Accueil [fr] | [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba













RECETTES Culinaires & Restaurants

Multiples recettes, salées, sucrées, chaudes ou froides....


Amie, ami, voyageurs et épicuriennes... cette rubrique "culinaire"... est à vous !

Wot (plat national Ethiopien ) Recette proposée par Alain C.

Pour six personnes, préparer :

Des œufs durs : six , ou plus Des découpes de poulet ( pilons , blancs , ailes ..) en quantité suffisante selon l’appétit des convives . Des oignons coupés menu : six Du beurre : 250 g ( on peut en mettre un peu moins) Des piments de Cayenne ou « beurbéré » ( quatre cuillères à café …) Du Paprika ( quatre cuillères à café …) Des tomates : trois ou quatre Du concentré de tomates : ( une grande boîte ) Un citron dont on utilise le jus . Un peu d’huile Une pincée de sel

Faire revenir les oignons dans une grande casserole avec un peu de beurre et d’huile . Laver le poulet avec de l’eau citronnée et le faire revenir dans du beurre , dans une cocotte . Sur les oignons que l’on a déjà fait revenir dans une casserole , ajouter un bol d’eau , 4 cuillères à café de paprika plus 4 cuillères à café de piment ou beurbéré . Remuer beaucoup et régulièrement Selon les goûts , on peut aller jusqu’à 5 cuillères ……ou ajuster en goûtant pendant la cuisson ). Tout en remuant , mettre le reste de beurre puis le concentré de tomates . Ajouter de l’eau si nécessaire pour ajuster la consistance et laisser cuire quelques minutes .

Couper les tomates en morceaux et les mettre dans la cocotte avec le poulet .

Ajouter alors la sauce qui a été préparée dans la casserole et mélanger .

Fermer la cocotte et laisser cuire à peine 20 minutes .

Pendant ce temps, faire bouillir les œufs pour obtenir des oeufs durs . Les peler , faire des entailles dans le blanc tout autour et les mettre dans la cocotte .

Préparer le Wot quelques heures à l’avance si c’est possible pour que le poulet et les œufs aient le temps de s’imprégner de la sauce . Comme d’autres cuisines , il s’améliore quand on le fait réchauffer …. s’il en reste !..

Faute de galette d’ingéra , on accompagne le Wot avec des galettes de sarrasin , une au fond de l’assiette sur laquelle on verse la Wot et une autre à la main pour se servir.

Bien sûr , en fonction de ceux qui le dégustent , on peut affiner les dosages à chaque fois que l’on fait un Wot

Attention aux vêtements blancs !… et Bon appétit


Autres informations : Noms et plats spécifiques érythréens et éthiopiens les plus connus.

Boeuf Gored-gored Tendre de boeuf coupé en morceaux avec berbéré et herbes. Kitfo Steak tartare éthiopien, assaisonné avec un beurre aux herbes, des piments rouges finement hachés, du gingembre et du poivre.

Kulwa / Tibs Morceaux de viande de boeuf maigre, sautés au beurre, et mélangés à des oignons, des piments verts et du poivre noir.

Zigni / Keyy Wott Délicieux petit morceaux de boeuf, mijotés dans une sauce au paprika et agrémentés d’épices exotiques.

Plats Végétariens Shiro Purée de pois jaunes broyés et mijotée dans une sauce au paprika,assaisonnée à l’aide de savoureux épices. Birsin/Misser Délicate purée de lentilles, mixés avec de l’huile d’arachide, des oignons ail et divers poivres. Alicha Pommes de terre, carottes, haricots verts, curry, oignons, ail, poivre vert et épices.

Hamli/Gomen Légumes épicés et hachés, cuits dans un beurre aux herbes avec des oignons et divers poivres.

L’INJERA L’injera est une crêpe acide fermentée et levée, aplatie et ronde, qui constitue le pain érythréen et éthiopien. Il est fabriqué à partir du teff (Eragrostis teff, ou E. abyssinica, une sorte de très petit mil. Graminée endémique, la plus petite du monde, soit environ 200 graines au gramme. On peut préparer 18 galettes d’injera de 450 g à partir de 3 kg de farine de teff, 480 g de levain, 6 litres d’eau d’hydratation de la pâte, et 4 litres d’eau de cuisson.

La pâte est confectionnée de la façon suivante : tamiser la farine dans un récipient - mélanger le levain avec les mains ou avec une grande cuillère en bois - ajouter 3 litres d’eau et bien mélanger - ajouter peu à peu 3 litres d’eau en remuant constamment et bien mélanger - couvrir le récipient et laisser reposer la pâte pendant au maximum trois jours. Il est préférable de ne la laisser fermenter qu’une nuit, car la valeur nutritive de l’injera décroît avec la durée de fermentation.

La cuisson de l’injera est réalisée de la manière suivante : enlever l’eau qui s’est rassemblée au-dessus de la pâte ajouter 0,5 litre de pâte à I litre d’eau et faire bouillir - mélanger 3 litres d’eau froide à la pâte restante - mélanger la pâte diluée ci-dessus avec le mélange bouillant précédent et laisser reposer pendant trente minutes - entretemps, faire chauffer le "metad" (poêle à injera) - pour faire cuire l’injera, il faut verser la pâte dans le "metad" chaud préalablement graissé, en imprimant un mouvement circulaire allant de la périphérie au centre de la poêle - lorsque des trous commencent à se former à la partie supérieure de l’injera, couvrir la poêle avec son couvercle et laisser cuire pendant 2-3 minutes - utiliser environ un demi-litre de pâte par galette d’injera - graisser la poêle avec de l’huile avant chaque cuisson. 185. L’injera peut être fabriqué à partir d’autres céréales comme du sorgho, de l’orge, du blé, du mais, du mil, du riz, ou par la combinaison de deux ou de plusieurs d’entre elles. On obtient une meilleure qualité d’injera avec du sorgho décortiqué qu’avec du sorgho entier. Mais, comparé à l’injera de teff, I’injera de sorgho se conserve mal, il est relativement amer et sec, ce qui n’est pas sans poser de sérieux problèmes d’acceptabilité. Pour surmonter ces handicaps, on utilise traditionnellement une farine composée de sorgho et de teff ou d’orge. Des essais réalisés à l’Institut Ethiopien de Nutrition ont montré que les qualités de conservation et de douceur de l’injera sont améliorées si l’on utilise une farine composée constituée de 50 p. 100 de teff et de 50 p. 100 de sorgho ou de mais.

En France et même ailleurs, certains s’ingénuent à réaliser des crêpes proches de l’injera, avec du blé noire, ou sarazin et un peu de teff… difficile à trouver Vous pouvez découvrir le teff, le berbéré et d’autres épices (et senteurs extraodirnaires) dans notre centre et lors de manifestations culturelles que nous organisons régulièrement (Festival des Carnets de Voyages, Lire en Fête, Edenia, Gardenia, Portes Ouvertes de Belleville, …), conférences, voyages culturels, etc.


LA REINE DE SABA... un gâteau réputé et incontournable pour les gourmands (es) !

La reine Nour contre la reine de Saba, un combat sans merci, dont le vainqueur est bien sur ma niece Nour, à coups de fouet et de bouchées englouties Realisation faite de ses petites mains. C’est un gâteau assez simple à faire avec un enfant.

Joli nom que porte ce gâteau au chocolat, en honneur à la Reine de Saba qui avait une peau de couleur foncée. Etant curieuse de nature, je me demandais quand meme si cette reine aimait ou aurait aimé le chocolat ....

Ce qu’il faut faire avant de déguster : 125 g de chocolat 60 g de beurre 125 g de sucre 3 oeufs 2 cuilleres à soupe de fécule 75 g d’amandes en poudre

Faites fondre le chocolat cassé en morceaux dans une casserole au bain-marie. Dès qu’il devient mou ajoutez le beurre et mélangez. Séparez les blancs des jaunes d’oeufs

Dans une terrine travaillez les jaunes et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, incorporez ensuite la fécule et la poudre d’amande. Battez enfin les blancs en neige et ajoutez les à la préparation. Faites alors cuire le gateau au four à th 6 pendant 30 min, verifiez la cuisson du gateau en y piquant la lame d’un couteau, il doit ressortir un peu tachetée. Demoulez et laissez refroidir. www.sahten.com

Espace BEL' de Saba - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact