Accueil [fr] | [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba












FORUM : Infos/Discussion

Nombreux thèmes : Mise à jour permanente.


Chère Amie, cher Ami, ce FORUM est à vous : n’hésitez pas à nous envoyer vos informations, vos questions et propos concernant l’Ethiopie, le Yémen, la Corne de l’Afrique, les mers des alentours, etc... (textes et échanges de commentaires en fin de cette page). Ce "Forum" où que vous soyez, à n’importe quelle heure nous permet d’être en contact ensemble et permanent et permet à tout internaute de poser des questions à la « Reine de Saba » et d’obtenir des réponses communes, échangées et consultables. PS : consultez svp les règles de ce forum.

RUBRIQUE "MEDIAS-CHAUD" :

MEDIAS... Tv, radio, journaux, internet etc… : Corne de l’Afrique, Arabie du Sud, Mer Rouge, Océan Indien Voici une nouvelle rubrique liée aux médias, quels qu’ils soient, afin de communiquer ensemble, de publier des entretiens « à chaud ». Vous pouvez y participer, si vous le souhaitez, par le biais du « Forum », n’hésitez pas…


ETHIOPIE : en route pour le Dallol ! sur Arte... à nouveau ! le 15 septembre 2010 ! époustouflant avec des images incroyables ! A voir absolument !


Mesdames, Messieurs,

L’association PACEF (Pour Une Alliance Culturelle Ethiopienne En France) organise une soirée à l’occasion de la célébration du nouvel an éthiopien le 11 Septembre 2010 à Paris sur la péniche Aabysse (3 quai François Mauriac 75013 Paris). Au programme les concerts du groupe ARAT KILO et du chanteur éthiopien ABEBE KEFENI.

Vous aurez la possibilité de déguster les délicieux plats éthiopiens à partir de 20h30 préparés par le restaurant Sheger.

La vente des tickets est désormais ouverte et accessible aux (25 euros en prévente ; 30 euros sur place) : Restaurant Sheger - 2, passage du Jeu de Boules 75011 Paris (tel : 01 43 38 05 04) Restaurant Ménélik - 4, rue Sauffroy 75017 Paris (tel : 01 46 27 00 82) Restaurant la Reine de Saba - 78, rue Jean-Pierre Timbaud 75011 Paris (tel : 01 48 05 21 47) En espérant vous voir nombreux !! Cordialement L’ Association PACEF pacefweb@gmail.com


Alors voici les infos pour le Festival du Tibet et de l’Himalaya qui va se tenir le 11 et 12 septembre 2010 à la pagode de Vincennes (lac Daumesnil). Véronique Jeannot en sera la marraine. Au programme des initiations à la méditation, à l’écriture, à la cuisine, des danses, contes, lectures, contes et dédicaces ainsi que des yaks, des dogs tibétains et un chameau !! > Toutes les infos sur : www.tibet-info.net ou maison du Tibet : 01.46.56.22.66.


SPORT : suite aux jeux de Barcelone, et partant en Turquie le 1 er août, je fus surpris, mais pas vraiment étonné de contacter que toute la grande presse de ce pays glorifiait les athlètes turques... qui en fait pour la presque totalité étaient d’origine africaine et surtout éthiopienne ! En Turquie : Gros titres, photos à l’appui, tout cela en couleur avec sujet à polémique... tout cela entouré de "belles pépés" en maillot de bain aux poses suggestives... D’abord, la Turquie (comme Israel et plusieurs pays de l’Asier centrale) ne fait pas partie du continent européen, jusqu’à nouvelle pensée, hormis la région Ouest jusqu’à Istanbul et Péra... Ensuite, belle stratégie qui sévit depuis quelques années : il est de coutûme "d’acheter" des athlètes, de les naturatiser vite fait... et de se glorifier s’ils gagnent. Les Emirats, entre autres en sont des champions... et croyez-moi, ça ne fait que commencer ! Ces sujets prétent à réflexion. En rentrant en France, je ne suis pas surpris qu’on en parle... : Enfin, sur internet plusieurs sites et blogs parlent de ce/ces sujet (s), consultez-les, mais attention à certains propos... (exemple : porté le 4 août dernier : "si j’étais un homme politique, je serai contre la naturalisation et l’octroi de la nationalité aux personnes meme si elles sont nées dans ce pays, sauf dans le cas des mariages mixtes. On sait bien où ca mene les doubles nationalités. Dans ce cas de figure, c’est une honte le fait de naturaliser des athlètes africains, en réalité ils représentent qu’un bout de papier et pas une nation" On vous signe alors : > http://www.yabiladi.com/forum/afric... > http://front3.midilibre.com/.../Spo... > http://partisansmlp.over-blog.com/a... Extrait : Elvan Abeylegesse, Éthiopienne ? Turque ? ou Européenne ? Aux championnat d’Europe d’athlétisme qui se sont déroulés ces derniers jours à Barcelone, deux records féminins – parfaitement honorable au demeurant – ont posé brusquement une question : « Mais qu’est ce que ces sportives font là ? » Les courses de fond féminines ont en effet été littéralement survolées par deux athlètes de très grand talent, Alemitu Bekele Elvan Abeylegesse qui ont toutes les deux été sacrées championnes d’Europe au 5000 mètres pour l’une et au 10000 mètres pour la seconde. Or ces deux sportives sont de nationalité turque (Elvan Abeylegesse étant, soit dit en passant, née en Éthiopie…), un pays qui n’appartient toujours pas, officiellement du moins, à l’Europe ! Nous avons donc eu droit en plein championnat d’Europe à un tour d’honneur du drapeau turc, à la levée des couleurs turques et à entendre retentir l’hymne turc, au milieu d’un rassemblement sportif spécifiquement européen… ce qui n’est certainement pas un fait innocent politiquement parlant…


reçu le 23 juillet 2010 : Bonjour, Je recherche pour ma boutique internet un fournisseur de henné du Yémen, de katam et de sidr au Yémen. Pourriez-vous m’en indiquer ? Merci d’avance, Marie Chassaixxe : faire suivre svp à RDS

— Envoi via le site L’Espace Reine de Saba (http://www.espacereinedesaba.org/) —


Reçu le 24 juin 2010 :

Madame, Monsieur,

Jeune photographe amateur originaire de Lille, j’ai séjourné 3 mois au Yémen. Durant ce séjour (janvier-mars 2008), j’ai pris quelques photographies qui, à mes yeux, ne sont pas dénuées d’intérêt.

Sur le plan technique, ces clichés, montrés dans l’exposition "Le Yémen d’hier et d’aujourd’hui", sont numériques, développés au format 30 x 40 cm et placés dans des cadres noirs (avec passe-partout) de format 40 x 50 cm. Pour information, un blog dédié à mes photographies du Yémen a été mis en place : http://yemen.blogg.org Toutes les photos sont en vente au prix unique de 39 euros. Si vous êtes intéressés par un ou plusieurs de ces clichés ou si vous avez besoin d’autres précisions, je me tiens à votre disposition (tél. : +33 (0)6 07 53 79 14). Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération.

Nicolas Schmaltz.


Reçu ce jour le 18 juin 2010 : Ca ne blatère pas mais ça bêle et ça meugle à qui mieux mieux ! Le 22 juin à 22h50 sur France 3, projection du film d’Antoine Roux sur le monde paysan : "Paysans, la vie sur un fil". avec du son François Brey en partie. Tendez bien l’oreille ! C’est tourné dans l’Indre dans le village de Saint Plantaire. Pour les habitants de l’indre et alentour, et ceux qui n’ont pas peur de franchir le périf’ projection dans la Salle des Fêtes du village Samedi 19 juin à 20h30. Camélomanement vôtre quand même ; >>>>>> On nous signale : une exposition sur le YEMEN, bibliothèque du Trocadéro à Paris, 75016... à voir...


Suite à la projection sur Envoyé spécial du jeudi 13 mai 2010, France 2 : Deux échanges de courriels : Bonjour Monsieur, Je rentre juste d’Ethiopie, et de longs mois dans divers pays (Oman, Yémen, EAU...) et j’ai eu le plaisir de découvrir hier soir dans Envoyé Spécial votre reportage co-signé sur l’Encens. D’abord, félicitation, sujet riche et passionnant (on prêche un convaincu, moi-même qui travaille sur ce sujet depuis presque 30 ans), avec multiples facettes. Le thème et concept est bien cerné,... évidemment, je regrette qu’on n’y ait pas fait allusion un peu plus longtemps des routes caravanières, allant jusqu’en Egypte, Grèce, etc... (Hatshepsout,...) et peut-être des significations multiples en Arabie (érotisme, prophylactique : contre les mauvais esprits ; religieux, etc...), bref, si vous abordez à nouveau ce sujet, plus en profondeur, contactez moi, à nouveau...

xxxx xxxxxxx avec le professeur Théodore Monod

> Message du 19 FEVRIER 2009 12:36 > Objet : Encens

> Bonjour,

> Ceci est un message pour M. xxx, avec qui je viens de parler d’encens au téléphone. > Je viens de parcourir votre site, très intéressant et bien fait.

> Je prépare donc pour Envoyé Spécial un reportage sur l’encens dont une partie serait tournée au Yemen, l’autre en Inde, et peut-être au Népal. Je sais que l’encens a sa place dans l’histoire du Yémen, avec la route de l’encens, etc.. Mais je cherche à savoir s’il y a encore une économie autour de cela (producteurs, fabricants, export)... et si oui, je voudrais entrer en contact avec des professionnels du secteur.

> Merci de m’indiquer quand je puis vous joindre pour en parler dans le détail. > Bien cordialement,

> Sébastien Legay à Delhi > xxxxxxx@france2.fr > — Envoi via le site L’Espace Reine de Saba (http://www.espacereinedesaba.org/) —


Le Tigre des Platanes à Paris : projection exceptionnelle... Nous avons reçu cette information : C’est ce vendredi, à 20 h 30 au Studio de l’ermitage, Paris XXème. Au plaisir de vous y voir.

http://myspace.com/tigredesplatanes


Soutien anti OGM, nous avons reçu ceci le 6 mai 2010 (à cette date : plus de 700 000 signataires... mais ça ne suffit pas ! donc à votre plûme !) : A vous qui rêvez de manger des OGM et d’en faire déguster à vos enfants

Salut a tous,

La Commission Européenne vient d’autoriser l’entrée et la culture d’OGM en Europe, contre le souhait des citoyens, et contre l’avis de plusieurs Etats Membres. La gouvernance européenne nous permet de deposer une demande officielle aupres de la Commission, pour peu qu’elle soit soutenue par un minimum de 1 million de citoyens européens. Aujourd’hui, et après 1 mois d’action, Greenpeace et Avaaz ont réussi à rassembler près de 610.000 signatures.

Voici le lien vers la pétition : ça vous prendra 30 secondes, nous laissera peut-être une chance d’obtenir un moratoire au niveau européen, et d’éviter l’entrée massive en Europe de cultures invasives (elles menacent la biodiversité), potentiellement nocives pour notre santé (de nombreux avis médicaux mettent en garde contre les conséquences de la consommation d’OGM), potentiellement dangereuses pour l’indépendance économique des agriculteurs (les semences sont chères car brevetées, doivent être rachetées chaque année, et demandent l’utilisation de produits spéciaux disponibles uniquement chez les semenciers), et polluantes (ces cultures nécessitent l’utilisation d’énormement de produits chimiques).

Il est important d’inscrire votre adresse pour que votre signature soit prise en compte.

http://www.greenpeace.org/international/campaigns/genetic-engineering/take-action/EU-Petition

Merci !! Et surtout, si vous soutenez cette initiative, faites passer le message.


La musique éthiopienne sur ARTE : historique, interview de Francis FALCETO, etc... passionnant !

http://www.arte.tv/fr/Echappees-culturelles/metropolis/3173772.html#2

Samedi 1er mai 2010 à 00h00 / Rediffusions : 2 mai à 18:15 & 07 mai à 08:00 Metropolis L’émission est visible dans son intégralité sur ARTE +7 dés le 2 mai pendant 7 jours.


Le 12 avril 2010 : Bonjour, je parcours régulièrement votre site notamment pour voir s’il n’y a pas quelques expos ou interventions télé ou radio concernant l’Ethiopie. Je n’ai pas trouvé trace du reportage qui passe demain soir sur Arte à 19h50 : Il était une fois les royaumes d’Afrique - 2. L’Ethiopie (C’est un série de reportages sur 4 jours avec donc demain l’Ethiopie). Je pense que c’est une nouvelle qui peut vous intéresser vous et vos autres web-lecteurs et je tenais juste à vous le signaler.

Merci et à bientôt,

Chris a.k.a. Kelem

— Envoi via le site L’Espace Reine de Saba (http://www.espacereinedesaba.org/) -


Reçu le 17 mars 2010 : Cher Monsieur, L’etude graphique de la citation de Rimbaud "Je est un autre", est maintenant disponible en format A3 et 33 langues (dont toutes les 23 langues officielles de l’UE), pour exposition ou autre moyen de partage. Cordialement Wolkowski Sorbonne Universites UPMC tel 0145354877


Message reçu le 16 mars 2010 : au sujet de l’émission documentaire diffusée sur Arte : LE CORAN, aux origines du livre.

Date de diffusion : samedi 13 mars Horaire : 21:30 - Durée : 55 min Réalisateur : Bruno Ulmer Histoire : Des premiers manuscrits aux récentes découvertes, histoire du livre fondateur de l’islam, qui aurait subi de nombreuses transformations avant qu’une version canonique ne s’impose. Résumé : Livre fondateur de l’islam, le Coran est vénéré par un milliard de fidèles. Recueil de la parole de Dieu révélée à Mahomet à La Mecque et à Médine entre 610 et 632 de l’ère chrétienne, il compte quelque 6000 versets répartis en 114 sourates. Pour les musulmans, il demeure inchangé depuis quatorze siècles. Pourtant, des découvertes récentes de manuscrits coraniques, que des scientifiques ont datés des environs de l’an 680 ? les plus anciens connus au monde ? montrent que le Coran aurait une histoire. Durant le premier siècle de l’islam, et avant que ne s’impose la version canonique du khalife Uthman, le livre aurait connu des versions concurrentes, une organisation différente des sourates, et des interprétations variables dues à une écriture, à ses débuts, très rudimentaire.

Commentaires : nous avons beaucoup apprécié cette émission, passionnante, et respectueuse, nous aurions voulu savoir ce que pensent certains de la "non évolution" depuis 1400 ans, aussi... tant de questions ! Nous avons beaucoup apprécié la citation avec reportage sur les découvertes faites à Sanaa en 1972. J’ai eu moi même l’occasion de faire de nombreuses recherches dans ce pays, et la chance d’avoir visité ces fonds d’exception.

Merci de Bravo

Jeanne Colas


Message reçu le 31 décembre 2009 : Bonsoir, Je viens de découvrir votre site....une véritable mine d’informations.Nous allons partir pour un séjour de3 semaines, avec l’agence locale "Origins Ethiopia"et nous sommes 3. Nous avons 15 jours programmés sur un circuit et il nous restera 5 jours pour compléter ce voyage.....connaissez- vous cette agence ? En vous remerciant et encore félicitations pour votre travail

Christian Plancxxxxxx Nota : nous avons aussitôt répondu à ce courriel.

Merci et bons voeux 2010 !
— Envoi via le site L’Espace Reine de Saba (http://www.espacereinedesaba.org/) —


message reçu le 17 novembre 2009 : Bonjour,

Il y a maintenant un restaurant éthiopien à Villeurbanne : Le "Walya", 26 rue Léon Blum (près de la Place Grandclément). Tél. 04 78 53 65 92 Sonia

ps ndlr : et toujours aucun restaurant yéménite en France ! alors que les cuisines de ce pays sont si originales, variées et excellentes ! L’Espace Reine de Saba possède des recettes culinaires, et organise dans le cadre de Festival en mai notamment des soirées de dégustations de plats du Yémen et d’Ethiopie.


message reçu le 12 novembre 2009 : Le peintre éthiopien Mikaël Bethe-Selassié vous invite à l’expo « Qui n’a pas son masque ?.. » au Cabinet d’Amateur, 12 rue de la Forge Royale, 75011 Paris, jusqu’au 15 novembre 2009.

http://www.lecabinetdamateur.com/

Message reçu le 15 octobre 2009 Suite au reportage hier soir sur France2 aux informations : Sécheresse en Ethiopie, paysage dans certains endroits, enfants maigres ! et comme dit il y a un milliard de pauvres dans le monde qui ne se nourrissent pas assez... N’oubliez pas l’Ethiopie, et ne le boudez pas ! C’est un pays passionnant, et d’y aller contribue à faire travailler une foule de monde et de se rendre compte que ces clichés ne sont pas partout et qu’une grande partie de ce pays est verdoyant et avec de la pluie et des gens heureux. Jon-jon

)))))))))))) MESSAGE REçU LE 26 septembre 2009 : Suite à ENVOYE SPECIAL sur France 2, le jeudi 25 sept au soir : Après Guantanamo Un reportage de Hugo Plagnard et Saïd Bakhtaoui En annonçant la fermeture de Guantanamo pour janvier 2010, quelques jours seulement après son investiture, Barack Obama avait-il mesuré l’ampleur de la tâche ? Pour comprendre ce casse-tête de l’après-Guantanamo, nous sommes allés à la rencontre de huit hommes, libres après avoir passé plusieurs années dans les geôles de l’armée américaine. Certains ont été reconnus innocents de tout lien avec Al Qaeda mais n’ont pu retourner dans leur pays d’origine et vivent aujourd’hui un terrible exil. D’autres ont été relâchés faute de preuves ou au terme de longues années de tractations diplomatico-sécuritaires devant s’assurer qu’ils ne rejoindraient pas les rangs d’Al Qaeda après leur libération. Ils sont français, chinois, saoudiens ou yéménites, mais ont tous en commun de devoir aujourd’hui reconstruire leur vie après avoir été suspectés de compter parmi "les pires terroristes" de la planète. Autant de parcours qui illustrent les difficultés auxquelles l’administration Obama fait face dans sa recherche de solution pour les 226 prisonniers encore détenus à Guantanamo." Nous sommes accablés par certains propos d’un repenti... yéménite. Ces propos, entres autres ! s’inscrivent dans les pensées d’occidentaux, d’un pays qui ne sait pas s’organiser avec sa propre histoire, avec ces drames, avec ses voisins, avec l’occident. Mais de grâce ! attention à l’amalgame ! Pascal Greimont, var

Message du 25 septembre 2009 : Il y a deux jours... et oui : on nous bassine avec LA JOURNÉE DE LA PAIX ! Hier, notre fameux président nous parle de faire des économies (taxe carbone oblige ? alors que lui, se déplace sans cesse avec une armada, en France mobilisant avions, helicoptères et souvent des centaines, voire milliers de protecteurs... et qu’on célèbre les 20 ans de la chute du Mur ! alors qu’un autre MUR de la honte est construit depuis des années en PALESTINE à la barbe des Nations très UNIES ! scandal ! s’en est trop ! laissez moi vomir... merci de publier ces mots ainsi dits ! Michel de Valence

Message du 25 août 09 : Nous avons énormément aimé les prestations des sportifs (ves) Ethiopiens, et bien sûr les autres... lors des Mondiaux d’Athlétisme à Berlin ! vive les Békélé et cette équipe qui a réussi à nous porter vers les hauts plateaux abyssins ! Pascal D, Provence.

Nous avons trouvé : C’est désormais entendu : les courses de longue distance en athlétisme (3000m steeple, 5 000m, 10 000m, marathon) sont devenues une affaire entre Kenyans et Ethiopiens qui s’arrachent les médailles. Et les championnats du monde de Berlin [du 15 au 23 août], ne devraient pas bouleverser cet ordre établi. Lire la suite l’article Historiquement, les Ethiopiens furent les premiers à se couvrir d’or, par le biais d’Abebe Bikila, devenu le premier Noir africain champion olympique à l’occasion des Jeux de Rome en 1960 qui l’avaient vu courir les pieds nus. Mais les Kenyans ne se sont pas laissé faire au cur de cette rivalité, à l’image de Samuel Kamau Wansiru, sacré champion olympique du même marathon, à Pékin, en 2008.

Depuis 30 ans, les Ethiopiens ont produit des phénomènes comme Miruts Yfter, Haile Gebreselassie, Kenenisa Bekele, Derartu Tulu (première Noire Africaine championne olympique à Barcelone en 1992), Tirunesh Dibaba, Fatuma Roba ou Meseret Defar. Les Kenyans ont, eux, fait émerger Naftali Temu, Moses Kiptanui, Kip Keino, John Ngugi, Richard Telimo, Paul Tergat ou Isabella Ochichi, tous montés sur les plus hautes marches des podiums. Sachant que dans les deux cas, il s’agit d’une liste très partielle. « Nous sommes de la même race, assurait l’Ethiopien Gebreselassie à L’Equipe en 2003. Nous partageons la même culture et le même mode de vie. » « Nous sommes issus du même peuple venu du fond des âges de la Mer Rouge qui a descendu le Rift et occupé nos terres », reprenait le Kenyan Kipketer.

Vallée du Rift Ce « cousinage » frontalier, qui court sur les plateaux de la Vallée du Rift, tranche pourtant avec l’histoire des deux pays. Indépendant depuis 1963, le Kenya a hérité des infrastructures laissées par les Britanniques colonisateurs qui avaient la culture de la course à pied. Longtemps sous le joug d’une dictature communiste, l’Ethiopie est, elle, une contrée sans routes et sans installations, mais qui a mieux quadrillé ses villages pour détecter les talents qui devaient servir à la promotion... par Yannic Cochennec (slate.fr).

Message du 19/08/09 18:23 > De : "www.espacereinedesaba.org" > Objet : vitraux > Je souhaiterais savoir comment et où acheter des vitraux yéménites ? > Je suis domiciliée près de Bordeaux en Gironde, existe t’il un fournisseur sur la région ? ou existe t’il un site avec possibilité d’achat en ligne ? > Merci Notre réponse le 21 août 2009 : bonjour, au risque de vous décevoir, il n’y pas aucun vitrail yéménite, sauf dans deux musées, notre centre et chez des particuliers... en France... hélas ; Tous (ou presque) viennent de notre centre (anciennement appelé La Maison du Yémen). Nous avons fait depuis longtemps, nombre d’expositions ici et là (Chartres, Paris, Institut du Monde Arabe, et dans notre lieu, 1988-2005). Nous en avons importé, et fabriqué en France (et en Atelier d’Art à Paris en ... 1983/85). Il n’y a aucun vendeur, ni importateur en Europe ! et dans le monde... Nous avons fait plusieurs publications sur ce thème (consultez notre "rubrique livres récents". Nous en avons quelques uns chez nous, dans certains à vendre, de faible taille ; Parfois, exceptionnellement, on accepte des commandes, chères et à risque (casse). Si vous venez à Paris, passez nous voir. salutations cordiales

ERS/Jonathan BL


DONS d’Habits : Prêts à partir... pour des enfants heureux. Livraison ce jour de 12 gros cartons d’habits pour enfants de tout âge, livré par notre ami Jacky BOTTINI (34 - Le Mejanel) et récolté par ses amis Jean-Pierre KELTZ, et autour d’eux de Sartrouville, et du Secours Populaire. UN immense merci pour ces cartons "triés" et qui feront le bonheur de jeunes en est-africain et en Arabie du Sud ! L’union fait la force... et le jour de l’anniversaire de Théodore Monod (9 avril 1902) cela fait très chaud au coeur ! Une partie de ces cartons partira Mardi 14 avril en Ethiopie, le reste un peu plus tard. signé : jm bel et l’équipe de l’Espace Reine de Saba, Paris


Reçu le 08/04/09 : Objet : VOYELLES

> bonjour à tous, > d’abord un grand merci pour la vidéo : quoi l’éternité ? même si le film ne m’a pas enchanté, j’attends toujours après un film d’arthur beaucoup plus fulgurant mais les goûts, les couleurs.. tiens ! à propos de couleurs je tenais aussi à vous inviter à faire un tour sur mon espace musique de bric et de rock : http://www.myspace.com/debricetderock afin d’y écouter le merveilleux VOYELLES d’arthur que j’ai habillé à ma façon. n’hésitez pas à me faire part de vos impressions même si vous n’aimez pas ce que vous avez entendu.à bientôt de vos nouvelles, > amical salut, > jérome > > nb/ nous travaillons actuellement avec un ami d’enfance un spectacle rimbaldien qui se prénomme "on est pas sérieux quand on a trente trois ans" qui devrait voir le jour à la rentrée prochaine ; pour de plus amples informations vous pouvez me joindre par mail ou m’appeler au 0688669336 > ou0299449098 > > ou m’écrire (nouvelle adresse depuis un mois) : > jérome billaud > le bateau livre > 24, rue paul prime > 35640 martigné-ferchaud > > qui sait ? peut-être pourrait-on jouer le spectacle chez vous ?


ENVOYE SPECIAL sur France 2 le jeudi 2 avril 2009. Yemen : les Noces barbares. Nous sommes avertis : on va en avoir pour notre soirée, avec la reprise, presque 1 an après de la question du mariage des fillettes au Yémen... suite au très médiatique sujet de Nojoud, mariée et divorcée à 9 ans. Sujet grave, soutenu par Kadija Salami, grande défenseuse yéménite des causes féminines du Yémen... allant cette fois-ci retrouver sa petite copine l’encourageant à aller à l’école (commentaire surprenant du journaliste. Nojoud 9 ans, a 3 ans de retard, elle ne sait ni lire, ni écrire... Une jeune divorcée rentre au cp". Multiples thèmes que nous avons retenus : aide à une autre gamine (au père humilié), les femmes soldats commandos, combattantes "espoir d’une génération". Des sottises sont dites aussi : non, un Yéménite moyen ne gagne pas 540 e par an, mais plus. A Sanaa, on ne peut pas vivre avec 45 e/mois. Non aussi, les femmes (Tihama, Aden, Saber) n’ont pas le visage couvert de jaune (safrané) contre les coups de soleil et "le bronzage ! ridicule... Vous les voyez les femmes se dorer le visage (toujours couvert d’un voile dans cette region) dehors à la vue de tous... Non, c’est un masque esthétique et pour le bienfait de la peau. Oui, par contre, la société yéménite est très traditionnelle et trop archaïque et qu’elle se trouve destabilisée en se frottant au monde étranger.

Nous regrettons (soyons rabat joie) qu’il n’y a aucun commentaires sur le Yémen, son histoires, sa société et ses rouages, sa culture. Encore une fois, on nous plaque des sujets crus, forts et qui choquent.

MESSAGE reçu le 03/04/09 : Bonjour,

L’émission de ce soir m’a fortement touché ayant été moi même dans ce cas. Je souhaite savoir s’il est possible d’avoir les coordonnées de l’association de Khadija El Salami afin d’en faire parti puisque cela me tiens vraiment à coeur.

Bien cordialement,

NOTRE REPONSE : Vous pouvez joindre Kadija Salami à l’Ambassade du Yémen à Paris, 25 rue Georges Bizet, 75016 Paris. Bien cordialement. RDS

Reçu le 04/04/09 >>> Merci, je le ferai car je connais cette situation de mariage forcé à 16 ans et je m’en suis également sortie 7 ans après. 7 ans de survie loin de la France mon pays natal, j’ai réussi à revenir avec mes 3 enfants car il faut sauver sa tête au début et après il y a les enfants que l’on ne veut pas laisser car ils nous aident à survivre et à tenir bon sans rien attendre pendant cette période, je m’en suis sortie en revenant avec eux d’Algérie.

Cela fait 18 ans que j’ai réussi à retourner en France et j’avais mis de côté ce passage pour continuer à exister car il y a "l’après", mais en voyant cette émission, cela me donne envie d’aider comme l’a fait Khadija...

Nora B.


Thème : Envoyé spécial : Noces barbares : Nous avons reçu le 14/04/09 : Cher ami, habbibi,... ...Et nous espérons que votre visite à Mezganow à Bahar Dar sera d’autant plus importante et que ta lettre à l’ambassade attirera l’attention sur cette communauté. Que pouvons nous faire à notre niveau ? (voir sur ce site : divers dossiers dont "brèves" sur Mezganow)

Merci pour ta réaction à l’émission d’Envoyé spécial, mais comme leur objectif est de faire de l’audience avec des sujets forts, alors ils gomment tous les à côtés positifs d’un pays, même si on peut déplorer que ça existe encore, et comme nous l’avons vu, que les hommes et les femmes soient toujours séparés pour les mariages. Et puis pourquoi ce titre Noces barbares ? Et pourquoi l’avocate qui s’est occupée du divorce n’est-elle pas citée ? Et que l’éducation, la limitation des naissances (16 enfants avait le père, je crois), empêcherait peut-être de vouloir marier ses filles jeunes pour avoir une dot et nourrir sa famille... Merci encore de nous avoir fait voir cette Arabia Félix sous un autre angle, et qu’ils ne peuvent pas sortir d’un seul coup d’un siècle de retard. Pierre M.


reçu le 27/03/09 Félicitation pour vos informations fraîches (c’est de saison !) qui nous permettent de ne pas rater des émissions, tv, radio, concerts, etc... et comme ce soir sur Thalassa, concernant les Pirates ! ne mélangeant pas tout, le Yémen avec ces voyous somaliens, je précise aussi qu’on oublie de citer ce pays inconnu qu’est le SOMALILAN ’ancienne colonie britannique, la Somalie anglaise, qui a fait cessation avec la Grande Somalie, ingouvernable depuis longtemps. le Somaliland n’a rien à voir avec tout cela (capitale HARGUISHA, avec ses ports fréquentés jadis par RIMBAUD et MONFREID, Zeila et Berbera), ce pays très calme est reconnu par seulement trois pays, dont... sans le clamer, la France chiraquienne. Voir article de Robert WIREN. bien à vous et continuer sur votre lancé, amies (s) de la Reine de Saba. Michel C.

reçu le 14/03/09 : Nous avons vu, passionnément et effrayé, l’excellent film "La journée de la Jupe" avec Isabelle Adjani... sur Arte (chaîne TV culturelle, réputée soit disant pour ces programmes élitistes et de vieux C....) cependant, cette chaîne à la fait la "nique" (quel beau mot, dans ce cas) aux autres en faisant un tabac (je suis contre le tabac), et alors, les médias de tous bords récupèrent "l’affaire" - et c’est très bien ! - en invitant Adjani, pertinente, intelligente et brillante ! Ce film a une excellente distribution d’acteurs !!! Ce film sort en salle le mercredi 25 mars. A voir absolument, car il traite un sujet grave et pas seulement français ; il concerne de nombreux pays, dont tous les pays arabo-musulmans. Bravo à ARTE ! et je recommande de voir le site d’arte sur ce film (blogs, infos, etc...). signé : Pascal Gremont

reçu le 20/03/09 : > Je reviens du Yemen et de Socotra où je suis restée une semaine. Nous étions deux amies. J’ai pris un vol Sanaa Socotra depuis la France sur le site Expedia.fr avec la Cie Yemenia qui a un vol tous les vendredi (un peu tôt : 5h ). Nous n’avons rencontré aucun problème et avons pu prendre nos bagages jusqu’à 20kgs, ce qui nous a fait choisir cette compagnie plutôt que Felix Airways. Service à bord très correct. C’est mon troisième voyage au Yemen, pays coup de coeur pour toutes sortes d’émotions. Bon voyage


Reçu le 17/03/09 à OOh06 "Ecouté ce soir sur France-Inter", le 16 mars, la meilleure radio française ! Hommage à Bashung ! retransmission du concert à La Rochelle le 11 juillet 08... Quelle soirée, touchante, belle, terrible et ces mots tirés du Cantiques des Cantiques (dont large évocation à l’Orient, le Liban, Salomon, et la Femme qui ne peut que être LA REINE DE SABA) : chant, conte, paroles de Alain Bas-C-Hung, avec sa femme Chloé pour leur mariage et ces mots" et j’irai sur la montagne, mon amie, toi sans défaut... Toi la plus belle femme des femmes, ... ton Amour est-il si différent des autres ? ;.. et tous les baumes essentiels... torrents du Liban..." Merci Bashung, nous te pleurons. Adèle H-D


reçu le 16/03/09 : nous partons à 4 à socotra fin avril, pour 10 jours . Organisez vous des séjours sur place ? si oui, à quelles conditions ; sinon, avez-vous des conseils à partager ? BA notre réponse : cette époque n’est pas la meilleure pour y aller, mais bon, le Paradis se mérite ! consultez nos deux dossiers très complets sur cette île, dans notre site ; bon voyage.


reçu le 16/03 : Attentat à SHIBAM, des morts Coréens et Yéménites ! Pauvre pays, pauvre monde ! jpB Notre réponse : lire communiqué de presse et nos commentaires dans la rubrique "Brèves". Nous sommes très attristés, quel désastre !


reçu le 11 mars 09 :L’association HIWOT "la Vie", vous invite à découvrir la richesse de la cuisine et de la culture éthiopienne dans une ambiance festive. Le samedi 25 avril 2009 à 20H Espace Madeleine Sologne de la Ferté Saint Aubin. Au programme de la soirée · Repas · Projection d’un film-étape sur le projet · Diaporama · Cérémonie du café · Animation danses et chants avec de jeunes artistes Cette soirée solidaire et culturelle en faveur de l’Ethiopie a pour objectif de soutenir un centre de réinsertion socioprofessionnelle qui accueille des mères démunies avec des enfants en bas âge à Addis-Abeba. Réservation obligatoire sur le site internet : www.hiwotfrance.com Ou par tél = 02.36.61.02.11. Avant le 20 avril 2009. Adulte = 25€ ; Etudiant = 15€ ; Enfant (-12ans) = 5€ HIWOT – Association régie par la loi de 1901, Les Relais 384 route d’Orléans 45240 La Ferté St Aubin


échange le 10 mars 09 :

> De : > Bonjour a vous, > Je suis tombe sur votre site par le biais du guide du routard et je suis content de trouver un site qui enfin nous parle positivement du Yemen. Je suis guide a Sana’a depuis plus de 11 ans et je vous avoue que la situation est delicate en ce moment niveau tourisme, on n’arrete pas de nous parler de la securite au Yemen : l’ambassade de france, les forums anglais et francais, tous les gens qui aimerez venir visiter le Yemen sont hesistants a cause des ’ont dit’ > En tout cas je vous remercie pour ce site, ca fait du bien ! > A bientot

> Réponse à Ali d’Ali voyages Merci cher Ali, ensemble aussi, nous nous battons depuis tant d’années pour les choses et propos vrais et l’amitié ; Malgré les événements produits au Yémen et ailleurs, hélas, nous savons que le pays est "sécuritaire" et quasiment sûr... et que des agences programment des voyages, mais peu. Les médias racontent aussi tant de choses ; Mais, ce beau Yémen, fait partie du monde arabe, alors les gens mélangent tout, surtout que ce pays est réputé depuis des années pour ses prises d’otages "anecdotiques". Bon courage cher ami ! RDS rédaction

> Message du 10/03/09 13:22 > De : "www.espacereinedesaba.org" > A : rds@espacereinedesaba.org > Copie à : > Objet : Guide au Yemen > > > Bonjour a vous, > > Je suis tombe sur votre site par le biais du guide du routard et je suis content de trouver un site qui enfin nous parle positivement du Yemen. Je suis guide a Sana’a depuis plus de 11 ans et je vous avoue que la situation est delicate en ce moment niveau tourisme, on n’arrete pas de nous parler de la securite au Yemen : l’ambassade de france, les forums anglais et francais, tous les gens qui aimerez venir visiter le Yemen sont hesistants a cause des ’ont dit’ > En tout cas je vous remercie pour ce site, ca fait du bien ! > A bientot > Ali d’Ali voyages

reçu le 09/03/09 : concernant la sécurité au YEMEN, sujet récurant, permanent depuis 10 ans ! en relation avec le site : routard.com salut Eric, Je vis a Sana’a et personellement je me sens en totale securite, je me deplace en bus et a pied et aucun soucis. Biensur il faut eviter les regions a risque. je me baladais dans la vieille ville hier, et j’ai croise beaucoup de touristes dont des italiens, francaise, ainsi que des etudiants americains.

IDEM, ce jour : Salut Malak, Je me permet de repondre étant une femme seule a sana’a, personellemnt je me sent completement en securité ici, j’ai pas mal voyagé, en bus, Peugeot taxi, avion..Pour Shibam hadramout, l’avion est le meilleure moyen de s’y rendre. I faut compter 100 dollars aller simple avec Felix. Un peu moins cher avec Yemenia. N’hesite pas a me conatcter si tu as d’autres questions

IDEM ce jour : Bonjour a tous, Je vis aussi a Sana’a depuis quelques mois, je n’ai rencontré aucune difficulté, je prends le bus et marche partout ou je vais. Etant une femme biensur j’attire l’attention mais on s’y habitue tres vite. Logement n’est pas difficile non plus, on peut louer tres facilement des chambres ou etages pour 100-150 dollars.Sur Hadda et le quartier diplmatique, c’’est un peu plus cher. Entre 250 et 300 $ pour un 2-3 pieces. Je loue en ce moment un 3 pieces pour 250 dollars dans ce coin. Si vous avez des questions n’hesitez pas a me contacter soniadiv@aol.com

reçu le 13/02/09 : A FRI : J’étais un auditeur très fidèle, intéressé par tous les faits de société qui faisaient l’objet de vos émissions, et en relations parfois personnelles avec vos journalistes que j’apprécie beaucoup. Votre changement de grille, la suppression par ex du petit éditorial de Paradou et surtout de nouvelles émissions manifestement ds la pensée de cette extrême droite décadente font que RFI est devenue ss intérêts pr moi. Je vous dit donc Adieu et triste de constater que notre société européenne s’enfonce dans la décadence. Amitiés Michel P. t

========== Nous avons écouté et beaucoup aimé le 12 fev. 09 : Groupe Duoud Titre : Must & Johnny Guitar (Album : Ping kong) Nos commentaires : Utilisation très original du OUD ! avec des influences étonnantes et diverses : YEMEN, groove, havy Metal, country (Johnny Guitar par exemple, musique de film). Le oud modernisé sous toutes ses formes ! excellent. label : World Village.Distribution en France Harmonia Mundi. parution à France : Février 2009

^^^^^^^^^^^^^^^^^^ Février 2009 : ATTENTION et Halte AUX ARNAQUES !!! Nous recevons ce genre de courriels TOUS les Jours, d’Afrique (hélas), du Canada, et d’ailleurs... :

Bonjour,

Je suis SIMONS MTCHELL LYSSA, une soldate américaine en Irak pour le maintien de la paix au service de l’armée dans la 1ère Division Blindée en Iraq, comme vous le savez-ci bien nous courrons un grave danger et les voitures piégées qui nous attaque tous les jours.En effet, Nous avons réussi à transférer des fonds appartenant à Saddam Hussein et famille.

Le montant total est de US $ 17 millions de dollars en espèces.. Nous voulons retirer cet argent d’ici pour le transférer jusqu’à vous, afin que vous puissiez gardez ses fonds en toute sécurité, jusqu’à notre arrivée chez vous. Mais de grâce suivez nos instructions pour la bonne marche de cette transaction pour que tous soient clairs et net. Vous savez c’est une grande opportunité qui s’offre à vous pourquoi ne pas en profiter.

Nous tenons à vous rassurer que vous n’avez rien à craindre car votre sécurité sera garantie et veuillez gardez notre identité en toute discrétion comme nous en ferrons de même pour vous. Mes partenaires et moi prendrons 75% et vous en retour recevrez 25% de la totalité de la somme estimée. Il vous suffit de nous aider, ainsi à déplacer ces fonds hors de l’Iraq, L’Iraq étant une zone de guerre.

Cependant nous prévoyons l’utilisation d’un courrier diplomatique pour l’expédition de ces fonds dans une grande boîte , tout en procédant par l’immunité diplomatique.Si vous êtes intéressé je vous enverrai tous les détails, mon travail consiste à trouver un bon partenaire en qui nous pouvons avoir confiance. Pourrions-nous avoir confiance en vous ? Lorsque vous recevez cette lettre, veuillez m’envoyer un e-mail indiquant votre intérêt, y compris les plus confidentielles numéros de téléphone / fax pour la communication rapide également vos coordonnées. Cette activité est sans risque. Les boîtes peuvent être expédiés en 48h. J’attends donc votre reponse pour plus d’information me concernant. Bien à vous.

Merci j’attends votre réponse

SIMONS LYSSA

En voici un AUTRE... :

Salut.

je m’appelle Paloma JADIS,je suis du canada. j’aimerais bien correspondre avec vous. je crois que avec vous sa peut aller car j’ai connu trop d’homme qui la fin ne faitent que me deçoivent par leur compportemet inappreciable. Alores si vous êtes intérrésè par ma correspondance alore repondez moi.voici mon adresse mail : palomajadis@xxxxxxxx.ca mais ma reponse sera reserver aux hommes serieux et sincers qui connaissent le vrai valeur de l’amour et qui sais bien aimé. mais dans le cas contraire ja vous prie de ne pas me repondre.

A TRES BIENTOT


Reçu le 3 février 09 :

Bien reçu le nr 41-42 qui comme d’habitude est plein de richesses. Le courrier de Brigitte V. est très touchant. Je continue à apprendre plein de choses à travers ces quelques pages. Ca change....... No comment........ Je vais bientôt t’envoyer mon réabonnement. Encore merci pour ces moments de lecture passionnante, A bientôt de passer voir votre exposition avec ces fameux albums. Amicalement, Frédy

====================== Bonjour Je suis photographe. Et j’ai des photos de : Harar,Kulubi, Gondar et de la vallée de l’Omo avec ses différentes tribus. Je serai intéressé pour faire une exposition dans votre ESPACE. Merci de votre réponse. Cordiales salutations Manuel G

Notre réponse : merci de votre intérêt cher Monsieur, passez d’abord nous voir... mais nos expositions actuelles sont toutes thématiques (et nous terminons un cycle de 4 expositions sur l’Ethiopie, commencé en dec 07). Notre programmation est jusqu’en 2013. dans l’attente RDS


Nous aimons (et avons aimé) le ZAPING DE FRANCE-INTER du samedi 17 janvier 2009 avec comme Invité AZOUZ BEGAG... qui non seulement présente son nouveau livre... "Dites-moi bonjour"... truffé d’humeur et... peut-être en manque de reconnaissance..." mais qui a parlé avec clarté et esprit visionnaire ( !?) des répercussions et conséquence de "la Guerre contre Gaza"...


Nous souhaitons un année fructueuse à "l’Espace Reine de Saba" et la reconnaissance de son apport culturel... Nous espérons pouvoir nous y ressourcer bientôt et mettre à jour notre adhésion. Amitiés. Michel Michèle D.


Bonjour, Je suis venue voir l’expo le mardi... avec un petit garçon de 10 ans, et nous l’avons trouvée très intéressante. Je voulais juste savoir en quel matériau étaient faites les croix, parce qu’il semble me rappeler l’indication "croix en marie-thérèse", nous avons pensé que "marie-thérèse" était un nom de matériau, inconnu de nous....et de retour à la maison, nos recherches n’ont pas abouties, nous n’en savons pas plus. Pouvez-vous nous renseigner.. ? Merci d’avance, ainsi que pour la qualité de l’exposition, adaptée aussi pour les enfants, Edwige Jarczak Réponse : merci chère Madame, cette pièce est tout simplement celle à l’effigie de l’impératrice d’Autriche Marie-Thérèse de 1780, en argent. Ancêtre du Dollar !... et oui, elle est encore frappée en Europe (et fort longtemps en France, d’où l’appellation "argent français" ou "flouss françaoui" (au Yémen notamment), et depuis longtemps, certains orfèvres fondent cette pièce pour en faire des bijoux, dont des croix éthiopiennes.


4 janvier 2009 : Nous tenons à vous faire savoir que le loto organisé en Bretagne le 14 décembre dernier au profit de notre association "Soleil d’Ethiopie" a été un succès cette année encore. Le bénéfice dégagé à cette occasion a été largement suffisant pour assurer le fonctionnement de notre école de Jimma pour l’année qui commence. > Cependant, nous continuons nos actions afin de financier de petits centres nutritionnels dans les campagnes de cette région. > Par exemple, nous avons prévu un repas éthiopien près de Tours au mois de mai 2009.

reçu le 3 novembre 2009 : Connaissez-vous une associations d’Éthiopiens à DIJON (21000) Ou des Éthiopiens isolés qui aimeraient se retrouver sur Dijon et sa région ??? ? M.D. contact :

//////////// reçu le 31 octobre 2009 Monsieur, Je découvre votre bien amical message et je suis également ravi que notre transaction nous ai donné satisfaction de part et d’autre... c’est toujours un honneur pour moi lorsque j’arrive à trouver, pour un ouvrage que j’ai estimé "important" lors de son achat, un acquéreur pour qui il représente plus encore ! Je souhaite à votre association de connaitre le succès qu’elle mérite dans chaque combat qu’elle aura a mener, et je vous adresse tous mes voeux de réussite (...) Au plaisir de reprendre contact, je reste à votre disposition et vous renouvelle mes bien sinçères salutations.

Nicolas CLEMXXXT


Infos du 24 novembre 2008 : plusieurs informations à lire sur le site du FORUM du ROUTARD, concernant le YEMEN, et l’opporbre dues médias, de certaines personnes maladroites, et de futurs voyageurs éffarouchés...

> Bonjour, > Je suis venue voir l’expo le mardi 4 novembre avec un petit garçon de 10 ans, et nous l’avons trouvée très intéressante. Je voulais juste savoir en quel matériau étaient faites les croix, parce qu’il semble me rappeler l’indication "croix en marie-thérèse", nous avons pensé que "marie-thérèse" était un nom de matériau, inconnu de nous....et de retour à la maison, nos recherches n’ont pas abouties, nous n’en savons pas plus. Pouvez-vous nous renseigner.. ? Merci d’avance, ainsi que pour la qualité de l’exposition, adaptée aussi pour les enfants, > Edwige J. Réponse : il s’agit de Marie thérèse d’Autriche, datant de 1780, la pièce fondue pour faire des bijoux, l’ancêtre du dollar ! et oui... bien cordialement.

>

Message reçu le 30/10/08, dont nous sommes très attentifs : Nous sommes passés il y a quelques jours à votre siège parisien et nous vous avons parlé de notre petite association "Soleil d’Ethiopie" qui finance un projet bien précis à Jimma : une école fondée par une institutrice éthiopienne pour jeunes enfants des rues, l’école "Yahwe Nesi" (Dieu le veut). Cette école qui utilise la pédagogie active "Montessori" accueille un peu plus de 100 enfants âgés de 3 à 7 ans auxquels nous essayons de donner un repas décent chaque jour. Nous faisons différentes actions tout au long de l’année (repas éthiopien, vente d’artisanat, expositions, marchés de Noël...). Cependant, l’action la plus importante et qui nous rapporte le plus se déroule au mois de décembre (cette année le dimanche 14 décembre à partir de 14 h 30) : il s’agit d’un loto. Cette manifestation de déroule tous les ans à La Gacilly dans le Morbihan (56) ; les trois dernières années, nous avons récolté à chaque fois plus de 10.000 ? de bénéfice. Pour arriver à un tel résultat, il faut que le nombre de participants soit élevé (entre 1.200 et 1.400). Pouvez-vous relayer cette information sur votre site ? Elisabeth et Jean-Louis Bélet 8 rue Robin 37380 NOUZILLY

Message reçu le 06/11/08 : J’ai découvert, avec un intense plaisir, votre espace hier, à temps pour la très belle expo sur votre dernière aventure en date. Je n’ai pas pensé à vous demander alors, si vous aviez eu connaissance de l’installation, bassin de la Villette, de la péniche Anako Leur démarche et leurs préoccupations me semblent, à tort ou à raison, assez proches des vôtres, même si leur spectre est plus large Voici le courriel que je viens de leur adresser, au cas où des échanges vous seraient fructueux, aux uns et aux autres Bien cordialement De : MOLODTSOF Ghyslaine Envoyé : jeudi 6 novembre 2008 10:52 À : ’PENICHE’ Objet : RE : Le mois de l’Amazonie Indienne à bord de la Péniche ANAKO (5)

Reçu le 17 septembre 2009 Bonjour, Je suis musicien auteur-compositeur- interprête, et comme l’indique mon adresse mail, je suis comme beaucoup amoureux de la belle Balkis au visage d’ambre, Makéda la concubine...Elle symbolise le métissage des cultures et des coeurs, mais contrairement à Marek Halter, je n’arrive pas à l’imaginer menant ses soldats à la guerre contre les "infâmes" traîtres arabes (cf :"La Reine De Saba",roman). Je l’imagine plutôt comme une sorte de Christ féminin(pléonasme ?), partant en croisade de la paix à travers le désert pour rejoindre celui qui se dit le plus sage des souverains. Et partout où ses yeux se posent, les hommes laissent tomber leurs armes et leur vieilles haines pour fraterniser... Elle est la femme enfant, la grâce vivante, ce vers quoi nous tournons nos rêves, le mystère et la beauté de la vie. J’en suis tellement amoureux que j’ai écrit et composé plusieurs chansons qui ilustrent ma vision de son parcours initiatique, pour elle comme pour ceux qu’elle rencontre,jusqu’à Jérusalem, "la cité de la paix" où l’attend Salomon, du moins le croit-elle.... !J’aimerais donc en savoir plus sur vos activités, car je pense pouvoir vous proposer une animation musicale sous une forme qui reste à définir avec vous. En espérant de vos nouvelles, vous pouvez entendre quelques une des chansons sur La Reine de Saba sur mon Myspace : http://www.myspace.com/balkisdreamer Cordialement, Gilles BourgXXX.

— Envoi via le site L’Espace Reine de Saba (http://www.espacereinedesaba.org/) -


Vernissage mardi 15 septembre 2009 à 19h

Vous êtes cordialement invités à l’exposition de Christine LE ROY (collages, mail art) et Roswitha GUILLEMIN (peinture collage sur toile, mail art) avec David PALMONT (sculptures), Vincent REMEDE (fresque Musique et danse) et Valérie VEISSIER (textiles), organisée dans le cadre du RIFIFI AUX BATIGNOLLES.

Galerie de la Jonquière 88, rue de la Jonquière Paris 17e. Métro Guy Moquet ou Porte de Clichy

Horaires d’ouverture : du 2 au 12 septembre 2009 : du lundi au vendredi de 10h à 18h du 14 au 19 septembre 2009 : du lundi au vendredi de 10h à 21h le samedi de 10h à 19h

>Roswitha GUILLEMIN 01 72 51 20 13 – 06 22 72 47 58 http://www.roswitha-guillemin.com

>Christine LE ROY 01 77 48 03 02 http://www.christine-le-roy.com


Nuit du RAMADAN à l’UNESCO : (communiqué du 10/09/09) : RAMADHAN MUBARAK Bonjour, LE 17 SEPTEMBRE 2009 " NUIT IRAKIENNE à l UNESCO" : Café de Bagdad - expositions - défilé de mode exceptionnel, concert de maqam. Nous espérons votre présence et merci de bien vouloir DIFFUSER Pour les INVITATIONS les demander par email en précisant adresse et nombre d invitations souhaitées. Bien Cordialement Flora BOUMIA - PRESSE 0148423811/ 0611048215 Contact : J.MOURTONT@UNESCO.ORG


Suite à nos propos mis en ligne le 14/10/08 : rubrique "INFORMATIONS GENERALES" : Voici un élément de presse : Julie et Guillaume Depardieu, une saison chez Rimbaud Tournages - Jeudi 26 Janvier 2006 Guillaume et Julie Depardieu incarneront Arthur et Isabelle Rimbaud dans "Les Jours fragiles", adaptation par François Dupeyron du roman de Philippe Besson. Une affaire de famille(s). En 1988, Gérard Depardieu était, aux côtés de Catherine Deneuve, la vedette du premier long métrage réalisé par un inconnu : Drôle d’endroit pour une rencontre de François Dupeyron. Dix-huit ans plus tard, le cinéaste, qui a fait du chemin (on lui doit notamment La Chambre des officiers en 2001) s’apprête à diriger le fils et la fille du comédien dans son huitième long métrage, Les Jours fragiles. Guillaume et Julie Depardieu incarneront en effet Arthur et Isabelle Rimbaud dans cette adaptation du livre de Philippe Besson paru en 2004. Les spectateurs attentifs se souviennent que, dans une scène de Caché, le dernier film de Michael Haneke, l’écrivain était l’un des invités de l’émission littéraire animée par Daniel Auteuil, à l’occasion d’un débat sur le poète maudit...

Sa soeur Dans Les Jours fragiles, paru en 2004, l’écrivain évoque, à travers le regard d’Isabelle, la soeur du poète, les derniers jours de la vie d’Arthur Rimbaud, amputé d’une jambe à son retour d’Afrique. Le texte se présente sous la forme d’un journal intime (imaginaire) tenu par la jeune femme, prude et bigote, à l’opposé des excès de l’auteur d’Une saison en enfer. Philippe Besson explore dans cet ouvrage les thèmes de la souffrance et des relations familiales, comme dans Son frère, un de ses précédents romans, porté à l’écran en 2003 par Patrice Chéreau, avec Bruno Todeschini et... Eric Caravaca, acteur-fétiche de François Dupeyron. Produit par Edouard Weil (Clean, Palais royal !), Les Jours fragiles devrait entrer en phase de tournage l’été prochain. Guillaume Depardieu ne sera pas le premier comédien à jouer le rôle d’Arthur Rimbaud, qui fut déjà représenté à l’écran sous les traits de Terence Stamp (Une saison en enfer) et Leonardo DiCaprio (Rimbaud Verlaine). Et puisqu’il est question de littérature et de cinéma, précisons que le réalisateur a abandonné son projet d’adaptation de Voyage au bout de la nuit de Céline. Julien Dokhan


AUGMENTATIONS DIVERSES : En date du 1O octobre 2008, plusieurs annonces à la radio, TV et dans la presse ont fait écho de graves problèmes de sécheresse et de coût des matières premières en Ethiopie et en Corne de l’Afrique. Sécheresse : nous en somme fort étonné, car la presque totalité des régions ont été "très" arrosées ces deux dernières années, et donc céréales, bétails et hommes se portent "plutôt" bien. Quant aux produits, énergies, déplacements, etc... là, oui, il y a problèmes ! graves et sérieux : peu de moyens de transport, surcoût des denrées, essences, taxes, etc... dont l’augmentation arbitraire de 30 à 50 % de l’essence le lundi 6 octobre 2008. Il s’agit d’être vigilant, et parfois d’effectuer une relecture des informations communiquées, par rapport à la vérité. Rédaction RDS. 12/10/08

MEDECINS, DISPENSAIRE : > Message du 30/06/09 11:16 > De : Objet : Dispensaire / hôpital à Addis-Abeba > Bonjour, je me rends en éthiopie en août prochain. > Je souhaiterai savoir si vous connaitriez une adresse de dispensaire ou d’hôpital à Addis-Abeba à me communiquer à qui il pourrait être utile de recevoir des verres de correction ainsi que des montures. > Par avance, je vous remercie de votre réponse, > Bien cordialement. Bérengère G.

REPONSE : bonjour Madame, bien compliquée votre question... je pense qu’il faut se retourner vers le médecin de l’Ambassade de France à Addis, ou/et l’Alliance française (d’abord fort agréable à visiter, près de Piazza) et ensuite avec une direction et une équipe charmante et dégourdie. ps : il y a aussi plusieurs spécialistes des yeux et lunettes à Addis, surtout dans le quartier de Churchill et bien ailleurs.


PALUDISME, VOYAGE : >>> le 22 juin 2009 : > Je fais un circuit de 25 Jours en Ethiopie au mois d’Août : les hauts plateaux, Le lac TANA et la vallée de l’Omo. Dois je prendre le traitement de la Malarone pendant tout le circuit, ou que sur la vallée de l’Omo ? > Faut il le prendre dans la région des lacs, période de pluies en Août ? > MERCI pour les renseignements

REPONSE : Bonjour, A l’époque de votre voyage et dans les lieux visités, vous pourrez rencontrer ces bestioles desagréables et dangereuses, néanmoins, afin de vous éviter d’ingurgiter des médicaments contraignants et néfastes au corps, si vous vous vaporisez d’une petite bombe (évitez l’aérosol), éventuellement vos habits, et mettez un produit dans votre chambre (serpentin ou branché à une prise), cela suffira amplement.

Enfin, si vous êtes craintif et très précautioneux, partez avec des comprimés et vous verrez bien sur place.

Vous aimerez ce pays ! bon voyage !


Yemen : des après avoir été pris en otages, des occidentaux membres d’ONG à 20 kms de Saaada (région zaîdite : chiite) sont retrouvés morts... à propos nous vous invitons à lire cet article tiré de "Mondiaal Nieuws" :Les cinq conflits oubliés 25 mei 2009 (MO) - Le Yémen ne fait plus la une de nos journaux européens. L’information se cantonne à la lutte contre le terrorisme et à des événements tels que l’enlèvement ou l’assassinat de touristes occidentaux dans l’arrière-pays de la péninsule arabique.

Un membre d’une organisation médicale sur place en hiver et fort d’une décennie d’expérience dans les régions « à risque » comme l’Afghanistan qualifie le Yémen de pays le plus complexe parmi ceux où il a travaillé. Une analyse rapide montre en effet que le pays est vraiment en déséquilibre. C’est le premier endroit où s’arrêtent des émigrés somaliens désespérés. Ils viennent alourdir la pression sur le marché du travail qui déjà fait face à plus de 40% de chômeurs. Des groupes de Saoudiens et d’Iraquiens membres d’Al Qaïda y trouvent en plus un abri neuf et durable. L’année passée deux touristes belges ont été tués et trois allemands ont été pris en otage.

La société fortement tribalisée est pour ainsi dire la plus armée au monde et elle entretient un lien très fort avec les pirates somaliens. Pour couronner le tout, l’état entre dans sa cinquième année de conflit. Il ne fait pas seulement face à la région méridionale sécessionniste, au nord une guerre civile sévit depuis longtemps. Depuis 2004, pas moins de cinq épisodes belliqueux se sont succédé dans les reliefs de la province de Sada située au nord.

Les affrontements les plus violents datent de la fin de 2008 et opposent les partisans du mouvement Al Houthi, musulmans zaïdites chiites traditionnels et les troupes gouvernementales du président Abdullah Saleh. La raison exacte de ces combats reste floue. Ce conflit a peut-être pour origine un ensemble de différends ayant trait à des oppositions religieuses et à des luttes internes et ethniques pour le pouvoir. Le camp anti-occidental d’Al Houthi s’oppose violemment au pouvoir saoudien fortement centralisé. Ses composantes proches ont fait construire ces dernières années des écoles salafistes (sunnites) à Sanaa.

Un flux d’immigrés Au moins 130.000 habitants ont fui la violence entre les troupes proches du président Saleh et les rebelles Al Houthi dans le nord inhospitalier. Pour Human Rights Watch (HRW), une organisation humanitaire, ces déracinés sont sans doute les victimes de guerre les moins visibles à l’heure actuelle. Entre 2007 et juillet 2008, le gouvernement a décrété un embargo total sur l’information, les journalistes internationaux et locaux se sont vu interdire la visite de la région. Même si l’information peut circuler à nouveau, tout reportage sur le conflit reste délicat. Le journaliste Abdulkarim Al-Khaiwani, lauréat d’un prix de presse international, a été arrêté à de nombreuses reprises et emprisonné pour cause de ses relations avec le mouvement Al Houthi.

Son unique « crime » était de relater la guerre et de ne pas vouloir s’arrêter. Après avoir bénéficié d’une grâce présidentielle, il fut à nouveau condamné fin janvier par un tribunal spécial en matière de terrorisme. Dans un rapport très détaillé HRW écrit que depuis 2007 les organisations d’aide et de secours n’ont plus accés aux réfugiés. Alors que les hostilités reprenaient pour la cinquième fois en mai 2008, le gouvernement a procédé au blocage de toute forme de commerce dans la province, y compris le transport de nourriture et decarburant.

Selon HRW ce blocus n’était pas uniquement une punition collective, mais surtout une violation du droit international. Quelque 60.000 personnes ont trouvé refuge dans 7 camps d’accueil à proximité de la ville de Sada où elles ont reçu une aide limitée venant d’ONG nationales et internationales. Les 60.000 autres réfugiés se trouvent dans des endroits éloignés hors d’accès pour les organisations humanitaires, surtout pour celles qui dépendent des Nations Unies, quoi qu’en dise le Président Saleh.

Prendre des risques « Peu de choses ont changé depuis le rapport qu’a publié HRW à la fin de l’an dernier », explique Marius Posthumuus de l’ONG américaine ICS, depuis la capitale Sanaa. Le gouvernement octroie le passage vers la région de Sada cas par cas. Bien sûr les autorités n’interdisent pas systématiquement la circulation mais on ne sait jamais s’il s’agit de mesures de sécurité, ou parce que les routes peuvent être fermées pour des raisons non officielles. »

Selon M. Posthumus il s’agit avant tout de bien calculer les risques. Les humanitaires doivent être prêts à assumer le risque et circuler sans escorte. Dans la communauté internationale tout le monde ne l’entend pas de cette oreille. « Dans 50% des cas on peut se rendre à Sada sans risque », dit-il d’un air laconique. L’aide internationale ne dispose pas de données exactes sur l’importance des besoins humanitaires ou sur le nombre de civils blessés.

« Les chiffres font défaut. La difficulté de s’approvisionner en gaz ou diesel et le défaut d’autres matières premières représentent sans doute le problème le plus difficile en milieu rural, d’autant que toute infrastructure fait défaut. » Une enquête auprès d’ONG ayant accès aux quinze districts de la province de Sada doit permettre de cartographier l’endroit où des besoins réels se font ressentir. Le Président Saleh a dépêché entre temps une équipe de réconciliation sur les lieux et a promis d’améliorer l’acheminement vers les combattants et les civils blessés. Il ne reste plus grand-chose pour le fond de reconstruction annoncé en septembre de l’an passé.

Sécurité internationale La communauté internationale des donateurs, l’Europe inclus, s’est trop peu engagée dans le conflit en 2004, souligne HRW. L’Europe n’est pas parvenue à un accord commun pour fixer les modalités d’accès à Sada. Toutefois la communauté internationale a tout intérêt à ce que le pays reste stable. Dans un « briefing paper » le prestigieux britannique Chatham House met en garde contre les défis énormes au Yémen. Avec 45% de ses habitants vivant avec moins de 2 dollars par jour, le Yémen est le pays le plus pauvre du monde arabe.

Le chômage se va croissant, la population aussi et même si les ressources pétrolières se tarissent, l’Etat continue à les considérer comme ressource principale pour ses revenus.

Cette instabilité risque de faire du Yémen une zone de non-droit entre le nord du Kenya, la Somalie, le Golfe d’Aden et L’Arabie saoudite. Lorsque la piraterie, le crime organisé et des groupes jihadistes auront les mains libres, cette situation aura des conséquences néfastes sur la sécurité intérieure des voisins du Yémen, sur la sécurité des voies maritimes et sur les ressources pétrolières qui transitent par le Canal de Suez.

Auteur : Tine Danckaers, traduction par Richard Rusin.

Reageer Geef een reactie op dit bericht.


reçu le 9 mai 2009 : Bonjour,

je rentre d’un séjour de 3 semaines en Ethiopie dont 2 semaines organisées via Abey roads.

Je déconseillle cette agence qui manque de sérieux et de prise de responsabilité vis-à-vis de ses clients. J’en explique les raisons :

- voiture ancienne : 500 000km, pneus achi lisses à en voir la corde, pas de lumières obligeant dans certains cas le chauffeur à suivre une autre voiture de touristes le soir... Le chauffeur est resté embourbé à 2 reprises. Pour une des fois, le chauffeur a eu l’idée de faire demi tour dans la boue et nous avons perdu la journée à attendre dans le parc de Nechisar qu’une voiture passe pour sortir la nôtre de la boue.

La voiture était réellement dangeureuse à tel point qu’un guide local a refusé un jour de poursuivre le chemin en notre compagnie !

- le chauffeur qui devait être guide connaissait très mal la région du Sud (il est du Nord) et ne parlait pas anglais. Cela ne nous a pas permis de nous arrêter dans plusieurs tribus, le chauffeur ne les connaissant pas et ne parlant pas leur dialecte. Lorsque cela a été possible, nous avons engagé un guide local qui explique le fonctionnement de sa tribu, ses usages, te conduit sur le marché local... Cela a occasionné des coûts supplémentaires ; les prix des guides locaux ne sont pas chers, mais cela devait normalement être inclus dans la prestation Abey roads. L’éthiopie est un pays difficile et magique, allez-y !

Nos commentaires : nous communiquons ces informations, sérieuses et :
- nous déconseillons vivement de partir avec n’importe qui ! la qualité a un coût, ça se paie mais on évite de tels déboires.
- nous déconseillons vivement de rouler le soir et la nuit ! Nous allons très bientôt communiquer diverses et nouvelles informations sur ce, ces pays, et un article sur le comportement des occidentaux et locaux ensemble et vice-versa ! Ce ne sera pas triste... Secrétariat de RDS


reçu en fin avril 2009 : Bonjour à tous,

Ce lundi 20 avril, aujourd’hui, débute une grande exposition (jusqu’au 12 septembre 2009) au Musée de la poste à Paris : L’art du carnet de voyage de 1800 à nos jours Cette magnifique et grande exposition retrace l’histoire de du carnet de voyage à travers celle des marins, explorateurs, naturalistes, scientifiques, artistes passés ou contemporains jusqu’à nos jours. Plus de 50 artistes exposés ( Monod, Paul emile Victor, Yvon Le Corre, Titouan Lamazou, Zao Wou-Ki, Dubuffet et de nombreux contemporains (dont Reno )...) et 400 pièces ce collection. Rendez-vous à partir de lundi et jusqu’au 12 septembre au très beau Musée de la Poste située devant la gare Montparnasse (34, Bd de Vaugirard). Plus d’informations

A l’occasion de cette exposition, écoutez l’émission "Détour du monde " de Sandrine Mercier diffusée avant-hier sur France Inter et consacrée au carnet de voyage en partenariat avec le Musée de la Poste. Ecouter l’émission

Pour nous retrouver, rendez-vous au mois de mai à Chatou (78), Montpellier (dédicace et diaporama) et Saint Malo. Toutes les infos sur notre site ou vous pouvez désormais voir un extrait de notre diaporama Algérie sur la page consacrée à la présentation de ce livre : www.reno-marca.com A bientôt, Claire & Reno Marca http://www.reno-marca.com


Ce jour au soir du dimanche 7 septembre 2008, est présenté sur FR3, la deuxième (et surprenante, pour une deuxième diffusion, 4 mois jour pour jour après la première, soirée "des Racines et des Ailes") diffusion d’un reportage de Cyril Denvers : "VOYAGES DE LEGENDE". Plus d’une heure consacrée à l’ETHIOPIE et au travail de José-Marie Bel, ethnologue, montrant, expliquant l’histoire de ce fabuleux pays. Deux autres parties de la soirée (40 mns) sont consacrées à Cambodge, croisière sur la Mékong, à bord d’un navire ancien dirigé par le Capitaine Prunier. Commentaires - dont les votre - sont attendus dès le soir du 7 septembre. Plusieurs voyages sont prévus en Ethiopie en janvier (18 jours) et en Février (26 jours, découvertes et explorations) guidés par J-M Bel. renseignez-vous...


Réaction à "Voyages de légende, Ethiopie" : Le 09/09/08 : mille mercis José... du passage de l’émission tout simplement formidable et où l’on comprend très bien tes objectifs, je dirais même ta philosophie et surtout ta générosité. Les amis informés ont tous été enchantés et 2 d’entre eux veulent déjà l’an prochain s’inscrire à un voyage avec toi. A mes yeux tu es resté celui que tu étais déjà il y a 13 ans ( !) au Yemen : Le petit prince, celui de Saint-EX bien sûr. Ne change pas. A bientôt, je m’en réjouis A"

Nombreux messages d’enthousiastes à cette émission : on félicite le transmetteur de savoir et de passion, ou transparaît l’amour d’un pays, de peuples, le respect "des" religions, simplement dans les divers lieux. Plusieurs agences de voyages ont signifié avoir apprécié la rediffusion de ce reportage (Ethiopie-Cambodge), avec des salutations pour le cinéaste, pour les images, les cadrages, les thèmes la simplicité, "l’authenticité" des deux acteurs (Prunier et Bel) et surtout le reportage sur J-M Bel, ses connaissances et sa foi à bien partager. L’ambassade d’Ethiopie a salué cette initiative qui encourage positivement à mieux comprendre ce pays et autrement qu’en terme négatif. De nombreuses personnes sont tentés de découvrir mieux ce pays : ses arts, son peuple, sa spiritualité...

Réponse de J-M Bel : Merci de ces commentaires et propos, cela fait chaud au coeur de constater que, parfois, les messages passent. Ce n’est pas simple, c’est un très long travail, souvent solitaire, qui consiste à croire en ce que l’on fait, malgré les obstacles et tant de difficultés et de sacrifices, manque de moyens, et d’argent aussi. Je essayé de m’attacher à la/ma sincérité, aux liens qui m’habitent, comme celui de l’intérêt pour l’origine de l’homme, des civilisations, du respect de la culture et des religions, de montrer en fait que les hommes se ressemblent, et sont souvent complétement idiots de se battre et de détruire la nature et ce qu’ils créent (lionne de Gobreda, Stèles) et qu’il faut toujours rester vigilant, vif, acteur et responsable de ce patrimoine.

Toutes les images et propos sont pourtant rien ou pas grand chose, par rapport à la vie quotidienne de beaucoup d’entre nous, en Ethiopie ou ailleurs. L’existence sur place, pour des millions d’Ethiopien est fort simple et difficile, mais, je crois qu’il faut des personnes comme nous, scientifiques, explorateurs, voyageurs, qui posent des choses, des mots, des réflexions et en tous cas un regard, qui peut - à moindre mesure, et pourquoi pas ! - contribuer à faire avancer des choses... (comme les actions de soutien que l’on mène bénévolement, sur place depuis plus de 20 ans). Bien que je n’aurai pas choisi certaines séquences, il manque selon moi des étapes liées aux propos, réflexions et échanges plus profonds, aux mots posés et choisis, il manque des séquences à Harar, Axum, ou d’autres propos liés à Rimbaud, aux aventuriers et écrivains vouyageurs (dont André Malraux, Henry de Monfreid, Bruce,...) aux tribus, aux événements historiques de ce pays, à ma relation avec eux depuis tant d’années, et celles de leurs voisins dont l’Erythrée et le Yémen, notamment, pays que je connais aussi très bien. Il manque dans ce reportage certains engagements pour le rapprochement de ces peuples pour les pousser vers plus de sagesse et de paix, par l’intermédiaire des échanges culturels, notamment. Donc, on n’est jamais vraiment satisfait, et il faut toujours poursuivre de l’avant : conférences, expositions, accompagnement de voyages, et engagements divers...


Ce jour, le dimanche 27 juillet 2008, nous mettons en ligne un long article faisant suite à l’émission "FAUT Pas REVER", diffusée sur FR3, le vendredi 25 juillet. Réagissez à cet article sur ce "Forum". Compte-rendu de l’émission Faut pas rêver ÉTHIOPIE : 110 mns, cette émission dont le tournage a commencé en novembre 2008 a permis durant presque deux heures de présenter des aspects très variés de l’Ethiopie ; Après une présentation générale de Laurent Bignolas avec cartes animées en relief, la soirée nous emporta dans diverses régions (parfois en sa compagnie). Ce reportage (à grands moyens, vive la « télé publique », et souhaitons qu’elle le reste, et ainsi) a été réalisé avec la participation de Amba Tours (notre agence réceptive en Ethiopie), nos amis chauffeurs, et aussi… avec quelques conseils fournis à l’équipe de Faut pas Rêver (Arnauld Blin, notamment).

lien tout à fait passionnant sur ce thème que nous recommandons : http://lrafricain.blog4ever.com/blog/lirarticle-172272-892111.html

Les voici, avec quelques propos relevés, et les commentaires que nous avons retenus :

  1. Le DALOL, région de lacs salés (autour de 0 à -130 m d’altitude), à l’est de Mékélé, non loin de la frontière érythréenne. La situation des caravaniers, et des récolteurs de sel. (5000 dromadaires/500 tonnes/semaine). La vie des peuples immigrés, des femmes et les craintes de la vie future. Commentaires : « on ne veut pas de makina (nom tiré de l’italien : machine, véhicule automobile) car s’il y a la route, ce sont les riches qui en profiteront, et nous les pauvres – caravaniers, récolteurs – on perdra tout ça »…Doctrine des afars « avec le sel, la vie est plus douce, et sans lui la vie se dessèche »… Nous avons aussi relevé : « ici dans le village, des femmes chrétiennes se sont installées… elles font la cuisine, le café, mais aussi elles se prostituent,… on n’aime pas cela, elles bouleversent nos traditions » (ndrl : musulmanes, jeunes filles aux rites imposés, infibulations, ablations… et donc « pureté » pour le mariage).

  2. ENVOYE SPECIAL sur France 2 le jeudi 2 avril 2009. Yemen : les Noces barbares. Nous sommes avertis : on va en avoir pour notre soirée, avec la reprise, presque 1 an après de la question du mariage des fillettes au Yémen... suite au très médiatique sujet de Nojoud, mariée et divorcée à 9 ans. Sujet grave, soutenu par Kadija Salami, grande défenseuse yéménite des causes féminines du Yémen... allant cette fois-ci retrouver sa petite copine l’encourageant à aller à l’école (commentaire surprenant du journaliste. Nojoud 9 ans, a 3 ans de retard, elle ne sait ni lire, ni écrire... Une jeune divorcée rentre au cp". Multiples thèmes que nous avons retenus : aide à une autre gamine (au père humilié), les femmes soldats commandos, combattantes "espoir d’une génération". Des sottises sont dites aussi : non, un Yéménite moyen ne gagne pas 540 e par an, mais plus. A Sanaa, on ne peut pas vivre avec 45 e/mois. Non aussi, les femmes (Tihama, Aden, Saber) n’ont pas le visage couvert de jaune (safrané) contre les coups de soleil et "le bronzage ! ridicule... Vous les voyez les femmes se dorer le visage (toujours couvert d’un voile dans cette region) dehors à la vue de tous... Non, c’est un masque esthétique et pour le bienfait de la peau. Oui, par contre, la société yéménite est très traditionnelle et trop archaïque et qu’elle se trouve destabilisée en se frottant au monde étranger.

    Nous regrettons (soyons rabat joie) qu’il n’y a aucun commentaires sur le Yémen, son histoires, sa société et ses rouages, sa culture. Encore une fois, on nous plaque des sujets crus, forts et qui choquent.


  3. JIMA (le sud de l’Ethiopie) ; thème original d’une école de cirque. (Ndrl : nous avons été étonné de lire un petit filet dans le Télérama de cette semaine mentionnant le « Circus Ethiopia », immigré volontaire en France… ?). Il a été présenté ici les motivations d’une équipe pour animer une école de cirque soutenue par l’Unicef et la Croix-Rouge (et le fameux Cirque du Soleil) ; Entraînements, images, représentation publique dans la région, discours « entracte » par une jeune sidaïque sur les risques du sida et des commentaires : « l’Ethiopie est connu pour sa pauvreté, mais j’aimerais changer son image, je voudrais qu’il soit reconnu pour son cirque ».
  4. LALIBELA et les fêtes de Timkat (épiphanie « La reconnaissance de Dieu », tournée les 17/18 janvier 2008). Magnifiques images aériennes (vue sur l’église Saint Georges), etc… processions, ambiances, bain de foule et bathême collectif. Évidemment, ces images et commentaires sont presque incontournables si on veut bien parler de l’Ethiopie chrétienne, et ce paragraphe filmé, même édulcoré, donne l’envie de mieux connaître cette « originalité chrétienne » trop ignorée de nos civilisations occidentales.
  5. Les FALASHA (juifs éthiopiens) à GONDAR. Ici, presque un scoop ! aucune image des villages falasha (s) des environs de Gondar (accessibles/touristiques ou pas), mais, le thème de l’attente du départ. Là, avec des images d’archives (inconnues et rares des années 1980 : entassements dans les avions transformés en « avion cargo à bétail ! ndrl : mais où sont les consignes de sécurité ? et du genre « attachez vos ceintures ?), puis un sujet brûlant et révoltant : après les « Opérations Moise, Salomon »n (et bien avant « Tapis volant » au Yémen), il a été présenté le sujet de milliers de Falashas (juifs éthiopiens, « les Hommes sans terre »…) qui attendent pendant des semaines, voire des mois, leur départ en Israël. Images, entretiens avec Mr Ori Konforti, chargé de l’immigration en Israël en 2003. On parla de 17000 personnes référencées mais attendant, après moultes vérifications et recoupements (familiaux ? fabutations, etc…), pour arriver à la fin de ce reportage à 940 personnes acceptées pour le grand départ. Comme nous le savons aussi, chaque famille à vendu (ou tout simplement quitté !) sa maison et ses terres, donc complètement démunie, et à la merci des pouvoirs et bons vouloirs éthiopiens et surtout israélite ! Nous avons vu des images d’entassements dans un hangar (contrôlé par le dévoué Gitou°, de prières, et prise de photo individuelle (un bébé, tenu par la mère complètement recouverte d’un chama,…). « Ici, les gens n’ont rien, ils ont tout perdu, ils ont vendu leur terre, souffrent de la maladie, et en attendant, et en espérant partir, ils louent une pièce à Gondar 80 birr par mois » (ndrl : fort cher pour le pays). Nous avons aussi noté les propos d’une femme : « En Israël, ce sera bien on pourra travailler… » et « je suis prête à faire n’importe quoi et même à laver les chiens des riches ». Curieuse expression, qui en dit très long… Sans commentaires. Pour clore ce reportage « Ils savent qu’Israël ne sera pas le Paradis ». Terrible reportage, qui présente sobrement l’aveuglement d’une population marquée par l’espoir d’un pays riche (ndrl : prêt à presque tout pour accueillir encore plus de population, au prix de son déracinement et de sa soumission).
  6. COURIR en Ethiopie, à travers la petite ville de Fiché (prononcer Fitché), à 250 kms au nord d’Addis-Abeba. Là encore, nous sommes plongé dans un sujet sensible, plein d’espoir et d’actualité (marqué par les prochains jeux Olympiques de Pékin). Avec de très belles images d’archives anciennes (Abebe Bikila, « le marathonien aux pieds nus dans les années 1960 », Hailé Gebré-Sélassié, champion vénéré depuis 1992) et récentes (Athènes 2004), on nous montre pourquoi les Ethiopiens (homme comme femme) sont des champions à la course à pied : alimentation (« réduite »…), endurance, manque de transport (depuis la petite enfance, pour aller à l’école), manque de matériel et de fournitures sportives (juste un short et des chaussures, quand on n’est pas à pied), altitude bien sûr ! esprit de faire quelque chose, de se distinguer, etc… Alors nous avons retenu des filles, des garçons, des entraîneurs dans la campagne, une ambiance dans un car allant à Addis pour deux courses, « la Great Ethiopian/African Game » créée justement par Gebré-Sélassié, l’une pour les « pros » dans leur coin, l’autre garantissant un bain de foule « jaune » pour quelques 45 OOO volontaires venant de tout le pays. « je rêve de courir pour faire connaître mon pays (ndrl : encore ?) – rêve d’enfant, rêve d’adulte également ? – propos de l’entraîneur : « j’adapte leur entraînement en fonction de leur travail, à la maison, aux champs, et de leur nourriture qu’ils ont pour vivre (…). « courir, remporter des victoires, c’est l’espoir dune vie meilleure », difficile comme cette situation pour les femmes qui sont à 70 % illétrées, de devenir des championnes avec « le fait de gagner contre un homme, c’est génial … pour une sportive de 15 ans. Alors nous retenons la devise éthiopienne « Itchalal », c’est possible, tout est possible… les 10000 mètres étant remportés en 33 mns à 2500 m d’altitude.
  7. L’histoire du TRAIN et de la ligne de chemin de fer, DJIBOUTI-DIRE DAWA. Très beau sujet, et là aussi quasi inévitable, ayant scellé les relations politiques et économiques entre la France et l’ex-Abyssinie (au détriment des Italiens et des Anglais). Les saisissantes images d’archives en noir et blanc nous entraînent dans ce passionnant sujet. Bien peu à Addis (mis à part les quais et les panneaux filmés en noir et blanc et qui se transforment en couleur), mais surtout à Dire Dawa, avec des visites, entretiens, commentaires et images. Le responsable parle non sans humour et faux espoir de cette histoire, du manque de matériel, « je me battrai jusqu’au bout pour qu’il ne s’arrête pas » et de leur bidouillage pour survivre, les femmes commerçantes aux habits colorés rient et montrent leur énergie à camoufler leur produit de contrebande venant de Djibouti, et le conduscteur parlant un bien beau français mentionne des anecdotes « avant on roulait à 80, maintenant à moins de 55 km/h, car les voies et les machines sont vieilles et mauvaises ». « Notre ancienne devise était « Sécurité, Régularité et Confort », maintenant on accuse en permanence des retards, avant on faisait Dire Dawa-Addis soit 550 kms en 8 h, maintenant en 18 h, et encore sans panne et sans manque de carburant ! Nota : depuis de nombreuses années, José-Marie Bel et son équipe acheminent gratuitement des biens récoltés en France qu’ils offrent à l’association des cheminots à Dire Dawa, à l’Alliance française (la première alliance en Afrique, une des toutes premières au monde qui a fêté ses cent ans), et à Harar (mission catholique, orphelinat et léproserie. Renseignez-vous, aidez-nous, aidez-les). Ce premier train de l’Est-Africain est vétuste et mis en danger par la puissances des camionneurs (on pense aux efforts – vains – du ferroutage français…), et on entend parler du train et de ses passagers « les oiseaux partent aussi pour récolter… le train est comme leur mère, c’est le sans qui les irrigue », tout en espérant que la France ne pas jamais les oublier. (ndrl : cf, contrat de souvegarde de cette ligne avec des pays africains, cf : articles dans les Nouvelles d’Addis : lesnouvelles.org).
  8. La longue soirée se poursuit avec HARRAR (ou Harar), quelques commentaires (plutôt balayés « vite fait » ou carrément bâclés ») sur l’histoire d’Harrar, la présence de Rimbaud (une phrase ?), ni celle de Burton, Monfreid, etc… (cela a aussi été le cas pour le reportage de la mission de J-M Bel, présentée il y a deux mois, hélas, et pourtant si importante pour la ville et l’auteur…). Non, le parti pris fut les hyènes « ça fait des siècles qu’elles nettoient la ville » (bon…), puis « en 1887, ça avait plutôt mal commencé » – ndrl, cf : Ménélik II/Egypte/guerre/Islam/Orthodoxe… car Ménélik pour asseoir son pouvoir et sa victoire annexant le territoire d’Harrar à l’Abyssinie en créant ainsi « l’Ethiopie moderne » -« puis ça n’a rien prouvé pour autant… tout va bien ici, tout le monde s’entend et se respecte, personne ne s’énerve »… « pas de querelle… » et on nous montre la rue de la « réconciliation ». Le sujet bifurque rapidement sur un véritable thème :
  9. le TCHAT (ou le qât) ; Effectivement, cela peut surprendre les habitués(ées) du Scrabble, le mot tchat n’étant connu que des éthiopiens, donc correction de la voix-off : le qât. Le reportage, au demeurant intéressant (mais très incomplet : aucune mention du bouleversement économique et social dans la région, construction d’un immeuble le long de la route principale,…), se situe à Aoudäi, entre Dire Dawa et Harrar. Il est mentionné la récolte de 50 tonnes de qât par jour grâce à… l’irrigation (ndrl : on parle guère des dégâts de ce « business », et pas de l’assèchement des cours d’eau et des lacs voisins), et il est dit que la botte , « on met les belles feuilles autour et au centre les moins belles », pour 60 birr/5 euros, puis « c’est seulement un stimulant, comme le thè ou le café,… ce n’est pas de la drogue »*, et « teinté de religion, le qât stimule le corps et l’esprit, comme les amphétamines » – scènes curieuses de prières quasiment en caméra cachée :est-ce la mode ?- L’homme d’affaire qui fait vister son immeuble-palais avec fête et gueuleton parle beaucoup d’affaire (il parle, marche mais téléphone… oui car « avec le portable, on sait tout comme le taux du prix du qât, donc on peut trafiquer et faire augmenter les prix… » (ndrl : alors on pense à ce qui se passe de nos jours avec les parités dollar, euro, prix des denrées, des céréales, affamant des millions de personnes – dont en Ethiopie- tout ce trafic fonctionnement de nos jours avec ces fameux portables ! internet ! et la recherche de plus de fric).
  10. Un bref, et curieux passage du côté du lac ZIWAY (au sud d’Addis), comme si les journalistes faisaient une rapide escale dans le coin (ce qui a été le cas d’ailleurs), question de nous parler des ROSES éthiopiennes. Voici donc un nouveau marché couvrant de 500 à 1000 hectares de serre (impressionnantes vues aériennes pleines de bandes blanches). Mais on omet aussi de parler du pompage abusif du lac (ndrl : on ne peut parler de tout, et casser le moral des téléspectateurs, bombardés en permanence par de mauvaises nouvelles, mais on peut quand même mentionner les graves dégâts au lac Tibériade et à la mer Morte, etc… avec aucune précaution en ETHIOPIE). Cf : les Roses Meilland, venant en 2007 de créer « la Rose Rimbaud », présente dans notre jardin depuis le mois de mai 2008 a développé ses intérêts non loin d’Addis, avec 60 hectares de serres de roses, toutes destinées à l’exportation (comme d’autres fleurs, les œillets).
  11. Enfin, le dernier et un des plus passionnants sujets de cette copieuse soirée est celui d’un jeune garçon, de la tribu des KONSO, travaillant « dans l’architecture à Addis », et retournant dans sa région, le pays KONSO (sud, non loin du Kénia) pour en devenir le Roi. Habillé en coiffe et tenue bleue turquoise, on le voit ici et là converser, tenir discours et soutenir son peuple contre les évangélistes protestants (une des grandes questions actuelles qui destabilisent la vie traditionnelle et religieuse du pays). Donc Kensem le roi dit ‘qu’il n’y a que ma femme, ma mère ou une vierge qui me prépare à manger » (ça commence bien !), mais ensuite qui parle de l’originalité des Konso : « ici toute la vie est collective, les terres sont privées mais on travaille ensemble, comme on vit ensemble »… « on abat un arbre, le moringa, l’arbre épinard, par exemple ? on en replante aussitôt », c’est pour cela que 3 % des forêts du pays « se trouve ici », et l’on parle du miracle Konso ? Il est aussi mentionné des conflits incessants avec les Borona (bien vrais), et de la sagesse du roi : « mes ancêtres m’ont dit, ne jamais utiliser la force, mais toujours le dialogue » et lit aussi « j’ai une grande mission,… à l’école j’ai appris la vie moderne, maintenant, je connais et je sais quoi faire », (voix off : comme planter 700 millions d’arbres pour que le pays reste vert). Il se désole des évangélistes qui perturbent tout, et détournent 80 % de la population. La parole est à l’un d’eux : « avant la tradition était la magie, la sorcellerie, ils oppressaient la population… il faut s’éloigner de ces croyances,… se rapprocher de l’esprit de Dieu », et le pauvre roi dit en conclusion « moi, l’aime ma culture, et je la respecte, eux ils ne respectent pas la mienne » (le reportage montre bien la subordination de la population à cette nouvelle et moderne religion chrétienne). Enfin un clin d’œil est porté sur la terre, les réunions diverses et les sculptures Waka (totems sculptés dans le bois), symboles des morts, mais volés pour être vendus dans des galeries européennes (…).

nReçu le 14/01/09 : Nouvelles d’un récent voyage au Yémen....

YEMEN Nous avions des rêves de Yémen sur papier glacé, des rêves de maisons-tours aux façades de dentelles blanches, alors bravant les milieux « autorisés » de France qui nous déconseillaient vivement de nous rendre dans ce pays et d’un coup de tapis-boeing magique nous voilà à Sanaa à la découverte du pays de la Reine de Saba. Entrés dans la troisième dimension en voyant ces villages accrochés au sommet d’une montagne, se fondant avec les pierres et ces vallées profondes et ces montagnes vertigineuses entièrement travaillées en terrasses de culture.

Alors nous avons pu admirer de visu ces magnifiques maisons entièrement décorées à l’extérieur mais aussi à l’intérieur. Où des vitraux en arabesques peintes de couleurs tendres font entrer un soleil coloré de rouge, vert, bleu. Où l’on peut voir sans être vu de la rue.

Nous avons découvert un pays faisant le grand écart entre le moyen-âge et le vingt-et unième siècle. Car ce sont bien nos contemporains ces gens qui vivent avec une « Jambia » à la ceinture et le téléphone portable à l’oreille. Ces femmes, petits fantômes noirs, qui laissent apercevoir un blue-jean sous leur sharshaf et se pressent comme des mouches devant les vitrines des joailliers et où les magasins de longs vêtements noirs voisinent avec des boutiques qui vendent des robes de princesses, très colorées et décolletées, couvertes de paillettes et de strass. Mais nous n’aurons pas le loisir de les admirer, ces femmes aux yeux magnifiques, souvent très maquillés, qui se cachent pour mieux être libres. Ces enfants qui sont scolarisés dès l’âge de six ans et qui nous quémandent d’être photographiés « zora, zora » et rient de si bon coeur en se voyant dans nos appareils numériques et qui savent dire « comment tu t’appelles ? » en français ou « I love you » et disent timidement « dollars ??? » pendant que les adultes les chassent d’un revers de main. Des rues grouillantes, des souks bourrés de marchandises, des enfants, que d’enfants !!! et partout des sourires et une gentillesse naturelle. Aucune hostilité devant ces européens drôlement accoutrés.

Dès une heure de l’après-midi, les joues se gonflent d’une boule de Qat, des plus jeunes – une douzaine d’années, parfois – aux plus vieux et tout en travaillant, c’est la palabre ; les gestes se ralentissent, et les discussions vont bon train. Il paraît que les femmes aussi qatent, mais nous n’aurons pas le loisir de les voir, puisqu’elles sont bien à l’abri sous leurs voiles noirs.

José-Marie, aidé de son fidèle Ahmed, nous explique, nous raconte, nous apprend et nous découvrons les uns après les autres ce qu’il appelle « ses secrets ». Tout ce qui lui tient à coeur et qu’il veut bien nous faire partager. Il nous montre les adéniums en fleurs, un baobab géant - hélàs mis en cage pour le protéger - un magnifique caméléon vert - qu’il fait poser pour les photographes, des caravansérails, des palais en déliquescence, la maison de Rimbaud à Aden, des marchés typiques, où nous sommes les seuls touristes et où nous nous faisons les plus discrets possible. La Mer Rouge, l’Océan indien et les criées aux poissons tout frais pêchés, les chantiers de constructions de boutres aux couleurs vives.

Nous roulons sur des routes bien asphaltées et partout des chantiers de constructions modernes indiquent que ce pays est dynamique et jeune et que l’avenir leur appartient.

Inch Allah !

Quelques belles images et commentaires de Laurent Bignolat clôturent cette soirée consacrée à l’Ethiopie, faisanrt partie d’une série thématique le vendredi présentée une partie de l’été 2008.

Commentaires sur cette émission :

  • par Madame CT : Tous les thèmes et toutes les régions présentées ce soir « ont été autour des Hommes, autant le sel, les processions, le cirque, les femmes, les sportifs, les juifs, etc… C’est une très belle idée directrice ». Et nos visiteurs les deux jours qui sont venus à l’Espace Reine de Saba : Nos commentaires personnels : fin de la trilogie sur l’Ethiopie (des Racines et des Ailes (J-M Bel) ; R-v en Terre Inconnue (A. Karenbeu) ; et Faut pas Réver). Comme si les productions s’étaient concertées, les trois soirées, espacées certes, ont été de grande qualité, autant en images, thèmes, personnes filmées et en commentaires, concertées, pour ne pas « mordre » un thème sur l’autre… ou le copier… si bien que nous avons apprécié leur fluidité, leur originalité, leur objectivité et leur profondeur, même si c’est nombreux sujets sont effleurés à coup de 10/15 mns (et parfois moins),… mais cela a donné un idée de ce magnifique et grand pays.

En cette année du « Millenium éthiopien », nous pouvons nous rejoindre de ces initiatives, qui ont offert des regards sur ce pays, différents et autres que les clichés véhiculés par les médias depuis tant d’années. Bravo donc, et à suivre, car ces émissions donnent le « goût » de s’intéresser à ce pays, et pour certains d’y aller et de participer à son évolution. * concernant le qât, on pourra lire plusieurs articles publiés dans notre journal dont un de Charlotte Ratts et Théodore Monod, ainsi qu’un chapitre ancien dans un des livres de J-M Bel (Yémen, l’art des bâtisseurs, pp. 180 à 195).


MEDIA-CHAUD : Ce jour, le 9 juillet 2008, nous mettons en ligne un entretien "avec"... concernant le reportage diffusé sur FR2 le lundi 7 juillet "Rendez-vous en terre inconnue", Ethiopie, chez les Amharas, avec Adriana Karembeu. Commentaires, discussions, réponse à chaud et décryptage... Vous pouvez aussi dés à présent et eusuite bien sûr, nous mettre vos commentaires...

« Rendez-vous en terre inconnue avec Adriana Karembeu et Frédéric Lopez (France 2, lundi 7 juillet, 20h50, 105 mns, 2007, inédit). Entretien avec Madame Francine Le Golf.

Préambule de la rédaction de l’Espace Reine de Saba : Nous attendions cette émission depuis longtemps, avec curiosité, appréhension – faute-t’il le dire ? – et même avec grand doute. D’abord, nous avons eu quelques échos (négatifs) sur place, en Ethiopie, puis en France, alors, on s’est demandé que-ce que cette « belle plante » Adriana Karembeu allait faire par là-bas, si loin, chez des gens simples… avec toute une mise en scène, un « tra-la-la » de gens, de bazars et de scènes étudiées pour plaire au public occidental ! Nous devons dire aussi, que depuis des années nous avons des échos, et avons fait le constat, et avons (parfois) soutenu des initiatives semblables : un reportage dans un pays lointain. Tout y passe : L’équipe de Nicolas Hulot (avant, pendant) et pour nous après ! ça fait table rase après leur passage ! hélas… Les « indigènes » (les locaux) deviennent un peu fous, pour quoi que ce soit (hébergement, transport, eau, …) tous les prix et les conditions sont excessifs et même les conseils deviennent payants ! que ça soit en Ethiopie (le sud et l’Erta Alé, où des imbéciles de touristes vont se « promener » comme au bois de Boulogne, ce qui agace les Afars !), le Yémen, Socotra, etc.… Il n’est pas simple de vivre, de séjourner et d’accompagner des voyages dans ces régions après ces reportages. Sans rajouter les erreurs transmises (cf. ; reportage sur le miel, récemment), ou des situations dramatisées (Thalassa…). De plus, les « touristes » éblouis par de tels reportages peuvent être déçus, car quand ils y vont, s’il ne voient pas, ou ne vivent pas ce qu’ils ont vu à la « télé », ils en veulent à l’organisation.

Quant au reportage « Rendez-vous en Terre inconnue », nous avons été frappé par les commentaires peu encourageants mis dans Télérama (signé Lucas Armati), hélas et encore une fois. Nous sommes parfois consternés qu’un propos « d’un » seul journaliste vous flingue une émission en fonction de « ses » critères, forcément subjectifs ! La « branchouille » téléramiste parisienne ! On a en marre, comme le « boudage » récent de ce magazine (au demeurant souvent riche et passionnant) pour l’émission « des Racines et des Ailes » en compagnie de notre président, J-M Bel, car, nous a-t-on dit, Télérama était en « bizbille » avec Capa ! C’est très agaçant, les médias vous encense un film comme ils peuvent en dénier un autre ! mais il y a les contre pouvoirs, comme sur Internet. Seule fausse note, enfin : nous n’avons pas aimé la bande son d’Emily White, avec de nombreux titrs (sans doute pour coller avec l’impression romantique pour les téléspectateurs/trices). Pourquoi ne pas avoir mis - ou alterné - des sons, musiques et chansons éthiopiennes ? si fameuses, comme les chants polyphoniques et bien d’autres...

Question : Madame Le Golf , qu’avez-vous pensé de cette émission ?

Réponse FLG : le principe, on le connaît, et peut être critiqué. Il est conçu pour les occidentaux, en quête de voyage, de frisson, et de transfert. Celui-ci s’opère par l’intermédiaire d’une vedette (on appelle « star » de nos jours), et ça fait bien. Je me souviens d’Emmanuelle Béart se promenant ainsi à l’île de Socotra, je trouvais cela affligeant, bête, et les gens sur place (les bédouins ou tribus au bord du rivage) n’ont toujours pas compris ce que faisait cette femme, à demi nue, certes jolie, mais ce qu’elle faisait là-bas ; ça a laissé un goût d’amertume dont je pouvais craindre. Je me souviens aussi de Muriel Robin, en Namibie, je crois, qui rigolait tout le temps, puis récemment Bruno Solo qui chahutait en Mongolie (franchement ?!, sympathique certes, mais pas très profond. Il n’en a rien été dans ce présent reportage qui était très fort. D’ abord, il y a le scénario bien ficelé (on peut regretter de ne pas avoir une idée des » coulisses », mis à part l’imposant générique), L’aventure est bien lancée et Adriana se prépare à la rencontre à 4000 m. La rencontre et les histoires diverses sont simples, belles, superbes.

Q : Qu’avez-vous retenu comme thèmes et moments principaux ?

R : J’ai été très frappée par trois moments exceptionnels très forts :
-  Sissay (magnifique) qui parle de ses déclics, liés sans doute à la lecture (avec ses enfants) d’un ouvrage social sur les « droits de l’homme… et de la femme), car, c’est une belle leçon, non seulement il lit, mais il applique… C’est une prise de conscience de la vie et de ses erreurs ; s’il n’avait jamais lu, il aurait marié toutes ses filles, ne se rendant même pas compte du malheur dont cela pouvait leur causer (comme à sa première fille). Donc cela a fait écho à de multiples et très beaux entretiens privés entre Adriana et les filles de Sissay, et sa femme aussi.
-  - Le deuxième point, la réponse d’Adriana qui cherche ses mots pour expliquer son métier « moi, comme on me trouve belle… je porte des robes, des habits, pour les montrer… pour que des femmes les achètent »… Sissay et sa famille sont restés sobres à cette réponse… Ô vraiment réalisé ce que cela voulait dire ? (société de consommation, ou il faut être belle pour vendre), sans doute pas, peu importe.
-  - Le troisième point est lié aux tâches ménagères : aller chercher du bois (des racines…) en haut de la montagne, de l’eau (Adriana portant une cruche, tandis que la femme de Sissay supportant une énorme Jarre)… Mais le point central est la confection des galettes de bouse de vache. Adriana, ne se dégonflant pas, prenant un petit caillou pour étaler la bouse… Quel monde ! ici chez les Amharas, on survit en préparer ces galettes combustibles, alors qu’elle, « la poupée » aux ongles bien faits ne peut imaginer mettre ses mains dans la m….

Q : enfin que pensez-vous de ce type d’émission ?

R : Malgré ce dont on peut imaginer (quelqu’un a dit autour de moi, il y a du « toc » quelque part), c’est sans doute une énorme production avec des images aériennes, traducteurs, médecins, et sans doute un peu plus d’hygiène et de nourriture (+ eau), car Adriana Karembeu est toujours bien coiffée et impeccable, … c’est une très bonne émission "grand public" qui traite des sujets fondamentaux et graves : le déplacement dans l’espace, la maison et les tâches coutumières, l’agriculture et l’usure de la terre, les ressources, les échanges (marché, cérémonies de la messe), et des rites ancestraux endémiques (atteinte au corps féminin, mariage forcé, …). Frédéric Lopez était un excellent « passeur » encourageant Adriana, qui elle, était simple, posée et très honnête. Ce reportage est très touchant, terriblement émouvant, et donne envie de découvrir ce pays, et de l’aider. Enfin, considération personnelle : malgré l’heure tardive à la fin, j’ai tenu passionnément, la gorge nouée, et sans m’endormir…

La rédaction : merci, nous espérons que la production lira ces commentaires (qui ne sont pas tous élogieux), nous leur proposons de suivre, s’ils le souhaite, les contacts avec Sissay et sa famille.


Voici les réactions "à chaud" d’internautes FR2 :

"Cher Frédéric, je sais que le principe de votre émission est d’emmener une personnalité au bout du monde à des milliers de kms de chez elle dans tous les sens du terme (lieu géographique et mode de vie) mais je me demandais s’il ne serait pas intéressant de proposer le même principe à des inconnus ??? Peut-être serait on surpris du résultat, nos célébrités s’adaptant peut être mieux que de simples citoyens ??? non je ne sais pas mais cela me semblerait intéressant d’alterner les gens connus et inconnus ou même de leur proposer de partir ensemble ?? Enfin peut être que vous trouverez l’idée sans intérêt, je vous laisse juge. Merci pour la qualité de cette émission !!!!"

"Comment ne pas être ému devant ce magnifique voyage en compagnie d’une aussi belle femme qu’est Adriana..j’avais un très mauvais à priori sur elle avant de la découvrir telle qu’elle...c’est à dire une femme ouverte sur le monde, pleine d’humour et de charme bref irrésistible.. ! Ce peuple d’Ethiopie donne une belle leçon d’humilité à nous, peuples d’Europe qui n’avons qu’à ouvrir le robinet pour boire ou se laver...ces gens en chient vraiment mais jamais le sourire ne les quitte...prenons exemple et bravo à Sissay ( c’est bien mieux que Cissé..) et à sa famille, Adriana et Fred Lopez on vous embrasse fort."

"Pour mitcheli555 les titres sont chantés par Emily Jane White (une jeune californiène de 26 ans) et l’album "Dark Undercoat". J’ai découvert cette chanteuse en regardant l’émission et fait aussitôt des recherches pour trouver qui elle est. Quels personnages extraordinaires ce sissay et sa famille. Des images magnifiques, des personnages attachants, une musique envoutante, merci Frédéric Lopez et Adriana pour ce moment de bonheur avec comme d’habitude quelques belles larmes d’émotions."

Nous n’avons pas mis les messages à caractère "sot", ne correspondant pas à l’éthique de notre forum... à suivre donc...

>>>>>>>> +++ >>>>>>

MEDIA-CHAUD : "l’Or du Yémen, le miel" (reportage d’Alexis Marant et Guillaume Pitron), diffusé sur France2 dans "Envoyé spécial" le jeudi 3 juillet 2008 à 21h30, durée 30 mns env.

Nota : Nous avons questionné une personne, une française de 58 ans, bonne connaisseuse du monde Arabe, du Yémen (ayant fait plusieurs séjours dans ce pays), amie de la Nature et des Hommes, humaniste et que nous pensons « sage « , réservée et très objective. Pour des raisons d’éthique et de confidentialité, nous respectons son souhait, et ne communiquons que ses initiales A. T. Cet entretien fort sérieux a été réalisé « à chaud » le 3 juillet au soir après la diffusion de ce reportage, que nous diffusons ce matin, le 4 juillet 08.

RDS : Madame, que pensez-vous de ce reportage ?

A.T. : Ce film diffusé à très grande audience est fort intéressant du point du vue du « Miel », mais professionnellement d’une grave légèreté.

RDS : selon vous est-ce un sujet « accrocheur » ?

AT : sans doute, le thème de la soirée est intitulé « carnet de voyages » (ndrl : attrape/fourre tout, c’est à la mode et d’époque), il y avait une palette intéressante pour cette soirée et un peu tout le monde : la folie des paquebots géants (…), les Maldives, paradis en péril/poubelle, le miel du Yémen, les jobs d’été chez les jeunes. Bon. Le sujet sur le miel, le troisième, est un thème à la mode ; en France on adore aussi les abeilles et le miel, ça fait écolo (gique), et exotique, et puis on parle d’un pays lointain : le Yémen, toujours mal connu, et très beau. Donc, il y a donc la garantie en plus d’un beau sujet d’avoir de belles images, mais…

RDS : mais, vous semblez fâchée, en colère, expliquez nous vos réactions. (ndrl : nous vous connaissons depuis des années, vous une dame extrêmement posée, et si en colère !).

AT : Sous couvert d’un joli thème « le miel du Wadi Doân », les journalistes enquêtant dans la région appropriée dévient très rapidement sur les clichés habituels, avec des dérives inadmissibles et « faciles ». C’est lourd, pour un journaliste digne de ce nom (et pour une grande chaîne française France2), de cautionner ce genre de reportage, car le sujet n’est pas étayé. « On dit que la rumeur des gains du miel, 6000 tonnes par ans, des millions de dollars… alimente les réseaux terroristes … », et tout cela en essayant d’aller DANS le village de Ben Laden !!! Enfin, quelle indécence ! Au Yémen, la presque totalité des gens n’a que faire de Ben Yémen ; les Yéménites, loin d’être stupides comme des moutons (ce qu’on laisse croire, cf. séquence sur le Coran/les Abeilles) et « ne sont en aucun » cas associés et solidaires à ses mouvements. Ils le réfutent ! Alors pourquoi un tel reportage « fouille M…. » ? Le journaliste essuyant le refus de son guide et des autorités locales (Wadi Doân), insiste en interrogeant un entrepreneur à Sanaa, ainsi que le ministre de l’information… L’homme d’affaire (barbu, et incriminé à cause de son nom) ne dit rien de plus, tout comme le ministre (légèrement barbu). Et puis il y a deux entretiens en caméra cachée (c’est la grande mode) qui disent des choses intéressantes aussi, mais doit-on cautionner un tel reportage qui effleure un sujet sans aller au bout des choses et des raisonnements ?

RDS : vous considérez que c’est un sujet accrocheur (le miel) c’est-à-dire, sous couvert du thème du miel, on bifurque vers le sensationnel, l’islam, le terrorisme ?

AT : oui bien sûr, pourquoi un tel amalgame ? Tous les vendeurs de miel seraient des islamistes, ou soutiendraient le terrorisme ? Pour des esprits simplistes (et ça passe très bien dans les médias), ça crée le trouble, pire l’opprobre sur un pays, encore une fois ! ça me gêne et me met en colère ! C’est très grave de procéder ainsi, et même inadmissible. C’est très facile de parler d’un pays, de l’islam, des coutumes, de fonctionner sur des « clichés » autres que les nôtres, et c’est ainsi qu’on entretient « la différence », le doute, la crainte, le mépris et parfois la haine, hélas. C’est grave, lâche, maladroit et injuste.


Toutes vos questions en direct, et nos réponses en moins de 48 heures !

72 Messages de forum
  • YEMEN

    22 février 2008 09:08, par Al Tahir
    bonjour, qu’en est-il de la situation au Yémen, peut-on y voygager ? merci
    • YEMEN 23 février 2008 08:45, par l’Espace Reine de Saba
      Il est tout à fait possible d’aller au Yemen, n’importe quand, c’est un pays magnifique avec des "gens" très accueillants. les événements récents sont graves, hélas, il en existe un peu partout. Avant d’y aller, nous vous conseillons de vous renseigner, de ne pas partir n’importe comment, avec n’importe qui et n’importe où. Il faut donc en ce moment éviter Maarib. ERS/MDY
    • YEMEN 25 février 2008 17:01, par Espace Reine de Saba
      Oui, bien sûr, on peut toujours et tous les jours, ou presque aller au Yémen... mais c’est vrai en juillet dernier, et il y a 5 semaines, il y a eu des évènements graves, hélas, et ça pénalise tout un pays, 25 millions d’habitants, et partant, certains d’entre nous vont dans ce pays depuis tant d’année ; renseignez-vous, ne partez pas avec n’importe qui, n’importe comment... a bientôt. MDY
      • FLANERIES d’ETE parisienne 20 juillet 2008 15:57, par JBL

        > Flânerie parisienne d’été : Un café avec TESFA et ARKEOTOPIA. Invitation : Soyez les bienvenus le SAMEDI 19 JUILLET à PARIS 7° arrondissement à la Maison des Associations (angle de la rue SAINT-DOMINIQUE et rue AMELIE de 17h à 20h autour d’un café ETHIOPIEN (métro Latour-Maubourg) Autour d’André ORLUC (site www.tesfa-france.org), des spécialistes et amis de l’Ethiopie, dont J-M Bel, sur le thème de l’archéologie, l’histoire de la région (Axum, Lalibela, la Reine de Saba), etc... Cérémonie du café, débats, rencontre, objets, etc...

        Suite à cette invitation "Mon copain l’archéologue" à la Maison des Association de Paris 7e... voici les commentaires d’un participant : beaucoup de monde cet après-midi, faisant salle comble ! pas loin de la rue Cler à Paris 7e. Rencontre très sympathique avec des spécialistes, archéologues et amis de l’Ethiopie. Nous attendions Mr J-M Bel, retenu "en permanence" ce jour là de l’autre côté de Paris, dont il fut aussitôt engagé dans des présentations et débats jusqu’à plus de 20h30. Il y a eu aussi des senteurs magnifiques (cérémonie du café). contacts : TEODIA TEODORO : les mots en partage : 06 82 39 81 01, et ARKEOTOPIA : arkeotopia.org a bientôt

        Voir en ligne : http://arkeotopia.org

  • Carte d’Ethiopie

    9 mars 2008 15:40, par Agnès

    Bonjour,

    Je souhaite organiser un voyage d’un mois environ en Ethiopie à l’automne prochain.

    J’ai du mal à trouver une carte précise de ce pays : savez-vous où je peux m’en procurer ?

    Merci d’avance.

    Agnès

    • Carte d’Ethiopie 16 avril 2008 16:23, par l’Espace Reine de Saba
      chère Madame, Bienvenue en Ethiopie. Il existe peu de cartes sur ce pays ! et quasiment pas sur place, et si on en trouve... de mauvaise qualité. Bref, nous en avons à notre centre, ttb, bcp d’indication, couleur, relief. commande par la poste : 11,50 e + port (france), 1,30 e. Si vous commander : chèque à l’ordre de Reine de Saba, 30 rue Pradier 75019 Paris. Désolé pour la réponse en retard... votre message a dû passer par Addis ?
    • Carte d’Ethiopie 29 avril 2008 14:59, par Odile Vaçulik (dite Lucyrift)

      Bonjour,

      J’ai eu le grand bonheur d’aller à 2 reprises en Ethiopie, pays magnifique dont on ne revient pas indemne - Il existe un guide découverte de l’Ethiopie édité par les Guides Olizane - quant à une carte d’Ethiopie, vous en trouverez une excellente dans la collection : International travel maps -

      J’ai la chance d’avoir une belle-soeur de mère éthiopienne et de père djiboutien, donc si vous voulez qqs renseignements.........

      Je pense que vous le savez, mais il y a quelques endroits peu recommandés aux touristes et il faut avoir impérativement gagné son point de chute avant la nuit, lorsque vous circulez en zone rurale.

      Je vous souhaite un excellent séjour - Odile

    • Carte d’Ethiopie 26 juin 2008 16:47, par Maesjl
      J’arrive un peu tard mais je viens de découvrir ce forum. En matière de cartes, International Travel Maps (assez fausse) se trouve à la cartothèque du Vieux Campeur à Paris, Ethiopia de World Mapping Project (Allemande et moins fausse) se trouve à la Librairie des Voyageurs 55 rue Ste. Anne à Paris. A cette dernière adresse, on peu trouver les cartes "aviation" au 500 000 (TPC) ou au 1 000 000 (ONC), plutôt justes mais grandes, difficilement manipulables et pour lesquelles il faut un minimum d’habitude de les utiliser. Pour ceux qui sont intéressés par le sud, ma page : http://home.tele2.fr/ethiopie. Je connais un peu l’Éthiopie pour y faire deux séjours d’environ deux mois par an depuis une dizaine d’années. Tout prêt à répondre aux questions (dans la limite de mes connaissances).

      Voir en ligne : Ethiopie : vers le Sud

      • Carte d’Ethiopie 26 juin 2008 16:54, par maesjl
        J’ai oublié de mentionner la carte de l’"Ethiopian Tourism Commission" qui est bien faite et assez juste mais...à peu près introuvable !
      • Carte d’Ethiopie 26 juin 2008 17:25, par l’Espace Reine de Saba
        En effet, il y a peu de cartes sérieuses sur l’Ethiopie. Il y en avait de magnifiques à l’époque ancienne, et même à l’époque italienne (... ah le colonialisme, années 36). De nos jours, pas grand chose, une carte en Ethiopie au hasard d’une librairie ??? et surtout - celle que nous avons à l’Espace Reine de Saba, la carte canadienne de ITM au 1/2 OOO OOO, vraiment bien. bonne préparation et autres dcouvertes de ce fabuleux pays. ERS/j-M B
      • Carte d’Ethiopie 26 juin 2008 17:27
        si vous avez d’autres informations à faire circuler, n’hésitez pas, ces colonnes sont à vous. merci
  • Scott Marlin au festival de carnets d’aventure

    5 mai 2008 09:15, par Gilles

    Bonjour,

    J’ai remarqué que Scott Marlin ne figure pas sur votre liste d’invités cette année. Est-ce une erreur ? Sinon, c’est bien dommage j’aime beaucoup ce qu’il fait !

    • Effectivement, il n’y a pas d’erreur. Scott participe à la manifestation "Les arts en balade" à Clermont-Ferrand qui a lieu en même temps que notre festival.

      Souhaitons-le bonne chance !

      MdY

  • Addis Abeba

    8 mai 2008 17:51
    Bonjour à tous, je vais effectuer un stage de 3 mois à Addis Abeba et ce à partir du mois de septembre. Auriez vous des infos à me donner sur le logement ? Vaut il mieux que je loue, que je loge chez l’habitant, que je fasse de la collocation, que je loge à l’hotel ? On m’a parlé d’un centre dirigé par un indien accueillant des gens venant du monde entier et notamment effectuant à Addis séminaires, stages,...mais la personne n’avait plus les coordonnées du centre. Quelqu’un en aurait il entendu parler ? Quant à la sécurité, que pouvez vous m’en dire notamment à Addis ? Et le paludisme ? Merci pour tout. A bientôt. Manel.
  • Des racines et des ailes

    9 mai 2008 19:50, par Gilles

    Bravo à Mr Jose-Marie Bel

    Enfin un magnifique reportage sur l’ethiopie a la television francaise,le lendemain de la programmation du film ’va,vis, et deviens’.j’espere que les francais vont enfin decouvrir l’autre ethiopie que l’image qu’ils en ont pour beaucoup (fausse et negative) , la veritable ethiopie d’avant le derg et qui s’ouvre a nouveau, ses richesses, sa diversité, son histoire, sa geographie, ses champions d’athletisme ...

    Encore bravo

    • Des racines et des ailes 9 mai 2008 19:51, par G & S
      Tout à fait par hasard, nous sommes tombés sur l’emission de racines et des ailes... trop heureux de revoir ta bonne bouille josé, d’une part, et de se laisser emmener dans tes aventures...magnifiques....d’autre part.. ici on ne t’oublie pas méga bisoux
      • Des racines et des ailes 21 mai 2008 10:29, par l’Espace Reine de Saba
        merci, l’aimerai savoir qui parle de "ma bouille", en tous cas à bientôt ici et ailleurs... jm b
    • Des racines et des ailes 9 mai 2008 19:52, par Jocelyne

      Hier soir j’ai regardé sur FRANCE3 le reportage "Terre de légendes" diffusé par le magazine "des racines et des ailes" sur le massif de l’Hazemo

      J’ai été emballé par la présentation de ce coin de l’ETHIOPIE...

      De quelle manière José-Marie Bel organise ces circuits ? Y-a-t-il un organisme de voyages que l’on peut contacter ?

      Merci Cordialement Bonne journée !

    • Des racines et des ailes 9 mai 2008 19:53, par Georges

      Bonjour José-Marie,

      J’ai regardé avec grand intérêt ta prestation dans l’émission "Des Racines et des Ailes". Cela me conforte dans mon intention de m’inscrire à ton prochain voyage dans ce pays en Septembre. Fais moi parvenir les éléments d’information à cet effet.

      Amicalement

    • Des racines et des ailes 9 mai 2008 19:55, par Christine
      Je me trouve à l’étranger et n’ai pas vu l’émission "des Racines et des Ailes". Est-il possible d’avoir une cassette vidéo, achat ou prêt, par l’Espace Reine de Saba ? Amis et connaissances m’ont fait savoir que cela les avait bien intéressés, surpris même par ces images autres que les clichés communs sur l’Ethiopie. Un point très positif recoupant l’intention du documentaire ; une belle invitation à la découverte du pays avec un fil conducteur. Il devrait y avoir des déclics porteurs à suivre.
      • Des racines et des ailes 21 mai 2008 10:28, par l’Espace Reine de Saba
        bonjour,normalement une cassette DVD doit sortir dans le commerce (collection DREDA, FR3). Nous en aurons sans doute en vente à la librairie de notre centre. Par contre nous organisons deux soirées privées et projection à notre centre (juin, et octobre), sur invitation. a bientôt et merci. ERDS
    • Des racines et des ailes 9 mai 2008 20:00, par Christelle

      Je t’ai vu et j’étais fière de toi ! Je t’ai trouvé charmant et simple avec tes touristes, naturel comme on te connait, précis dans tes explications... Passionnant, quelle chance ces voyages.

      Formidable un grand moment d’émotion !

      • Des racines et des ailes 21 mai 2008 10:22, par l’Espace Reine de Saba
        merci, christelle, derrière tout cela, et peut-on s’en rendre compte, il y a un énorme travail de fond, des recherches iconographiques, des écrits et croquis de voyage (cf Brest 2008, "Festival d’ici et ailleurs", des commentaires, des convictions à partager, à faire vivre, à transmettre...), ce n’est pas une petit ballade "au fond du jardin" comme disait mon bon ami Théodore Monod, mais une "ligne de vie"... à bientôt à Brest ? à Paris, et avec des projets à partager... jmb

        Voir en ligne : carnets de voyage

    • Des racines et des ailes 9 mai 2008 20:02, par Bernard

      Suite à l’excellente émission du 7 mai "des Racines et des Ailes", donnant entre autre un aperçu de l’iconographie de l’Eglise chrétienne d’Ethiopie, je voudrais savoir s’il existe un ouvrage traitant de ce sujet (en particulier les Icônes et les enluminures des bibles ou livres sacrés)

      Avec mes remerciements

      • Des racines et des ailes 21 mai 2008 10:25, par l’Espace Reine de Saba
        merci, cher monsieur, oui, il existe quelques ouvrages, assez peu, des anciens, épuisés (Jacques Mercier), autres, et des récents dont Ed. Minautore, ou ed. Sépia (mission Griaule). Nous en avons dans notre centre culturel Espace Reine de Saba. cordialement. ERDS/JMB

        Voir en ligne : Icônes éthiopiennes

    • Des racines et des ailes 21 mai 2008 10:18, par l’Espace Reine de Saba
      merci cher monsieur de votre courriel, merci. Il est vrai que comme partout, rien n’est parfait, mais il est "bon" et "necessaire" de parler de vrai, de peuple, de vie et d’histoire" !!! a bientôt. josé-Marie Bel
  • Film passé sur FR3

    12 juin 2008 15:11, par Anne

    bonjour,

    je voulais savoir s’il m’était possible de recevoir un dvd du film que vous avez passé à des racines et des ailes sur l’éthiopie, je suis malheureuse d’avoir manqué ce reportage, l’éthiopie est mon pays natal, je suis pourtant suisse, mais mes premières racines sont africaines, je parlais l’ahmaric couramment, même avant le français, j’ai vécu 7 ans là-bas, avec mes parents et mes frères et soeurs, ma soeur ainée a rencontré M. Bel à Paris lors de sa visite à l’exposition, ils ont beaucoup parlé, elle de son hésitation à retourner dans ce pays et lui de l’encourager vivement en lui proposant de lui organiser ce voyage, s’il se fait je serai évidemment dans les bagages, je ne sais pas qui lira en premier mon e-mail, mais cette personne a dit à ma soeur qu’il était retourné récemment au Maroc, son pays natal, ses racines avec son fils et que ça a avait été magnifique. je me débrouillerais pour venir voir cette exposition avant le 28 juillet, peut-être vous rencontrerai-je

    meilleures salutations

    anne

    • Film passé sur FR3 20 juin 2008 00:08, par ERDS
      bienvenue à l’Espace Reine de Saba, 41 ème exposition ! attention fermeture le 27 juillet (et non le 28), reouverture le 18 août. cordialement. ERDS

      Voir en ligne : ETHIOPIE

  • Royaume de Saba et Da’amat

    25 juin 2008 23:45, par Bernard GILLES

    Chers amis. Le 25/06/2008 Antibes je voudrais indiquer qu’il existe deux preuves archéologiques de l’existence du Royaume de Saba en Afrique : Des inscriptions pré-axoumites découvertes en Ethiopie en sabéen datant du 7° siécle avjc concernant le roi Waren Haywat, qui est un roi africain , stipulent que celui ci est " Mukarrib de Da’amat et de Saba" ( mukarrib qui veut dire fédérateur.)Or dans la chronologie du royaume de Saba du Yémen il n’y a nulle trace de ce roi.Et Da’amat ou D’mt est le premier royaume africain pré-axoumite.Il s’agit donc pas du Royaume de Saba du Yemen. (Recueil des inscriptions de l’Ethiopie des périodes pré-axoumites et axoumites De Broccard 1991 PP67.)Encore plus extraordinaire " un noble et puissant roi reigne sur Da’amat , Saba ,Ibirs (hébreux ?), les rouges et les noirs" traduit du sabéen par R Schneider, documents épigraphiques de l’Ethiopie, annales d’Ethiopie vol X 1976 pp 88, 9.

    Les stelles des Pharaons noirs de Nubie ,XXV° dynastie : Shabako et Shabataka dont les noms méroïtiques signifient respectivement "Puissant(ka) de Shaba et Puissant(ka) de la terre(ta) de Shaba "faraoni neri Antonio Orlando( un spécialiste du méroïtique) Ananke 2004 pp66. Claude Rilly spécialite du méroïtique confirme le caractère méroïtique des noms des Pharaons noirs. Langue trés proche du Nara d’Erythrée aujourd’hui.Le grand Historien Flavius Joseph indique que Méroé s’appellait Saba avant l’incursion de Cambysse , qu’elle fût déplacée ultérieurement prés du lac Tana . De toute façon tous les auteurs de l’antiquité , sans exception, place Saba en Afrique et notamment la première encyclopédie du monde La Suda byzantine du IX° siécle. La découverte d’un palais du X° sciècle avjc à Axum par Helmut Ziegert est dans la logique de l’archéologie car Da’amat commence officiellement à cette époque selon l’archéologie officielle. Rappelons nous le Cantique des Cantiques consacré à la Reine de Saba" Je suis belle et noire, noire comme la tente du Quédar, fille de Jérusalem , ne t’étonne pas que je sois noire car c’est ton soleil qui m’a brulé la face". Amitiés à tous ,vive l’Ethiopie et félicitations à José Marie

    • Royaume de Saba et Da’amat 26 juin 2008 00:16, par l’Espace Reine de Saba
      cher Bernard, bien cher Ami, cher spécialiste ami des histoires et de cette région, Aux autres amis (es) anonymes ou pas passionnés (ées) de la vie et des hommes, merci Bernard pour ta documentation (papier) et dans ces ligne. Il est fort heureux d’alimenter, textes et références à l’appui l’histoire singulière de cette région, et de celle d’hommes, de femmes et d’un royaume. Pour ma part, fréquemment - ce n’est pas forcément une référence - depuis déjà, si longtemps cette région, sur place mais ailleurs, dans les livres et les rencontres, je suis plus que convaincu que cette région était riche, prospère, philosophique il y a 3000 ans et même plus... alors qu’en Europe, et notamment en France, on s’entretuait en "bouffant" des racines... Oui le Royaume de Saba était en Ethiopie, mais pour moi, selon les périodes, il était beaucoup plus important en Arabie du Sud (en Hadramawt et au Yémen) qu’à l’intérieur des terres éthiopiennes. Tout cela a bien évolué au fil des 1800 années de prospérité de ce:ces royaumes, avant l’arrivée de l’Islam au VIIe s. et était déjà bien éteint à l’avènement du pur monothéisme local (la chrétienté). Quant à la Reine de Saba, Salomon... il reste, à mon avis, des preuves à trouver, réelles, peut-être sont elles sous quelques centimètres à Axum, Yeha, Sénafé, Adulis... ? à suivre, et merci.
    • Royaume de Saba et Da’amat 26 juin 2008 00:20, par pp
      Merci d’alimenter ce débat avec des propos justes et pertinents. P,P, lyon
  • administration Harrar

    30 juin 2008 08:49, par vanessa
    Bonjour, ravie de découvrir ce site tellement riche en informations culturelles sur l’éthiopie. Mon père était Ethiopien (un métisse Italo-Ethiopien) pour être plus précise. Je recherche actuellement sa véritable identité (il ne la connaissait pas, perdue car orphelin vers 10 ans). Je ne possède aucun papier officiel (acte de naissance ou reconnaissance), mais je connais tout son parcours à Harrar (ville natale) et dire-dawa (pensionnaire chez les frères, j’ai un nombre important de documents avec différentes identités proches mentionnées. Je ne connais pas le système administratif éthiopien et j’aurais souhaité envoyer différents courriers traduits. A qui dois-je adresser mes demandes de renseignements ? Je vous remercie pour votre réponse.
    • administration Harrar 30 juin 2008 11:07
      bonjour, votre message est touchant et je comprend bien votre requête et souhait ! Il n’y a pas tant de solutions, et celles, pour l’instant, d’enquête en Europe sont aléatoires. Il faut contacter la direction de la confrérie de l’Ecole (les Capucins ???), dont ce cas, il faut aller aux sources administratives, soit contacter la direction à Toulouse par exemple, ou en Italie ? cela dépends de vos documents, l’autre solution est d’aller sur place ! la meilleur, et là il doit y avoir des archives... La dernière solution est de passer une annonce dans des journaux (en Italie, en Ethiopie - à Harar/DD) et en France, le journal LNA (les Nouvelles d’Addis) sort bientôt son nouveau journal avec des petites annonces. si elles n’ont pas disparu pendant le DERG, bonne suite et amities. RDS
      • administration Harrar 30 juin 2008 19:08
        Merci beaucoup pour votre réponse. C’est réconfortant. Effectivement, la meilleure des solutions est de se rendre en Ethiopie, c’est prévue d’ailleurs, mais pas dans un proche immédiat. Je réside à Toulouse et vais donc m’adresser auprès de la confrérie de l’Ecole, d’autant plus qu’il a été pensionnaire chez les Capucins, auprès du Père Tanguy. Je n’avais pas pensé aux journaux, je vais passer des annonces... Merci encore pour ces informations.Bien à vous, Vanessa.
        • administration Harrar 1er juillet 2008 09:23
          Courage Vanessa ... C’est formidable de pouvoir aller au coeur, au fond des histoires qui nous touchent ! Du côté des Capucins, plusieurs ouvrages ont été écrit (nous en avons parfois dans notre librairie), dont Jarousseau (années 1960), et bien avant, le père Azaïs (1930), profitez de votre présence à Toulouse pour aller secouer les archives capucines (parfois secrètes !!!) et tenez-nous au courant. Si on peut vous aider aussi... à bientôt. jmb
  • HOMMAGE A BERHANOU ABEBE

    4 juillet 2008 22:35, par l’Espace Reine de Saba

    Suite aux informations transmises ce jour (voir rubrique "Dernières nouvelles" sur ce site) etéchanges de courriels avec Odile V, nous confirmons la disparition subite de Berhanou Abebe, survenu lundi 30 juin dernier, voici le dernier courriel, hommage à ce grand monsieur. Notre équipe se joint à sa famille, ses amis et son pays. B.A. a publié plusieurs ouvrages fondamentaux (participation à un dictionnaire français-amharique), ainsi qu’un livre sur l’Histoire de l’Ethiopie (Maisonneuve, épuisé) que nous avons à notre librairie.

    "A l’Espace Reine de Saba : Monsieur,

    Avec mes plus vifs remerciements pour votre confirmation de cette bien triste nouvelle. Je ne l’avais rencontré qu’à 2 reprises, mais c’était un homme merveilleux d’érudition, de charisme, un véritable humaniste et j’espère, de tout coeur, qu’ainsi qu’il l’a si bien dit en final de son livre :

    "Seule la souveraineté du peuple pourra écarter les dangers de la suprématie d’un groupe ou d’un individu, fut-il l’Atsé, le monarque absolu ou le parti ; elle seule pourra réaliser une démocratie où le gouvernement est au service du peuple et non l’inverse."

    C’est mon souhait le plus cher pour ce pays fascinant et bouleversant -

    O. V.

    Voir en ligne : HOMMAGE A BERHNOU ABEBE

  • agence abey road

    25 juillet 2008 15:26, par laurence
    bonjour, Nous partons en Ethiopie découvrir le sud ce mois d’août. Nous avons pris contact avec Abey Road, une petite agence locale, dont on dit beaucoup de bien sur les différents forums. ce qu’il nous propose nous intéresse fort. Cependant, ce qui me pose problème c’est le mode de réservation et de paiement sur place ensuite:pour réserver il nous demande 150euros à envoyer sur son compte bancaire, puis de régler en cash sur place en dollars ou en euros. Or nous n’avons signé aucun contrat, nous n’avons aucune garantie. est ce pratique courante là bas ? quelqu’un a t il déjà réservé avec cette agence ? de la même façon ? n’y a t il eu aucun problème ? si cela vous interroge autant que moi, connaissez vous d’autres agences pouvant nous louer un véhicule avec guide/chauffeur pour ce mois d’aôut ? merci de vos réponses et informations Laurence
    • agence abey road 25 juillet 2008 17:06
      Cela peut être une pratique, si cette agence locale (ils aiment les Beatles ? référence à Lucy ?) a un pas de porte, et références, procédez ainsi.en demandant un reçu, quant au reste, et après cela vous verrez bien ??? les paiements en totalité sur place par banque peuvent être coûteux (frais bancaires). Sinon, vous aimerez beaucoup ce pays (sauf dans le sudpeut-être le plumage de touristes pour les photos ! ce qui est à l’opposé de notre philosophie - aller voir des "indigènes", ils s’installent pour la pose mais à chaque clic ! un sous !!! - il faut bien vivre ... ce soir à la tv : Ethiopie sur Faut Pas Rêver... Bon voyage
      • agence abey road 25 juillet 2008 21:00, par laurence
        je ne suis pas sure que ce soit en référence aux Beatles....le jeune patron s’appelle Abey , et road je présume pour route : du genre" la route avec Abey" non ? ce n’est pas tellement le paiement sur place qui m’interroge, c’est l’envoi des 150 euros,sans rien avoir signé, donc aucune garantie que cela arrive bien pour une réservation de voyage. Je n’ai pas vu si l’agence avait un pas de porte et ses références. Il y a un site internet en tout cas. nous sommes devant notre poste pour voir justement le reportage de ce soir...en attendant d’aller voir ce magnifique pays en "vrai" ! merci de votre réponse,
  • FORUM de discussions et d’informations + MEDIA-CHAUD

    27 juillet 2008 01:20, par GILLES

    Les mystérieux Kaylas.

    Chers amis. Le 26/07/08

    Le dernier numéro reine de Saba infos 37-38 est excellent et la présentation des Falashas est claire et complète. Après l’émission très réussie « Des racines et des ailes », les émissions se succèdent : Planète sur la stèle d’Axoum et Fr3 où l’on a plaisir à voir ces jeunes Ethiopiennes participer cheveux aux vent aux compétitions sportives en rêvant de libérer la condition féminine. Mais ce numéro 37 nous apprend que les Falashas se nomment en fait Kaylas. Kayla : quel mot étrange, mystérieux fabuleux !!!!!! Ce mot n’a pas la signification du sobriquet « tireur d’épines » dont certains les affublent. Non. 1°—Antoine d’Abbadie, a , en son temps interrogé les Falashas sur la signification de ce terme ( Notice sur les Falascha ou juifs d’Abyssinie d’après le journal de voyage d’Antoine d’Abbadie. Aescoly) . Ecoutons le : <p>

    2°—Au XVII° siècle le Jésuite Jérome Lobo, citant les falashas eux-mêmes dit : « Quelques uns tiennent que la religion juive a été reçue en Egypte longtemps auparavant et que Moïse, fuyant les Egyptiens, s’était retiré chez les Ethiopiens, et avait été leur premier législateur » (Relation historique d’Abyssinie )

    3°—Michèle Schoenberger dit que le grand prêtre Falasha lui a confié que « les Falashas sont partis d’Egypte ». ( The Falashas in Ethiopia)

    4°—Au XIX° siècle le Missionnaire JM Flad a enregistré un récit Falasha, selon les quels les Juifs éthiopiens auraient quitté l’Egypte à l’époque de l’Exode et se seraient installés dans la province du Kouara. Les Tigréens sont convaincus que pendant l’Exode des milliers de juifs, qui n’avaient pu traversé à temps les eaux ouvertes de la Mer rouge, ont suivi les rivages jusqu’aux montagnes d’Abyssinie.(Les Falashas d’Ethiopie Louis Rapoport)

    5°—V.Kempel cite une tradition orale des Falashas : “At the time of emigration from Egypt, one section of the Israelites argued with Moses about the right way and direction to Promised land. The contesting party turned away from the general crowd and went its own way. After long wanderings these Israelites reached the Highlands of Abyssinia where they settled, built houses, cultivated fields and remained loyal to the faith of the fathers “.(Die soziale und wirtschaftliche stellung der Falascha traduit en anglais par Jon Abbink).

    6°—La Michna (récit allégoriques sur la Torah) dit exactement la même chose.

    7°—La dynastie Zagwe des rois Ethiopiens se donne Moïse pour origine.

    8°—Enfin le Kebra Nagast dit que Salomon voulant rattaché la partie perdue de son peuple qui n’avait pas traversé la Mer rouge , à son royaume avait demandé à Ménélik , son fils éthiopien né de ses amours avec Makéda reine de Saba, de régner sur Israël sous le nom de David II. Celui ci refusa. On connaît la suite.

    Des légendes , des fables que tout cela me direz vous .Nous voulons des preuves. Il faudrait trouver une civilisation autour de 1400-1200 avjc en Ethiopie, mais pas de trace de Da’amat Saba avant 1000 avcj. Et ceux qui ont traversé auraient laissé des traces au Yémen : une civilisation africaine au Yémen !!! Pourquoi pas des rois noirs du Yémen, pendant qu’on y est !!! Circuler, y a rien à voir. J’ai ouvert l’excellent ouvrage de notre Maître José Marie Bel : « Yémen l’art des bâtisseurs » Amyris-Servedit 1997 : architecture de la Tihama p 40 « Cette architecture surprenante au Yémen, se caractérise par des huttes africaines…Des populations d’origine africaine d’Ethiopie, d’Erythrée, de Somalie et du Soudan vivent non loin de la côte , près des wâdî-s . »

    Mais cette culture africaine du Yémen est elle ancienne ? Oui . La « Tihama cultural complex » date de 1400 avjc. Elle est contemporaine de la culture d’Ona du plateau tigréen et de la « Gash culture ». C’est une civilisation des monolithes. Elle est africaine et a reçu des influences du groupe C, de kerma et du méroïtique ancien . Elles est contemporaine de la période mosaïque.

    1°— Les travaux de l’archéologue Rodolfo Fattovich de l’Université La Sapienza de Rome établissent : « un peuple sédentaire, apparenté avec les traditions culturelles afro arabes, s’établit sur le plateau près d’Asmara( Erythrée) dans la dernière partie du deuxième millénaire avjc ( le groupe Ona A avec des poteries rouges 1500-100 avjc) .Ils furent en contact avec Jebel Mokram peuple des terres basses de l’ouest et ceux des côtes de la mer rouge . Quelques découvertes dans les sites du Ona groupe A suggèrent qur cette population fut directement en contact avec l’Egypte par les voies maritimes de la mer rouge. Ces mêmes éléments de preuves , notés chez les rois de Pount peuvent suggérer qu’une société complex s’établit sur le plateau de l’est vers la moitié du deuxième millénaire avjc. Des peuples avec des poteries similaires vécurent le long de la côte de l’Erythrée et de l’Arabie du sud, de la mer rouge au golfe d’Aden au milieu du deuxième millénaire avjc ( the Tihama Cultural complex1500-1200 avjc) .La preuve de cela a été retrouvée à Adoulis près du golfe de Zoula en Erythrée, Sihi dans la Tihama saoudienne, Wadi urq dans la Tihama yéménite, et Subr prés d’Aden. Les poteries de ces sites montrent un certain nombres de similitudes avec celles de Kerma et du groupe C de la vallée du Nil moyen. L’industrie lithique est similaire à celle du « Gash group » à kassala montrant une possible influence précoce de l’intérieur de l’Afrique. Des poteries comparables se retrouvent dans les couches profondes à Matara sur le plateau tigréen de l’est, suggérant que cette région aussi fut incluse dans la zone d’influence du Tihama complex » rodolfo Fattovich : le développement de l’urbanisme dans le nord de la corne de l’Afrique.

    2°— le nouvel ouvrage qui vient de paraître « The archaeology of ancient Eritrea » Peter R Schmidt Matthew Curtis and Zelalem Teka. The Redsea press 2008 qui bouleverse également l’archéologie de cette région notamment les fouilles de Mai chiot. Ainsi une culture africaine pré axoumite d’influence nubienne et égyptienne a précédé entre 1400 et 1000 avjc la culture pré axoumite de Da’amat-saba ainsi que la civilisation sabéenne du Yémen et elle était présente des deux cotés de la mer rouge. Rien ne s’oppose plus à croire les Kaylas.

    Enfin qui aurait des informations fraîches sur les chambres funéraires pré-chrétiennes découvertes par l’équipe de chercheurs de l’Unesco dirigée par Rodolfo Fattovich à Axoum récemment , lors de l’étude de sol au géoradar effectuées pour l’érection de la stèle royale prévue en septembre et dont on nous promet bientôt des images 3D.

    Amitiés Bernard GILLES

    • FORUM de discussions et d’informations + MEDIA-CHAUD 27 juillet 2008 01:31, par GILLES
      Ps un paragraphe a sauté : 1° Antoine d’Abbadie ...écoutons le : "pourtant on ne sait pas si ce sont eux qui se donnaient ce nom ou les Axoumites qui les appelaient ainsi : falasyan" immigrés " .Abba Yeshaq , dans sa réponse à la septième question de Philoxène Luzzatto dit : "le nom falacha est une calomnie pour nous car falachi veut dire : "celui qui traversa la mer" ;or eux s’appellent Kaila qui veut dire " qui ne traversa pas la mer" Les falashas sont donc de facto : ceux qui n’ont pas traversé la mer rouge.
    • FORUM de discussions et d’informations + MEDIA-CHAUD 27 juillet 2008 19:13, par transmission sur le net
      MERCI cher Bernard, pour ces très bons commentaires, corrections. Vous êtes un spécialiste et passionné.
    • beijing tour

      [url=http://www.beijingtourtravel.com]beijing tour[/url]

  • セフレ出会いを提供致します。

    Voir en ligne : セフレ 出会い

  • vraiment super site sexe
  • Welcome to www.thecheapbags.com ! We are leading supplier of world wide brand designer Wholesale Handbags. Our online shop provide you with a complete collection of superior quality Replica Bags, which have 100% resemblance of their original counterparts, the high design technology make you hard to distinguish it from the authentic ones. Here you can find the trendiest Replica Bags and wallets of the distinguished brands such as Gucci handbag, Louis Vuitton handbags, Chanel Handbags, Miu Miu Handbags and many more. We have paid close attention to the production and make sure they are up to standard to meet our client’s demanding requirements.
  • FORUM : Infos/Discussion + MEDIA-CHAUD

    22 juin 2010 00:53, par yy
    Professional manufacturing ecology door, eco-doors, ecological doors, ecological wood doors, interior pvc door, strengthen ecological doors.
  • FORUM : Infos/Discussion + MEDIA-CHAUD

    22 juin 2010 00:54, par yy
    Professional manufacturing ecology door, eco-doors, ecological doors, ecological wood doors, interior pvc door, strengthen ecological doors.
  • FORUM : Infos/Discussion + MEDIA-CHAUD

    14 juillet 2010 11:16, par Suzan
    nyfi nice article, thank you

    Voir en ligne : http://nyfi.observer.com/tech/237/w...

  • FORUM : Infos/Discussion

    15 août 2010 17:42

    très bon article et bonne analyse ! Pensez vous qu’il serait possible d’avoir le rss du site sur mon iphone pour avoir vos news régulièrement ?
    Sophie hotel israel

    Voir en ligne : hotel israel

  • FORUM : Infos/Discussion

    22 août 2010 23:27

    Bravo pour votre sens de la précision ! Je me sens tout à fait concerné et partage d’autant plus votre point de vue. Votre site fait partie de mes favoris depuis longtemps, bonne continuation
    Christine כתובת IP

    Voir en ligne : כתובת IP

  • FORUM : Infos/Discussion

    20 septembre 2010 18:58, par ali
    good news, thank you

    Voir en ligne : biber hapı

  • FORUM : Infos/Discussion

    21 septembre 2010 10:00, par Helen Grinders
    Je suis juste content d’avoir trouvé ce site car il sera grand BOF la thèse que je vais faire. J’ai essayé de trouver des sources de qualité de l’information sur le web et ce sera très utile pour moi d’avoir une bonne conclusion.
  • FORUM : Infos/Discussion

    28 septembre 2010 23:06, par sercan
    I was doing a search and came across this site. I must say that this info is what I was searching for ! Keep writing more. We will be reading your sites

    Voir en ligne : biber hapı

  • air jordans

    16 octobre 2010 05:30, par air jordans
    Good choice of means to save time, while the discursive fussing, but is disorderly your empty talk.Do you think so ?Byair jordans

    Voir en ligne : air jordans

  • jordan 21

    20 octobre 2010 09:42, par jordan 21
    Thanks to regret, is to thank the gift of life, Thanks to regret, the road will go ahead ; the more solid Thanks to regret, the next day won’t have too much regret.

    Voir en ligne : jordan 21

  • FORUM : Infos/Discussion

    24 octobre 2010 14:07, par cheap ugg boots

    Ugg boots cheap uggs for sale Aussie souvenir gifts UGG Elsey winter sheepskin boots UGG Roxy Short fashionable Australian sheepskin footwear. Call them what you will UGG Suburb Crochet Tall they are the fashion accessory UGG Romantic Flower that you will never grow out of UGG Kids Classic Boots that you are wear UGG Kensington Girls more than UGG Ultra Tall your trusty faded UGG Kensington Black denim jeans and that your feet UGG Brookfield will love you for.

    So what are ugg boots UGG Highkoo Boots and why are they becoming ugg adirondack ii so popular around the world UGG Upside In case you are hve been living UGG Classic Tall Stripe under a rock UGG Nightfall and haven are got a pair. here is a brief history UGG Kensington Boots of the Australian fashion phenomenon UGG Ultimate Bind that is ugg boots.

    The exact history UGG Suede of how these Australian winter UGG Delaine Sneaker sheepskin boots came about is lost Mens UGG Boots Clearance in the mists of time. What is known is that they ve been worn by Australians since European settlers. first arrived on the huge island UGG Bailey Button Triplet continent and discovered UGG Oliviya that their cold feet could best be warmed UGG Mayfaire by sheepskin footwear. Whoever the first person was to don a pair UGG Ashur he or she started UGG Delaine Sale an Aussie fashion trend Kensington UGGs that would be perpetually enduring.

    Australians love UGG Sheepskin Cuff the outdoor lifestyle UGG Gloves and Aussie surfers UGG Evera Sale and beach lovers have been wearing winter sheepskin UGG Stella footwear for well over fifty years UGG Kensington Sale on the beach UGG Payton Boots as a way of keeping UGG Gloves Sale their feet warm whilst UGG Kensington Cheap out of the water.

    The name ugg boots is derived from that famous ugg classic tall stripe cable knit Aussie tradition UGG Kensington of lovingly abbreviating UGG Tess every common usage term UGG Knightsbridge Boots and it was only UGG Kensington Olive a short skip from arugly boots cheap uggs to seriously ugg boots. Ugly as they were perceived Upside UGGs at the time compared to more traditional wear Bailey Button Triplet UGGs there was no beating UGG Corinth these Australian uggs boots for warmth and comfort.

    Until recent times UGG Bailey Button Triplet Sale Australian ugg boots UGG Upside Sale or are Australian uggs UGG Knightsbridge as they are sometimes endearingly referred to were one of the world’s best kept secrets UGG Kensington Boots Sale used by those UGG Adirondack Boots II in the know down under UGG Liberty How the rest of the world UGG Roseberry started getting in on the action UGG Ultimate Short is somewhat debated UGG Seline but one of the most commonly UGG Broome held beliefs is that they UGG Upside Boots were popularised UGG Coquette Slippers by Baywatch star UGG Kids Bailey Button Pamela Anderson UGG Delaine Boots when she kept UGG Classic Argyle Knit her feet warm UGG Sandra on set by UGG Roxy wearing a pair of UGG Felicity Australian ugg boots. Since then UGG Chrystie tens of thousands of people around the world UGG Suburb Crochet have bought pairs of UGG Gissella uggs Bailey Button Triplet UGG Boots whether it be as Kensington UGG Boots Aussie souvenir gifts UGG Highkoo fashion statement UGG Evera or most commonly UGG Adirondack for their pure comfort UGG Langley and enjoyment.

    Whether or not UGG Delaine Black ugg boots UGG Bailey Triplet Button will become UGG Nightfall Boots as synonymous with the Australian lifestyle UGG Roxy Tall Boots and culture as other Australian symbols UGG Evera Sneaker such as the kangaroo UGG Ultimate Tall the didgeridoo buy cheap uggs and Vegemite sandwiches UGG Delaine Chestnut is yet to be seen UGG Payton but one thing UGG Coquette is for sure UGG Knightsbridge Sale this is one Australian lifestyle UGG Delaine accessory that UGG Evera Shoes the rest of the world UGG Ultra Short is loving as much as Australians do.

    Voir en ligne : cheap ugg boots

  • FORUM : Infos/Discussion

    24 octobre 2010 14:11, par cheap ugg boots

    Ugg boots cheap uggs for sale Aussie souvenir gifts UGG Elsey winter sheepskin boots UGG Roxy Short fashionable Australian sheepskin footwear. Call them what you will UGG Suburb Crochet Tall they are the fashion accessory UGG Romantic Flower

    Voir en ligne : cheap ugg boots

    • Someul 26 octobre 2010 06:56, par Somuel Adam
      It Is Thats the indisputable writing service using Experienced Would Write the original high quality for People Who Do not write ability.

      Voir en ligne : Custom Papers

  • FORUM : Infos/Discussion

    28 octobre 2010 18:33
    Oqncqagain addedq dustlikeq journal qpiece. hoodia diet pill buy now tramadol buy tramadol tramadol prescription online

    Voir en ligne : leg pain relief

  • Forum : News / Talk

    29 octobre 2010 07:07, par Custom Essays
    The Forum Is A Place WHERE your suggestion, Information and Knowledge get shared I think That Such Things as are for the People To Get The Good of Things The Forum News and Talk is a very good thing to talk about. Custom Essays

    Voir en ligne : Forum : News / Talk

  • FORUM : Infos/Discussion

    2 novembre 2010 04:26, par Nike Shox Turbo
    No just one indebted for others,while different people these times don’t know find out how to cherish others. Post by Nike Shox Turbo

    Voir en ligne : Nike Shox Turbo

Espace BEL' de Saba - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact