se moquant de la France, de l’Angleterre et de la SDN (Société Des Nations, ex-ONU), avec la coalition d’Hitler et de l’Allemagne Nazie. De nos jours, en 2009, une partie du monde, hélas, n’a pas fini de se débattre dans ces partages régionaux arbitraires bien orchestrés par les anciennes puissances occidentales, pour ne parler que du Moyen-Orient, de l’Asie Centrale et de la Corne de l’Afrique. Si l’Europe (Angleterre, France et Italie) ne s’était pas mélée de la Corne de l’Afrique, il n’y aurait pas eu de Adaw, Fachoda, et Oual-Oual ; il n’y aurait pas ces partages de la Somalie (et ces guerres incessantes de nos jours en Somalie, au Puntland, au Somaliland, à Djibouti, en Erythrée, en Ogaden et en pays Oromo), ainsi que ces groupuscules politisés et ces nouveaux pirates dans le Golfe d’Aden.

ICONOGRAPHIE
- Nous avons décomposé un album retrouvé en Italie représentant 270 photos sur l’Ethiopie, surtout l’Erythrée (en raison sans doute de la présence italienne et des facilités de déplacement dûes à cette présence, l’Erythrée étant alors une de ses Colonies (...)), le sud Soudan et les côtes de la mer Rouge datant des années 30, ainsi que deux dédicaces et deux photos collées en 3ème de couverture représentant un chasseur présumé être le photographe (et la première de couverture légèrement abîmée en bas à droite). . Par un concours de circonstances, nous avons aussi pu acquérir en 2008 un autre album de même type et au même format en Angleterre qui n’est pas tout à fait semblable : couvertures différentes (matériaux, typographies, mise en page), certaines photographies également (que nous ne connaissions pas).

TEXTES et LEGENDES
- une analyse approfondie sur la représentation de cette région vue par les Occidentaux (diplomates, explorateurs, voyageurs, écrivains et photographes) ainsi que la démonstration de prétextes (Oual-Oual, au sud-éthiopien) montés de toute pièce par le pouvoir mussolinien afin de l’annexer en toute arrogance et impunité (à l’égard de la Société des Nations), avec articles de presse, documents et extraits divers (dont l’ouvrage « l’Ethiopie et les diplomates »).

Album : titre en Italien imprimé en lettre or en relief avec icône : Fondazione dell’ Impero IX Maggio anno XIV, avec lettres initiales et logo : ‘A.O.I.’ [Africa Orientale Italiana] Caractéristiques : 1 album, 144 pages, 32 x 24 cm. + 1 enveloppe de 3 photographies décollées de l’album (de certaines photos, comme pour en cacher d’autres). Format Oblong in-quarto (24 x 32 cm), contenant 260 photographies professionnelles en triage argentiques, chacune au format approximatif de 16 x 12 cm, montée deux par page, chacune légendée en italien. Selon nos recherches aux USA (EVANSTON) : Langages : Cover title is printed in Italian. Collection is captioned in English, with a few Italian captions. Abstract : Souvenir album of original photographs, commemorating the Italian annexation of Ethiopia and its unification with Eritrea into Italian East Africa (9 May 1936). Scope and Contents An album containing photographs of some considerable quality, perhaps the work of one of the professional Italian photographers at Asmara. Includes some 130 ethnic studies, many of them close-up portraits. The other photographs are mostly wildlife studies and topographical views of both town and country. Subjects : Kunama (African people)—Portraits Ethiopians—Portraits Eritreans—Portraits Animals—Eritrea—Pictorial works Animals—Ethiopia—Pictorial works Animals—Sudan—Pictorial works Eritrea—Description and travel—Pictorial works Ethiopia—Description and travel—Pictorial works Sudan—Description and travel—Pictorial works. Voir liste en fin de cet article.

Hypothèses sur l’origine de cet album Nos deux albums ont bien vécu et atteignent 80 années. Manipulés, consultés, mais fort bien conservés, ils demeurent en très bon état (comme le mentionnent nos collègues américains qui possèdent également un exemplaire). De toute évidence, vu leur état (sauf pour l’un des deux), leur propriétaire en a pris soin ; il s’agissait déjà d’un album-catalogue rare, précieux, coûteux à ne pas mettre entre toutes mes mains (expert de la Corne de l’Afrique, des Colonies, de l’Ethnologie, ou même du thème du nu féminin). Sans doute confidentiel, ces albums sont des objets reliques sous la forme de grands documents témoins historiques et ethno anthropologiques (bien que cette science chère à Levis-Strauss, n’existait pas encore), plus que de propagande. Le tout agencé sans aucune explication, mise en scène, ni organisation thématique. Ceci démontrant le caractère original et très artisanal, ce qui peut en faire son charme.

Datation et mention Fondation de l’Empire Italien, année XIV (14), soit après 1922. Soit. Mais nous sommes convaincus et certains que ces photographies ne datent pas de 1936, et au maximum des années 1930, et peut-être sont-elles antérieures. Nous avons acheté un premier album (contenant 284 photographies) en Italie à un spécialiste de la Corne de l’Afrique qui mentionne l’auteur de ces photographies : Guiseppe BASCHIERI qui a offert cet ouvrage à Guiseppe STORCHI, un ami vivant à Addis Abeba en 1936. Cet album appartenait au père de notre vendeur passionné par l’Ethiopie et les documents de cette époque.

Combien d’albums ? Purement artisanal et confidentiel, à tel point que quand nous avons pu acquérir le premier exemplaire, nous pensions qu’il était unique. Il est bien difficile de savoir combien d’exemplaires ont été réalisés : nous pensons de dix à vingt. D’autres sont sans doute dans des bibliothèques ou chez des collectionneurs. Mais ils demeurent inconnus du public et même pour de nombreux spécialistes de la Corne de l’Afrique. Aucune publication, ni tirage en carte postale n’a été réalisé, aucun article de presse, ni mention spécifique non plus. Pour notre part, nous n’en connaissons que cinq : trois en France (dont un au Musée Rimbaud à Charleville-Mézières, un en Angleterre et un autre aux USA (Evanston, Bibliothèque de Northwestern University ; légendes en anglais à l’encre blanche sous chaque photographie, ce qui démontre le caractère exceptionnel de ces albums, et peut-être unique en Anglais).

La diffusion de cet album En Italie sans aucun doute, et au regard de sa rareté et de sa valeur, on suppose que cet album a été offert à des notables par Mussolini et son gouvernement. Une sorte de bien et de cadeau de prestige, montrant les lieux et richesses d’un pays à conquérir… car nous sommes avant le déclenchement du prétexte de la guerre contre le Négus. Peut-être donc, une sorte d’outil « fétiche » de propagande démontrant l’intérêt pour les Italiens d’être sur place et de conquérir définitivement la Colonie qui a en 1896 battu les troupes italiennes à Adaw.

Les photographies : tirage, thèmes et légendes ? Tous les tirages exécutés sont de très grande qualité, au nombre de 260 à 280. Le (ou les) photographe (s) inconnu (s) jusqu’à présent ont eu œil très expert et de l’excellent matériel. Ils ne sont pas amateurs mais au contraire des professionnels, voyageurs et même explorateurs, car les lieux visités, parfois fort loin ont nécessité une organisation particulière, qui a demandé des mois de voyages. Les cadrages de toutes les photographies correspondent à la « mode » de l’époque : mise en scène, poses, décors, cela a donc pris un temps considérable avec la participation d’interprètes locaux bons connaisseurs des ethnies et des régions. Les panoramiques sont particulièrement excellents, riches en informations, ils ont été réalisés en deux ou trois prises, donc avec un matériel excellent. S’agit-il de négatifs ou de plaques en verre, nous l’ignorons. Cependant les légendes sont très avares en information, traduisant uniquement l’intérêt pour l’image et l’ensemble général, plus que pour les détails, avec simplement la mention d’un lieu, d’une ville, ou d’une ethnie ou scène sociale. Cependant, chaque document est très riche en information : paysages, édifices, lieux, habitations, sites archéologiques, personnages, tribus, scènes, vie quotidienne, habits, décors, etc.…

Toutes les photographies présentées sont très adroitement collées sur fond « à teinte bordeaux », extraites d’un de nos deux catalogues, celui qui a été le plus facile à l’ouvrir et à décomposer (il sera remonté à l’identique à la fin de cette exposition). Elles présentent sur une face ces photos, tout en sachant que sur les autres, elles en contiennent tout autant, le choix a été difficile. Cependant, nous présentons quelques copies de tirages dans des vitrines. Chaque page contient une ou deux photos sans logique de montage. Comme nous le présentons dans l’exposition, les collages de photos peuvent être inversés comme celle d’Axum. Les deux photographies d’un chasseur présumé photographe de cet album, sont d’un format, papier et tirage différents de celles de l’album.

L’album Voici un des deux albums que nous possédons. Celui-là est complet, il contient plus de 260 photos, dont certaines sont en format panoramique.

Présentation Nous en sommes nous même étonnés. Les tirages photographiques sont d’excellente qualité, l’album en lui même l’est tout autant (format, papier, cartonnage, couverture imprimée spécialement originale en lettre d’or, gravées, etc.…) mais il n’y a aucun ordre organisationnel spécifique quant à la présentation des documents. Certaines pages contiennent même deux photos qui ne sont pas dans le même sens. D’autres avec une légende mise à l’envers ( ?...).

Les légendes Brèves mais clairement identifiées, elles sont toutes rédigées en italien (cf. Pour un autre album, en anglais) ; sans doute tapées à la machine et découpées aux ciseaux, parfois maladroitement, et nous l’avons dit, collées sous le document et même quelques fois à l’envers (travail artisanal analphabète, ou sans intérêt pour cette tâche, et en tous cas non vérifié). Est-ce que ce montage a été réalisé à Asmara (grande cité moderne déjà à cette époque où il y avait des photographes professionnels), dans un atelier photographique à l’aide de « petites mains » ? On ne le sait pas.

Lieux et Scènes Au regard de l’ensemble, ces documents photographiques ont été réalisés dans un secteur spécifique, certes vaste mais que nous localisons parfaitement. Il correspond à une très vaste région occupée et fréquentée par la communauté italienne depuis les années 1880. Administrateurs, militaires, ecclésiastiques, fonctionnaires, commerçants et paysans, ils étaient des milliers installés dans le pays. Certains photographes avaient pignon sur rue à Asmara. Nous notons alors l’absence totale de « non indigènes » (Arabes, Occidentaux…), avec sans aucun doute, la réelle préoccupation (concept) de ne présenter que des lieux généraux (panoramiques), scènes et portraits locaux. Il n’y pas ,non plus de personnalité abyssine et ni de représentant de l’Empereur ou de la dynastie salomonienne.

Géographie La région couvre les côtes de la mer Rouge : Massawa et les environs, comme Adoulis, ainsi que les paysages parcourus en train entre Massawa et Asmara, puis toutes les régions érythréennes (Keren, Agordat, Nakfa….), la très vaste région du Tigray, de Kowaito jusqu’à Axum, ainsi que des régions et villes du Tigray : Mekelé, Dessie jusqu’à Gondar (Godjam), le Semien et les rivages du lac Tana. Ne sont pas présent ni Lalibela, ni Addis Abeba, ni Awash et Harar. Aucune référence non plus aux autres régions de l’Ethiopie, au centre comme au sud. Les cités et les bâtiments : les vastes panoramiques des hauts plateaux et régions centrales (mis à part Asmara et les villes érythréennes, présence italienne oblige…) sont très instructifs car ils montrent des paysages et cités dépourvus d’édifices de type colonial. Donc, bien antérieur à la présence et l’occupation italienne (qui fût fulgurante dés 1935). Nous voyons donc pour la première fois en photo des cités comme Mékélé, Gondar et Axum dans leur état originel comme dans les années et décennies passées ! Plusieurs photographies présentent également des sites aujourd’hui disparus (monument italien à Adaw), endommagés ou transformés. Elles ont donc une grande valeur historique. Monuments et détails : de très nombreux monuments historiques, archéologiques ont été photographiés en l’état : Axum et ses stèles, Gondar et ses châteaux, sites archéologiques du temps sabéen, etc.… ainsi que de nombreux détails : vestiges, ponts, palais, peintures religieuses…

Personnages Ils sont mentionnés et présentés de diverses façons :
- Groupes, groupes animés ou au travail, au champ ou au marché.
- Petits groupes : poses ou en situations spécifiques (jouant de la musique)
- deux à cinq personnages posant ou en activité.
- un ou deux personnages : portrait, mise en scène, nu féminin. Les femmes paysannes (et surtout jeunes) aux seins nus sont très fréquentes. Il y a aussi un ancien soldat abyssin décoré des exploits de 1896 (on l’imagine), et des gardes de type arabe ou soudanais. - Religions et ethnies : plusieurs photographies présentent des personnages religieux : prêtres orthodoxes, musulmans, animistes aussi, mais aucun juif (Falasha ou d’Erythrée). Il y a également les scènes de Maskal (la Croix du mois de septembre, nommée Damera). Portraits de face ou de profil mettant en valeur les traits du visage, la silhouette, la coiffure, bijoux et habits. Les diverses tribus sont mentionnées dans les courtes légendes : Kunama, Bilen, Rashaïda,… La nature et les animaux De nombreux paysages naturels (départ du Nil bleu, lac Tana, Semien, Hausien…), ainsi que des arbres et plantes ont été photographiés, de nombreux animaux sauvages (phacochères, serpents, gazelle, lion, etc.…). Ce qui était à la mode à cette époque (il fallait chasser le gibier pour se nourrir en expédition). Ces photos collés dans l’album sans ordre particulier dénotent un intérêt certain pour un ensemble très général et très varié de cette région avec une réelle curiosité et bon sens de l’observation.

Liste en anglais et italien avec mentions et commentaires de l’ex-propriétaire italien : Large 284 photographs album picturing Ethiopia during 1936. Album was given to a friend as a gift by the author Giuseppe Baschieri ; at the begin, on the rear side of cover, is inscribed : "All’amico Signor Giuseppe Storchi con la massima stima e considerazione, Giuseppe Baschieri. Addis Abeba, Natale 1936 A. XV e.f." to my friend, Mr. Giuseppe Storchi, with the greatest regard and estimation, Giuseppe Baschieri, Addis Abeba, Christmas 1936).

Album is realized by Fascist propaganda and is made of stiff cardboard covered with imitation leather (dim. Cm 24 x 32 ; around 9.37" x 12.60") ; on front of the cover is written "Fondazione dell’Impero IX maggio Anno XIV, with a lictor’s fasces in gold ; cover is damaged as shown in the images. It contains 284 photographs, mostly have cm 12 x 16 size(around 4.72" x 6.30") ; 6 photos are folded once (dim. cm 12 x 29 - around 4.72" x 11.42") and 5 photos are folded twice (dim. cm 12 x 47 - around 4.72" x 18.50") most picturing life in Italian fascist colony Ethiopia (called Abissinia by italians). All photos have printed captions. Images regarding also : Cheren, Cunama woman, Asmara Officers circle, Habab woman, Gondar’s castle, Agordat, Macallè, mountains near Adua, cunama man, source of the Blue Nile, commissary’s office in Adi-Ugri, mària woman, Asmara-Massaua railway, Abyssinian church in Asmara, ancient market square in Asmara, "House of pleasure" of King Fasil, Asmara town centre, Bilena girl, Sycamore - law court of italian prisoners in 1896, Rasiaida girl, Kassala M. Mocruf, wedding camel, Nacfa, Cunama warrior, Cascì, Edmò, Asmara, Angareb, Beni Amer, Cantibai Osmanedad, Dorfu valley, Enda Jesus church, Habab chief, Gasc, Cohaito, Asmara mosque, Tacrura girl, Meschin, Cheren Market square, Rasciaida woman, coptic priest, Molhod, At Temariam girl, Bank of Italy office in Asmara, Abyssinian priests, Dancala girl, abyssinian market, Adi Ugri view, Axum view, store in Cheren, Debra Tabor view, Gondard view, Adulis, Dabat view, abyssinian Amba, Assaortina woman, abyssinian chief, Ghirghir valley, Beni Amer. In add, there are three photographs not contained inside the album ; all photos are in very good conditions apart from five that have some little damages on one edge. Further information, please ask.

Album di fotografie raffiguranti l’Etiopia nel 1936. L’album è un regalo donato dall’autore Giuseppe Baschieri, ad un amico ; il retro della copertina reca : "All’amico Signor Giuseppe Storchi con la massima stima e considerazione, Giuseppe Baschieri. Addis Abeba, Natale 1936 A. XV e.f.". Album di propaganda fascista, in similpelle (dim. cm 24 x 32) ; scritta in oro alla copertina : "Fondazione dell’Impero IX maggio Anno XIV, illustrazione con fascio littorio ; copertina danneggiata come illustrato nelle immagini. Contiene 284 fotografie, la maggior parte hanno (dim. cm 12 x 16) ; 6 fotografie sono ripiegate (cm 12 x 29) e altre cinque sono ripiegate due volte (cm 12 x 47)e raffigurano la vita nella colonia fascista dell’Etiopia. Tutte le fotografie hanno la didascalia. Le immagini riguardano, tra gli altri : Cheren, donna Cunama, Circolo ufficiali di Asmara, donna Habab, Castello Di Gondar, Agordat, Macallè, monti di Adua, uomo cunama, sorgente del Nilo azzurro, commissariato di Adi-Ugri, donna mària, ferrovia Asmara-Massaua, Chiesa Abissina di Asmara, antica piazza del mercato di Asmara, Casa dei piaceri del Re Fasil, tomba del cavallo di Re Fasil, centro di Asmara, ragazza Bilena, il Sicomoro - Tribunale dei prigionieri italiani del 1896, ragazza Rasiaida, Kassala M. Mocruf, Abissina, cammello nuziale, Nacfa, guerriero Cunama, Cascì, Edmò, azienda elettrica di Asmara, Angareb, Beni Amer, Cantibai Osmanedad, Palazzo del Governo di Massaua, Valle del Dorfu, Monumento ai caduti massaua del 1887, Chiesa di Enda Jesus, Capo Habab, Gasc, Resti Axumiti sul Cohaito, Moschea di Asmara, Tempio del sole di Adulis, Moschea di Cheren, ragazza Tacrura, Meschin, piazza mercato di Cheren, donna Rasciaida, prete copto, Molhod, ragazza At Temariam, i Fedelissimi, Banca d’Italia sede di Asmara, portatori d’acqua Cunama, preti Abissini, ragazza Dancala, suonatori abissini, tessitura abissina, mercato abissino, panorama di Adi Ugri, panorama di Axum, negozio di Cheren, panorama di Debra Tabor, panorama di Gondard, Adulis, panorama di Dabat, Amba abissina, comando truppe di Asmara, donna Assaortina, capo Abissino, Valle del Ghirghir, Beni Amer, ragazza bilena, Monolito di Axum, Degiacc Arei, commissariato di Agordat, istituto S. Giuseppe di Asmara, Mai Zaghenà, fiume Casc, Damerà, Sett, monte Raio, stele di Axum, stazione ferroviaria di Asmara, lago Tana, ufficio del Governo di Asmara, Cascì Burrù, ragazzi Tacruri, tribunale abissino, palazzo del Governo di Massaia, monti di Adua, monte Damerà, Senafè, fiume Setit, Daroconat - monumento ai caduti di Adua, commissariato di Cheren, monte Abugamel, festa del Mascal, Edmò, Zad Amba. Sono presenti altre 3 foto non contenute nell’album. Foto in ottime condizioni ; cinque hanno lievi difetti ai bordi. Per ulteriori informazioni, non esitate a contattar.

Pour en savoir plus :
- Visiter notre exposition. Certaines personnes y restent deux heures. Plusieurs dossiers à consulter. Ouvrages suivants :
- L’Affaire d’Ethiopie et les Diplomates (1934-1937). Jean Bastin. Important ouvrage qui analyse très en détail toute cette époque : les intentions et actions italiennes et les imbrications subtiles, sournoises, hypocrites et diplomatiques des Européens et des Grandes puissances (USA, Amérique du Sud, Japon), ainsi que le non pouvoir de la SDN. Et toutes les conséquences de cette affaire. L’Edition Universelle. Bruxelles. Déclée de Brouwer. Paris. 1938.
- L’illustration (très gros volume complet). 1938. Consultable à notre centre.
- Très nombreux journaux et revues français et italiens de l’époque.-
- plusieurs ouvrages de Sylvana Palma (publiés en Italie).
- Ethiopie, année 30. Bernard Hirch et Michel Perret. L’Harmattan (1993). Ouvrage épuisé, quelques exemplaires sont en vente à la librairie de notre centre durant l’exposition.

DERNIERES NOUVELLES : des commentaires... sur un album retrouvé (mentionné dans cette exposition, et que nous avons eu en main quelques jours vers le 15 février... : mise en ligne dans quelques jours ici...).


pour en savoir plus : venez nous voir, ou contactez-nous !

Espace BEL' de Saba - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact